Condroz. Prudence dans le chantier de la route du Condroz

Dimanche soir nous vous avons signalé directement les problèmes rencontrés sur le chantier de la N63 à hauteur de Tinlot. (Voir l'article). Marie-Claire Gillet, dans la Meuse Huy-Waremme de ce mardi, apporte les confirmations et les précisions sur la dangerosité de ce chantier.

Depuis la semaine dernière, un chantier s’est ouvert sur la N63, entre Bois-Borsu (Clavier) et le rond-point des vaches à Nandrin, dans le sens Marche-Liège. Prudence si vous passez par là: plusieurs incidents avec dégâts matériels ont été constatés ce week-end. En cause: une signalisation mal adaptée, selon le dépanneur Lallemand.

capture ecran 2016-11-29 à 17.41.20 - copie.jpg

Dimanche, vers 17h45, à hauteur du pont de Soheit-Tinlot, la police du Condroz a été appelée pour une intervention dans le chantier de la N63 qui s’est ouvert jeudi passé. Venant de Marche, le conducteur d’une Mercedes a accroché son rétroviseur droit à un des potelets de signalisation qui délimite la zone de travaux de réparation de la route entrepris par le Service Public de Wallonie.
Dans sa manœuvre, l’automobiliste a éclaté le pneu avant-droit en roulant sur le pied en béton du potelet qu’il venait d'accrocher. Les événements se sont bousculés lorsque sa passagère est sortie du véhicule à l’arrêt. Elle a fait un malaise après avoir trébuché sur la chaussée. Elle a dû être emmenée à la clinique de Huy pour y recevoir des soins.
AU MOINS 13 RÉTROVISEURS
Cet incident n’est, hélas, pas le seul à avoir été constaté ce week-end dans le chantier. En cause selon le dépanneur Lallemand d’Ouffet: «Une signalisation mal adaptée, surtout pour une route comme la Nationale 63».
La zone de travaux s’étend de Bois-Borsu (Clavier) au rond-point des vaches de Nandrin, dans le sens Marche-Liège, soit sur une distance de près de 10 km. Pour le dépanneur Lallemand, les potelets de balisage ne sont pas suffisamment visibles, surtout la nuit, ni assez larges, «ils font à peine 10 cm». Résultat: ils sont régulièrement accrochés par les automobilistes qui, pour éviter de mordre sur le terre-plein à gauche, se déportent vers la droite, au risque d’accrochages.

1741032025.jpg

«Sur la chaussée, on ne compte plus les morceaux de pare-chocs, de coques de rétroviseurs ou même des enjoliveurs», a pu constater Olivier Lallemand qui a été appelé dimanche soir sur l’incident survenu au conducteur de la Mercedes.
«Mon collègue a compté 13 rétroviseurs cassés sur la chaussée» explique Christophe Piret
À l’antenne de police de Tinlot, l’agent de quartier Christophe Piret confirme la dangerosité des lieux. «Sur le trajet, mon collègue a compté au moins 13 rétroviseurs tombés sur la route. Je pense effectivement qu’il y a dû y avoir un paquet d’automobilistes qui ont dû être surpris par ce chantier.»
Appel à la plus grande prudence
Aucune plainte n’a cependant été enregistrée à la police. En attendant, Christophe Piret appelle les automobilistes à la prudence et leur demande de redoubler de vigilance à l’approche de ce chantier.
Ce lundi, nous avons essayé de joindre le SPW Wallonie mais nos appels répétés sont restés sans résultat.
A.L. ET M-CL.G.

Commentaires

  • Je confirme, c'est aussi surprenant sur la bande de lancement quand on reviens du complexe commercial à Tinlot (Aldi, etc…) vers le rond point des vaches (Nandrin)

  • je confirme !!! d autant plus qu en sortant de ce parking, une fois sur une bande, le lendemain sur l autre sans signalisation avant de s engager !!!!

  • Je suis chauffeur poids lourds, et je n'ai jamais vu une signalisation aussi mal placée.
    Arrivant à 60 km h avec 44 t , j'ai failli perdre le contrôle de mon bahut. Arrivant directement dans une rigole avec des tag d égout se déformant.
    Celui qui a placé cette signalisation a t il eu formation ? ??
    Pas de panneaux "responsable signalisation " avec le numéro. Pas de panneaux de fin de chantier. . .
    Complètement inconscients.

  • Donc le 50 voire le 30 km/h était plus que nécessaire !

Écrire un commentaire

Optionnel