Clavier. Les subsides pour le skatepark sont accordés

En 2013, le Collège de Clavier avait reçu une pétition de plus de 1.000 signatures pour la mise en place d’un skatepark de 16m sur 17m. Trois ans après, le projet a franchi une nouvelle étape: les subsides de la Région wallonne sont désormais promis. «Ce projet s’ancre dans le Plan Communal de Développement Rural.

capture ecran 2016-10-26 à 08.49.00 - copie.jpg

Ce skatepark sera installé sur la place du marché de Clavier-Station, où ont été rasés en 2015 des hangars», indique Damien Wathelet, échevin des sports. «Le dossier partait pour signature au-près du ministre Collin, qui entretemps avait passé la main au ministre Furlan. Nous avons reçu la confirmation que ce projet avait été retenu.»
Ce skatepark aux nombreux modules réjouira ainsi certainement les jeunes de la commune, dont 420 sont âgés entre 12 et 18ans. «Clavier-Station a perdu cet esprit de clocher», continue l’échevin. «Nous avons fait des salles de village pendant plus 20 ans. Désormais, on retravaille maintenant l’esprit de cohésion dans ce lieu central de la commune.» Pour superviser cette infrastructure, la commune a mis en place un comité.
«Il est composé de membres du Plan de Cohésion Sociale, de policiers de proximité, de personnes du service travaux mais également de riverains. L’idée est de gérer le skatepark en bon père de famille, sans utilisation le soir par exemple», dit-il. Outre ce skatepark, une aire multisports va également voir le jour. «Ce terrain synthétique de sport, de 18m sur 30m, sera dédié aux sports de ballon comme le volley, le foot ou le basket», indique Damien Wathelet. «Les élèves de l’école communale de Clavier-Station pourront en bénéficier. Actuellement ils doivent partir en bus pour profiter d’infrastructures sportives à Ocquier ou Tinlot.»
Une nouvelle installation dont ser éjouit Émilie Pirnay, échevine de la jeunesse. «Ce sera l’occasion pour les élèves de faire des activités à l’extérieur, et non en salle», dit-elle. Ces projets reviennent à300.000 euros, dont 247.000 euros seront subsidiés. «On espère le réaliser pour 2017», ajoute Damien Wathelet.
JG. La Meuse du 26 octobre.

Les commentaires sont fermés.