Tinlot

  • Clavier, histoire locale, la légende du "Laid Homme du Hoyoux". Le Syndicat d’initiative à la recherche de familles pour tester un nouveau jeu

    Un jeu pour les enfants de 6 à 12 ans va être lancé à Clavier. « C’est une sorte d’enquête à résoudre », explique Élodie Keysers, employée au Syndicat d’initiative de la vallée du Hoyoux. Il s’agit d’une balade de 2,8 km, et d’environ 1h30, qui s’axe autour de la légende du Laid Homme du Hoyoux.
     
    capture ecran 2017-01-16 à 21.24.56.jpg« En très bref, il s’agit d’un homme invisible qui vit dans les profondeurs du Hoyoux », raconte-t-elle. « Il dévore les cœurs de ses victimes qui s’approchent de l’eau, ce qui lui permet de rester invisible et de voir à travers les eaux sombres. »
    Jugeant l’histoire quelque peu gore, Élodie Keysers explique que l’équipe du Syndicat d’initiative, en collaboration avec le Contrat Rivière, a adapté cette légende. « On a tourné cela en disant que le Laid Homme du Hoyoux a capturé une guérisseuse pour qu’elle soigne sa femme. »
    Pour libérer cette guérisseuse, les enfants doivent récolter eux-mêmes les ingrédients qui permettront de venir en aide à la femme du Laid Homme du Hoyoux. Pour cela, ils partiront de la rue de la Source, à Clavier, pour longer le Hoyoux avant de traverser les campagnes jusqu’à atteindre la rue du Centre. « C’est un parcours bref, mais qui est très varié », souligne-t-elle.
    Les enfants vont ainsi récupérer du gravier, un morceau d’écorce, une fleur jaune ou encore du fil d’araignée. « À l’issue du jeu se trouve un coffre à ouvrir grâce à la réponse à une énigme. »

    capture ecran 2017-01-16 à 21.24.38.jpg

    L’activité sera permanente et libre. Elle sera inaugurée le 19 mars dans le cadre des journées de l’eau. En attendant, le Syndicat d’initiative cherche une dizaine de familles pour tester et améliorer ce jeu. Vous pouvez aller chercher le matériel nécessaire dans leurs locaux situés au 6B vallée du Hoyoux, à Modave. « Les feuillets permettent de faire cette activité de manière autonome. Les familles peuvent nous rapporter le matériel lorsqu’elles ont fini », ajoute Élodie Keysers.
    Plus d’informations au 085/41.29.69 ou par mail à info.sivh@gmail.com. (J.G. La Meuse du 12 janvier)
  • Selfies publiés sur Internet : des pirates volent vos empreintes

    Si vous aimez poster des photos de vous en faisant le geste de la paix sur les réseaux sociaux, c’est une très mauvaise idée. Des pirates informatiques peuvent utiliser vos clichés pour voler vos empreintes digitales.

    capture ecran 2017-01-16 à 08.09.30.jpgAux États-Unis et au Japon, le phénomène explose. Une mise en garde a d’ailleurs été lancée dans ces deux pays par des équipes d’experts en sécurité informatique appartenant à de prestigieuses universités. En Europe, la pratique est encore marginale mais elle pourrait se répandre comme une traînée de poudre. «Simplement en faisant un signe de paix devant un appareil photo, les empreintes digitales peuvent être exploitées», assure Isao Echizen, chercheur au National Institute of Informatics. «La seule condition requise est que l’image soit suffisamment nette et de bonne qualité. Au cours de nos tests, nous avons réussi à pirater une empreinte digitale à partir d’une photo prise jusqu’à une distance de trois mètres». Ce signe est couramment utilisé par les internautes sur les réseaux sociaux.
    CAMBRIOLAGES
    Mais pourquoi mettre en place tout  ce stratagème pour voler des empreintes? Selon LCI, des hackers sont aujourd’hui capables de tromper à peu près n’importe quel lecteur digital grâce à vos empreintes volées sur une photo.
    Ils peuvent ainsi dérober vos biens qui disposent d’un lecteur d’empreintes. Par exemple, de nombreux iPhone 5S ont été volés à travers le monde grâce à une fausse empreinte en latex.
    Aux USA, où les alarmes avec boîtier d’empreintes sont plus répandues, les cambriolages utilisant cette technique ont explosé. Au Mexique, des mafieux l’ont également utilisée pour commettre un vol de drogue et faire porter le chapeau à un membre d’une bande rivale… Et ça a fonctionné jusqu’au moment où un repenti a avoué la supercherie aux policiers locaux.-ALISON VLT (La Meuse du 16 janvier)

  • Les vapoteurs mécontents. La loi «cigarette électronique» d’application dès ce mardi 17 janvier

    Ce mardi 17 janvier, l’arrêté royal réglementant l’usage de la cigarette électronique entre en vigueur et cela malgré un nouveau recours déposé devant le Conseil d’État par l’association Union belge pour la Vape (UBV). C’est que cette nouvelle législation ne plaît guère aux quelque 150.000 vapoteurs belges et encore moins aux vendeurs de cigarettes électroniques.

    capture ecran 2017-01-13 à 08.14.07.jpgDésormais en effet, la cigarette électronique se retrouve assimilée à tous les produits du tabac et donc soumise aux mêmes restrictions. «Elle ne pourra plus faire l’objet d’aucune publicité», explique Vinciane Charlier, porte-parole du SPF Santé publique, «ni être vendue sur internet, ni aux moins de 16 ans, et ne pourra plus être utilisée dans les lieux publics». «Et elle ne pourra plus non plus être testée en magasin», ajoute Grégory Munten, le porte-parole de l’UBV. «Ce qui n’est pas gênant pour les gens qui connaissent déjà la cigarette électronique, mais les autres devront acheter à l’aveugle.» Comme les paquets de cigarettes, les emballages de cigarettes électroniques devront comporter les mêmes avertissements comme le fait que la nicotine est une substance addictive, ou que le produit doit être mis hors de portée des enfants.
    «STUPIDE!»
    Par ailleurs, les bouteilles de recharge ne pourront plus à présent contenir plus de 10 ml. Ce qui, pour les opposants à la loi, va provoquer une hausse des prix pour les consommateurs de cigarettes électroniques. Pour les autorités de santé publique, cette nouvelle loi ne fait que transposer en droit belge une disposition prise au niveau européen mais, pour l’Union belge des vapoteurs, la Belgique reprend dans cette loi tous les aspects les plus durs de la directive, et devient dès lors le pays le plus sévère par rapport à la cigarette électronique. «Ce qui est d’autant plus stupide», ajoute le porte-parole des vapoteurs, «que la cigarette électronique est une méthode de sevrage tabagique. C’est comme si on mettait l’eau sur le même pied que l’alcool pour les gens qui veulent arrêter de boire !»
    MBV. (La Meuse du 13 janvier)

  • Déclaration fiscale. 14% des ASBL sont menacées d’amendes à cause d’internet

    Depuis quelques jours, des milliers d’ASBL de Belgique ont reçu un courrier de l’administration fiscale les enjoignant de rentrer au plus vite, sous peine de fortes amendes, leur déclaration fiscale pour les revenus 2015.

    capture ecran 2017-01-12 à 10.36.13.jpg

    Depuis l’obligation de la rentrer uniquement de manière électronique, l’exercice est en effet devenu un vrai casse-tête pour toutes celles qui n’ont pas l’habitude d’utiliser internet. «Je viens de recevoir ce courrier et je suis très fâché», explique Marcel Stiennon, un sexagénaire responsable d’une petite ASBL liégeoise. «Vu que je ne reçois plus de demande par la poste, j’ai oublié de m’en occuper. J’ai bien internet mais j’ai essayé et c’est terriblement compliqué. Alors qu’est-ce que ça doit être pour toutes les ASBL dont les administrateurs n’ont même pas internet !», ajoute-t-il.
    Renseignements pris auprès de l’administration fiscale, l’obligation de déposer sa déclaration via internet en est à sa deuxième année. «Et pour l’exercice fiscal 2015 (revenus 2014), c’est vrai, il y a eu 14% des 104.548 ASBL du pays qui n’avaient pas rentré leur déclaration.»
    DE 50 À 1.250 € D’AMENDE
    Pas encore de chiffres pour l’exercice 2016 mais une vague de rappels est en effet partie fin de l’année. Et que risquent ceux qui ne s’y plient pas ? «Une amende administrative de 50 à 1.250 € selon la gravité de l’infraction», explique la porte-parole Florence Angelici. «On peut aussi procéder à la taxation d’office selon les revenus présumés. Et même établir un accroissement d’impôt de 10 à 200 %, toujours selon la gravité de l’infraction.» Cependant, il est possible de demander une dispense exceptionnelle permettant de déposer une déclaration papier si l’ASBL ou la fondation ne dispose pas de moyens informatiques. Une demande exceptionnelle qui est à renouveler chaque année. Vu que pour la plupart des petites associations, les comptes sont quasi les mêmes d’année en année, ne pourrait-on pas leur envoyer une déclaration simplifiée comme pour bon nombre de contribuables belges ? «Ce n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant.» Autant savoir donc.
    LUC GOCHEL (La Meuse du 12 janvier)

  • A Titre Posthume, une pièce de Robert Ruwet au Trianon

    Après avoir rencontré Robert Ruwet le 16 décembre au "Rendez-vous du Livre" à Tinlot, vous pourrez le retrouver dans un tout autre registre comme auteur et comédien au Trianon à Liège les 11 et 12 mars prochains.
    Voir l'article sur ce blog:  Robert Ruwet "les 583 châteaux de la Province de Liège

    15626437_10209566008201561_8828422336548103289_o.jpg

  • Le 3eme lundi de janvier (aujourd'hui), le jour le plus déprimant de l'année ?

    Selon First Care, une entreprise de conseil aux entreprises pour lutter contre l’absentéisme, qui a réalisé une étude pour l’occasion, le pic des absences au travail se manifeste le troisième lundi de janvier au moment où le temps est généralement particulièrement maussade et la luminosité au plus bas comme les finances post fêtes de fin d’année : « Nous conseillons aux patrons de bien soutenir leurs employés dans ces moments difficiles pour éviter le surcoût dû à l'absentéisme ».

    Le « Blue Monday » selon Cliff Arnal
    La découverte du « Blue Monday » reviendrait à Cliff Arnal, un psychologue de l’université de Cardiff qui, en 2005, a réalisé une équation avec les facteurs suivants : niveau de la dette, météo et temps écoulé depuis les diverses fêtes de fin d’année. Il en a déduit que le pire jour de l’année serait donc le troisième lundi du mois de janvier.

    Mais il se pourrait qu’en fait Cliff Arnal ait rempli une mission pour Sky Travel, une ancienne agence de voyage, qui lui avait demandé, contre rémunération, une campagne publicitaire vantant les mérites d’un départ en vacances au mois de janvier pour combattre les premiers signes de déprime. Le Blue monday ne serait alors qu'une invention marketing ? Déprimant... 

    DSC_0538.jpg

    Pour lutter contre la déprime,  nous bénéficierons cette semaine d'une belle luminosité avec un gel polaire  jusqu'à - 8 mardi , mais avec du soleil !
    Contre la déprime rien de tel que l'humour et la créativité, comme suggéré par cet internaute:

    capture ecran 2016-01-17 à 21.09.18.jpg

    Source facebook.

    Bon lundi  et bonne semaine !

  • Tinlot, école communale. Devenirs ASBL, des nouvelles de nos cantines durables

    Pièce jointe.jpegCe 12 janvier, lancement officiel de notre «Campagne de sensibilisation au gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires». Cette campagne est programmée sur l’ensemble de l’année 2017.

    Pour rappel, en sus de notre service de repas dans les écoles primaires (service lancé le 25/10/2016), nous formons et encadrons les volontaires présents dans les écoles partenaires (l’école communale de Tinlot et l’école Saint Joseph d’Ouffet). Ils réaliseront le service et les animations dans les cantines autour du gaspillage et d'une alimentation saine.

    Durant les premières semaines, notre animatrice réalise le service des repas avec eux, en utilisant des ustensiles adaptés aux quantités à servir aux enfants en fonction de leur âge. En effet, les besoins alimentaires ne sont pas les mêmes en fonction de l'âge de l'enfant.

    IMG_0816.JPG


    A la fin du repas, les enfants effectuent eux-mêmes le tri de leurs restes alimentaires, quand il y en a, prenant conscience de la chaîne de production alimentaire. Les enfants auront également l'occasion de rencontrer régulièrement les producteurs partenaires, visiter notre espace test maraîcher et notre cuisine de production.

    Pour le lancement officiel de cette campagne, le moment est venu de faire une première analyse et nos chiffres sont d’ores et déjà plus qu’encourageants.

    Ce n’est pas un phénomène nouveau, chaque jour, des quantités énormes de nourriture sont jetées à la poubelle; en moyenne 30 % dans les cantines traditionnelles. Sur les quelques 708 repas servis en novembre et décembre 2016, nous obtenons une moyenne de 15% de déchets (112 repas) soit 10.68 % en maternelle et 17.92 % en primaire.

    De bons produits, la diversité des légumes, une jolie présentation dans l’assiette, une émulation collective, toutes ces pistes portent leurs fruits.
    La réduction du gaspillage alimentaire passe par la responsabilisation des enfants par rapport à leur nourriture. Jeter les aliments en grande quantité ne sera progressivement plus un acte banal.
    Ces gestes peuvent aussi devenir un outil de prévention utile lors de la consommation à domicile.
    (A.Deliège)


     

  • Tinlot Sudinfo, les brèves

    capture ecran 2017-01-13 à 08.02.43.jpgZone HEMECO, Hamoir. Un nouveau camion de pompier multifonctionnel

    La zone de secours Hesbaye Meuse Condroz détient un nouveau camion de pompier.
    «Ce véhicule est multifonctionnel et 4x4», explique Stéphane Bouquette, commandant de la zone de secours.
    «Pour désincarcérer quelqu’un, deux véhicules devaient partir en intervention de la caserne de Hamoir. Désormais, seul ce camion sera nécessaire.»
    -J.G. (La Meuse du 13 janvier)

     

    Titres-services. Attention, le numéro de compte change ce lundi 16 janvier

    capture ecran 2017-01-15 à 13.46.28.jpg
    Les anciens numéros de compte bancaire pour les titres-services seront définitivement clôturés lundi.
    Depuis la régionalisation des titres-services au 1er janvier 2016, trois nouveaux numéros de compte bancaire, un par région, ont été mis en place pour les commandes:
    BE150017 7247 4330 pour la Wallonie,
    BE28 0017 72463620 pour la Région bruxelloise,
    BE41 00177246 2610 pour la Flandre.- (LM du 13 janvier)

    capture ecran 2017-01-15 à 09.44.16.jpgPréhistomuseum. Le monde des géants de l’Âge de glace

    Il fait glacial. Alors pourquoi ne pas aller à la rencontre des mammouths?
    Partez pour un voyage fascinant dans la Préhistoire lors des périodes climatiques les plus froides.Vous serez projetés dans une époque où cohabitaient humains, mammouths et autres énormes animaux (tigres à dents de sabre, rhinocéros laineux,ours des cavernes, bisons…).
    Vous ferez des tête-à-tête avec d’extraordinaires reproductions animales grandeur nature.
    Vous découvrirez comment nos ancêtres ont vécu dans cet environnement hostile.
    Au Préhistomuseum de Flémalle, rue de la Grotte de 10 à 18h. Tarifs : de 9 à 21euros, selon la formule (gratuit pour les moins de 4 ans). Retrouvez plus d’infos et le programme complet sur le site www.prehistomuseum.(La Meuse du 15 janvier)

  • Ouffet. D'importants dégâts après l'incendie à la collégiale Saint-Médard

    Voici quelques précisions sur l'incendie de vendredi à l'église d'Ouffet (Article de C.L. dans la Meuse de samedi )Voir également l'article précédent sur ce blog.

    C’est un drame pour la commune d’Ouffet. La collégiale Saint-Médard a été ravagée par les flammes ce vendredi matin. Et si le bâtiment ainsi que la toiture sont stables, l’intérieur est, quant à lui tapissé par la suie. Les boiseries sont détruites.

    WP_20170113_10_42_20_Pro.jpg

    Les dégâts sont importants (Photos Mariette Henry)

    WP_20170113_10_42_28_Pro.jpgL’origine de l’incendie est accidentelle, un chauffage est en cause. «C’est un drame», nous confie René Lambay, 3e échevin en charge notamment des Fabriques d’Églises. C’est avec une certaine tristesse qu’il nous explique comment il a pris connaissance du terrible incendie qui a ravagé la collégiale Saint-Médard d’Ouffet ce vendredi matin.
    «Vers 8 heures, un ouvrier communal s’est rendu sur les lieux afin de voir si le chauffage fonctionnait car il y avait une messe prévue dimanche.» Très vite, les pompiers de la zone de secours Hemeco sont intervenus sur les lieux. Vers 10heures, l’incendie était maîtrisé et la situation rétablie. Il semblerait que le feu ait eu le temps de couver pendant un certain temps puisque l’horloge du chauffage s’est arrêtée à 5heures ce vendredi matin. «Le feu s’est propagé par la soufflerie.
    L’incendie a pris aussi dans le jubé. Heureusement le clocher n’a rien et la toiture et le bâtiment sont stables mais les dégâts restent importants. L’intérieur de l’église est plein de suie. Tout l’intérieur est à refaire.» En effet, toute la boiserie est partie en cendres. On ne connaît pas encore pour l’instant l’étendue des dégâts.
    «L’estimation est difficile.» Mais une chose est certaine, la messe de ce dimanche ne sera pas assurée. «Celle-ci se fera à l’église du village de Warzée.» La bourgmestre de la commune, Caroline Cassart, précise qu’aucune victime n’est à déplorer.
    «Un rendez-vous a été pris avec l’assurance afin de procéder aux estimations. En attendant, des scellés ont été posés pour éviter tout risque. Une affiche sur la porte d’entrée de la collégiale informera les paroissiens.», conclut la bourgmestre.-C.L.(La Meuse du 14 janvier)

  • Ce qui vous agace au boulot

    Une petite enquête sur les manies qui nous agacent au boulot en matière d’hygiène vient de révéler ses secrets. Alors, est-ce le collègue qui ne s’essuie pas les mains en revenant des toilettes et qui les dépose sur un clavier d’ordinateur? Ou le bisou de celui qui arrive au bureau avec la grippe de l’année ?

    capture ecran 2017-01-13 à 08.22.41.jpgSi l’on en croit l’enquête Manutan, ce qui nous irrite au plus haut point n’est heureusement pas trop courant: 62% des sondés placent sur la première marche du podium les mouchoirs qui traînent. En deuxième position (60%), c’est le nez coulant essuyé avec la main ou d’un revers de la manche. Sur la troisième marche (59%), le fait de ne pas se laver les mains au retour des toilettes. En quatrième place (45%), celui qui éternue ou tousse sans mettre la main devant la bouche. Et enfin, en cinquième position (37%), le fait de ne pas se laver les mains après s’être mouché (un réflexe qui coûte cher au patron quand vous êtes affecté par le super-rhume de l’hiver).
    Manutan, spécialiste des produits d’hygiène au travail (distributeur de savon, mouchoirs en papier, solutions désinfectantes…) précise encore qu’au bureau, ce sont, dans l’ordre, les souris et les claviers qui sont le plus infestés de bactéries.
    DES MILLIONS DE BACTÉRIES
    «La souris compterait trois fois plus de bactéries qu’une lunette de WC et le clavier compterait en moyenne 400 millions de bactéries !» Détail qui ne plaira pas aux dames: au bureau, les femmes seraient «plus sales que les hommes car elles mangent plus souvent au bureau, elles se maquillent sur leur lieu de travail et elles ont davantage de contacts avec des petits enfants». Sympa.
    M.R (La Meuse du 1er janvier)