Animaux

  • Seny. Chat trouvé (mort), vendredi 14 déc.

    images.jpg
    Image d'illustration

    SENY - Un gros chat tigré (mort) avec un collier (anti-puce) se trouve sur le bord de la nationale au niveau du Home de Seny. Il est sur le côté. Le service travaux de la Commune de Tinlot passera lundi le prendre.
    N’hésitez pas à partager... une famille le cherche certainement !
    Transmis par Aurélie Hubin

  • 50% des populations de sangliers en moins d'ici 2020

    capture ecran 2018-12-02 à 12.19.11.jpgA l'échelle de l'Europe, les derniers hivers plus cléments et les abondantes fructifications forestières ont engendré une prolifération exceptionnelle des sangliers.
    Pour prévenir les dégâts agricoles, aux propriétés privées ou à la biodiversité et pour éviter les risques sanitaires et les accidents de la route, des prélèvements sur ces populations doivent donc être assurés.
    Dans ce cadre, la Wallonie a déjà adopté les mesures suivantes :

    • l'interdiction des distributions mécaniques et du stockage d'aliments en forêt en juillet 2015,
    • la permission d'occuper avec une arme, des miradors situés à moins de 200 m d'un lieu de nourrissage artificiel du gibier pour y chasser en septembre 2015,
    • la simplification de l'octroi des autorisations de destruction de sangliers en novembre 2017,
    • l'interdition pour l'année cynégétique 2018-2019 de toute forme de restriction de tir sur les sangliers en juillet et septembre 2018,
    • l'allongement de la période d'ouverture de la chasse durant janvier et février 2019.

    En 2017-2018, 28 487 sangliers ont été tirés contre 19 825 en 2013-2014, soit une progression de 43%!

    Peste porcine africaine : objectif zéro dans le périmètre défini par l'Europe
    En octobre, la Wallonie a découpé le périmètre infecté de 63 000 ha en 3 zones distinctes: une zone noyau, une zone tampon et une zone d'observation renforcée. En novembre, suite à la demande de l'Europe, une zone de vigilance de 28 000 ha a été ajoutée au périmètre.
    Suite à une rencontre avec la FWA et Inter-environnement Wallonie ce 28 novembre, la Wallonie a rappelé les mesures existantes et celles envisagées :

    - fixer le tableau de chasse à 660 sangliers ( correspondant à 150% du tableau de chasse habituel) au sein de la zone d'observation renforcée d'ici le 15 janvier 2019,

    - prélever pour le 28 février sur chaque territoire de la zone de vigilance un nombre de sangliers équivalant à une fois et demi le nombre de sangliers prélevés l'année cynégétique précédente,

    - au sein de la zone de vigilance, acheminer les sangliers vers deux centres de collecte spécifique (Vlessart et Florenville ) pour les détruire.

    L'ambition est de réduire pour le 1er mars 2020 la population actuelle de sangliers de 50% pour l'ensemble de la Wallonie sur base des tableaux de chasse des années précédentes.L'objectif pour cette année étant de 30% de sangliers tirés en plus, chaque territoire de chasse devra organiser 3 chasses collectives.
    En outre, un monitoring continu des tableaux de chasse et une évaluation du taux de reproduction des sangliers dans 20 territoires représentatifs deront être effectués par le SPW. Une réflexion sur le maintien du nourrissage dissuasif sera menée lors d'une table ronde ouverte aux différents acteurs de la ruralité dès janvier 2019.
    A ce jour, 475 sangliers ont été prélevés dont 415 dans le périmètre infecté et 184 carcasses se sont révélées viropositives, essentiellement autour des villages de Buzenol et Ethe et autour du camp militaire de Lagland. 139 sangliers ont été tirés dans la zone d'observation renforcée.
    (Source: Portail de Wallonie 26/11)

    capture ecran 2018-12-02 à 12.21.29.jpg

  • Soheit-Tinlot. nous avons retrouvé notre chat disparu dans un piège à fouines

    image.jpeg

    Narcisse disparu depuis ce lundi 19 novembre 2018, rue du Centre à Soheit-Tinlot a été retrouvé dans un piège à fouine. Il va très bien. Merci pour le suivi que vous avez réservé à cette annonce !

  • Natagora. La brochure pour accueillir les oiseaux cet hiver

    capture ecran 2018-10-21 à 10.20.03.jpg

    POUR UN JARDIN OISEAUX ADMIS TOUTE L’ANNÉE

    Vous pouvez recevoir par la poste ou télécharger ici votre exemplaire gratuit de la brochure « Conseils pour un jardin oiseaux admis ». En plus des bonnes pratiques pour aménager un jardin accueillant et nourricier pour nos amis à plumes, vous y trouverez un petit guide pour apprendre à les reconnaître.

    capture ecran 2018-10-21 à 10.22.09.jpg

    capture ecran 2018-10-21 à 10.22.23.jpg

  • Soheit-Tinlot. Recherchons notre chat disparu

    image.jpeg

    Notre chat, Narcisse, a disparu depuis ce lundi 19 novembre 2018, rue du Centre à Soheit-Tinlot.
    Si vous le trouvez, merci de contacter Sandrine Tulok au 0499/820142.
    Merci !

  • Ramelot. Perdu petit chaton femelle de 2,5 mois

    capture ecran 2018-10-10 à 19.58.28.jpg

    Perdu à Ramelot, petit chaton femelle de 2,5 mois. Super affectueuse. Merci de me prévenir si vous la voyez ou que vous l'avez recueillie. Ma fille est inconsolable !
    Isabelle Fouarge, 0477.350.396
    Merci.

  • 2019: année du frelon asiatique?

    capture ecran 2018-09-19 à 20.16.26.jpgDébarquement annoncé du frelon asiatique (Vespa velutina) dans une bonne moitié de la Belgique cette année. Il est à présent signalé dans le Hainaut, dans les 2 Flandres, en Province d’Anvers et dernièrement vers Namur !
    Il y a fort à parier que 2019 verra la première confrontation avec l’envahisseur.

    capture ecran 2018-09-19 à 20.14.41.jpgLa situation s’annonce donc fort compliquée à l’avenir et la lutte s’avère bien dérisoire au regard de la dynamique de la bestiole. Fin août, j’ai eu l’occasion de les voir en action dans une région bien infestée; les Côtes d’Armor en Bretagne. On connait la prédation exercée devant les ruches mais là, j’ai pu observer leur manège sur les zones de butinage de nos abeilles. Et ils sont efficaces !
    Partout où j’ai mis les pieds dans cette région et où j’ai vu des abeilles en butinage, j’y ai également croisé le FA. De quoi se poser de sérieuses questions sur l’avenir de l’apiculture. Comme si on avait besoin de cela en plus du reste…

    Que faire en cas de découverte?

    Essayer de le photographier et envoyer les photos par e-mail ( m.deproft@cra.wallonie.be )
    Ne pas hésiter à contacter le CRA-W pour toute observation, ils sont habilités pour la destruction des nids!!
    Voir également ICI
    Merci également à ceux qui observent du frelon asiatique de bien vouloir encoder leurs trouvailles sur le site observations.be
    Je peux encoder pour vous mais il me faut la date, l’endroit exact, idéalement une photo et votre nom.
    Merci!
    NB. Il n’y a encore aucune observation encodée pour l’axe Mons-Charleroi-Namur…

    Extrait de l'article de Fred l'apiculteur. Lire l'article complet

  • Le hérisson, principale victime de la sécheresse

    Igel.JPG

    « Plusieurs centres de revalidation Creaves sont complets et actuellement, nous refusons jusqu’à dix hérissons par jour », annonce Carole-Anne Bouillon, responsable du centre de soins et revalidation pour hérissons sauvages.
    Utile mais menacé
    La chaleur intense de ces trois dernières semaines a asséché de nombreux points d’eau et les hérissons ont soif. Et faim aussi. Ces petits animaux, qui pèsent entre 400 g et 1,3 kg, vivent en principe la nuit et dorment la journée. Mais, les températures élevées contraignent les hérissons à chercher de la nourriture à tout moment de la journée. « Pour les aider, rien de plus simple qu’un bol d’eau dans le jardin », explique Carole-Anne.
    Les hérissons pourront y boire et même s’y baigner. « Les mares et les étangs peuvent également satisfaire les hérissons, mais attention aux noyades. Il faut prévoir des rampes pour animaux », continue-t-elle. Le joli hérisson joue un rôle essentiel au jardin. Omnivore, il se nourrit d’insectes dont les limaces les escargots, les bestioles détestées des jardiniers car elles détruisent les cultures.
    Très utiles, protégés, les hérissons sont malheureusement de plus en plus rares.
    Leurs ennemis ? Les voitures, les tondeuses, les robots, les débroussailleuses ou encore les pesticides ou les granulés anti-limaces.
    Si vous trouvez un hérisson dans une situation problématique, prenez des gants et placez-le avec délicatesse dans une caisse remplie d’essuies pour lui éviter les ballottements.
    Et placez la boîte dans un lieu calme avant d’appeler le centre Creaves le plus proche.
    Lire l'article complet dans l'édition de la Meuse digitale. Photo Wikipédia

  • Natagora: un plan de gestion wallon pour le loup

    Deux images capturées par pièges-photo témoignent de la présence d'un loup dans les Hautes-Fagnes depuis plus d'un mois. Pour accompagner le retour de cette espèce protégée, Natagora et d'autres associations environnementales demandent aux pouvoirs publics d’adopter rapidement un plan de gestion comme cela a été fait en Flandres et dans les pays limitrophes.

    Loup

    Le retour du loup en Wallonie après plus d’une centaine d’années d’absence est exceptionnel, d’abord pour le succès de la protection du loup en Europe mais aussi pour l'impact positif sur la biodiversité que peut engendrer le retour d'un super-prédateur, comme cela a déjà été démontré à de multiples reprises à l'étranger. C’est également une belle victoire pour les naturalistes puisque son retour prouve que le statut de protection dont bénéficie les espèces offre de réelles perspectives pour la biodiversité menacée. En outre, avec le retour du loup dans les Hautes-Fagnes, l’intérêt de la préservation de grands espaces est une fois de plus démontré.

    Ces constats représentent une réelle source de motivation pour le monde naturaliste et en particulier la plate-forme Grands prédateurs qui rassemble Ferus, Forêt & Naturalité, Forêt.Nature, Jeunes & Nature, la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux, Natagora, Wolf Eyes et le WWF-Belgique. Cette dernière, créée en 2016 par plusieurs associations de conservation de la Nature pour préparer au mieux le retour du loup, se réjouit ainsi de cette nouvelle et profite de l’occasion pour encourager les politiques à poursuivre leurs efforts en faveur de la conservation de la nature !

    Anthony Kholer, au nom de la plate-forme Grand prédateurs : "Nous saluons le travail d’anticipation de l’Administration wallonne qui, à travers la mise en place du réseau Loup, a pris les devants en vue d’assurer la meilleure cohabitation possible avec ce grand carnivore. Nous demandons, cependant, aux pouvoirs publics wallons d’aller un pas plus loin en élaborant et adoptant rapidement d’un Plan de gestion Loup comme cela a été fait en Flandre et dans les pays limitrophes."

    La plate-forme Grands prédateurs réaffirme ainsi la nécessité de :

    • respecter le statut d’espèce strictement protégée dont bénéficie le loup
    • condamner fermement et unanimement tout cas d’atteinte à la stricte protection de l’espèce
    • informer les parties prenantes (administration, naturalistes, éleveurs, chasseurs, grand public,…) sur l’impact réel de l’espèce
    • rechercher des solutions de cohabitation adaptées à notre territoire, en faveur de la préservation du loup, en mettant les parties prenantes en concertation
    • mettre en place des mesures de protection pour les éleveurs (kit d’intervention rapide, protection des troupeaux…) subsidiées par la Région Wallonne
    • assurer les suivis et le paiement des demandes d’indemnisations des éleveurs, en cas d’attaque avérée "loup non-exclu".

    Cette nouvelle réjouissante pour la biodiversité ne doit pas occulter la difficulté de coexister avec un grand carnivore. L’expérience des pays voisins doit nous servir pour nous préparer au mieux. La concertation avec les acteurs ruraux ainsi que les actions d’information et de sensibilisation en faveur du monde de l’élevage, de la chasse et du grand public sont primordiales en vue d’assurer une cohabitation pacifique pour la préservation du loup à long terme sur notre territoire

    Source: Natagora