Tinlot. Ramelot clôture les fêtes de village et les brocantes pour 2017 avec une super ambiance

capture ecran 2017-09-18 à 13.33.02.jpg

C'est par un tournoi de pétanque organisé samedi après-midi que les Ramelotois et leurs amis se sont retrouvés, avec le soleil, sur la plaine de jeux du village. Une belle manière de prendre l'apéritif avec encore une ambiance de vacances bien agréable.

capture ecran 2017-09-18 à 13.33.13.jpg

capture ecran 2017-09-18 à 13.34.01.jpg

Une occasion pour les enfants de découvrir et de tester la nouvelle plaine de jeux et les nouveaux engins installés depuis peu grâce au budget participatif (voir l'article)

capture ecran 2017-09-18 à 13.54.40.jpg

Tout ce petit monde s'est retrouvé ensuite à la salle "Le Tilleul" pour se régaler avec les deux cochons de lait préparés par le traiteur tinlotois Laurent Sarowski. Un repas soigné et de qualité qui fera revenir pas mal de monde...

capture ecran 2017-09-18 à 13.52.44.jpg

Au nom du comité, Denis Craisse (en bas à gauche) a remercié tous les participants et les bénévoles du week-end en expliquant la nouvelle formule d'organisation de la fête.

capture ecran 2017-09-18 à 14.04.59.jpg

Le lendemain, dimanche, c'est finalement une magnifique journée qui attendait les brocanteurs avec cette belle photo (M.D) du lever du soleil pour les premiers arrivés à Ramelot.

capture ecran 2017-09-18 à 18.26.22.jpg
Une brocante tout en couleur qui aura attiré pas mal de promeneurs tout au long de la journée.
Le dimanche de la fête c'est aussi l'apéritif offert par la commune et les diverses animations foraines pourtant fort imprévisibles.

capture ecran 2017-09-18 à 18.02.24.jpg

La commémoration patriotique suivie de la messe a rassemblé de nombreux villageois. Et comme dans toutes les villages, Christiane Auwers a relaté aux participants des faits de guerre de notre histoire locale qui concrétisent magnifiquement la nécessité de se souvenir et de tirer les leçons du passé.

En automne 1944, la guerre continue avec de violents combats aux frontières allemandes. De nombreuses pertes sont à déplorer de part et d’autre. Une forteresse volante américaine, le Boeing B 17 est obligée d’atterrir dans le champ de Monsieur Delcourt entre Abée et Ramelot. Le quadrimoteur attire de nombreux habitants, curieux d’approcher ce bombardier et de pouvoir emporter des morceaux de métal ou de plexiglas en souvenir. La carcasse est revendue à Monsieur Jean Fox comme mitraille.
Un jour apparait dans le ciel un étrange petit avion, il a la forme d’un long cigare muni de deux ailes, ainsi que de deux ailerons à l’arrière. C’est l’arme secrète d’Hitler, découverte par l’ingénieur Von Braun, elle oblige les personnes à vivre dans leurs caves. Ces appareils sont les V1 et V2 qui mesurent sept mètres de long et transportent une tonne d’explosifs et de ferraille. Les V1 font énormément de bruit pendant le vol, subitement à l’arrêt des moteurs, après quelques secondes c’est la chute ; les V2 on ne les entend pas venir et quand ils tombent creusent de véritables cratères lunaires à leur point de chute. Les V1 sont lancés par les allemands dès le 13 juin 1944 jusqu’au 1er septembre, faisant 6000 morts sur Londres. Après l’attentat manqué contre Hitler, l’offensive des fusées V2 commence le 8 septembre 1944, une première fusée frappe la banlieue de Paris, une seconde tombe sur Londres. A partir du 12 octobre, une double offensive de V1 et V2 frappe le port d’Anvers. Les derniers tirs interviennent le 27 mars 1945. Trois mille engins sont lancés au total.
Six bombes volantes tombent sur l’entité. Celle qui fait le plus de dégâts tombe à Scry.
Les jeunes générations doivent comprendre qu’elles ne peuvent oublier cette période terrible vécue par leurs ainés.
Par la folie d’un homme et d’un pays orgueilleux, des dizaines de millions d’êtres humains ont payé de leur vie.
Rendons hommage à nos vaillants alliés qui ont contribué à cette victoire. Sans eux, sans leurs sacrifices, nous serions restés combien d’années en esclavage ?

capture ecran 2017-09-18 à 18.02.49.jpg

Avec Christiane Auwers, Mr Leturger remet la médaille à Guy Godefroid. 

Cette cérémonie était aussi l'occasion pour la FNC de remettre la médaille d'honneur au ramelotois Guy Godefroid, fidèle porte-drapeau, présent à toutes les commémorations depuis de longues années.

Écrire un commentaire

Optionnel