• Nécrologie. Décès de Madame Marie Halleux de Seny

    Capture d’écran 2014-01-31 à 16.19.37.jpegNous apprenons la triste nouvelle du décès de Madame MARIE HALLEUX, épouse Gerday.
    Née à Fraiture le 04/10/1925 et décédée ce 31/01/2014 à Seny, Marie était la fille de Lambertine PREVOT, épouse Mees en première noce Halleux en deuxième noce.
     
    La défunte repose au funérarium Lardau à Ouffet (67/A). Les visites sont souhaitées de 15 à 19 heures. Les obsèques suivies de l’inhumation au cimetière de Seny, seront célébrées en l’église de Seny le mardi 4 février à 10h30.

    Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
     
    Merci de faire suivre l’information à votre famille, amis et toutes personnes qui l’ont connue.

    Capture d’écran 2014-02-01 à 10.25.20.jpeg

  • Le chef de corps de la Zone de Police du Condroz, l'invité des conseillers communaux et du CPAS de Tinlot

    Capture d’écran 2014-01-30 à 21.31.31.jpegPhilippe Prévot, le chef de la zone de Police du Condroz était l’invité du conseil communal et du CPAS de Tinlot ce mercredi 29 janvier. Il était accompagné de Dany Gilson, Chef du groupe regroupant les communes de Nandrin, Anthisnes, Ouffet et Tinlot. Cette réunion conjointe des membres du CPAS et du Conseil Communal était publique et 25 personnes étaient au rendez-vous. Très pédagogiquement, Philippe Prévot a décrit la Zone de  Police du Condroz: 43.000 habitants, 40.000 hectares traversés notamment par deux axes, Route du Condroz et rue de Dinant, d’une part et la route Huy-Hamoir-Werbaumont, d'autre part.
    Dix communes rurales, sans «commune dominante» avec un bon équilibre entre elles. (NDLR :Un équilibre qui serait sans doute remis en question avec l’arrivée d’une commune comme Neupré qui compte à elle seule près de 10.000 habitants).

    DSC_5539.JPG
    On peut aujourd’hui se féliciter de la création de cette zone et de l’organisation mise en place. A titre d’exemple, 16 accidents mortels en 2001 et 2 en 2013. Pour comprendre toute cette évolution aujourd’hui, il faut d’abord y voir clair dans l’organigramme, les missions et les moyens tant de la police fédérale que de la police locale, chacune comptant environ 15.000 personnes. C’est l’exercice bien utile auquel s’est livré le chef de la zone. Exercice indispensable aussi car rien que le décodage de toutes les abréviations et du jargon policier sont inaccessibles même pour des conseillers communaux (exemples « calog, PM, apostille, dirju, dirco,ou autre gsa, loi mammouth…)

    La coordination et le partage des moyens entre ces deux niveaux de police, les collaborations entre zones, les renforts à fournir ou à obtenir sont des éléments à bien apprécier et c’est notamment la grosse différence depuis la réforme en 2002. Les agents de proximité présents dans les communes ont derrière eux des équipes spécialisées.
    La zone compte aujourd’hui 76 policiers et 11 administratifs (dont un temps plein pour les 8000 PV annuels « radar »), un hôtel de police et un poste de proximité par commune. Les missions des zones sont clairement définies: le travail de proximité, l’accueil en première ligne (permanences dans les communes), les interventions 24h/24, les recherches et les enquêtes locales (constats), le maintien de l’ordre public, l’assistance aux victimes et la circulation. Il faut souligner que la part consacrée aux tâches administratives est de plus en plus conséquente.

    Capture d’écran 2014-01-30 à 21.30.31.jpeg
    Les deux agents de proximité de Tinlot, Nicolas Morimont et Christophe Piret (permanences en matinée du lundi au jeudi et le vendredi après-midi)
    La polyvalence des agents est impressionnante et car ils sont appelés à intervenir en renfort ou en remplacement dans de nombreuses missions. Mais ils doivent aussi prester parfois le W-E car certaines enquêtes se font le samedi, pour entendre ceux qui travaillent en semaine. Ils sont rappelables à tour de rôle en soirée pour assurer les permanences mobiles. Et c’est un lei-motif qui reviendra tout au long de l’exposé: pour assurer toutes ces tâches, il faut d’abord du personnel et s’il manque des hommes, ce sont automatiquement les services rendus et le temps nécessaire à la proximité avec les citoyens qui diminuent.
    Le coût de la police pour les communes est proportionnel au nombre d’habitants. Il s’élève en 2014 à 155.500€ pour Tinlot.

    Capture d’écran 2014-01-30 à 21.31.01.jpegPhoto: Pascal Lejeune et Cilou Louviaux sont les 2 représentants de la commune de Tinlot au Conseil de police (chaque commune à droit à 1 ou 2 mandataires en plus du Bourgmestre selon le nombre d'habitants)

    La zone de police est dirigée par un exécutif: le collège de police. Il regroupe les 10 Bourgmestres, responsables de la police administrative dans leur commune, le Procureur du Roi représentant le domaine judiciaire et le chef de zone. C'est le Bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois qui en assume actuellement la Présidence. Ensemble, ils fixent les priorités de la zone du Condroz dans un plan zonal de police pour 4 ans.

    images-3.jpgLes faits de mœurs en progression, un phénomène qui fait partie aujourd'hui  des priorités de la zone de police.

    Parmi les  priorités actuelles qui se dégagent en prévision du plan zonal 2014-2017, il faut citer l’insécurité générée par les vols dans les habitations, les accidents de la route avec lésions corporelles et la recrudescence des faits de mœurs notamment intra-familiaux et concernant les jeunes. Philippe Prévot insiste à ce niveau sur le travail et la collaboration avec les intermédiaires : les enseignants ou les associations comme la Teignouse.

    Parmi les questions des conseillers présents, retenons la problématique de l’encadrement des manifestations qui se multiplient, qui nécessitent des mesures de sécurité et donc engendrent des coûts à charge des communes et du citoyen, quelles conditions le bourgmestre pourrait-il exiger des organisateurs pour assurer la sécurité tout en limitant raisonnablement les prestations de la police ?

    images-1.jpgAutre intervention : A Tinlot plus particulièrement, le massacre des chemins communaux lors des débardages doit pouvoir faire l’objet de « constats sur le champ » qui permettront d’entamer des procédures à l’encontre des responsables identifiés.

    En conclusion, un exposé d’une bonne heure pour une compréhension indispensable (et appréciée) du fonctionnement de notre zone de police. La sécurité du citoyen nécessite un travail collectif indispensable entre tous les acteurs de terrain dans une commune.

    Ce premier point de la réunion commune avec le CPAS était suivi de la présentation des économies d’échelle réalisées entre la commune et le centre d’action sociale.
    Suivait ensuite le conseil communal qui comportait 3 points à l’ordre du jour.  (A suivre) 

  • Un best-off des photos amusantes ou insolites de la vie tinlotoise pour la dernière rétrospective illustrée du Tinlot 4 Saisons (12/13)

    La rétrospective des photos du Tinlot aux 4 Saisons, à l'occasion du 125e numéro se termine. 400 photos de la vie tinlotoise depuis 2000 vous ont été proposées. Pour terminer, vous découvrirez demain et dans les jours qui suivent, la 12e et la 13e partie avec 80 photos amusantes ou insolites, pour la plupart non publiées. Voici un petit aperçu de quelques bons souvenirs:

    Photos originales et commentaires dès demain
    Bonne lecture et bon amusement !

  • 4/2 Dons d'organes, 185.000 Belges inscrits sur les registres communaux

    Capture d’écran 2014-01-18 à 18.06.36.jpegLes Belges sont désormais 185.000 à s’être inscrits dans le registre des donneurs, géré par leur commune. C’est cinq fois plus qu’en 2005, ce qui vaut d’ailleurs à la Belgique d’occuper la première place du classement européen, aux côtés de la Croatie. Cela a permis, l’an passé, un don d’organes par 411 personnes, dont 105 étaient des donneurs vivants, ce qui est en hausse de 18 % par rapport à 2012. Et le tout est en hausse de 50 % depuis dix ans !

    «Tout le monde est donc considéré comme donneur d’organes potentiel. Mais dans les faits, confrontés à un patient en état de mort cérébrale, les hôpitaux demandent toujours leur accord aux familles. Ce n’est jamais simple pour elles de se décider dans ces moments-là. C’est une période de peine et la décision est douloureuse à prendre.»
    D’où le registre des donneurs qui s’est ouvert dans les communes et qui épargne aux familles de devoir faire un choix.
    Quant au nombre de transplantations réalisé en 2013, il est en légère baisse et s’élève à 873, contre 940 un an auparavant. La plus pratiquée est en hausse : il s’agit de celle du foie, qui est passée de 229 à 244. Par contre, il y a eu moins de greffes de poumons (94 contre 110), ou de coeur (66 contre 68).
    En parallèle, la liste d’attente pour les receveurs reste stable, avec 1.141 patients inscrits, soit trois de plus qu’en 2012. Les organes les plus demandés restent les reins (721), devant le foie (166), le coeur (91) et les poumons (94). Bonne nouvelle par contre : le nombre de décès de patients sur liste d’attente a diminué de 13% l’année dernière.
    CHRISTIAN CARPENTIER  (LM du 18janvier, photo news)

    Comment vous déclarer donneur dans votre commune ?

    Capture d’écran 2014-01-18 à 18.14.41.jpegToute personne, majeure ou non, inscrite au registre de la population ou au registre des étrangers depuis 6 mois, et capable de manifester sa volonté, peut déclarer son consentement ou son refus, à tout prélèvement d'organes ou de tissus après son décès.
    Cette manifestation de volonté, établie dans un écrit, sera enregistrée au Registre national et communiqué au département de la Santé Publique.
    Pour ce faire, se présenter personnellement à notre service de population muni de la carte d’identité, un formulaire sera complété et l'inscription au registre des donneurs d’organes sera validée.
    Cette démarche est gratuite.

    Une brochure ou des renseignements complémentaires peuvent être obtenus à l’Administration communale.

  • Un "faux radar" qui porte ses fruits: 400 camions par jour, c'est terminé

    Bien que le passage des camions à Racour (Lincent) ait diminué, la mobilisation continue. Un faux radar, le pistage des contrevenants et des contrôles policiers permettent désormais aux habitants du village de dormir sur leurs deux oreilles. Émile Moureau, initiateur du mouvement, reste malgré tout sur ses gardes.

    Capture d’écran 2014-01-20 à 18.50.25.jpegCet homme, qui habite le village depuis plus de 65 ans, souhaite aussi agir contre la vitesse élevée des automobilistes : «Je ne suis pas censé agir comme un policier, mais je l’ai tout de même fait avec le soutien de la population. J’ai transmis tous les numéros d’immatriculation des camions en infraction pour les communiquer aux autorités. Au total, j’ai comptabilisé que plus de 400 poids lourds passaient toutes les 24 heures. »

    Tous ces camions rejoignent le zoning industriel de Landen. «Ils empruntent le village de Racour pour éviter les contrôles aux sorties d’autoroute. Cela coûte moins cher aux entreprises de payer des contraventions parce que leurs camions roulent dans les villages, que d’être verbalisés pour fraude au tachygraphe ou pour non-respect des heures de sommeil ».

    Capture d’écran 2014-01-20 à 18.52.51.jpegPlacé sur sa propriété, ce radar fictif clignote avant tout pour inciter les conducteurs à ralentir : «Après que leur véhicule a été flashé, des camionneurs sont déjà venus me proposer des enveloppes remplies de billets de 50 euros, afin que je retire le cliché. » Mais Émile Moureau n’est pas fâché sur les chauffeurs : «Ils font leur travail, j’en veux surtout à leur patron qui les oblige à passer par les petits villages. » Émile Moureau compte bien laisser fonctionner son radar factice : «Je n’ai reçu aucune plainte. Après une inspection commanditée par le ministre Di Antonio, mon radar n’a pas été jugé accidentogène. Je le change donc régulièrement de sens et je modifie la fréquence du flash. Les gens ralentissent et croient à un vrai radar. »
    JULIEN MARIQUE  Article et photo de Julien Marique dans la Meuse du 17 janvier 2014.
    LA RÉACTION DU BOURGMESTRE:
    Yves Kinnard : « Je suis très satisfait des actions de police »

    Lire la suite

  • De faux e-mails au nom du SPF Finances circulent sur Internet: ils vous font croire à un remboursement d'impôt

    Attention : des e-mails frauduleux au nom du SPF Finances circulent actuellement sur internet. Les fraudeurs utilisent la mise en page de Tax-on-web et font croire à leur destinataire qu’il a droit à un remboursement d’impôt.

    Capture d’écran 2014-01-30 à 11.50.13.jpeg

    Ils demandent de communiquer les coordonnées bancaires ou les données d’une carte de crédit.

    «Le SPF Finances ne vous demandera jamais ces informations de cette manière. Nous effectuons les remboursements uniquement sur le compte bancaire que vous avez renseigné dans votre déclaration d’impôt ou via le site www.myminfin.be », rappelle le SPF.

    Par ailleurs, le SPF Finances envoie toujours le décompte d’impôt (ou avertissement-extrait de rôle) par la poste ou via Zoomit, et non via l’application Tax-on-web.

  • Fraiture, état d'avancement des travaux à l'école

    Cette fois, on peut apercevoir la structure du préau dont le toit constitue une avancée prolongeant la terrasse des classes maternelles. En dessous à droite, on distingue également la structure de la verrière qui servira de couloir pour accéder aux classes de primaires.

    Capture d’écran 2014-01-28 à 18.35.57.jpeg

    Capture d’écran 2014-01-29 à 16.41.55.jpeg
    Maquette des travaux terminés

    Les hourdis sont posés sur le premier étage du nouveau bâtiment

    Capture d’écran 2014-01-28 à 18.36.48.jpeg

    Capture d’écran 2014-01-29 à 16.42.07.jpeg
    Photos Michèle Van-Hoye et dessins en 3D de Guillaume Massart. (Voir tous ses dessins)

  • Tinlot, découvrez le Café-Tricot tous les mardis après-midi

    Capture d’écran 2014-01-28 à 17.53.57.jpeg

    A l’espace intergénérationnel
    rue Malplaquaye à Soheit-Tinlot

    • un lieu d'accueil, de rencontres ouvert à toutes et à tous sans discrimination d'âge, de sexe, de race, de religion et de situation sociale.
    • un endroit de partage, de conversation dans le respect des valeurs et choix de chacun(e).
    • un espace d'échanges de savoir-faire (créer pour pas cher).
    • une mise en commun idées et matériel qu'il souhaite partager (laine, aiguilles, tirettes, boutons, revues, ...).
    • un goûter partagé avec des produits achetés ou des confections maison accessibles à toutes les bourses.
    • une activité gratuite.

    Réservation du TinlotBus > M. Sigfried THIBAUT, chauffeur
    GSM : 0473 80 97 11
    au plus tard le jeudi qui précède la rencontre (afin d'organiser la tournée).

    Capture d’écran 2014-01-28 à 17.54.07.jpegInfos > Martine PAQUOT, agent d’insertion
    tous les mardis au C.P.A.S. GSM : 0491 07 42 07.

    Une organisation du C.P.A.S. de Tinlot rue de Tantonville,4 à 4557 TINLOT
    Tél: 085/830.937 et  fax: 085/830.927    

  • Mars 2014, tout véhicule à moteur sur la voie publique devra être immatriculé

    Autos sans permis, deux roues de moins de 125 cm3...  il faudra une plaque !

    Capture d’écran 2014-01-27 à 13.29.17.jpeg
    C’est officiel : "dès mars 2014, tout véhicule motorisé circulant sur la voie publique, y compris les voitures sans permis et les deux roues de moins de 125 cc, devra dorénavant être immatriculé. Plus de véhicule à moteur sans plaque sur nos routes ! L’administration vient de confirmer que la date d’entrée en vigueur est prévue pour mars 2014."

    PLUS FACILE POUR LES P.-V. Concrètement, cette mesure concerne donc autant les voitures sans permis que les voiturettes de golf et les cyclomoteurs de moins de 125 cc. «Certaines personnes font n’importe quoi. Par exemple à Knokke, les conducteurs de voitures de golf se permettent des manoeuvres complètement folles. Pour les forces de l’ordre, ce n’est pas simple de pouvoir leur mettre un p.-v. comme il n’y a aucune identification possible», dit-on au cabinet Wathelet. Grâce à l’obligation d’une immatriculation, le secrétaire d’Etat à la Mobilité espère donc bien mettre fin à ce sentiment d’impunité. A.D. (La Meuse 12/2013)

  • Crie de Modave, apprenez à tailler vos arbres fruitiers (samedi 15/2)

    Capture d’écran 2014-01-15 à 14.09.28.jpeg

    La taille de formation est l’étape à ne pas négliger. C’est elle qui va «construire» l’arbre de demain. Nous vous donnerons les outils pour comprendre la taille de formation en axe vertical. Cette méthode permet de garantir dans la plus grande majorité des situations non seulement une production fruitière rapide et durable, mais aussi d’obtenir des arbres adultes sains et harmonieux. 

    SAM. 15/02 - TAILLE DE FORMATION des arbres fruitiers en forme libre - de 10h à 16h - Frédéric TAILLER (arboriculteur, élagueur - grimpeur) 30€. (plus de détails, cliquez ici)

    Capture d’écran 2014-01-15 à 14.07.28.jpeg

  • Communnes voisines: 10.000 poules retrouvées mortes à Anthisnes: l'exploitant s'est suicidé

    Ce mercredi matin, l’AFSCA et la police du Condroz ont fait une descente dans un élevage de poules à La Rock (Anthisnes). Ils y ont trouvé 10.000 poules mortes. En faillite, l’exploitant s’est suicidé cette nuit. La police interdit actuellement l’accès au site d’exploitation car il y a un risque sanitaire selon le Parquet de Huy

    Capture d’écran 2014-01-29 à 17.57.35.jpeg
    Les poules seraient mortes depuis un mois (La Meuse en ligne)
    Plus d’informations dans la Meuse Huy-Waremme de ce jeudi.

  • Les Avins, Ciné club: Alors que toutes les petites salles ferment, le village condruzien fait de la résistance

    Nous publions régulièrement sur ce blog le programme du Ciné club et les activités de l'Atelier à Les Avins. Aurélie Bouchat a rencontré les auteurs de ce projet dont le Ramelotois Vincent Dubois. Article complet dans la Meuse du 18/1.

    Le dimanche, à Les Avins (Clavier), on va au cinéma. Pas à Liège ou à Huy, non, les habitants vont se faire une toile à quelques mètres de chez eux, au cœur même de leur village. L’espace d’une après-midi, une salle communale est transformée en espace de projection. Avec un maxi-écran et plusieurs rangées de sièges.

    Capture d’écran 2014-01-19 à 21.28.37.jpeg
    Les Avins c’est environ 620 habitants, de jolies maisons de pierre et… un cinéma. Un cinéma très éphémère puisqu’on y projette un seul film, un dimanche par mois. N’empêche, les villageois sont de plus en plus emballés par le concept. Lors de chaque projection, ils sont environ une soixantaine à se retrouver à « L’Atelier(s) ». "Ce sont essentiellement des gens du village, précise Vincent Dubois, animateur au CEC (Centre d’Expression Créatrice). La moyenne d’âge tourne autour de la quarantaine." Habituellement, «L’Atelier(s)» accueille des sculpteurs. Le dimanche, on pousse les tables de travail et on tire l’écran de 4 mètres. Entre les oeuvres en cours de finitions, Vincent installe les chaises. Les tickets sont vendus 3 euros. Vincent ne distribue pas du pop-corn lors de l’entracte, mais une fois la séance terminée, ceux qui le souhaitent peuvent participer à un repas. «C’est 8 euros et c’est toujours délicieux » précise-t-il.

    Capture d’écran 2014-01-19 à 21.31.59.jpeg
    C’est Jacky Lecouturier, un prof de photo et membre du CEC, qui a eu l’idée de lancer ce ciné-club. « Un petit comité décide de la programmation. Elle est souvent liée avec d’autres activités. Un exemple : nous avions organisé une photo de micro-brasserie à l’étage de la salle. À cette occasion, nous avons projeté «Le destin de
    Babette», un film qui évoque les plaisirs de la chair, et nous avons proposé, à l’issue de la projection, une dégustation de bières». Au fil des mois, le concept du ciné- club a de plus en plus de succès : «Les conditions sont un peu spartiates, reconnaît Vincent Dubois, lorsqu’il fait moins 20 à l’extérieur, même si la salle est chauffée par un gros poêle, il ne fait tout de même pas très chaud à l’intérieur, mais l’ambiance plaît». L’année dernière, quelques réalisateurs connus ont même fait le déplacement jusqu’à Les Avins pour commenter leur film. Jean-Jacques Andrien et Manu Bonmariage ont eux aussi été sous le charme de la petite salle rurale. La magie du Condroz sans doute ! AURÉLIE BOUCHAT

    Lire la suite

  • La Meuse produira plus d’électricité !

    Il y a le solaire, l’éolien et aussi… l’hydraulique ! On a tendance à l’oublier, mais nos fleuves et rivières peuvent également générer de l’électricité verte. La Meuse, qui traverse la Wallonie de Dinant à Visé, devrait produire plus d’électricité qu’actuellement. Pour le moment, sept centrales hydroélectriques sont installées sur les différentes écluses, produisant annuellement 248 GWh.

    Capture d’écran 2014-01-25 à 13.58.37.jpegNeuf sites ont été identifiés par la Sofico, qui gère les voies hydrauliques wallonnes, pour accueillir de nouvelles centrales. «Il s’agit de Hastière, Waulsort, Anseremme, Dinant, Houx, Hun, Rivière, Tailfer et La Plante», explique Jean-Marc Nollet «Ces sites représenteraient une puissance installée supplémentaire de 11,6 MW, soit 59 GWh de production annuelle.»
    L’ÉQUIVALENT DE 12 ÉOLIENNES
    En sachant que les 273 éoliennes installées en Wallonie produisaient 1.325 GWh par an, on peut constater que ce nouveau projet permettrait de produire l’équivalent de la production de 12 éoliennes ! «Ces sites, ainsi que d’autres en Haute et Basse Sambre et sur l’Ourthe navigable, pour un total de 24 sites, sont repris dans un programme d’équipement, qui a fait l’objet d’un rapport sur les incidences environnementales, validé le 12 juillet 2012 par le gouvernement wallon », a ajouté Jean-Marc Nollet.  Le droit d’exploiter les chutes au droit des structures des barrages à la navigation sera concrétisé par la conclusion de concessions de service public pendant 20 ans. »
    GUILLAUME BARKHUYSEN (La Meuse du 24/1)

  • Attention vos recyparcs seront fermés ce vendredi 31 janvier

    Capture d’écran 2014-01-27 à 10.44.33.jpeg

    En raison de l’organisation d'une journée de formation à destination des préposés des recyparcs. nous vous informons que tous les recyparcs seront exceptionnellement fermés le vendredi 31 janvier 2014.

    Capture d’écran 2014-01-27 à 10.44.51.jpeg

  • PAC Neupré, 31 janvier, conférence

    SIMENON CONFERENCE PAC.jpg
    Cliquez pour agrandir. Transmis par JC D