• Belle année 2014, remplie de projets, de passions, de défis et d'amitiés à partager….

    Photos (A.L) d'hiver à Tinlot.  Cliquez pour agrandir

  • Visite à la doyenne de Soheit-Tinlot, Madame Creppe

    IMG_7718.JPG
    Les 3 dames du collège Tinlotois et Madame Creppe

    La visite traditionnelle avait été reportée lors de la fête de Soheit-Tinlot. C'est finalement aujourd'hui que les représentants du Collège de Tinlot ont rendu visite et ont fleuri la doyenne du village qui fêtera ses 90 ans en 2014. Un moment fort apprécié par Madame Creppe qui a démontré sa grande forme et sa souplesse olympique en réalisant une flexion impeccable ! Bravo Madame!

    Capture d’écran 2013-12-27 à 18.05.38.jpeg
    La doyenne en pleine démonstration. A gauche, sa fille Mimi (Myriam) Lévêque, compagne de Jean claude Kaket. Article précédent sur ce blog.

  • Idées pour vos menus ? L'AFSCA vient d'autoriser la vente et la consommation de dix espèces d'insectes.

    Capture d’écran 2013-12-29 à 00.32.50.jpeg
    Le Monde du 19/12

    Grillon domestique, criquet migrateur africain, ver de farine géant, grillon à ailes courtes ou encore chenille de la fausse teigne : ces insectes sont maintenant autorisés à la consommation humaine en Belgique. L'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) belge, l'institut chargé de surveiller la sécurité alimentaire, a en effet établi une liste de dix espèces qui peuvent être mises sur le marché.

    afsca insectes

    Seule condition : respecter la législation alimentaire en vigueur, à savoir «l'application de bonnes pratiques d'hygiène, la traçabilité, la notification obligatoire, l'étiquetage et la mise en place d'un système d'autocontrôle», indique un communiqué de l'AFSCA. Les opérateurs qui élèvent les insectes doivent s'enregistrer auprès de l'agence, tandis que ceux qui les transforment ou les distribuent sont tenus de demander une autorisation. 

    «Les insectes que nous avons autorisés sont consommés régulièrement dans certaines parties du monde et en Belgique sans que des conséquences néfastes n'aient été observées», assure Jean-Paul Denuit, porte-parole de l'AFSCA.

    afsca insectesPAS ENCORE D'AUTORISATION OFFICIELLE EN EUROPE.
    Si des petites bêtes finissent effectivement dans les assiettes des consommateurs depuis quelques années à Bruxelles, de même qu'à Amsterdam, Londres, Berlin, Copenhague et depuis peu Paris, et si de plus en plus d'entreprises, de restaurants et de magasins se lancent dans ce marché en éclosion, les insectes ne sont néanmoins pas officiellement autorisés dans l'Union européenne.

    Un conseil tout de même... prévenez vos invités à l'avance !

    Capture d’écran 2013-12-29 à 18.33.19.jpeg
    Voir également le site de l'Afsca
    et le blog d'Andenne

  • Condroz-commerces, vigilance policière accrue pour la fin de l'année

    Nous avons suivi une équipe de la police du Condroz durant leur mission de sécurisation (D.T. La Meuse 30/12).
    Gilet pare-balles, arme de poing, bombe au poivre, menottes… nos policiers sont prêts. Samedi (28/12), à partir de 13 heures, Eric Lotin et Jean-Sébastien Clement, deux inspecteurs de la zone du Condroz ont procédé à ce qui s’appelle une patrouille de sécurisation.

    Capture d’écran 2013-12-30 à 10.15.06.jpeg

    Des mesures qui sont prises par les policiers de notre arrondissement particulièrement pendant les fêtes de fin d’année. "À l’époque, il y avait beaucoup de vols durant cette période. Maintenant, cela se passe à tout moment. Mais les malfrats savent que les achats augmentent durant ces mois, et que les caisses sont plus remplies. Notre but est de montrer qu’il y a une présence policière", nous explique Eric Lotin. De fin novembre à fin janvier, les inspecteurs de cette zone sont donc vigilants à la sécurité de nos commerces avec une surveillance accrue aux heures d’ouverture et de fermeture.

    Première étape de leur patrouille : Nandrin. Sur la route du Condroz, quasiment tous les magasins ont déjà été victimes de tentative de vol ou de cambriolage. «On passe devant les commerces avec notre combi. Cela montre qu’on est là», note Eric Lotin. Pour chaque établissement, c’est le même rituel : les inspecteurs s’arrêtent avec leur véhicule près du gérant. Ils lui font un petit signe de la main pour être certain que tout va bien. «On ne doit pas systématiquement descendre du combi. On mise aussi sur la spontanéité du commerçant pour nous faire un petit signe, ou nous relater des faits. Par exemple, s’ils ont vu une personne suspecte. Il nous arrive aussi de faire des stand-by d’observation. Attendre quelques minutes devant le magasin. Aussi, quand on patrouille, cela ne sert à rien de rouler comme un fou, il vaut mieux prendre son temps tout balayer, plutôt que de faire plein d’endroits à la va-vite. On regarde aussi sur les parkings. S’il y a un véhicule mal placé, avec quelqu’un au volant, prêt à partir, c’est louche», poursuit l’inspecteur.
    Radio à côté d’eux, nos policiers sont tout le temps sur le qui-vive. Après Nandrin, direction Tinlot, puis Ouffet. Chaque magasin est passé à la loupe. Jusqu’à 20 heures, ces deux inspecteurs veilleront sur la sécurité de toute la zone du Condroz, pour être certain que vos achats de fin d’année se passent en toute sérénité. DÉBORAH TOUSSAINT

    police condroz

  • La gastro-entérite est aux portes de la Belgique

    grippe,gastro-entérite,épidémieEn France, l’alerte a été donnée. Dans le département du Nord, situé juste à la frontière belge, on est ainsi tout près d’atteindre le seuil épidémiologique avec 403 cas de diarrhée aiguë pour 100.000 habitants. Les médecins français estiment d’ailleurs que, comme la maladie va continuer à progresser cette semaine, l’épidémie sera déclarée autour du réveillon de la Saint-Sylvestre.
    En Belgique, les cas de gastro-entérite se multiplient également ces derniers jours. Toutefois, difficile de savoir si on se dirige ou non vers une épidémie comme chez nos voisins français, car l’Institut de Santé Public (ISP) ne surveille plus le syndrome principal de la gastro, à savoir la diarrhée aiguë. Sont particulièrement concernés les enfants et les jeunes enfants, ainsi que les personnes âgées.

    grippe,gastro-entérite,épidémieLES CAS DE GRIPPE STAGNENT
    Du côté de la grippe et des syndromes grippaux, le nombre de consultations médicales se maintient. Rappelons que la vaccination contre la grippe peut toujours vous protéger pour le reste de la saison, et que le moyen le plus efficace pour éviter de choper ces infections hivernales reste le lavage des mains. Un geste encore trop souvent oublié. Laurence Piret (La M du 30/12)

  • Tinlot: La cuisine d’un étoilé chez vous pour les fêtes

    Comme chaque année, le restaurant étoilé de Tinlot, le Coq aux Champs, ferme pour les deux soirées du réveillon. Mais son équipe ne laisse pas tomber les clients pour autant. On peut donc commander son repas de fête à emporter pour le réchauffer à la maison.
    Capture d’écran 2013-12-30 à 09.26.52.jpegLe chef Christophe Pauly a voulu nous montrer, preuve à l’appui, que la préparation de ce repas était plus que simple. Il nous a invités dans sa cuisine pour une démonstration. «Tout est prévu dans ce menu pour qu’il puisse être servi facilement. Nous avons réfléchi à la présentation, aux contenants aussi bien qu’aux contenus, afin que la personne qui reçoit chez elle ait un minimum de travail, aussi bien pour réchauffer que pour la vaisselle après».
    «Il est possible de commander des suppléments ou des volailles à la carte, en avance. Nous travaillons à la demande du client dans ces cas là, notamment pour les gens qui veulent une dinde ou un chapon, par exemple.  Dans la cuisine du chef, nous avons assisté à la préparation du menu de fête. «Je prépare tout dans un grand sac, tout est mis individuellement et je fournis une fiche technique claire et détaillée pour réchauffer et dresser. J’ai testé moi-même, dans ma cuisine privée, les temps de cuisson, afin que je puisse être au plus près des conditions d’un ménage classique».
    Le vrai plus de ce menu : le conseil du chef : « Je suis présent pour la remise des menus et je réponds à toutes les questions, ainsi que mon équipe. Nous pouvons aussi donner un conseil vin. C’est l’intérêt pour le client qui n’a pas forcément l’habitude de se mettre aux fourneaux». Réservations au 085/51.20.14 avant le 22 décembre pour Noël et avant le 29 décembre pour le Nouvel An. (Article de N .B  du 4/12)

    Capture d’écran 2013-12-30 à 09.34.07.jpeg
    «Il s’agit d’une formule globale qui comprend les amuse bouches, deux entrées, un plat un dessert et des friandises pour accompagner la fin du repas. En ce qui concerne les entrées et le plat, les gens ont le choix entre deux préparations. Je fournis également le pain et le beurre pour l’ensemble du repas. Cette formule a énormément de succès »,

    Cédric Willems, dans la Meuse de ce 30 décembre, précise que cette formule a eu un énorme succès et qu'il  n’est cependant plus possible de commander ce menu cette année. Retenez donc la formule ....pour l'an prochain.

  • Nouvel an, quelle règlementation communale à Tinlot pour les pétards et feux d'artifices ?

    Capture d’écran 2012-12-30 à 19.41.20.jpeg

    Les communes de la zone de police du Condroz ont un règlement de police commun en cette matière.
    Article 93: Il est interdit de faire usage de pièces d'artifice, fusées, pétards ainsi que d'organiser des illuminations ou autres feux de joie sans autorisation préalable écrite du Bourgmestre. Ne faites donc rien sans cette autorisation et pensez aux conséquences en cas d'accident!

  • Ce qui va changer au 1er janvier 2014

    Parmi tous les nombreux changements qui interviendront en ce début d'année 2014, voici un ensemble de mesures qui seront d'application au 1er janvier.

    Les titres-services. Dès le 1er janvier, leur coût brut passera de 8,50 à 9 euros pour les 400 premiers achetés, puis à 10 euros pour les suivants. En net, après la déduction fiscale de 30%, cela passe donc de 5,95 à 6,3 euros, voire à 7 euros si vous dépassez le plafond. Plus aucun ménage ne pourra en outre acheter plus de 1.000 titres par an ni plus de 500 par membre de la famille. Et ceux encore achetés cette année resteront valables jusqu’au 30 avril, pas au-delà.

    Capture d’écran 2013-12-28 à 22.29.48.jpeg
    Les règles de la TVA vont aussi subir des modifications. Elle sera désormais appliquée, dès janvier, sur les honoraires des avocats. Cela ne se répercutera pas seulement sur vous en cas de procès. Cela va aussi faire partir les tarifs à la hausse pour une série d’assurances en protection juridique. Par ailleurs, la TVA sur l’électricité sera ramenée de 21 à 6% en avril, juste avant les élections. Mais on ne sait pas encore comment elle sera répercutée sur la facture des ménages: directement, ou lors du nouveau calcul de la provision en cours?… Qui plus est, la mesure entraînera un retardement de juin à décembre de l’indexation des salaires. Ceux-ci resteront par ailleurs gelés, hors index et hausses barémiques.
    Toujours en janvier mais exclusivement en Wallonie, les droits d’enregistrement vont être modifiés pour les logements modestes. Cela concerne ceux dont le revenu cadastral est inférieur à 745 euros, soit 55% des habitations actuelles. Dans les zones à forte pression immobilière, le taux réduit de 6% sera limité à une tranche plus limitée (160.000 euros au lieu de 200.000 actuellement). Ailleurs, ce taux dérogatoire aux 12,5% habituels ne s’appliquera plus que jusqu’à 151.000 euros, au lieu de 191.000. Le prix moyen d’une habitation modeste augmentera de la sorte de 2.600 ou 2.665 euros, selon la zone du bien concerné.
    Toujours en Wallonie, le prix moyen du trajet en bus du Tec subira une hausse de 1,59% en février. Le prix du billet «Horizon» (à partir de trois zones) passera de 2,90 à 3 euros et les abonnements augmenteront de 10, 12 ou 15 euros en fonction des zones. La SNCB en fera de même à raison de 1,44% en moyenne, mais avec des disparités. Le billet ordinaire augmentera par exemple de 2,48% et l’abonnement de 1,20%, contre 1 euro pour le Go Pass (51 euros).
    Au rayon des bonnes nouvelles, le salaire minimum sera revu à la hausse, dès ce début d’année. Les intéressés y gagneront 10 euros net par mois, ce qui est toujours bon à prendre. Et en soins de santé, près de 500.000 Belges parmi les plus défavorisés paieront moins cher leur visite chez le médecin.
    La carte SIS
    commencera de son côté à disparaître au profit de la seule carte d’identité, sans changement de coût à la clé.
    Par contre, dès janvier, le bonus pension pour ceux qui travaillent jusqu’à 65 ans sera revu, avec une perte moyenne de 78 euros mensuels sur la pension légale.

    Capture d’écran 2013-12-28 à 22.30.03.jpeg

    Les allocations familiales des indépendants seront pour leur part enfin complètement alignées sur celles des salariés à partir de juillet. Cela concerne 207.000 enfants, qui donneront droit à un bonus mensuel de 6,28 euros par rapport à la situation actuelle.
    Les accises sur le tabac augmenteront également. Ce sera de 8% au 1er janvier. En pratique, les fabricants décideront s’ils répercuteront entièrement ou non sur les consommateurs les 10 cents que cela représente sur un paquet de cigarettes classique.
    Au registre des choses plus techniques mais très pratiques, l’immatriculation des véhicules devra désormais se faire exclusivement via Internet, ce qui est déjà le cas d’environ 80% d’entre elles. Votre plaque vous est ensuite promise dans les 24 heures, mais sans conséquences financières. Autre nouveauté automobile en janvier: le montant maximum des paiements en liquide pour l’achat ou la réparation d’un véhicule passera de 5.000 à 3.000 euros.
    Et on vous épargnera bien entendu la réforme de l’État et toutes les matières qui seront transférées dès juillet aux Régions et Communautés. Allocations familiales, titres-services, remise au travail des chômeurs… Autant de domaines où, là aussi, des modifications concrètes sont à attendre, même si elles ne sont pas encore annoncées.
    Voir l'article complet dans  La Meuse du 26/12 par Christian Carpentier.

  • Dernières photos de la préparation de Noël à l'école communale avant les congés

    Avant de terminer l'année, voici encore quelques photos de la préparation de Noël par les élèves de l'école communale à Fraiture.

    Capture d’écran 2013-12-28 à 16.25.15.jpeg

    A la mi-décembre les élèves ont animé par leurs chants et les djembés la matinée du Marché de Noël au CNRF ("journée escorte"). Les enfants de 3e et 4e primaire du cours de morale ont présenté leurs voeux aux patients du centre.

    021.JPG

    Avant les vacances, les premières et sixièmes primaires ont présenté un spectacle de Noël aux petits.

    Capture d’écran 2013-12-28 à 16.33.58.jpeg

    Une conteuse de Noël a crée l'ambiance de la fête avant la dégustation de cougnous et de cacao chaud pour les enfants des classes primaires.
    Et enfin le moment tant attendu par chacun, l'échange des cadeaux "parrain, marraine - filleul(e)" entre les premières et sixièmes primaires.
    Photos Michèle V-H.C. Merci à elle !

  • Tinlot va accueillir des réfugiés politiques africains. Une première pour un CPAS wallon

    Nous avions publié cette information le jour de Noël sur ce blog. Déborah Toussaint a publié ce vendredi dans la Meuse les explications de Christine Gobiet, la Présidente du CPAS de Tinlot :

    La maison de l’Initiative Locale d’Accueil à Tinlot accueillera en janvier une famille de six réfugiés politiques qui viennent de la région des Grands Lacs au centre de l’Afrique. Le CPAS a décidé de rentrer dans un projet de réinstallation pour ces personnes qui devront s’intégrer à la vie condruzienne.

    De nouveaux habitants vont bientôt débarquer à Tinlot. Et pas n’importe quels citoyens, puisqu’il s’agit d’une famille de six personnes venant tout droit de la région des Grands Lacs au centre de l’Afrique à côté de la République Démocratique du Congo. Ces derniers ont déjà obtenu le statut de réfugiés politiques et vivent actuellement dans un centre d’accueil en Belgique. En janvier, ils devront normalement venir s’installer dans la commune condruzienne. Un gros changement, tant pour cette famille que pour les Tinlotois.
    «On s’attend à un choc des cultures, mais cela sera extrêmement intéressant. On espère qu’ils trouveront leur place chez nous. En tout cas, on se réjouit tous de les accueillir», nous explique la présidente du CPAS, Christine Gobiet Nizet.

    Capture d’écran 2013-12-27 à 22.51.59.jpeg
    Derrière ces façades anodines de la rue du Centre et de la rue Malplaquaye à Tinlot, un logement 7 personnes pour réfugiés politiques, un logement communal d'urgence, un espace Intergénérationnel, un four à pain communautaire et des activités aussi diversifiées que le "Café Tricot" ou les "Rendez-vous du livre".  L'enseigne " A la Croisée des chemins" a pris aujourd'hui toute sa signification.

    Ces derniers s’installeront dans la maison de l’ILA (Initiative Locale d’Accueil). Une habitation créée en 2002, où ont déjà emménagé beaucoup de personnes d’origines diverses. « En fait, avant, c’était des candidats au
    titre de réfugiés. Ils restaient là, en attendant qu’ils actionnent la procédure auprès du commissariat des réfugiés. Ils s’intégraient moyennement à la communauté rurale. De plus, sur 7 ou 8 familles hébergées, seules 2 ont été régularisées », poursuit la présidente du CPAS. Ces habitants ne vivaient à Tinlot qu’à titre temporaire, contrairement à la famille qui va arriver, qui devra s’y intégrer à 100 %. Autre différence ? Avant, la commune leur fournissait le logement ainsi qu’une somme pour les repas, grâce à un subside journalier de l’État. Mais cette fois, ils pourront habiter dans cette maison, seront d’abord aidés par le CPAS, mais l’objectif est qu’ils trouvent du travail et soient autonomes. «En fait, cette famille entre dans un autre projet. Il s’agit de la réinstallation.
    Apparemment, nous sommes l’unique CPAS en Wallonie à s’être inscrit dans ce cadre », indique Christine Gobiet Nizet. En outre, la maison de l’ILA était vide depuis environ un an. Suite à des restrictions au niveau de l’immigration, il y avait donc plus de places disponibles que de demandes. « On se posait la question sur ce qu’on allait faire de ce bâtiment qui était vide. Nous ne pouvions pas nous en servir comme logement car nous avions une convention avec l’État pour les demandeurs d’asile en attente de leur statut de réfugié politique. Maintenant, nous allons pouvoir accueillir ces personnes qui ont connu la guerre, la famille… dans notre communauté », conclut la présidente du CPAS. (DT La M du 27/12)

    Capture d’écran 2013-12-27 à 22.52.12.jpeg
    A l'arrière,  tous ces bâtiments peuvent communiquer par l'extérieur. Cet ensemble construit au fil du temps et des projets comme un puzzle bien agencé constitue un lieu de vie et une infrastructure privilégiée  pour accueillir et favoriser les projets d'insertion de différentes personnes dont aujourd'hui des réfugiés politiques africains de la région des "Grands Lacs". Un bel exemple de "cohésion sociale'". (AL)

  • Tinlot Sudinfo, les brèves de la semaine

    Capture d’écran 2013-12-28 à 11.18.05.jpegZone de police du condroz, la police freine l’arrivée de Neupré
    l'Avenir de samedi annonce que La police du Condroz accepte de rencontrer Neupré qui souhaite la rejoindre. Mais rappelle qu’elle n’est… «pas demandeuse». Le président de la Zone, Philippe Dubois précise qu'il accepte le rendez-vous pour entendre ce que Neupré à a dire, car jusqu'à présent "on ne sait rien"...
    Voir l'article complet sur l'Avenir en ligne (Photo AL. A Gauche  le Chef de Zone , Philippe Prévot. Au centre le Président, Philippe Dubois.)

    Capture d’écran 2013-12-28 à 10.37.31.jpegÉpidémie de vols dans le Condroz
    La DH en ligne rapporte que cinq vols et tentatives de vol ont été constatés le week-end de Noël dans le Condroz. Les faits se sont produits à Ouffet, Anthisnes et Ferrières. On ignore s'il s'agit des mêmes voleurs.

    Capture d’écran 2013-12-28 à 10.30.39.jpeg
    Le Père Noël du Kiwanis Liège-Condroz était à Saint-Séverin jeudi
    26/12
    Une soixantaine d’enfants ont été accueillis le jeudi 26 décembre dès 15 heures par le Père Noël présent pour remettre à chacun quelques cadeaux. Le Club Kiwanis de Liège était également présent avec quelques enfants d’établissements qu’ils aident. Grimage, clown et prestidigitateur ont fait la joie des enfants autour d’un goûter concocté par les « Kiwanisiennes ». Une organisation de coeur faite avec du coeur !!! Voir les photos et l'article complet sur le blog de Nandrin.

    Capture d’écran 2013-12-28 à 11.29.49.jpegD'où vient la tradition de la bûche à Noël?
    Depuis le Moyen Age, dans le prolongement des rites païens de célébration du solstice d'hiver, la coutume voulait que l'on brûle une bûche le soir de Noël, afin de s'assurer de bonnes récoltes durant l'année à venir. Une combustion lente était symbole d'abondance.
    Dans la tradition chrétienne, la bûche placée dans l'âtre à Noël rappelait que Jésus était né dans une étable, avec comme seul moyen pour se réchauffer le souffle d'un âne et d'un bœuf. Il était important que le feu ne s'éteigne pas pendant la nuit.
    La pâtisserie en forme de bûche serait apparue vers 1870. Il s'agissait d'une génoise fourrée de crème au beurre. (article complet)

  • Rendons à César ce qui appartient à César, et à Benoît Damoiseau son silure...

    Suite à l'article paru jeudi annonçant une prise d'un silure de 2m dans la Meuse, le nom du recordman avec un poisson de 2,25 pêché en 2010 dans la Meuse, nous a été communiqué via les commenaires.  Il ne s'agissait pas d'un Tinlotois, mais d'un voisin de Strée : Bernard Damoiseau ! Voici  en plus l'article du 24 juin 2010 (Sudpresse) qui relate son exploit.

    silure,benoit damoiseau,stratoisBenoît Damoiseau s’est mis à la pêche tout jeune. Depuis 3 ans, il s’est spécialisé dans la prise de carnassiers, comme le silure

    La taille moyenne des silures pêchés chez nous est d’1m50,” explique l’habitant de Strée qui est maçon fumiste. “À partir d’1m80, on dit déjà que ce sont de beaux poissons”. Si l’on en croit Benoît Damoiseau, cette prise est donc bien exceptionnelle: “ Ce jour-là, il y avait trois autres pêcheurs sur la berge. Quand ils m’ont vu batailler près d’une demi-heure pour fatiguer l’animal, ils sont venus m’aider pour le sortir de l’eau. Ils étaient aussi très impressionnés par la grandeur de l’animal...

    La recette pour pêcher ce genre de “monstre”? Benoît Damoiseau ne semble pas en avoir puisqu’il est autodidacte. “Je pêche depuis que j’ai 7 ans” dit-il. “Mais je le faisais comme je pouvais. Depuis trois ans, je pêche correctement et avec les bonnes techniques”.

    Le Stratois n’a pourtant pas suivi de cours dans le domaine. “J’ai beaucoup appris en m’exerçant et en demandant des conseils à d’autres pêcheurs bien plus expérimentés. C’est comme cela que j’ai appris sur le tas”.

    Et pourquoi a-t-il jeté son dévolu sur le silure? “Je pêche également la carpe. J’aime pêcher les gros poissons et silures et carpes sont les plus importants en Meuse. Mais pas question pour moi de les manger comme le font pourtant certains pêcheurs des pays de l’Est. Moi, mon plaisir, c’est de sortir le poisson de l’eau, de tenter de faire une grosse prise et puis de le prendre en photo”.

    Le poisson est ensuite remis à l’eau: “Pour le bien être de l’animal, on ne le relâche pas ainsi. Car souvent, comme le poisson ne se laisse pas faire pour être remonté de l’eau, il est très fatigué. Il faut donc prendre le temps de le ré-oxygéner en le baladant un peu dans l’eau. On est sûr ainsi qu’il reste en bonne santé ”.
    Merci d'avoir rectifié, il n'y a donc pas de pêcheur Tinlotois inconnu !

  • Tinlot, "Noël au Théâtre" ce vendredi : une activité tinlotoise bien organisée par le Comité Culturel. D'autres spectacles toute cette semaine dans nos communes

    IMG_7722.JPG

    Même si l'organisation de la quinzaine de spectacles "Noël au Théâtre" est bien rodée depuis des années avec le Comité Culturel de l'Arrondissement de Huy, il faut quand même assurer chaque représentation dans toutes les communes concernées. Ce fut encore le cas ce vendredi à Tinlot où les bénévoles du Comité Culturel assuraient l'organisation, la logistique et tous les "à côtés" du spectacle.
    Accueil des artistes depuis 12h, préparation de la salle, entrées, réservations, bar, restauration, etc.. Un travail apprécié par les familles en cette période de fête où il n'est pas toujours simple d'offrir aux enfants des activités de qualité à un prix démocratique.

    Capture d’écran 2013-12-27 à 22.09.07.jpeg
    A gauche, la représentante du Comité Cultuel de l'Arrondissement de Huy présente le spectacle de Geneviève Laloy.

    Le nombre de 110 places annoncées sur l'affiche était largement dépassé par les enfants, parents et grands parents présents. Le spectacle "Concert" de la chanteuse Geneviève Laloy les emmenait "Entre Ciel et Terre" et leur ouvrait les yeux sur d'autres mondes possibles, faits de rêves, d'histoires, de contes féériques, d'aventures abracadabrantes, de diverses péripéties accompagnés de bruits étranges amplifiés par le public. (photos C&M.L)


    La suite de "Noël au Théâtre"dès ce samedi à Modave

    Capture d’écran 2013-12-27 à 18.14.10.jpeg

    >Modave : samedi 28/12 à 15h Deux bras, deux jambes et moi par le Théâtre des 4 mains. Réservations : 085/ 41. 02. 20.
    > Ouffet : dimanche 29/12 à 15h Le Sablioscope par le Théâtre Ebadidon. Réservations : 0495/ 75. 71. 31.
    > Comblain-la-Tour : lundi 30/12 15h La Nuit du coucou par le Théâtre Maât.
    > Les Avins-Clavier : jeudi 2/01 à 14h30 Soeurette et la fille de l’eau par le Théâtre des 4 mains. Réservations : 086/ 38. 94. 43.
    > Saint-Georges : vendredi 3/01 à 9h 30 et à 11h Petite Inuit par Sabine Vendersmissen. Réservations : 042/ 59. 75. 05.
    > Marchin : samedi 4/01 à 11h Kubik par le Théâtre de la Guimbarde et le Théâtre Paraiso. Réservations
    : 085/ 41. 35. 38. >Amay : samedi 4/01à 15h 30 et à 17h Le FIL... ain petit canard par Erna et Charline Riga. Réservations : 085/ 31. 24. 46.
    > Huy : dimanche 5/01 à 14h 30 et 17h30 par le Théâtre de Galafronie. Réservations : 085/ 21. 12. 06.
    Extrait de La Meuse du 12/12. L.C.

    Tous les détails sur le site du Centre Culturel de Huy

    Capture d’écran 2013-12-27 à 18.13.08.jpeg