Agriculture

  • Journée "Fermes Ouvertes", 23 et 24 juin 2018

    a

    Le Centre des Technologies Agronomiques ouvre ses portes le week-end du 24 et 25 juin 2017. Le grand public pourra y découvrir de multiples facettes de l'agriculture wallonne !

    Pour cette édition des Journées Fermes Ouvertes, le CTA de Strée proposera de 10h à 18h de visiter la ferme laitière et les différentes activités du centre. Tout au long du week-end, le visiteur pourra découvrir plusieurs initiatives originales dans le domaine des circuits-courts : un atelier mobile de transformation de légumes (Conserverie Solidaire), un pôle de formation en maraîchage bio (Devenirs).

    L'ambiance du weekend sera conviviale et familiale; petits et grands pourront se divertir et déguster des produits de la région ! (château gonflable, producteurs locaux, petite restauration et bar)

    « Nous désirons vraiment faire connaître aux citoyens de la région toutes ces initiatives soutenues par le CTA de Strée. Ces projets favorisent l'installation de nouveaux agriculteurs, contribuent à relocaliser l'alimentation et soutiennent l'économie locale » explique Isabelle Dufrasne, directrice du centre. « Une des missions du CTA est de former les jeunes d'aujourd'hui à l'agriculture de demain. Ces JFO seront l'occasion pour les jeunes de découvrir de multiples facettes de l'agriculture et qui sait, cela suscitera peut-être des vocations chez certains... »

    Date: 23/06/2018 10:00 - 24/06/2018 18:00
    Lieu: rue de la charmille 4577 Strée
    Téléphone 085/27 49 68
    Email projet.formation@cta-stree.be

  • Les agriculteurs wallons ne pourront plus tailler leurs haies et leurs arbres du 1er avril au 31 juillet

    5750357.jpg

    Les agriculteurs ne pourront désormais plus tailler leurs haies et leurs arbres du 1er avril au 31 juillet, une mesure décidée ce jeudi par le gouvernement wallon afin de favoriser la reproduction de certains oiseaux en Wallonie. Jusqu'à présent, cette interdiction ne s'appliquait que du 15 avril au 30 juin.

    Cet allongement fait suite à une recommandation de la Commission européenne qui suggère de favoriser plus efficacement la reproduction et la nidification de certains oiseaux en Wallonie. (Voir l'article sur La Meuse digitale)

  • Le Ministre Collin à Strée: coup de pouce pour la plantation de haies

    34088195_1802848709782419_7519958758533890048_o.jpg

    Au Centre des Technologies Agronomiques à Strée, annonce d'un coup de pouce à la plantation de haies... Des primes et un encadrement de qualité.

    Vendredi dernier au CTA (Centre des Technologies Agronomiques) de Strée, le Ministre Collin a présenté un appel à projets pour inciter les agriculteurs à planter plus de haies. Les primes pour les personnes qui planteront des haies seront majorées de 20%. (Source)
    Lire le communiqué complet
    page1
    page1

  • Clavier et communes voisines: collecte spéciale de plastiques agricoles du 18 au 22 juin

    cover-plastique-agricole.png

    Grâce à la détermination du collège de CLAVIER, Intradel et son partenaire organisent à CLAVIER du 18/06 au 22/06/2018 la collecte des déchets plastiques agricoles non dangereux.
    Le tri préalable, à la ferme, en trois fractions par les agriculteurs est obligatoire.
    Trois conteneurs seront installés sur la parcelle située Route du Val, à côté du Recyparc :
    Conteneur n°1 : plastiques fins étirables d’enrubannages
    Conteneur n°2 : plastiques épais, bâche de silo
    Conteneur n°3 : cordes et big-bags, ficelles, filets, sacs de farine.
    Un préposé d’Intradel sera sur place pour faire respecter le tri.
    Les agriculteurs des communes pourront également profiter de cette organisation.

    capture ecran 2018-06-07 à 17.00.38.jpg

    Téléchargez ici le document complet

  • Soirée thématique sur la diversification et l’innovation en maraîchage, jeudi 7 juin

    image002.jpg

    Nous avons le plaisir de vous inviter jeudi prochain, le 7 juin à la soirée thématique sur la diversification et l’innovation en maraîchage, organisée en partenariat avec Devenirs, sur l’espace test Point Vert.
    De 18h00 et 19h30, il y aura des tables d’échanges avec des professionnels sur la culture en serre, le maraîchage sur sol vivant, la culture des fraises, l’agriculture soutenue par la communauté et l’autocueillette, ...
    A 19h30, le walking dinner sera offert par Devenirs (sur réservation)
    Et à 20h15, nous enchaînerons sur la conférence d’Arnaud Daguin et François Mullet  « Produire des aliments vivants sur sol vivant pour une société humaine ».
    Vous pouvez bien entendu nous rejoindre uniquement pour la conférence si vous le souhaitez.

  • Circuits courts: découvrez tous les nouveaux points Ferme près de chez vous

    Envie de découvrir les saveurs locales à un prix abordable...tout en maintenant l'agriculture paysanne en province de Liège?
    Point Ferme, une vingtaine d'agriculteurs liégeois réunis en coopérative à finalité sociale vous livre les saveurs locales du producteur au consommateur.Notre objectif: permettre à tout le monde d'avoir accès à une alimentation saine en circuit-court et maintenir une agriculture durable.
    Point Ferme vous propose des légumes, en panier ou en vrac, des fruits, des produits laitiers, des oeufs, de la viande,... issus de nos fermes liégeoises... directement chez vous, dans votre quartier, sur votre lieu de travail!
    Point Ferme, pour une agriculture locale, durable et équitable!

    capture ecran 2018-05-20 à 10.38.54.jpg

    Nos produits
    Nos producteurs vous proposent des légumes, en panier ou en vrac, des fruits, des œufs extra frais, du fromage de vache et de chèvre bio,... Et une fois par mois en alternance, de la viande en direct de nos fermes : boeuf limousin Bio, poulet fermier, magret de canard, viande de porc, de la truite,...
    Nos paniers de légumes locaux varient chaque semaine en fonction des récoltes. Nous privilégions la diversité dans votre assiette. La composition des différents paniers de légumes est envoyée par e-mail au préalable accompagné de quelques recettes pour vous apprendre à cuisiner les anciennes variétés de légumes.
    La base du panier est constituée de légumes de grande consommation : carottes, salades variées, pommes de terre, oignons, courgettes, ...et selon les saisons des légumes originaux.
    Découvrez nos différents paniers et produits

    Nos producteurs
    Point Ferme est une coopérative à finalité sociale qui regroupe une vingtaine d'agriculteurs du Condroz liégeois, créée avec le soutien du GAL Pays des Condruses.
    Maintenant, Point Ferme vole de ses propres ailes, elle est une coopérative ouverte à tous les agriculteurs de la province de Liège. Régulièrement, de nouveaux coopérateurs viennent nous renforcer et augmenter la diversité de produits que nous pouvons vous proposer. Nous ne choisissons toutefois de ne vous livrer que le meilleur de nos campagnes.
    En savoir plus sur les producteurs

    capture ecran 2018-05-20 à 10.39.08.jpgNos points de dépôts
    Les Points Ferme sont des points de regroupement de consommateurs: lieux de travail, associations, commerces de quartier, écoles, ... Là où vous décidez de le créer. Pour développer votre Point Ferme, il vous suffit de trouver minimum 5 collègues, amis, connaissances intéressés, et de compléter le formulaire, nous nous chargeons du reste !
    Voir le site

    Dans le Condroz:
    4120 vendredi Neupré - Drève d'Angoxhe Drève d'angoxhe 3 Neupré (Public)
    4121 vendredi Neuville-en-Condroz Du Hock, 45 Neuville-en-Condroz (Public)
    4550 jeudi Nandrin Bois de la Croix Claire 58 NANDRIN (Public)

    4550 jeudi Nandrin - Faune et Flore Rue de Dinant 11 Nandrin (Public)
    4550 jeudi Nandrin - Les Arsouilles rue de la gendarmerie 64 Nandrin (Privé)
    4550 jeudi Villers-le-Temple- Les arsouilles rue de la tourette 12 Villers-le-Temple (Privé)
    4560 jeudi Ocquier - Ecole Fondamentale Grand'Rue 23 Ocquier (Public)
    4570 jeudi Marchin - La Belle Maison - Conciergerie Rue Emile Vandervelde 6 Marchin (Public)
    4577 jeudi GAL Pays des Condruses De la Charmille 16 Modave (Public)
    4577 jeudi Modave route de Strée 75 Modave (Privé)
    4590 mardi Ouffet - Mardi Lizin 2 Ouffet (Public)
    4590 mercredi Ouffet Mercredi Lizin 2 Ouffet (Public)
    4590 mercredi Tour Justice Ouffet Rue du Perron Ouffet (Public)
    4590 jeudi Ouffet Jeudi Lizin 2 Ouffet (Public)
    4590 vendredi Ouffet Vendredi Lizin 2 OUFFET (Public)
    4590 samedi Ouffet Samedi Lizin 2 OUFFET (Public)
    Voir ci-dessous tous les points Ferme

    Lire la suite

  • Tinlot: une des communes les plus exposées aux pesticides

    capture ecran 2018-05-18 à 09.53.45.jpg

    Voir le reportage de RTC

    l'Institut Scientifique de Service public (ISSeP), installé à Liège, vient de mener une étude sur l'enregistrement de mesures du taux de pesticides autour de 12 stations réparties sur le territoire wallon, en ce compris trois en région liégeoise : Tinlot, Oupeye et Liège.
    C'est dans les localités de Gembloux, Louvain-la-Neuve, Tinlot et Dour et à Charleroi que les moyennes des concentrations totales mesurées sur l'année ont été les plus élevées. Les concentrations maximales ont été mesurées à Gembloux et Louvain-la-Neuve.
    Le nombre de substances actives et la concentration moyenne étaient les plus élevés à Oupeye (localité fruitière) et les moins élevés au Mont Rigi (Waimes).
    Il apparait que les doses respirées sont plus intenses dans les localités agricoles et au printemps, d'avril à juin.
    L'exposition aux pesticides extérieurs est quasi nulle en hiver. Les fongicides n'ont été mesurés qu'au printemps et en été, alors que deux pics de concentrations d'herbicides ont été observés au printemps, en été et en automne. En revanche, les insecticides ont été détectés tout au long de l'année.
    Le ministre Carlo Di Antonio estime au vu de ces premiers résultats qu'une évaluation plus précise de l'exposition est nécessaire pour mieux comprendre le lien entre l'exposition aux pesticides et les effets potentiels sur la santé humaine (maladie de Parkinson, asthme, développement du foetus, perturbateurs endocriniens, ...). M. Di Antonio a confié à l'Institut Scientifique de Service public (ISSeP) une nouvelle étude à l'échelle de la Wallonie.

    B9715718928Z.1_20180515173351_000+GSUBA4UJK.1-0.jpgLa Meuse H-W a recueilli les réactions de l Bourgmestre, Cilou louviaux
    Cette nouvelle qui a moyennement étonné la bourgmestre, Cilou Louviaux : «  Nous sommes quand même une commune rurale où la culture est intensive, où il y a peu de bio, il ne faut pas dire le contraire. Maintenant, de là à dire que tout se concentre à Tinlot, je ne le pense pas… Il s’agit d’un échantillon de base de 12 entités. Je ne suis pas certaine que le constat serait totalement différent à Clavier, par exemple, à quelques kilomètres de chez nous… Maintenant, oui, nous avons des exploitations qui, bien évidemment, utilisent des pesticides. Mais c’est un cercle vicieux pour les agriculteurs. On leur demande une culture intensive et importante pour un rendement des plus compétitifs… Pour les mauvaises herbes, les pesticides sont clairement efficaces, beaucoup moins pour l’environnement évidemment ! C’est un réel problème car il faut limiter leur utilisation et, en parallèle, trouver donc de nouvelles alternatives efficaces… et quelles sont-elles ?  »
    La bourgmestre n’ayant pas autorité sur le privé et n’ayant pas été informée de la réalisation de cette étude tient, pour comparaison, un parallèle avec son expérience communale. «  Cela fait des années qu’on ne peut plus en utiliser et, bien sûr, on le respecte ! Maintenant, on le voit bien, au niveau propreté des accotements, etc. c’est beaucoup plus compliqué à gérer ! Là où nous intervenions une fois par an auparavant, nous devons passer 3-4 fois sur l’année. Alors, il faut trouver des alternatives. Avec le GAL Pays des Condruzes par exemple, nous venons d’investir dans une désherbeur et l’engagement d’une personne qui travaillera quasi exclusivement à son utilisation. Il fera le tour des quatre communes chaque semaine pour nettoyer et entretenir. Mais je comprends que pour nos agriculteurs, qui n’ont déjà pas facile et à qui l’on impose davantage d’obligations, cela ne soit pas si simple. C’est un débat difficile. Il faut continuer le combat et sa sensibilisation…

    Article complet à lire dans La Meuse Huy-Waremme

  • Pays des Condruses. De nouveaux porteurs de projet rejoignent l’espace test maraîcher

    photo 1 - copie.jpg

    De nouveaux porteurs de projet rejoignent l’espace test maraîcher

    photo 2.jpgSuite à l’appel à projet lancé en octobre dernier, cinq jeunes porteurs de projets rejoignent l’espace test maraîcher de Strée afin de tester leur future activité professionnelle grâce aux parcelles et infrastructures mises à leur disposition.

    Cela fait quelques années que Juan-Pedro Valle Hayen se passionne pour l’agriculture bio, la permaculture, l’agro-foresterie. La formation en horticulture et maraîchage biologique qu’il a suivie à l’asbl Devenirs, a réveillé en lui son besoin de contact avec la terre, la nature, l’environnement, et l’envie de produire sa propre nourriture… Avec sa compagne, Juliette, ils vont cultiver un large choix de légumes, sur sol vivant, càd sur des planches surélevées permanentes qui ne seront jamais retournées afin de ne pas perturber la vie du sol.

    photo 3.jpgBernard Maréchal, va lui aussi démarrer un projet de maraîchage.
    Après des études en biologie, une formation en maraîchage donnée par le Forem de Ath et des stages en maraîchage auprès de plusieurs agriculteurs, il souhaite se lancer à son tour, et se perfectionner dans le maraîchage biologique sur petites surfaces dans le respect des principes de l’agroécologie.

    photo 4.jpgAprès un parcours autour de la Permaculture et de l’animation, Audrey Wyns s’est découverte une passion pour le monde magique des plantes sauvages. Cette passion s’est véritablement confirmée après une formation en Tisanerie encadrée par « les Herbes de Bruxelles ». Son projet est de cultiver et cueillir dans la nature des plantes médicinales afin d’en confectionner des tisanes. Le respect du vivant et la transmission du savoir feront partie des valeurs les plus importantes du projet. Et parce qu’elle aime partager sa passion, Audrey vous accompagnera dans des balades de l’Herboriste et proposera des ateliers de confection de produits et des animations pour enfants.

    photo 5.jpgC’est l’amour des plantes et de la nature qui pousse Gabrielle Tarte à se lancer dans un projet de pépinière de plantes indigènes et locales. Ces plantes constituent une évidence lorsqu’on veut aménager un jardin écologique. Elles sont particulièrement bien adaptées à nos conditions climatiques, s’intègrent parfaitement aux écosystèmes naturels et à la faune qu'ils abritent. En plus des plantes indigènes, on pourra aussi trouver des aromatiques, plantes compagnes et légumes à repiquer.
    Gabrielle proposera aussi des ateliers de savoir-faire, déclinés en 4 thématiques : utilisations médicinales et cosmétiques, comestibles, artistiques et au jardin.

    photo 6.jpgCertains la connaissent déjà : Estelle Dumont a rejoint l’espace test il y a 2 ans. Depuis, elle y cultive de savoureuses fraises qu’elle propose de mai à juillet, à ses clients fidèles, directement à la sortie de ses serres.

    Durant toute la belle saison, ils vous proposeront leurs productions directement sur le champ. Une belle occasion de les rencontrer et de découvrir leurs beaux projets et leur passion.

    Infos : GAL Pays des Condruses, Kathleen : 085 27 46 17 – kathleen@galcondruses.be
    Adresse : rue des Aubépines à Strée-Modave (à deux pas de la N66, derrière la pompe Total)

    Point Vert est un projet initié et porté par le GAL Pays des Condruses, l'asbl Devenirs CISP, le CTA, la commune de Modave en partenariat avec Créajob.

    capture ecran 2018-03-15 à 11.37.34.jpg

  • Belgique. Le prix du lait ne couvre que 65% des coûts de production. Achetez votre lait au juste prix

     

     

    Lire la suite

  • Plantation de haies par Natagora à Tinlot

    capture ecran 2018-01-26 à 10.22.53.jpg

    Comme l'an dernier (voir ICI) l'association de protection de la nature, Natagora, a procédé à la plantation de haies s'essences indigènes et d'alignement de hautes tiges. Ces chantiers ont eu lieu les 22 et 23 janvier entre Soheit-Tinlot et Seny dans les campagnes de monsieur Pol Hartog.

    Voir l'article complet et les photos sur le site de Fred l'apiculteur blog.exometeofraiture.net

    Bon à savoir

     

    capture ecran 2018-01-26 à 10.19.09.jpg

    Et n'oubliez pas de soutenir Natagora


    Source:blog.exometeofraiture.net

     

  • Terwagne, journée de l'artisan le 26 novembre: découvrez le clos des abeilles

    Journées de l’artisan 2017 – Invitation

    Le dimanche 26 novembre 2017,

    Jacqueline LAMER & Jean-Marie HOYOUX vous ouvrent les portes de leurs ateliers de 9 à 17h pour que vous puissiez découvrir différents produits de la ruche.

    Vous aurez l’occasion

    1. de vous documenter ;
    2. d’apprécier différents produits de la ruche dont les miels de printemps et d’été, fruit du travail de nos abeilles, récoltés cette année, extrait à froid et sans ajout ;
    3. de visualiser notre travail de la cire :
    • du cadre, de la purification à la confection de bougies en véritable cire d’abeilles,
    • du façonnage de feuilles de cire gaufrée,
    • de la préparation d’encaustique.

    Venez voir un des rares ateliers du cirier encore en activité.

    Bienvenue à toutes et à tous, entrée gratuite.

     

    maison.jpegHoyoux Famil SCA est implantée au CLOS des ABEILLES dans le Condroz, 10 rue Darimont à 4560 Terwagne (Clavier). Elle est est gérée par Jean-Marie Hoyoux et Jacqueline Lamer.

    Apiculteur depuis 1978, Jean-Marie avec son épouse Jacqueline, a depuis quelques années, intensifié et diversifié ses activités. Ils gèrent ensemble la société HOYOUX Famil S.C.A.

    Notre slogan : en route pour demain, pour une apiculture raisonnée, durable et responsable dans le respect de la nature, de l’abeille et de l’environnement.

    Nous consacrons une grande partie de notre activité à l’apiculture :

    • Détention de ruches
    • Protection de l’abeille
    • Production de miel et de cire
    • Formation de futurs apiculteurs
    • Visite de nos installations dont un musée en plein air

    rucherclavier.jpeg

    Un parcours didactique présentant les différentes anciennes ruches utilisées dans nos régions a été réalisé, en collaboration avec la commune de Clavier, à l’occasion d’APICHARME (exposition pour le grand public en septembre 2014).

    visite.jpeg

    capture ecran 2017-11-19 à 12.12.38.jpg

    Voir le site

  • Un nouveau légume sur le marché belge: le «Yacon»

    La Belgique dispose désormais d’un nouveau légume. Il s’agit du « Yacon », qui provient de Kinrooi, dans le Limbourg. Cette nouvelle variété de tubercule, originaire à la base des Andes, a en effet été présentée mardi au public, à l’issue d’une année de tests.

    capture ecran 2017-11-16 à 15.35.07.jpg

    La Poire de terre, ou Yacón, est une plante vivace tubéreuse de la famille des Astéracées, originaire d'Amérique du Sud, parfois cultivée pour ses tubercules comestibles croquants et au goût sucré. Wikipédia

    capture ecran 2017-11-16 à 15.40.15.jpgLe yacon est une culture neuve pour la Belgique, où ce légume était inconnu jusqu’à présent. Également appelé poire de terre, c’est un proche de la famille des topinambours et des tournesols. Il est cultivé sans l’intervention de produits phytopharmaceutiques. D’après un cultivateur limbourgeois, on peut le comparer au niveau de sa structure à une poire Conférence.

    Même lorsqu’il est cuit, le Yacon reste dur. Et plus on le conserve longtemps, plus son goût sera fruité. Il peut aussi être mangé cru. Il est d’ailleurs très savoureux en carpaccio.
    Près de 40.000 euros ont été investis, notamment via un programme de financement de la Flandre et de la province de Limbourg, afin de pouvoir mettre ce légume sur le marché. Où le trouver? La suite à lire dans le Sillon Belge

     

  • GAL Pays des Condruses: journée de visite 'Agriculture et bois-énergie' à Gembloux

    capture ecran 2017-11-15 à 13.49.18.jpg

  • Modave,Tinlot. Rallye du Condroz «3.000€ de dégâts dans mes champs!»

    Pour assister à l’une des étapes les plus spectaculaires du Rallye du Condroz, certains n’hésitent pas à laisser leur respect à la maison! De multiples conducteurs de quads et de 4X4 ont ainsi traversé des champs semés: Philippe Collinge, agriculteur de Tinlot, évalue à deux terrains de football la superficie des récoltes détruites par ces incivilités.

    «  Ce qui m’attriste le plus, ce n’est pas tant le côté financier… Cela ne va pas compromettre mon année. Mais c’est sur le plan du respect du travail de l’autre que cela me touche beaucoup.  »

    Philippe Collinge, agriculteur à Tinlot, est dépité face à la situation qu’il traverse chaque année, lors du Rallye du Condroz. «  Cela a été un peu mieux quelques années, maintenant ça recommence… Cette édition, c’est la totale. Ça devient vraiment insupportable  », confie-t-il.

    capture ecran 2017-11-08 à 14.53.37.jpg
    Les quads et les 4X4 ont traversé les champs entre la N636 (Route de Dinant) et la carrière

    En ce week-end de course, malgré la présence de panneaux de signalisation placés spécialement pour l’événement, «  ainsi qu’un engin agricole que j’avais stationné au milieu du chemin, avec l’accord de la commune  », de multiples véhicules se sont servis de ses champs (sur les entités de Strée et de Tinlot) comme d’une voie publique. Des dizaines de 4X4 et de quads ont bravé l’interdiction de circuler près de la course et, sans aucun respect pour les récoltes semées, ont allégrement traversé les récoltes, entre la N636 et la carrière de Strée. «  Les gens ne se posent pas 36 questions : si la route est barrée, pour avoir accès à l’une des étapes les plus spectaculaires, ils roulent à travers les champs !  » Résultat : une importante partie des récoltes de colza et de froment, surtout, a été détruite. «  On ne pouvait pas ignorer que les cultures étaient en place. Le colza fait bien 25-30 cm de haut, le froment a commencé à pousser et le champ est déjà tout vert !  » Au total, les dégâts s’avoisinent sur une superficie de deux terrains de football. «  Il faut se rendre compte que, pour cette année, c’est irrécupérable ! C’est trop tard pour ressemer  », explique Philippe Collinge qui, comble de la situation, avait d’ailleurs laissé une partie de l’un de ses champs sans semence, pour permettre le stationnement de véhicules. «  Une dizaine seulement s’y est garée  », déplore-t-il.

    champ2 (2)

    En bordure du champs, les véhicules se sont créé un chemin à travers les cultures, sur plus d'un km, entre 5 et 15 m de large, pour rejoindre la carrière de Strée ou se déroulait la spéciale.

    Ce dimanche, un hélicoptère de la police a survolé la zone afin de filmer les lieux, notamment pour relever les plaques d’immatriculation des véhicules présents (6 à ce moment-là), mais aussi pour visualiser l’ensemble des ornières et dégâts orchestrés dans les récoltes.

    La zone de police du Condroz va rédiger des procès-verbaux à l’encontre de ces propriétaires de véhicules, notamment pour destruction de cultures et non-respect des arrêtés de police. Pour rappel, il était en effet tout à fait interdit de circuler en quads ou en 4X4 à moins de 250 mètres de l’événement.

    champ1

    Il ne reste rien des semis!

    De son côté, Philippe Collinge espère vraiment obtenir des dédommagements. «  Je réclame 3.000 euros  », dit-il. «  Je ne fais pas ça pour l’argent ni pour embêter pour le plaisir, je suis moi-même amateur de sports moteurs. Mais il est temps que le public, tout comme les organisateurs, soient conscientisés sur cette problématique  », conclut-il.

    Voir l'article complet d'Emilie Depoorter, avec la réaction de Roger Jamoul, dans la Meuse digitale et la Meuse Huy-Waremme du 7 novembre. Photos AL.