• Suivez les commémorations sur RTC Télé-Liège du 1er au 4 août

    capture ecran 2014-07-31 à 21.09.40.jpg

    Cliquez ici pour le programme complet

    capture ecran 2014-07-31 à 21.10.05.jpg

    capture ecran 2014-07-31 à 21.10.21.jpg

    capture ecran 2014-07-31 à 21.10.30.jpg

    Cliquez pour agrandir

  • Météo: un temps estival jusque samedi qui verra une dégradation progressive

    Le temps sera sec et accompagné de larges périodes ensoleillées, jeudi. Le vent de sud-ouest sera faible à modéré et les maxima iront de 21 à 25 degrés.

    Jeudi: de larges éclaircies marqueront encore la soirée et la nuit, avec des minima compris entre 11 et 15 degrés.

    Le climat estival perdurera vendredi, malgré un risque local d’averse dans le courant de l’après-midi et la soirée, principalement sur l’est et le sud du pays. Le vent du sud à sud-ouest sera faible à modéré et les maxima afficheront de 22 à 26 degrés.

    La nébulosité augmentera progressivement samedi et s’accompagnera d’averses de pluie et orageuses. La température à la mi-journée oscillera autour de 26 degrés.

    Les journées de dimanche à mercredi seront ensoleillées, malgré des risques d’averses par endroits. Le mercure sera en baisse dimanche, à 22 degrés en moyenne, avant de remonter jusqu’à 25 degrés.
    (Belga, La Meuse en ligne)

  • Un nouveau site met à l'honneur les 24 plus beaux villages de Wallonie

    Belga

    L’ASBL « Plus beaux villages de Wallonie » a lancé vendredi à Crupet (province de Namur) son nouveau site www.beauxvillages.be qui se veut une référence en matière de communication numérique du patrimoine rural en Wallonie. (La Meuse en ligne)

    capture ecran 2014-07-22 à 16.36.34.jpg

    L’objectif de l’ASBL est de mettre en valeur ses 24 villages comme vecteur de développement du tourisme rural en développant, rassemblant, modernisant et professionnalisant l’offre touristique sur les 24 territoires labellisés.

    Ces 24 villages sont :

    – En province de Namur : Celles, Chardeneux, Crupet, Fagnolle, Falaën, Gros-Fays, Laforêt, Mozet, Sosoye, Soulme, Thon-Samson, Vierves-sur-Viroin.

    – En province de Luxembourg : Nobressart, Ny, Sohier, Torgny, Wéris.

    – En province de Liège : Clermont-sur-Berwinne, Olne, Soiron.

    – En province du Hainaut : Aubechies, Lompret, Ragnies.

    – En province du Brabant wallon : Mélin.

    Les informations et illustrations du site invitent au séjour ou à l’excursion. Les pages sont multilingues avec de nombreux visuels pour susciter la découverte au travers de thématiques variées. Le visiteur a accès à des données pratiques sur l’offre touristique locale ou à des informations historiques et culturelles.

    Le site intègre les nouvelles technologies : il est par exemple « responsive » et s’adapte donc à tous les écrans (ordinateurs, tablettes, smartphones…) et permet la géolocalisation. Le visiteur peut organiser sa visite ou son séjour sur base de la proximité géographique de ses centres d’intérêt ou encore calculer son itinéraire.

    Ce site ambitionne entre autres d’accroître l’attractivité des villages labellisés sur le marché européen des loisirs pour groupes et individuels. L’ASBL est membre avec quatre autres pays (France, Italie, Japon, Québec au Canada) du réseau international « Les plus beaux villages de la Terre » dont le but est de créer des échanges permettant à chacun de découvrir les spécificités des autres. Ces échanges donneront notamment lieu en 2015 à la commercialisation d’un package transnational.

    > Visitez le site de l’ASBL en cliquant ici.

  • Que faire si votre "cruise control" se bloque?

    Même si plusieurs cas ne sont pas encore prouvés auprès des assurances, la question est posée: surtout ne retirez jamais la clé de contact!

    capture ecran 2014-07-24 à 18.49.45.jpg

    Un ingénieur de l’Institut belge pour la sécurité routière a fait le test pour nous. «Tout d’abord, l’automobiliste devra éviter de paniquer et activera ses feux de détresse pour alerter les autres usagers et préviendra les services de secours le plus vite possible », indique Benoît Godart de l’IBSR.
    On coupera ensuite le moteur mais sans couper le contact et encore moins retirer la clé. Sinon, la direction risque de bloquer… et d’envoyer la voiture dans le décor pour peu que l’on ait donné un coup de volant dans la panique. «Cela demande une certaine dextérité », prévient Benoît Godart. Une autre technique consiste à appuyer à fond sur l’embrayage : «La voiture va ralentir petit à petit, mais cela prendra du temps », reconnaît-il.
    Philippe Ménage, responsable du Centre de maîtrise du volant et spécialiste de la conduite dans des conditions difficiles, préconise une autre méthode : «Il faut freiner au maximum. Dans les voitures actuelles, les freins sont toujours plus puissants que le moteur. On peut aussi se mettre au point mort ou en position neutre pour une boîte automatique ». C’est également ce que préconise Christophe Dubon de la Febiac, la fédération de l’automobile : «En se mettant au point mort, le moteur va prendre des tours, mais la puissance n’arrivera plus aux roues. Les moteurs d’aujourd’hui sont équipés de rupteurs. On ne doit donc pas craindre l’explosion causée par un surrégime. »
    FREIN À MAIN EN DOUCEUR
    Lorsque la vitesse a suffisamment diminué, on peut tirer sur le frein à main manuel, mais très doucement.«Ce frein n’agit que sur deux roues, généralement celles de l’arrière. On risque donc de déséquilibrer le véhicule si la vitesse est encore trop élevée », analyse Philippe Ménage du Centre de maîtrise du volant. Cette manoeuvre ne fonctionne pas sur les nouveaux freins à main où il suffit d’appuyer sur un bouton pour les enclencher. YANNICK HALLET (La Meuse du 11 juillet)

  • Tinlot, écurité routière, des groupes de travail en action.

    Dans le cadre de l’élaboration du nouveau plan de sécurité routière 2014-2024 et suite aux réunions de villages organisées en automne 2013, cinq groupes de travail ont été constitués pour améliorer notre sécurité sur la route.
    Les groupes de Seny, Scry, Soheit-Tinlot et Fraiture se sont déjà réunis à plusieurs reprises. Au total, 10 réunions ont d’ores et déjà été tenues. Seul le groupe d’Abée-Ramelot tarde un peu à démarrer mais nous sommes certains qu’il sera dans les temps pour déposer son rapport avant la date butoir fixée au 31 décembre 2014.
    Une réunion de tous les groupes sera organisée en janvier 2015 pour faire le bilan et l’évaluation de cette démarche participative.
    Plus de quarante Tinlotois consacrent donc régulièrement une de leurs soirées pour réfléchir à notre sécurité et celle de nos enfants, ceci dans une ambiance certes studieuse, mais cordiale et constructive. Que chacun d’eux en soit remercié.!
    Pascal Lejeune.  Echevin de la sécurité routière  (T4S, juin 2014)

  • Les journées mondiales en août 2014

    capture ecran 2014-07-09 à 21.58.30.jpg

    Cliquez pour agrandir. Voir le site:
    http://www.journee-mondiale.com/les-journees-mondiales.htm

  • Ce qu'il restera comme zones à bâtir en 2026 en Wallonie et à tinlot

    Wallonie: jusqu'en 2030, il faudra 12.000 nouveaux logements par an!

    Actuellement, la Wallonie compte 3.560.000 habitants, répartis en 1.530.000 ménages. D’ici 2030, selon le Bureau fédéral du Plan, ces chiffres devraient respectivement passer à 3.830.000 habitants (+ 270.000) et 1.742.000 ménages (+ 200.000). Les besoins en logements seront donc énormes dans les 20 années à venir: + 12.000 par an! Michel Royer. (La Meuse en ligne)

    C’est à peu près ce que l’on a connu ces dix dernières années (14.500 par an entre 2003 et 2013), constate Julien Charlier, chargé de recherche à l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS). On sait déjà que l’augmentation du nombre de ménages touchera toutes les communes wallonnes, mais la difficulté viendra du fait que la demande en logements s’annonce souvent plus importante dans les zones les plus peuplées, où les terrains à bâtir se font plus rares et où les possibilités se réduisent d’année en année: les grandes villes wallonnes mais également le nord de province du Hainaut et l’ouest du Brabant wallon.

    «À l’horizon 2026, beaucoup de communes devront toutefois faire face à la saturation de leur zone d’habitat alors que d’autres présenteront encore des disponibilités abondantes», conclut l’IWEPS.

    Si l’on s’en réfère aux permis de bâtir délivrés entre 2003 et 2013, 13.000 nouveaux logements ont été créés chaque année en Wallonie durant cette période, auxquels il faut ajouter les logements créés au sein de bâtiments rénovés.

    Ce qu'il restera comme zones à bâtir en 2026

    capture ecran 2014-07-20 à 22.03.05.png

    capture ecran 2014-07-20 à 22.09.16.jpg

    capture ecran 2014-07-20 à 22.04.13.jpg
    cliquez pour agrandir (Source la Meuse du 30 juin 2014)

    L’utilisation du sol en Wallonie

    Si l’on se réfère aux chiffres 2012, sur les 16.844 km2 que compte la Wallonie, 14,9% (2.425 km2) étaient artificialisés (construits), 28,9 % étaient occupés par des cultures et terres arables, 23,5 % par des friches agricoles, 29,4 % par des forêts, les quelques pour cent restant se partageant en milieux semi-naturels, zones humides, surfaces d’eau et terrains de nature inconnue.
    9.000 KM2 DE TERRES AGRICOLES D’une manière plus détaillée, près de 9.000 km2 sont des terres agricoles, 938 des terrains résidentiels, 892 utilisés pour les transports et communications, 200 pour les loisirs, 165 des terrains industriels, 71 pour les services publics, 51 pour des usages commerciaux, 22 pour des carrières et autres mines. Les 5.000 restants sont classés divers. L’agriculture, en décroissance constante, a perdu une moyenne de 20 km2 par an depuis 20 ans.  M.R.

  • Tinlot, rapport d'activité de la Teignouse

    capture ecran 2014-07-24 à 17.36.12.jpg

    capture ecran 2014-07-24 à 17.40.54.jpgEspace stratégique de sécurité et de prévention

    capture ecran 2014-07-24 à 17.33.37.jpg
    Cliquez pour agrandir

    Téléchargez ici le rapport d'activité

  • Don de sang, renseignez vous au 0800.92.245 (gratuit). Appel de la Croix-Rouge

     capture ecran 2014-05-12 à 12.37.16.jpg
    La Meuse

    Appel aux dons de sang

    La Croix- Rouge lance un appel urgent aux dons de sang. En effet la situation actuelle est alarmante car il y a une diminution significative des stocks de sang dans tous les groupes sanguins. Depuis quelques semaines, suite au départ en vacances et aux fortes chaleurs le nombre de donneurs a fortement diminué. Mais la Croix Rouge indique qu'elle doit continuer à répondre aux besoins des hôpitaux. Elle sollicite donc toute personne qui a au moins 18 ans et qui est en bonne santé à se présenter dans un centre de prélèvement. Pour prendre connaissance des lieux de collecte, un numéro de téléphone : 080092245. (Voir le reportage de RTC Télé Liège)

  • Exposition "Traces": samedi 2 et dimanche 3 août, salle du Blé qui Lève à Tinlot

    Traces 2014-07-27 à 20.57.16.jpg
    Au programme ce week-end (voir les articles précédents), l'exposition "Traces" à Soheit-Tinlot. Les rétrospectives concernant les deux guerres mondiales seront nombreuses en ce début août et notamment dans vos quotidiens. Ci-dessous une des publications d'époque dans la Meuse du 24 juillet.

    capture ecran 2014-07-27 à 21.19.10.jpg
    Cliquez pour agrandir

  • Le déclin des abeilles n'est pas une fatalité ! Téléchargez la brochure

    capture ecran 2014-07-09 à 16.19.59.jpg
    Nicolas Vereecken (ULB) et Michaël Terzo (UMons) ont co-écrit la brochure "Un jardin pour les abeilles sauvages". Elle se penche sur l'accueil des abeilles sauvages au jardin et explique comment les observer et les protéger.
    Téléchargez la brochure et découvrez comment préserver ces insectes indispensables.

     

  • Concours récupel: Clavier est championne du recyclage ! Exemple à suivre

    capture ecran 2014-07-23 à 22.03.02.jpgLes Claviérois sont les champions du recyclage d’appareils électroménagers en Wallonie. Grâce aux 1,642 kilos d’appareils électros récoltés par habitant, tous les Claviérois auront droit à un déjeuner gratuit !
    Celui-ci devrait avoir lieu le 30 août prochain, lors de la journée des Claviérois qui sera organisée par la commune.
    Ce concours de collecte d’électroménagers a été organisé du 21 au 29 mars par Recupel, l’association responsable de la collecte et du recyclage des vieux appareils électros. L’association responsable de la collecte et du recyclage des vieux appareils électros a enregistré l’inscription de 248 communes (65 en Wallonie, 177 en Flandre et 6 à Bruxelles). L’objectif était de réunir la plus grande quantité de vieux appareils électroniques par habitant. La commune de Clavier a ainsi remporté le titre avec 1,642 kilo par habitant. En Flandre et à Bruxelles, ce sont respectivement les communes de Tielt- Winge (1,785 kilo/hab) et de Woluwe- saint Lambert (0,215 kilos/ hab) qui remportent le prix de la meilleure commune de leur région en matière de recyclage.
    Pour inciter les Claviérois à apporter leurs électros aux parc à conteneurs, la commune avait édité une brochure et sensibilisé les commerçants. «Nous sommes très heureux et très fiers d’avoir remporté ce titre, conclut le bourgmestre claviérois Philippe Dubois. Régulièrement, notre village se classe dans le top 3 des communes de la zone Intradel qui trient le mieux leurs déchets, là nous remportons une nouvelle victoire ». A.BT (La Meuse du 18 juin 2014)

  • 4,5 millions à 18 communes dont Tinlot. Electrabel, via des conventions, attribue un « dédommagement » dans un rayon de 10 km

    Dix-huit communes ont une convention financière avec Electrabel qui distribue au total 4.550.000 euros/an. Toutes se situent dans un rayon de 10 km autour de la centrale nucléaire. C’est Huy qui empoche le pactole avec 3,7 millions d’euros (service incendie compris). Sa convention bilatérale, elle l’a signée en 2008 pour dix ans. Les 17 autres sont en train de passer le point au conseil communal, sans susciter trop de débats. C’est que la somme variable attribuée à chacune apporte un peu d’air au budget communal, dans un contexte financier difficile. Même les Ecolos d’Amay ne songent pas à cracher dans la soupe. (A.G.,La Meuse du 14 juin)

    1. La Ville de Huy reçoit le plus : 3,7 millions d’euros
    2. Amay veut plus que ses 267.000 euros annuels.
    3. Wanze et ses 176.000 euros : « Un juste retour »

    capture ecran 2014-06-15 à 18.24.38.jpg

    Voici la liste des montants perçus par les autres communes situées dans un rayon de 10 km autour de la centrale de Tihange, dans la nouvelle convention :

    · Villers-Le-Bouillet: 78.000 €. «Il y a différents projets en cours : la construction de 4 nouvelles classes et d’un préau à l’école communale de Villers. L’argent servira à l’un ou à l’autre », annonce l’échevin Philippe Wanet.
    · Modave: 65.000 €. «Cette somme sert à diverses manifestations sportives et culturelles. Toutes les communes ont besoin de cet argent, dans le contexte actuel. Aucun échevin des finances ne vous dira le contraire. Electrabel demande à ce que son nom soit davantage cité, j’estime que c’est la moindre des choses », déclare Eric Thomas, échevin des finances.
    · Marchin: 44.000 €. A Marchin, les Ecolos ont refusé le renouvellement de la convention lors du conseil communal. «Nous n’avons pas encore réfléchi à quoi destiner cet argent, nous l’avons toujours englobé dans nos recettes. Il pourrait servir aux jumelages, aux subsides au centre culturel, à Latitude 50, aux repas solidaires du CPAS. Sans cet argent, on ne pourrait pas faire toute une série d’actions. Mais on garderait néanmoins nos services car il y a tellement d’autres variables en jeu (IPP, Arcelor, pompiers). Ce que fait Electrabel en nous payant, c’est du sponsoring, comme le font plein d’autres entreprises. Je n’ai aucun problème avec ça », lance le mayeur Eric Lomba.
    · Engis: 35.000 €
    · Nandrin : 31.000 €
    · Saint-Georges: 31.000 €
    · Tinlot: 23.000 €
    · Braives : 22.000 €
    · Heron: 21.000 €
    · Ohey: 11.000 €
    · Burdinne : 7.000 €
    · Faimes: 4.000 €
    · Clavier: 2.500 €
    · Andenne : 2.500 €

    Pour Tinlot, comme pour les autres communes, cette somme n'est pas modifiée depuis 12 ans, l'affectation devrait être précisée lors d'un prochain contact avec Electrabel. Le conseil communal a déjà marqué son accord sur la convention  et le montant de cette subvention.

  • Ecole Ste-Reine à Soheit-Tinlot, une ambiance familiale dans une école de village

    Ecole Sainte-Reine à Soheit-Tinlot

    Capture d’écran 2013-06-16 à 12.27.22.jpeg

    1) Des activités favorisant la motivation et l’apprentissage de la
         lecture et de l’écriture.

    2) Une école ouverte, prônant l’accueil, la tolérance et la citoyenneté.
    3) Des actes concrets encourageant le respect de l’environnement
        et de la santé.

    Capture d’écran 2013-06-16 à 12.00.57.jpeg

    Capture d’écran 2013-06-16 à 12.38.06.jpeg

    Capture d’écran 2013-06-16 à 12.38.41.jpeg
    Ecole Sainte-Reine - 30, rue de l’Eglise - 4557 Tinlot -
    tél. 085-51-10-29

    ecolesaintereine@skynet.be - www.saintmartinnandrin