Tinlot foire du solaire: On a testé la Tesla

La foire du solaire et de la mobilité électrique, c’était ce samedi à Tinlot. L’initiative, organisée par le GAL, était l’occasion d’observer des véhicules novateurs tels que la Tesla.

Capture d’écran 2017-10-18 à 21.01.29.pngC’est sans bruit que des véhicules modernes stationnaient ce samedi au carrefour de Soheit-Tinlot.
Des marques telles que Nissan, Volkswagen ou encore Peugeot se cotoyaient sous un symbole commun : celui de l’électrique.
La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulait en effet pour la première fois dans la commune. L’événement organisé par le GAL proposait des conférences sur le sujet en matinée, et de longues discussions individualisées pour les plus curieux l’après- midi.
Des curieux, il y en avait notamment devant le capot d’une voiture contenant non pas un moteur mais des prospectus. Un véhicule pas comme les autres, puisqu’il s’agissait d’une Tesla.
Petit détail, les poignées, incrustées dans les portières, sortent en passant son index dessus. C’est Xavier Bonjean, responsable commercial pour la société Enersol, qui nous fait le tour du propriétaire.

« Cette Tesla est capable de passer de 0 à 100km/h en moins de cinq secondes », dit-il. « On ne passe pas de vitesse sur cette voiture », précise-t-il. À ses yeux, une auto électrique a de nombreux avantages: « Il y a peu d’entretien à faire, on est assis plus haut, et la consommation revient forcément moins cher », continue-t-il.

Une fois à l’intérieur de la Tesla, la première chose qui frappe est l’énorme tablette au centre du tableau de bord. Celle-ci mesure 17 pouces, une taille bien supérieure à ce que l’on peut trouver chez les autres constructeurs. « Meme en prenant les plus grandes options ailleurs, Tesla a pris une avance incroyable par rapport à Mercedes, BMW et les autres marques », lance Xavier Bonjean.
Lire la suite ci-dessous

Capture d’écran 2017-10-18 à 21.01.41.pngLes commandes du véhicule sont actionnables via ce panneau. Relié à une carte SIM, il peut diffuser de la musique via Spotify, et déterminer des trajets avec le GPS. Ce dernier service démontre bien le caractère avant-gardiste des voitures électriques, qui se retrouve notamment dans leur autonomie.

Ainsi, alors qu’il faut un peu moins de neuf heures pour relier Tinlot à Marseille, comptez trois heures supplémentaires pour faire le parcours en Tesla. Le GPS jalonne sa trajectoire de bornes de recharge pour recharger la batterie qui, pleine, permet de rouler 350 à 400km.

Le cout d’une telle voiture se situe entre 60.000 et plus de 100.000 euros. « C’est un surcout à l’achat, mais la consommation et l’entretien sont moindres qu’une voiture à essence ou à diesel », vante-t-il.
Selon Philippe Verbauwhede de l’ASBL Ampères, présente sur place, les progrès en matière de mobilité électrique seront certainement fulgurants. « Les capacités des batteries vont rapidement s’accroitre et les prix, à l’inverse, chuteront », prédit-il.
J.G (La Meuse du 6 octobre)

Écrire un commentaire

Optionnel