Tinlot (Scry). Le retour des cigognes par centaines cette année

capture ecran 2017-08-12 à 11.56.16.jpg

Samedi vers 17h, c'est un spectacle surprenant qui a mobilisé les automobiliste en bordure de la route du Condroz à hauteur de Scry (Tillesse). Un premier groupe d'une centaine de cigognes picoraient tranquillement dans les champs le long de la nationale.

capture ecran 2017-08-12 à 11.16.56.jpg

Nullement effrayées par les voitures ou les photographes amateurs, les oiseaux profitaient de leur halte tinlotoise. Les moissons étant terminées avant le 15 août cette année, les graines, les vers, les insectes et les petits rongeurs constituent une nourriture facilement accessible.

capture ecran 2017-08-12 à 11.24.37.jpg

capture ecran 2017-08-12 à 11.31.04.jpg

Mais le plus surprenant cette année, c'est le nombre de cigognes présentes. Car en plus d'une bonne centaine auprès de la N63 et de la rue de Tillesse au moins deux groupes équivalents avaient envahi les champs en bordure du village de Scry vers la route de Dinant.

capture ecran 2017-08-12 à 11.55.01.jpg

Même les lièvres ont été surpris par les volatiles glissant littéralement entre les bottes de paille.

capture ecran 2017-08-12 à 12.35.57.jpg

capture ecran 2017-08-12 à 11.54.22.jpg

Pour les plus patients des spectateurs, l'envol est toujours un superbe spectacle. Les oiseaux à la recherche d'un endroit pour la nuit auront ravi de nombreux condrusiens comme comme ici à Scry où Xavier Amand, un riverain, signale qu'une trentaine de cigognes ont logé sur les toits dans le village.
Samedi en journée, c'est au environ de l'Aldi qu'elles étaient toujours présentes en nombre.

capture ecran 2017-08-12 à 12.35.57.jpg

Dans la Meuse H-W de ce w-e, M. L. rapporte le témoignage d'un habitant de Villers-Le-Bouillet qui en a observé jeudi soir: «En arrivant au zoning, j’ai vu des oiseaux sans pouvoir les identifier directement, il pleuvait beaucoup. Je me suis garé, j’ai fait quelques photos sans m’approcher de trop près. Je suis revenu 30 minutes après, elles y étaient toujours.» Une première pour ce Villersois: «J’ai été surpris en les voyant, c’est la première fois que j’en voyais là-bas. Il y en avait 16, plus ou moins toutes de la même taille.»

PIC DE PASSAGE

Antoine Derouaux, ornithologue, explique: «Entre fin juin et fin septembre, c’est la période de migration des cigognes. Elles migrent en groupe, généralement elles sont entre 10 et 15. Elles se posent le soir quand il se met à pleuvoir, n’importe où mais surtout en zone agricole où elles trouvent des vers de terre ou des petits rongeurs.»
Il ajoute que ces grands volatiles viennent d’Europe du Nord et de l’Est (Pays-Bas, Allemagne, Pologne) et se dirigent vers l’Afrique du Nord. À cette période de l’année, c’est donc assez fréquent de les voir passer en Wallonie. «Il y a un pic de passage aux alentours du 15 août. Il y en a chaque année à cette époque-ci. C’est toujours un beau spectacle à voir.» Si vous avez la chance de croiser leur chemin, veuillez faire attention à ne pas les approcher afin de ne pas les déranger.

Soyez donc attentif dans les prochains jours en regardant le ciel. Il n'y aura pas que des étoiles filantes à observer. Et malheureusement,  si vous en doutiez encore, cela sent déjà aussi le retour de l'automne...
A.L.

DSC_2765.jpg

Et pour terminer, une nouvelle publicité pour la Seniorie de Tinlot avec un clin d’œil des cigognes pour nos aînés du 3e et 4e âge !

Écrire un commentaire

Optionnel