• Recyparcs. Au 1 septembre, la carte d'identité remplacera progressivement la carte d'accès Intradel

    Dès ce 1er  septembre 2016, la carte d’identité électronique remplacera progressivement votre carte d’accès au recyparc. Si la carte Intradel pourra toujours être utilisée, en cas de perte ou de vol de celle-ci (qui doivent nous être signalés), elle ne sera plus remplacée et sera donc vouée à disparaître progressivement.

    « Depuis sa création en 1992, le Recyparc n’a eu de cesse d’évoluer au gré des besoins des ménages et des nouvelles filières de recyclage afin d’offrir un service de qualité aux citoyens », explique l’intercommunale Intradel dans un communiqué. « A ce jour, le Recyparc (49 sur la zone Intradel) est l’outil de collecte et de tri des déchets incontournable qui permet chaque année d’accueillir plus de 2 millions de visiteurs, (en moyenne 8 000/jour) qui y déversent plus de 248 000 tonnes de déchets, soit 49 % des tonnages collectés par Intradel. »

    Pourquoi la carte d’identité ?

    Simplicité
    - vous avez toujours votre carte d’identité électronique avec vous.
    - Les cartes d’identité des membres de la famille de plus de 18 ans sont toutes liées au quota du ménage.

    Rapidité
    La lecture de votre carte d’identité vous identifie en quelques secondes et enregistre vos apports de déchets.

    En pratique
    Si la carte Intradel pourra toujours être utilisée, en cas de perte ou de vol de celle-ci (qui doivent nous être signalés), elle ne sera plus remplacée et sera donc vouée à disparaître progressivement.
    Pour les communes, les écoles, les asbl et les secondes résidences, le système par carte INTRADEL reste d’application.
    A chaque visite, le préposé scanne le code barre de votre carte d’identité électronique de manière à enregistrer vos apports de déchets. Si le code-barre est défectueux ou illisible, il est toujours possible d’enregistrer le numéro national des citoyens.
    Les seules informations que le système peut lire, en plus des déchets amenés, sont votre nom, votre prénom et les coordonnées du titulaire du ménage.
    La cotisation Recyparc incluse dans la taxe communale relative à la gestion des déchets reste inchangée. Les coûts liés à l’informatisation des Recyparcs sont maîtrisés et n’engendrent en aucune manière une augmentation de cette cotisation. (La Meuse)

    Concrètement donc, vous pourrez vous identifier soit au moyen de votre carte d’identité électronique (eID), soit sur base de votre ancienne carte d’accès, soit sur base de votre numéro numéro national (présent, par exemple, sur une attestation de perte de documents d’identité).
    En ce qui concerne les autres catégories d’utilisateurs ou pour les personnes ne disposant pas d’une eID (Communes, A.S.B.L., écoles, secondes résidences,…), la carte d’accès actuelle pourra continuer d’une part à fonctionner et d’autre part à être distribuée lors de nouvelles inscriptions.

  • Tinlot : une dynastie d'instituteurs à l'école communale de Fraiture (Reportages télé RTBF et Liège matin)

    capture ecran 2016-08-30 à 21.08.14.jpg
    Georges Filée, l’ancien directeur de l’école communale de Fraiture , et ses deux filles : Geneviève, l’actuelle directrice (à droite), et Isabelle, institutrice maternelle (à gauche).

    rtbf.be. Martial Giot.

    A quelques encablures de la rentrée scolaire, coup de projecteur sur l'école communale de Fraiture-en-Condroz, dans l'entité de Tinlot, et plus précisément sur la famille Filée, une véritable dynastie d'instituteurs et de directeurs.
    Trois générations successives de cette famille ont dirigé l'école communale de Fraiture. Depuis 2001, la directrice, c'est Geneviève. Sa soeur Isabelle est, elle, institutrice maternelle dans cette école dont leur père, Georges, et avant lui leur grand-père, Alfred, ont été les directeurs.

    1918

     "Notre arrière-grand-père, Hubert Filée, était déjà instituteur.", explique Geneviève Filée, "Puis notre grand-père Alfred, puis notre papa, puis ma sœur et moi."

    Les Filée et l'école communale de Fraiture-en-Condroz, cela remonte maintenant à près d'un siècle, à l'entrée en fonction d'Alfred. Georges, son fils raconte : "Il était entré à l’école de Fraiture en 1918. Il a été tout seul d’abord avec 51 élèves, garçons et filles. Je lui ai succédé en 1952 et j’avais encore tous les garçons. J’avais fait des études pour enseigner dans le secondaire, j’aurais dû être professeur d’histoire. Je suis revenu ici par accident, ne trouvant pas de place dans le secondaire."

    L’école compte à présent 230 élèves et un total de vingt enseignants. Georges Filée ne cache pas sa satisfaction : "Je suis content bien sûr, quand on voit une entreprise "presque familiale" qui se développe. Il ne faudrait pas qu’elle devienne plus grande, parce qu’alors l’école devient anonyme. Jusque maintenant, c’est resté une école de village, avec une mentalité rurale. On est très content."

    Passages de témoin

    Huit anciens élèves de Georges Filée enseignent aujourd'hui à l'école, dont ses filles Geneviève, institutrice depuis 1979 et directrice depuis 2001, et Isabelle, qui y est institutrice en maternelle depuis 1982. Ont-elles toujours pensé suivre l’exemple de leur père, grand-père et arrière-grand-père ? "Moi, oui.", répond Isabelle, "Depuis les études secondaires, je savais que je serais enseignante, ça c’est sûr. Au départ, je voulais être prof de gym, mais, au fond de moi, je savais bien que je reviendrais ici à l’école en tant qu’enseignante maternelle." Pas de vocation, par contre, du côté de Geneviève : " Alors là, pas du tout. Je n’avais aucune idée de ma profession future donc je suis arrivée un peu par hasard à l’école normale et puis j’ai beaucoup aimé mon métier d’enseignante et j’adore mon métier de directrice maintenant."

    Est-il arrivé à Georges Filée de donner des conseils à ses filles ? Hilare, il confie : "Oui… Parfois j’ai été un peu trop directif avec mes enfants. Mais enfin, ça va…"

    Et de leurs côtés, ses filles se sont-elles tournées vers lui pour obtenir des conseils ? "Moi, je suis enseignante maternelle, lui était plus "branché" primaire, mais au niveau du contact avec les parents ou à propos d’une attitude à avoir avec un enfant qui a un problème ou autre, il nous a beaucoup aidé.", explique Isabelle. Geneviève enchaîne : "Moi, au début de la direction d’école, j’ai quand même souvent sollicité ses conseils. Maintenant ça va. Je me débrouille toute seule…" "Elle ne m’écoute plus.", relève Georges Filée dans un nouvel éclat de rire.

    La lignée va s’interrompre  (lire la suite sur le site de la RTBF

    En radio, écoutez ici le podcast de 7h30 dans le journal de Liège matin

    capture ecran 2016-08-30 à 21.20.04.jpg

    Passage en télévision également:
    Ecole de Tinlot: une famille d'enseignants

    Voir le reportage télévisé (RTBF Auvio)

  • Seny 2016, une magnifique fête d'été

    Après l'orage de samedi soir qui a mis fin à la canicule, Seny a bénéficié d'une magnifique journée ensoleillée et bien aérée ce dimanche. Toutes les conditions étaient réunies pour la réussite de la fête du village.

    capture ecran 2016-08-30 à 17.28.13.jpg

    Après le dépôt de fleurs au monument de l'ancienne école suivi de la messe, c'est devant le monument de la place du Baty que le nombreux public s'est retrouvé pour la commémoration patriotique. C'est la chorale de Tinlot qui a entonné la Brabançonne.

    capture ecran 2016-08-30 à 17.29.34.jpgChristiane Auwers, comme à chaque fête de village, a refait un petit historique des deux monuments senytois.
    (voir les textes complets ci-dessous).
    Tony Evelette, de son côté, a profité de cette cérémonie pour lui remettre la médaille de la FNC en remerciement pour son engagement au sein des diverses manifestations patriotiques.
    La Bourgmestre a ensuite chaleureusement remercié les pensionnaires du home présents, les nombreux porte-drapeaux, la chorale et le public pour sa fidélité à cette manifestation, chaque année, à Seny.

    capture ecran 2016-08-30 à 17.30.06.jpg

    Mariette Rasquin est la doyenne de Seny et de Tinlot. Née à Seny, elle y a vécu toute sa vie.

    Une autre tradition qui se perpétue lors des fêtes tinlotoises, la mise à l'honneur des doyens et doyennes des différents villages. Et à Seny c'est Mariette Rasquin, née le 4 juillet 1919 qui a été ainsi fêtée et fleurie. Elle est non seulement la doyenne de Seny, mais aussi celle des 6 villages de l'entité de Tinlot.

    capture ecran 2016-08-30 à 17.37.20.jpg

    Place à la fête traditionnelle ensuite, avec une belle ambiance d'été où les Tinlotois ont toujours plaisir à se retrouver après les vacances et avant la rentrée.

    Voir la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Vins de Liège cherche des vendangeurs à la mi-septembre!

    capture ecran 2016-08-30 à 13.48.42.jpg

    La coopérative "Vin de Liège" cherche des vendangeurs. En effet à partir de la mi-septembre vont débuter les vendanges 2016 durant une quinzaine de jours. Au vu des quantités à récolter la coopérative est à la recherche de bénévoles pour l'aider. Alors si vous souhaitez participer aux vendanges liégeoises il suffit de vous inscrire par mail à l'adresse vendanges@vindeliege.be. La coopérative a besoin de coupeurs mais aussi de personnes pour assurer l'intendance. Les journées débutent en général à 7h30 pour se terminer vers 16h. Un repas et des collations seront prévus.
    Après s'être inscrits les volontaires recevront un mail 3 à 4 jours avant d'être attendus sur place. Que vous soyez ou non amateurs de vin vous pourrez donc participer à ces vendanges liégeoises, une expérience conviviale à partager. Pour rappel : vendanges@vindeliege.be

    capture ecran 2016-08-30 à 13.44.23.jpgVoir le reportage de RTC Télé Liège

  • La Fête des Clavierois sous le signe de l'agriculture

    capture ecran 2016-08-29 à 20.33.48.jpg
    La présentation du nouveau logo claviérois par Damien Wathelet, échevin de l'agriculture,  était suivie d'un historique du blanc bleu belge par Benoît Cassart et le discours du Ministre de l'agriculture Willy Borsus.

    capture ecran 2016-08-29 à 20.17.41.jpg
    De nombreux Bourgmestres et mandataires présents à Clavier.

    Ce samedi s’est déroulée la fête des Claviérois. Clavier-Station accueillait ainsi sous un chapiteau le ministre Willy Borsus devant plus d’une centaine de personnes. Celui-ci s’est déplacé pour mettre en avant le blanc bleu belge (BBB), produit typique de Clavier. «La Belgique est championne du monde de cette race excellemment diététique », dit-il. « Nous sommes actuellement dans un environnement critique envers la viande, qui serait soi-disant la cause de nombreux maux. On cherche à culpabiliser les agriculteurs de façon excessive.» Pour Benoît Cassart, président de la Fédération du commerce de bétail et de viande en Belgique, « le BBB est un fleuron de l’agriculture. C’est extraordinaire de voir que 60 ans après les premiers spécimens, cette commune fait toujours figure de référence dans ce domaine », déclare-t-il. «C’est une race très bien adaptée au Condroz. De plus, c’est une viande avec un faible impact écologique et un bon revenu.»La commune a également dévoilé son nouveau logo. Il s’agit d’un « C » majuscule coloré de bleu, pour représenter le ciel, du marron, qui symbolisait les terres, de jaune, qui incarne les cultures, et du vert pour les champs. Un nouveau design qui met lui aussi en avant les agriculteurs.
    J.G. (La Meuse du 29 août)

    capture ecran 2016-08-29 à 20.40.14.jpg
    La chaleur accablante de samedi n'a pas découragé les participants!

    capture ecran 2016-08-29 à 20.42.03.jpg
    Plus de 300 soupers ont été servis avant le Bal du Bourgmestre qui clôturait la soirée.

     

  • Rentrée scolaire attention ! Chaque mois, 92 enfants sont victimes d’un accident sur le trajet de l'école !

    En 2014, trois enfants de moins de 12 ans sont décédés sur le chemin de l’école alors que 1.102 autres ont été blessés. En moyenne, cela représente donc 92 écoliers accidentés par mois !
    «Pour arriver à de tels chiffres, nous sélectionnons les accidents de circulation qui se produisent durant les jours de la semaine en dehors des congés scolaires », explique Jan Jambon qui répondait à Paul-Olivier Delannois, député PS. «C’est-à-dire entre 6h et 8h59, 11h et 13h59 et entre 15h et 18h59 ».

    capture ecran 2016-06-21 à 10.55.00.jpgBenoit Godard, porte-parole de l’IBSR, Institut belge de la sécurité routière a, lui, une autre lecture des chiffres. «Ce que je peux vous dire, c’est que, globalement, les zones 30 jouent leur rôle », nous explique-t-il. «Seuls 5% des accidents ont lieu aux abords des écoles alors que 75% se produisent dans la zone périphérique, c’est-à-dire 300 mètres autour de l’école. »
    Pour faire baisser le nombre de mômes blessés, il préconise donc d’étendre les zones 30 aux alentours des établissements scolaires. «Ce que l’on sait également c’est que sur la totalité de ces accidents, 50 % des enfants étaient passagers », ajoute le porte-parole. «33% étaient piétons et 20 % cyclistes. Les parents pensent qu’il est plus sûr de conduire leurs enfants en voiture mais les chiffres prouvent le contraire ».
    LA CEINTURE EST ESSENTIELLE
    Benoît Godard insiste aussi sur les conseils de sécurité élémentaires. «Le conseil numéro 1, c’est d’attacher correctement l’enfant », explique Benoit Godart. «Bien souvent, les parents pensent que, pour les courts trajets, il n’y aura pas de problème. Ils négligent donc d’attacher l’enfant. Mais le danger est partout! »
    Et pour les enfants qui vont à l’école à pied ou à vélo ? «Je pense qu’il est essentiel de faire au moins une fois le trajet avec eux », nous explique-t-il. «Ne fût-ce que pour attirer leur attention sur les éventuels dangers. Et il ne faut pas faire ça un weekend mais bien un jour, aux heures de pointe. Quant aux automobilistes, il est essentiel qu’ils redoublent de prudence tout simplement parce qu’un enfant ne voit pas la circulation de la même façon et qu’il ne perçoit pas la vitesse. »
    DEBORAH VAN BOTERDAEL (La Meuse du 21 juin)

  • Les travaux se poursuivent au "Coq aux champs" qui sera bientôt complètement "relooké"

    DSC_6545.jpg

    Les travaux se poursuivent au "Coq aux champs" à Soheit-Tinlot.
    Après les aménagements extérieurs (parking, terrasse et sécurisation) ce sera bientôt au tour de l'intérieur avec l'extension de l'entrée et la salle de restaurant dans quelques mois! Mais rassurez-vous les clients ne sont pas incommodés et le restaurant reste bien ouvert!

    capture ecran 2016-08-28 à 10.21.37.jpg

    Des lettres Plexi Noir, fraisées et posées par plots sur un bardage bois, voilà la technique utilisée par le goupe Moebius pour la pose de la nouvelle griffe du chef étoilé.

    Voir la page facebook: MOEBIUS GROUPE GRAPHIQUE

  • Wallonie. Nouveau: apprendre une langue en vidéoconférences avec des amis virtuels grâce au réseau Wallangues

    Wallangues, la plate-forme wallonne gratuite d’apprentissage des langues,lance deux nouveautés. Un parcours personnalisé est désormais proposé aux utilisateurs. Et le réseau social Speaky a été intégré pour discuter et chater avec des centaines de milliers de personnes à travers le monde.

    capture ecran 2016-08-29 à 21.12.06.jpg

    Tout n’est pas parfait dans notre belle Wallonie. Personne n’ignore que le niveau de connaissance des langues étrangères est supérieure de l’autre côté de la frontière linguistique. Ce retard est loin d’être résorbé. Mais la réaction, déjà clairement amorcée, se poursuit. Pas de promesse, ni de vague projet ou de déclaration d’intention: la ministre de l’Emploi, Éliane Tillieux (PS), arrive avec un système concret, abouti, prêt à fonctionner. Il s’agit d’une refonte de Wallangues, la plate-forme d’apprentissage gratuite de l’anglais, du néerlandais, de l’allemand et même du français (pour les nouveaux arrivants).
    Lancée dans le cadre du Plan Marshall 4.0, avec la société Altissia, cette version 2.0,réinitialisée, permet désormais d’avoir accès, en plus de ses anciennes fonctionnalités, à un apprentissage personnalisé. Selon votre niveau, vos besoins spécifiques ou professionnels, il devrait permettre une progression quotidienne plus efficace. Surtout, Wallangues intègre désormais une dimension «réseau social», grâce au lancement de Speaky, disponible en quatre langues et qui rassemble des utilisateurs dans plus de 180 pays. «C’est un peu de Facebook, un peu de Skype, un peu de Whats App, un peu de Tinder! Speaky vient combler une lacune de Wallangues, il améliorera les compétences écrites et orales», explique Nicolas-Louis Boël, CEOd’Altissia.
    Les utilisateurs formeront une véritable communauté: ils pourront entrer en contact avec des personnes qui partagent leurs intérêts divers (hobbys, sports, politique, drague etc.), apprenant la même langue, ou du même niveau. Et par la suite, se parler par chat ou en vidéoconférence, à la manière d’une conversation sur Skype.«50% des offres d’emploi exigent désormais la connaissance du néerlandais, et 30%, de l’anglais», précise Éliane Tillieux, elle-même licenciée en traduction néerlandais-anglais. «Or, depuis quatre ans, le nombre d’élèves qui apprennent le néerlandais a baissé de 10%. Notre objectif, c’est de renforcer le contenu de la plate-forme, en renforçant la motivation des apprenants. Car beaucoup s’essoufflent au bout d’un certain temps. Wallangues s’adresse à tous les Wallons, mais notre public cible reste les 24-35ans.»

    capture ecran 2016-08-29 à 21.22.13.jpg

    COMMENT S’INSCRIRE
    Une campagne de communication va être lancée pour mieux faire connaître la plate-forme.

    capture ecran 2016-08-29 à 21.20.33.jpgEn pratique, www.wallangues.beest facile d’accès et gratuit, à condition d’être domicilié en Wallonie et d’avoir plus de 18 ans. Pour s’inscrire, il faut simplement remplir un formulaire en ligne, choisir un mot de passe, et cliquer sur le lien d’activation reçu sur votre adresse électronique. Une fois connecté, le site propose de tester votre niveau dans l’une des quatre langues proposées. Ensuite, votre (éventuelle) motivation fera le reste.-ADRIEN DE MARNEFFE  (La Meuse du 27 août)
    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Fraiture Sport: les résultats de la dernière journée du tournoi

    capture ecran 2016-08-29 à 17.19.10.jpg

    Le 4ème but des U15 contre Horion

    La 3ème journée du Tournoi Pierre Panier s'est déroulée samedi sous une chaleur accablante à Fraiture.
    Voici les résultats des équipes U15 et U17:

    U15: Horion - Huy 1-5
            Seraing Ath -Marchin 4-1
            Horion- Fraiture 1-5
            Huy - Seraing Ath 4- 0
            Fraiture- Marchin 9-1

    U17 : Huy - Bas Oha :0-0
              Bas -Oha - Fraiture 12-1
              Fraiture -Huy 2-4

    Quant à la P3 voici tous les résultats et les classements

    capture ecran 2016-08-29 à 17.27.56.jpg

     

  • Fraiture, une nouvelle toiture pour la salle du d'Zy. Il reste encore quelques place pour la brocante de dimanche prochain!

    capture ecran 2016-08-27 à 15.47.12.jpg
    L'ancienne toiture du D' Zy est démontée et remplacée par une nouvelle. Il s'agit d'un bardage de plaques d'acier bien isolées. Les travaux en cours seront normalement terminés mardi avant la rentrée des classes jeudiet la brocante du village dimanche prochain.
    Il reste encore quelques emplacements pour cette brocante qui devrait bénéficier d'une belle météo!
    Ne tardez donc pas à vous inscrire!

    Brocante 2016-FRAITURE.jpg

  • Galerie Le D'Zy, une semaine de stage "d'éveil artistique" avec Récréa+

    La semaine du 16 au 19 août était consacrée à un stage d'éveil artistique à Fraiture en collaboration avec Récréa plus .
    "Nous avons organisé 3 activités d'éveil artistique pour les enfants de 2,5 ans à 12 ans.
    Les plus petits ont été initiés à la technique du monotype, avec l'aide de leur animatrice. De très bons moments où les enfants ont apprécié cette technique.
    Pour le groupe des moyens, avec leurs deux animateurs nous avons fait construire aux enfants des mobiles à la façon de Miro et des oiseaux à la façon de Folon (pour ceux qui n'aimaient pas Miro)
    Ensuite avec les plus grands, et l'aide de Michel, les enfants ont réalisé des sculptures (modelage) avec structure en fil de fer. Ils ont tous apprécié ces activités et pour nous ce ne fut que du bonheur partagé.

    capture ecran 2016-08-27 à 16.23.28.jpg

    L'activité s'est clôturée par une visite à la galerie (départ en calèche).
    Un moment très convivial et dynamique. Les enfants très sensibles à l'art ont posé beaucoup de questions et ont communiqué leurs impressions sur les différentes œuvres.

    Une bonne semaine passée avec eux et les éducateurs. Merci de nous avoir donner l'opportunité de participer à ce stage.
    Félicitations à toute l'équipe".
    Michel et Fabienne.

    Information cours les ateliers en couleurs ( 2 ).jpg

  • Médias. Les radios que vous écoutez

    Contact: toujours au top devant Bel RTL

    Le CIM (Centre d'Information des Médias) publiait hier son très régulier sondage radio pour la troisième fois de la saison 2015-2016.
    Le top 10 est une nouvelle fois stable avec juste Fun Radio qui gagne une place et Pure FM qui en perd une, aux 8e et 9e rangs. Comme d’habitude, aussi bien du côté de la RTBF et du côté de RTL, on se targue d’avoir le plus beau résultat global. Les diffuseurs, et c’est bien logique ne veulent jamais apparaître en position de faiblesse. Le mieux, c’est que finalement, l’un et l’autre ont raison; il suffit qu’ils utilisent le bon critère. Du côté de RTL, le score de Radio Contact est, de fait, fort satisfaisant. La station renforce son leadership et avec près de 16 % des parts de marché peut être considérée comme la radio la plus écoutée par les Belges francophones.

    capture ecran 2016-08-19 à 09.56.31.jpgÀ Bel RTL, si les parts de marché s’érodent légèrement, la radio généraliste est celle qui attire le plus d’auditeurs quotidiennement. Et le JP de 8h est désormais le journal le plus écouté avec 6,1 % de parts de marché et quelque 251.326 auditeurs chaque jour.
    « Nous sommes très satisfaits de constater que Radio Contact et Bel RTL consolident leur leadership sur leur public spécifique », commente Eric Adelbrecht, directeur des radios privées. « Contact et Bel sont les deux seules radios à voir leurs parts de marché augmenter de manière continue au fil des saison. »
    RASSURANT
    Pour la RTBF, le sondage peut apparaître comme rassurant, surtout pour La Première qui avait piqué du nez la fois dernière. « Cette fois, la chaîne de l’info et de la culture relève la tête », pense Francis Goffin, le directeur des radios publiques. « Ce résultat préfigure la progression attendue dans les mois prochains grâce au renouvellement entrepris cet été. »
    Nostalgie et Fun Radio aussi peuvent se gargariser de fort beaux résultats. Nostalgie n’est toujours pas sur le podium, mais enregistre une progression impressionnante. C’est encore davantage le cas pour Fun Radio, mais là, on sait que les variations sur les dernières places du Top 10 sont susceptibles de beaucoup osciller...
    S.CH. (La Meuse du 19 août).

    1. Radio Contact 15,9% (+0,6)
    2. Bel RTL 14,5% (-0,2)
    3. VivaCité 14,1% (-0,3)
    4. Nostalgie 12,7% (+0,8)
    5. Classic 21 8,65% (-0,1)
    6. NRJ 6,6% (-0,4)
    7. La Première 6,4% (+0,5)
    8. Fun Radio 3,1% (+0,7)
    9. Pure FM 2,9% (-0,2)
    10. Musiq'3 1,7% (-0,1)
    11. DH radio 1% (+0,4)
    12. Mint 0,5% (+0)
    13. Chérie FM 0,2% (+0,15)

    Côté flamand, Radio 2 reste l’inébranlable station de radio la plus écoutée avec une part de marché de 27,8%, très loin devant Q-Music (13,3%), qui ravit la seconde place à Studio Brussel (13%).

  • Evitez le pont de Huy, mardi et mercredi. il sera fermé à la circulation!

    capture ecran 2016-08-23 à 11.22.50.jpg
    FERMETURE DU PONT BAUDOUIN
    Le pont Roi Baudouin sera fermé à la circulation les mardi 30 et mercredi 31 août prochains, des travaux de réparation des joints de dilatation devant y être effectués sur la voirie. Un dispositif de déviation sera mis en place. Merci pour votre compréhension.
    (Page facebook de Christophe Collignon)

  • Football P3A. Fraiture Sport 0-2 Haneffe

    DSC_6635.jpg

    Déception à Fraiture à l' issue du match contre Haneffe. Après une première mi-temps correcte, les Fraiturois se sont laissés surprendre par Haneffe qui, avec beaucoup plus d'engagement et de longs ballons, a réussi à inscrire deux buts dès la reprise. De leur côté, les Fraiturois ne sont jamais parvenus à construire leur jeu en et se sont désunis au fil du temps. Un score logique.

    DSC_6625.jpg

  • Tinlot, "Eté solidaire 2016": six jeunes se sont mis au service des personnes âgées et de l’environnement.

    capture ecran 2016-08-26 à 16.51.27.jpg

    En collaboration avec le Plan de Cohésion Sociale et la Wallonie, le CPAS a participé à l’opération «Été Solidaire, je suis partenaire 2016».

    Du 1er au 12 août, six jeunes se sont mis au service des personnes âgées et de l’environnement.

    Tout a commencé par un petit déjeuner : y étaient conviées les personnes faisant appel aux services des jeunes ainsi qu’aux membres du Comité des Aînés. A cette occasion, ils ont été invités à faire connaissance autour d’un petit jeu de questions- réponses.

    capture ecran 2016-08-26 à 16.56.02.jpg

    Par la suite les jeunes ont entrepris des travaux divers et variés chez les ainés de l’entité. Au fil des rencontres, ils ont noué des liens avec certains d’entre eux, mais aussi et surtout entre eux !

    Les jeunes ont aussi mis leur énergie au service de l’environnement en nettoyant différents lieux publics.

    Cette belle aventure s’est clôturée par une journée d’échanges autour du four à pain et d’animation au local intergénérationnel.

    Merci aux personnes qui ont fait confiance aux jeunes, ce qui a permis des échanges et rencontres enrichissantes entre ces générations !

    Si vous êtes intéressés par cette initiative, vous pouvez déjà vous faire connaître auprès de Tiziana Régimont (éducatrice au PCS Condroz) au 0474/77.51.68. … pour l’an prochain !
    T.R.