La Douève, un projet ambitieux pour l'avenir de Soheit-Tinlot présenté au public mardi soir

capture ecran 2014-11-19 à 21.25.22.jpg

Une soixantaine de Tinlotois étaient présents mardi soir pour assister à la présentation du lotissement "La Douève". Un projet qui s'étend sur plus de 8 hectares dans le triangle entre les Ets Levooz, la rue Haute Barrière et la salle la Tinlotoise. Après 7 ans de maturation, le projet dans son ensemble a été présenté en détail, de manière très pédagogique afin de bien en comprendre tous les paramètres et toutes les incidences. 

La Douève regroupe en fait 3 projets de lotissements potentiels et permet ainsi de structurer les futures demandes d'habitat (une bonne centaine de logements qui seraient étalés sur un dizaine d'années), avec un schéma d'ensemble intégrant les problème de mobilité dans le village de Soheit-Tiinlot, l’égouttage, les parkings, les volumes architecturaux, une mixité dans l'habitat avec des logements de toutes catégories, comportant aussi bien des appartements que des parcelles entre 200 et 1000 m2, favorisant ainsi la mixité sociale. Des placettes, une place de village, des accès piétons, des espaces arborés sont prévus un peu partout.

capture ecran 2014-11-19 à 20.11.05.png

Cliquez pour agrandir

La CCATM de Tinlot (Commission Consultative d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité) a remis un avis positif car le projet respecte la volonté du schéma de srtucture adopté à l'unanimité. Il prévoit de regrouper et densifier la nouvelle population de Soheit-Tinlot dans un coeur de village qui n'existait pas et qui verra ainsi le jour de manière concertée et en bonne intelligence avec tous les acteurs et les habitants.

Différentes phases sont prévues, d'abord en 2016 avec les voiries, une station d'épuration collective et un bassin d'orage. Les premières habitations pourraient commencer en 2018.

Les participants ont eu l'occasion de poser toutes les questions et de faire leurs remarques dans un climat serein et constructif. Les principales questions portent sur la mobilité et les parkings par rapport aux infrastructures existantes déjà saturées; les différents équipements, distribution d'eau, énergie, égouttage, hauteur des maisons, mixité sociale, phasage des travaux, services et commerces, bruit, nuisances durant les travaux etc...

La spécificité d'un tel projet est sans doute la volonté d'anticiper les problèmes et de cadrer la développement plutôt que de subir au coup par coup des constructions dans tous les sens et de manière disparate dans le village central de l'entité de Tinlot.

capture ecran 2014-11-19 à 21.24.29.jpg

Le promoteur est la SA Lotinvest Développement représenté par Monsieur Dumont de Chassart. Les auteurs de projet sont Thierry Biron & Philippe Hermans Architectes, ainsi que  les Géomètres de 2BH, tous présents  à la présentation de La Douève. L'étude d'incidence est réalisée parla SCRL Pluris.

Et la suite?
Concrètement, toute personne qui le souhaite peut faire parvenir remarques et questions par écrit à l'administration communale, Rue du Centre, 19 à 4557 Tinlot. Et ce pendant 15 jours, soit jusqu'au 2 décembre 2014.

Commentaires

  • Ah si ce genre de projet pouvait se généraliser ! cela éviterait de construire nos maisons tout au long des routes, parsemées, occupant tout le paysage, en tout cas celui vu des routes; dans ce projet, on retrouve le respect des règles de bonnes pratiques d'un urbanisme (vivre ensemble) bien pensé; espérons que les prix de vente des terrains et maisons seront abordables pour le plus grand nombre, ou pour le moins raisonnables ....

  • Euh Daniel, c'est carrément une ville qu'on va construire là ou, au mieux, une cité dortoir. D'accord avec toi pour les maisons le long des routes, c'est encore pire mais, bon sang, c'est la campagne ici! A ce prix, je préfère encore des éoliennes mais vu qu'elles ne rapportent qu'au propriétaire du terrain sur lequel elles sont implantées, la commune est contre. Les communes-et Tinlot ne fait pas exception-ne sont plus capables d'assumer leurs dépenses (justifiées ou non): croire que percevoir de l'argent par l'intermédiaire de nouveaux habitants va aider à redresser la barre est un leurre. Il suffit de voir l'état de malpropreté de nos villages pour se rendre compte qu'il y a un (gros!) problème! Alors gérer et entretenir en supplément 8ha d'habitat et de nouvelles voiries, je ne me fais pas d'illusion! Dans 10 ans, Tinlot sera le Boncelles du Condroz... Sans moi!

Les commentaires sont fermés.