Tinlot: la Ramelotoise Sonia Coudert publie un roman érotique

La Meuse Huy-Waremme a rencontré Sonia Coudert, à l'occasion de la sortie de son premier roman.
(Voir l'article sur ce blog):
Ramelot. Le premier roman de Sonia Coudert, édité depuis quelques jours.

À 27 ans, Sonia Coudert sortira fin septembre son 19e livre, le premier dans un style coquin

De l’érotisme, pas du porno ! La nuance se trouve dans les mots employés dans le livre et dans les scènes décrites, où l’on parle de préliminaires, de plaisir ou de caresses plutôt que de mots crus et abrupts. C’est un genre plus sensuel que l’on retrouve dans le dernier roman de Sonia Coudert. Le synopsis : Éva est directrice d’un centre sportif qui est en déficit. Elle est très déterminée et essaye d’asseoir son autorité, mais son directeur adjoint, le séduisant Rayan, ne lui facilite pas la tâche. Un jeu de séduction s’installe entre eux, mais leurs problèmes intimes respectifs les empêchent d’aller plus loin. Éva souffre d’anorgasmie (elle ne peut pas avoir d’orgasme) et ne trouve aucun plaisir dans la sexualité. Rayan est un beau parleur, mais ne va jamais jusqu’au bout avec les filles. Et s’ils essayaient de régler leurs problèmes ensemble? La séduction est au cœur de ce roman qui parle des petits problèmes sexo de tous les jours. Sonia lève le voile sur l’intrigue de son livre : «C’est une histoire classique avec des gens naturels qui ont des défauts, et ils vont découvrir comment gérer leurs problèmes. J’ai aussi voulu mettre à jour des petits détails dont on ne parle pas dans les films ou les autres romans de ce style, je parle des préservatifs ou de quoi faire après l’acte, des questions plus sensibles qu’on aborde rarement».

B9712923829Z.1_20170819190225_000+GAJ9KDEQO.1-0.jpg«Trouble, trouble-moi !» est le premier roman édité de Sonia. Ses autres parutions étant auto-éditées, elle espère toucher un plus large public grâce à la maison d’édition Livr’S qui sortira son livre en septembre. «L’auto-édition n’est pas une chose facile et n’assoit pas la crédibilité d’un auteur», nous confie Sonia. «Les gens se disent qu’aucune maison d’édition n’a voulu de nous, mais ce n’est pas toujours le cas. J’apprécie ce système car je gère tout et mes bénéfices sont comptants. Cela a de gros avantages en tant qu’écrivaine amateur. Mais les gens restent réticents et cela demande aussi beaucoup d’énergie, j’ai donc souhaitée être éditée pour ce roman.»

Son speudo est S.A. William
Sonia écrit sous le pseudonyme S.A. William pour une simple raison. Lorsqu’elle était jeune, son surnom était « so », comme l’une de ses amies. Pour les distinguer, elle a choisi l’homophone saw (prononcé de la même manière). Mais pour éviter l’amalgame avec le film d’horreur du même nom (Saw), elle a décidé de rajouter William, du nom de son parrain. S.A. William, alias Sonia Coudert, écrivaine et auto-éditrice depuis bientôt 10 ans.

B9712923837Z.1_20170819190106_000+G999KIV1E.1-0.jpg

«J’ai commencé à écrire pendant une grève scolaire»
Sonia Coudert est une écrivaine amateur d’origine française de 27 ans qui s’est exportée à Ramelot, dans la commune de Tinlot, depuis environ 5 ans pour s’installer avec son compagnon. Psychologue spécialisée en sexologie, elle se passionne pour l’écriture depuis ses 18 ans: «  Plus jeune, j’ai dévoré le livre de Paulo Coelho, “L’alchimiste”, qui se termine sur la question existentielle “qu’allez-vous faire de votre vie?”. Je me suis demandée en quoi j’étais douée, et c’était l’imaginaire. J’ai commencé à écrire pendant une grève scolaire qui a paralysé la fac de psycho de Clermont-Ferrand, où j’étudiais, pendant quatre mois. Aujourd’hui, je ne peux plus vivre sans écrire, c’est une révélation».

Sonia lit une quarantaine de livres par an, et pour rédiger ses bouquins, elle met entre 4 et 12 mois : «Quand j’écris, c’est très fluide, comme si ça coulait de source. Où que je sois, quand j’ai une idée ou une suite qui m’apparaît, je m’arrête et je la note pour ne pas l’oublier. Les informations viennent par flash. Ma façon de faire est magique, je ne pourrais pas m’en passer !» Alessandra Marchione (La Meuse digitale)

19 livres sortis en sept ans (lire la suite dans l'édition digitale)

Écrire un commentaire

Optionnel