Animaux

  • La destruction de nids d'hirondelle peut coûter très cher !

    capture ecran 2018-08-03 à 15.42.22.jpg

    L’ASBL Association de gestion des domaines touristiques du vallon de la Lembrée, responsable du château de Harzé, a été condamnée en juin dernier à une amende de plusieurs milliers d’euros pour des destructions de nids d’hirondelle, se félicite la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux, à l’origine de la plainte.
    Outre une indemnisation pour le dommage moral causé à la nature, l’ASBL de gestion des domaines touristiques du vallon de la Lembrée a écopé, pour la destruction de 24 nids, de 2.400 euros d’amende ferme et de 9.600 euros avec un sursis de trois ans.
    La Ligue, qui dit avoir encore déploré la destruction d’une quinzaine de nids d’hirondelles sur la façade de l’hôtel de ville de Verviers ainsi que sur celle d’un café à Lambermont, «espère que cette condamnation servira d’exemple dissuasif et donnera le signal de sanctions plus lourdes contre les atteintes à la faune sauvage». «Il est sidérant de constater que les acteurs de ces destructions tantôt ignorent, tantôt dédaignent le déclin désastreux des populations d’hirondelles», conclut l’association de protection des oiseaux.
    (La Meuse du 3 août)
    Il existe pourtant des alternatives et des solutions à ces situations. Voir à ce sujet un article de Fred l'apiculteur à Fraiture (photo ci-dessus)

  • Le loup est bien de retour dans les fagnes

    loup.jpg

    capture ecran 2018-07-21 à 11.46.47.jpgFin juin, un dispositif de piège photographique , installé dans les Fagnes, a pris le cliché d’un loup.
    Un spécialiste de l’Office National français de la Chasse et de la Faune sauvage certifie qu’il s’agit bien d’un individu de l’espèce loup. Il s’est basé sur l’observation du masque facial, de la ligne dorso ventral en contraste, de la queue assez courte et de la démarche foulée.
    Différents indices laissaient déjà supposer la probabilité du retour du loup en Wallonie. Pour cette raison, un Réseau Loup a été mis en place en mai 2017. Il implique des représentants de la faculté vétérinaire de ULiège, des naturalistes, de la chasse et des éleveurs. Le loup est une espèce protégée au niveau européen.
    Voir l'article sur RTC

  • Mesures d’urgence pour les détenteurs amateurs de volailles en Belgique

    1362725569.jpeg

    L’Agence alimentaire a confirmé la présence de la maladie de Newcastle chez des poules de 10 détenteurs amateurs de différentes communes en Belgique au cours des 8 dernières semaines. Voici les mesures d'urgence d'application depuis le 29 juin. (Source: communiqué de presse de l’AFSCA)

    capture ecran 2018-07-03 à 16.34.55.jpg

    L’Agence alimentaire a confirmé la présence de la maladie de Newcastle chez des poules de 10 détenteurs amateurs de différentes communes en Belgique au cours des 8 dernières semaines.
    Suite aux résultats de l’enquête épidémiologique, l’AFSCA impose à partir du 2 juillet de nouvelles mesures concernant tous les détenteurs amateurs de volailles en Belgique : interdiction d’échange (vente, dons, …) de poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons à l'exception des pigeons de course, faisans, perdrix et oiseaux coureurs (Ratites) vers ou entre particuliers, et interdiction de participation de ces espèces à des rassemblements (marchés, expositions, foires, …) sur tout le territoire.
    Ces mesures sont d’application à partir du lundi 2 juillet pour une période de 30 jours, éventuellement reconductible.
    A partir du lundi 2 juillet, l’Agence alimentaire impose des mesures strictes sur tout le territoire concernant tous les particuliers détenteurs des espèces d’oiseaux citées en introduction pour une période de 30 jours minimum :
    1. Interdiction d’échange (vente, dons, …) de poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons à l'exception des pigeons de course, faisans, perdrix et oiseaux coureurs (Ratites) vers ou entre particuliers
    2. Interdiction de participation de ces espèces d’oiseaux à des rassemblements
    (marchés, expositions, foires, …).
    Ces 2 nouvelles mesures sont d’application pour une période de 30 jours, pouvant être prolongée en fonction de l’évolution épidémiologique en Belgique.
    Les rassemblements et l’échange d’oiseaux d’autres espèces que celles reprises sont toujours autorisés.

    L’AFSCA mène une enquête épidémiologique pour chaque cas de contamination avérée afin d’identifier la cause de celle-ci. Les derniers cas ont démontré que l’achat d’animaux et les contacts dans le circuit des détenteurs amateurs jouaient un rôle important dans ce domaine, ce qui explique les mesures prises. La contamination via les oiseaux sauvages est aussi une des causes possibles. Le virus de la maladie de Newcastle est très contagieux et peut contaminer toutes les espèces de volailles et d’oiseaux. En cas d'infection par une souche très agressive, des symptômes nerveux (dont celui du torticolis) et une forte mortalité surviennent. Il est essentiel que chaque détenteur de volailles applique scrupuleusement les mesures imposées afin d’éviter la propagation de la maladie.
    L’homme n’est pas sensible à cette maladie. La consommation d’oeufs ou de viande de volaille ne comporte donc aucun risque.
    L’Agence alimentaire souligne que la vaccination est la seule mesure de prévention valable contre la maladie. La vaccination est légalement obligatoire pour tout éleveur professionnel ou détenant plus de 100 volailles, et pour toute volaille et pigeon participant à un rassemblement ou une exposition. L’Agence recommande par ailleurs vivement la vaccination pour les volailles détenues en plus faible quantité par les hobbyistes en général.
    Notre dossier complet sur la maladie de Newcastle est consultable sur le site de l'Agence alimentaire
    www.afsca.be suivre AFSCA > Secteurs professionnels > Production animale > Santé animale > Maladies animales > Maladie de Newcastle

  • Tinlot. Refus du permis pour le poulailler industriel. La réaction de Jérôme Hartog

    capture ecran 2018-07-01 à 07.51.28.jpg

    L’agriculteur, Jérôme Hartog, peut encore faire un recours au Conseil d’État

    La semaine dernière, nous vous annoncions le refus, par la Région Wallonne, (voir l'article) du recours introduit par la Société Hartog, comme la décision de la Commune de Tinlot ne pas accorder le permis d'urbanisme concernant un projet de poulailler industriel, rue de Fraiture à Tinlot.
    J.Guisse a recueilli la réaction de Jérôme Hartog qui se dit démotivé.

    « C’est un volume trop long qui aurait dû être fractionné. » Il y a quelques jours, la Région wallonne a refusé le recours de Jérôme Hartog face à la décision du Collège de refuser son projet de poulailler de 39.600 animaux. L’infrastructure, qui devait se situer rue de Fraiture à Tinlot, consistait en un élevage de volailles « bien-être ».

    Selon l’administration communale, la Région wallonne a demandé à l’agriculteur tinlotois de placer le bâtiment à un autre endroit pour que l’infrastructure s’intègre mieux dans le paysage. D’autant plus que l’agriculteur possède des terres suffisamment grandes pour le bâtir ailleurs. « Le projet ne répond pas non plus à suffisamment d’interrogations dans le cadre de l’enquête publique. »

    Jérôme Hartog peut faire un recours au Conseil d’État. « On est en période électorale, ce qui ne favorise pas ce genre de projets », dit-il. « Je vais aller discuter avec le service urbanisme pour voir précisément ce qu’il y a lieu de faire. » Il hésite actuellement à réintroduire son projet à nouveau. « Il faut que ce soit rentable, car ça passe, on a besoin de se diversifier, pour que ce soit rentable. »

    Le Tinlotois apparaît découragé. « Chaque fois qu’un jeune agriculteur a des projets, on le torpille », déplore-t-il. « Il y a beaucoup de gens qui sont contre ce genre d’installations. Les gens veulent de la nourriture de qualité sans payer cher. On reproche aux agriculteurs de polluer, mais la pression sur les coûts est forte, ce qui fait que l’on doit augmenter notre production pour rester rentable. »

    Pour Jérôme Hartog, ce poulailler était l’occasion de se diversifier. «  Si notre élevage restait conventionnel, nous comptions installer une série d’aménagements non obligatoires dans le sens du bien-être de l’animal », continue-t-il. « Les poulets étaient éclairés avec la lumière du jour, et l’on aurait utilisé une partie de nos céréales pour les nourrir. » Il voulait également mettre en place des perchoirs pour que les bêtes se divertissent. « Le problème, c’est qu’un nouveau recours prendrait à nouveau deux ans », conclut-il.

    Article de Jérôme Guisse dans La Meuse du 30 juin

  • Frelon européen ou frelon asiatique?

    «  Les ailes mesurent près de deux centimètres et le corps mesure quatre centimètres de long  », relatait-il. «  Je l’ai tué et je l’ai gardé dans mon congélateur pour bien le conserver. Il est vrai que j’habite près de Bierset. »

    Notre lecteur pensait-il, sans doute, que le frelon avait été importé d’Asie, dans une plante ou dans un autre objet.

    Nous avons soumis les photos à François Verheggen, spécialiste en entomologie fonctionnelle et évolutive à Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège). Il est catégorique. «  Il ne s’agit pas du frelon asiatique (Vespa velutina). Cette espèce fait en effet souvent l’objet d’article de presse, surtout depuis qu’il est identifié, en Belgique, depuis l’année passée. Par contre sur les photos, il s’agit du frelon européen, très commun en Belgique depuis longtemps. Les deux sont souvent confondus.  »

    Le frelon asiatique est, en général, plus petit que l’européen. Comptez un corps de trois centimètres pour l’asiatique contre quatre pour l’européen.

    La Meuse digitale

  • Fraiture. Recherche petite chienne Shu-su, disparue jeudi. (et retrouvée: mise à jour Ven 12h)

    capture ecran 2018-06-15 à 09.28.06.jpg

    Fraiture. Recherche petite chienne "shu-su" disparue hier jeudi, entre 15h et 17h .
    Elle répond  au nom de " Gwen " , rue bassines 19. 
    Merci de nous aider à  la retrouver car elle est la petite compagne de maman qui y tient beaucoup.
    Contact:
    Chantal Vankerkhoven
    0496.32 68 22

    Mise à jour vendredi 12h.
    C'est magnifique votre aide à porté ses fruits ! On a retrouvé  notre Gwen ! Je remercie  beaucoup  la personne qui m' a appelée et son amie qui a conduit Gwen au refuge du vétérinaire  Marcotti  ! 

  • Tinlot (Seny): un véritable centre bien-être pour les chiens

    Dans la vie, Grégory Lamagie (33) possède une passion: ses deux chiens : Tom et Tara. C’est ainsi que du jour au lendemain, il a tout plaqué pour vivre de sa passion et ouvrir, le 2 mai, son salon de toilettage et bien-être canin au 13 de la rue Petit Seny à Seny (Tinlot).

    capture ecran 2018-05-24 à 15.28.07.jpg
    Issu de l’horeca, Grégory a suivi une formation de toiletteur durant un an avant de lancer son salon, grandement inspiré par son teckel Tom. En effet, le chien de 10 ans est atteint d’arthrose depuis plusieurs années. «  L’arthrose provoque des douleurs aiguës que l’eau peut soulager. De là, j’ai voulu développer un concept où l’animal est toiletté tout en contribuant à son confort de vie  ». Ainsi, en plus du toilettage classique, l’amoureux des animaux propose l’hydrothérapie et la massothérapie pour soulager les douleurs articulaires des vieux chiens ou des chiens en rééducation.
    Pour plus d’informations ou pour un rendez-vous, Grégory Lamagie est joignable au 0497/10.18.58.
    Lire l'article complet dans la Meuse digitale

  • Condroz. Attention aux couleuvres!

     

    Grass_Snake_-_Natrix_natrix.jpg

    Couleuvre à collier (Wikipédia)

    Après Anthisnes et Villers-Le-Temple la semaine dernière où un chien avait ramené de sa promenade une couleuvre d’un mètre de long (voir l'article), les pompiers de la zone de secours Hemeco ont été appelés à intervenir  à Marchin, car une habitante avait découvert un serpent de plus d’un mètre dans son jardin. Inoffensif, il a été capturé et relâché. Il s’agissait en fait d’une couleuvre à collier (natrix natrix). Ces derniers jours, les interventions de ce type ont été répétées. La Meuse H-W
    L'animal est complétement inoffensif et l'espèce est protégée.

     

  • Attention à la maladie de Carré ! Des renards contaminés sont signalés en région liégeoise

    capture ecran 2018-04-18 à 10.12.45.jpg
    Voir le reportage de RTL-TVI sur ce sujet

    Cabinet Vétérinaire du Marco Polo - Sart Tilman


    Voici le communiqué officiel de la Fmv concernant des cas de maladie de Carré diagnostiqué chez des renards. Le risque pour vos chiens est important. Contactez votre vétérinaire pour plus de renseignements.

    29873291_1537872949657412_6663755740789516943_o.jpg

  • De février à avril sauvetage des batraciens: ils traversent nos routes, protégeons-les !

    capture ecran 2018-02-21 à 20.08.00.jpg

    De février à avril, les batraciens sortent d'hibernation et migrent à travers la voirie vers leurs sites de reproduction. Natagora appelle à la vigilance sur les routes et vous propose de participer aux opérations de sauvetage menées sur les axes concernés.

    Chaque année, après les dernières gelées hivernales et le retour de températures nocturnes plus clémentes (min. 7°C), les amphibiens sortent d'hibernation pour se reproduire. En cette saison de migration, Natagora appelle à la vigilance sur les routes et invite le grand public à participer aux opérations de sauvetage des batraciens pour les aider à traverser les axes routiers meurtriers.
    Vous souhaitez rejoindre nos volontaires sur les routes? consultez le "Programme des actions".
    En savoir plus

  • Zoé, la chienne disparue lundi a été retrouvée

    28165071_807140102804337_7404655029857054048_o.jpg

    Zoé, chienne EXTRÊMEMENT peureuse,  disparue lundi du côté de Tinlot (Nandrin) à été retrouvée mardi vers 16h dans le jardin de Léopold Leclère à Fraiture. Merci à tous ceux qui ont fait circuler l'information.

  • Zoé, chienne EXTRÊMEMENT peureuse, a disparu lundi (Tinlot, Nandrin)

    28165071_807140102804337_7404655029857054048_o.jpg

    Zoé, chienne EXTRÊMEMENT peureuse, a disparu hier du côté de Tinlot (Nandrin), elle est pucée.. 04/3714321 ou 0478/111879. Merci de partager un maximum.
    Source

  • Tinlot. Le collège refuse le permis de poulailler introduit par la société Hartog

    DSC_7928 copie 2.jpg

    La décision du Collège tinlotois du 5 février dernier de refuser d’octroyer le permis sollicité par Paul HARTOG est désormais publique. Il a été affiché aux valves de la commune le 13 février.
    La société HARTOG a donc maintenant 20 jours pour former recours en mains du Ministre. (Les précisions suivont)

    DSC_7928 copie.jpg

  • Natagora. Premiers résultats du premier comptage 2018 des oiseaux

    capture ecran 2018-02-05 à 16.23.49.jpg
    Wikipédia

    L’opération de Natagora « Devine qui vient manger au jardin » s’est déroulée le dernier week-end.  Voici les premiers chiffres.

    capture ecran 2018-02-05 à 16.14.08.jpg

    capture ecran 2018-02-05 à 16.42.03.jpgLes premiers résultats confirment le retour des oiseaux plus nombreux mais aussi une baisse de des jardins par le par le merle noir. En tête de classement, le merle noir est maintenant dépassé par les mésanges !
    Les participants peuvent encore encoder leurs résultats sur ce site jusqu'à la fin de la semaine.

    Le virus Usutu, qui affecte particulièrement les merles et qui est apparu pour la première fois à grande échelle en 2016 Belgique, est probablement la cause de cette situation. Plusieurs associations avaient à nouveau lancé un appel à la vigilance dès juillet 2017 et à amener les victimes dans un centre de revalidation. Les oiseaux affectés paraissent notamment affaiblis voire apathiques, présentent des problèmes de coordination et maigrissent. "Ce sont surtout les merles qui sont hypersensibles au virus mais aussi les moineaux domestiques et les hiboux". "L'Usutu est un arbovirus: il est exclusivement transmis par les moustiques.
    Voir également l'article de la Meuse édition digitale

  • Bon à savoir: La Wallonie se dote d'un site flambant neuf sur le bien-être annimal

    capture ecran 2018-01-29 à 19.45.13.jpg

    La Wallonie a la plaisir de vous présenter son nouveau site internet : bienetreanimal.wallonie.be.

    Celui-ci se veut plus convivial, simple d’utilisation et ergonomique. La navigation est aérée et permet de découvrir notamment les dernières actualités concernant le bien-être animal ou encore de déposer une plainte via un formulaire retravaillé afin de fournir à nos services l’information la plus complète pour effectuer ses contrôles sur le terrain.

    Toute la législation ainsi que les documents et formulaires y figurent, afin de simplifier les démarches de tout un chacun.

    Le menu permet de naviguer entre les différents types d'animaux sous forme de rubriques (animaux de compagnie, de ferme, exotiques et autres animaux).

    Dans un souci constant de simplification administrative, ce site a intégré l’outil ABC des démarches afin de fournir en quelques clics les informations résumées et mises à jour en permanence sur les démarches et procédures à effectuer en matière de bien-être animal.

    De la stérilisation de votre chat à son identification en passant par la vente, le bien-être animal suscite de nombreuses questions. (en savoir plus)