Condroz: découverte d'un crâne humain datant du Moyen Âge un archéologue de l'ULg a entamé des fouilles

Après Clavier la semaine dernière voir l'article. Une nouvelle découverte d'ossements humains a eu lieu, à Anthisnes cette fois. Ces découvertes régulières ne sont pas sans rappeler celle de Ramelot, il y a quelques années où une nécropole mérovingienne avait été mise à jour. Voir ci-dessous.

Un archéologue de l’Université de Liège (ULg) a entamé des fouilles mercredi matin dans le jardin d’une propriété privée de Tavier (Anthisnes, province de Liège), à la suite de la découverte la semaine dernière d’un crâne humain lors de travaux de terrassement, a constaté sur place l’agence Belga.

capture ecran 2016-09-29 à 10.44.15.jpgLes services d’archéologie ont pris le relais de la police mercredi, après la découverte d’un crâne humain, vendredi dernier, dans le jardin d’un habitant de Tavier. Les premières analyses ont pu établir qu’il ne s’agissait pas d’un homicide et que le crâne se trouvait sans doute à cet endroit depuis longtemps.

« Les fouilles ont pour but d’établir s’il s’agit d’une tombe d’époque ou si le crâne a été apporté à cet endroit à la suite d’un déplacement de terres provenant du cimetière tout proche », a expliqué l’archéologue. « Le travail est rendu difficile car une ruche d’abeilles est présente dans le remblai et que la terre est très dure », a-t-il encore précisé.

L’archéologue a toutefois déjà mis au jour quelques petits morceaux d’ossements ainsi que de poteries datant de la fin du Moyen Âge.
Vendredi dernier, l’occupant d’une habitation de Tavier avait découvert un crâne humain en bêchant son jardin. Il a aussitôt appelé la police de la zone du Condroz, qui s’est rendue sur place avec les agents du service d’identification des victimes (DVI) de la police fédérale. Après une première analyse sommaire, il est apparu que le crâne daterait du Moyen Âge et que l’affaire ne relevait pas de la justice.
L’habitant des lieux n’est pas surpris par cette découverte : lors des fondations de son annexe, il y a deux ans, il avait déjà trouvé des restes de poteries. La Meuse du 28/9 et la Meuse en ligne.

Le squelette de Ramelot

capture ecran 2016-09-29 à 14.27.11 - copie.jpg

Les faits se passent en juin 2004. Lors d'un terrassement près du Tilleul de Ramelot pour aménager un parking, l'entrepreneur, à son dernier coup de pelleteuse, découvre des ossements humains. La DIV qui venait d'être crée alors suite à l'affaire Dutroux bloque le carrefour pendant 2 jours. Le squelette mis à jour était si bien conservé qu'on ne pouvait préciser sans examen approfondi s'il datait de 5, 20, 200 ou 2000 ans!
Mais les archéologues de la Région Wallone ont vite trouvé les pierres d'une sépulture et des fragments d'objets divers. Il faut dire que le Tilleul classé en bordure de la Chaussée Romaine est un site où l'on pouvait s'attendre à ce genre de découverte. Un 2e crâne a été ensuite découvert laissant penser qu'il s'agissait d'une nécropole mérovingienne.

capture ecran 2016-09-29 à 14.27.22 - copie.jpgUne attraction pour les villageois durant la semaine de fouilles. A droite les pierres de la sépulture.

Faute de moyens budgétaires, les fouilles ont été arrêtées et les ossements envoyé à la Région. Les pierres ont été replacées et le terrain reste susceptible d'autres fouilles dans le futur. Le terrain concerné étant sur la propriété de la Bourgmestre, la découverte d'un cadavre dans son jardin avait suscité de nombreux commentaires amusants, mais c'est une autre histoire!

capture ecran 2016-09-29 à 14.55.31 - copie.jpg

Les commentaires sont fermés.