Tinlot. La mobilisation s'organise contre le projet de poulets industriels dans la commune

Depuis la publication de l'enquête publique relative à la construction d'un poulailler de 39.600 animaux entre Fraiture et Soheit-Tinlot, les réactions se multiplient dans la commune et surtout dans le village de Fraiture dont les habitants et les riverains se sentent particulièrement exposés aux nuisances.
C'est ce qu'explique Eddy Dosimont, un des riverains concerné en première ligne par l'emplacement du projet déposé par Paul Hartog.

capture ecran 2017-10-26 à 11.18.01.jpg

"Nous nous sentons un peu piégés par le manque de temps qu'il reste pour analyser et réagir face à un tel projet dont personne n'avait connaissance. L'enquête publique qui a démarré le 16 octobre, par quelques affiches, se clôture déjà  le 7 novembre, avec les vacances et les ponts de la Toussaint dans cette période.
A défaut de pouvoir organiser l'une ou l'autre réunion, nous devons donc nous organiser via les réseaux sociaux et les médias. C'est pourquoi nous avons crée une page facebook NonAux.Poulets et lancé une pétition". 
Mais le message le plus important qu'Eddy Dosimont souhaite faire passer à tous ceux qui veulent réagir, "c'est d'écrire ou de déposer une lettre à la commune (pas par mail) car les réactions pourtant très nombreuses sur Internet ne sont pas prises en considération". Et dans l'urgence, ajoute-il,
"nous proposons également deux modèles de lettre dont les citoyens peuvent s'inspirer et qui reprennent les principaux arguments".

capture ecran 2017-10-28 à 16.38.59.jpghttps://www.facebook.com/nonaux.poulets.7
"
Nous avons créé un personnage Facebook "NonAux.Poulets" sur Facebook avec 2 modèles de lettres contre ce projet"
Un pétition est également en ligne :
https://www.petitions24.net/non_aux_poulets_industriels_sur_la_commune_de_tinlot
Contact:

Eddy Dosimont 
0479 378 258

Sur le fond du dossier, poursuit Eddy Dosimont, de très nombreux arguments ont déjà été évoqués dans les réseaux sociaux.
Ils sont repris dans la pétition ci-dessous.
D'autres arguments et commentaires sont également à voir sur:
 
NON aux poulets industriels sur la commune de Tinlot.
Texte de la pétition:

Dans la région du "Fond de Soheit" limite entre Tinlot, Fraiture et Nandrin, un projet d'élevage intensif d'environ 40.000 poulets est soumis à enquête publique.
Le dossier est consultable à l'administration communale de Tinlot depuis ce lundi 23 octobre et la clôture de l'enquête est fixée au 7 novembre à 9h.
Ce type d’élevage intensif de 20 poulets par m2 (soit moins d'une feuille A4 pour vivre par poulet), serrés pendant 42 jours dans un espace clos, piètrement conditionné, et sur une litière de paille accumulant les fientes n’est plus actuellement admissible. La production d’un tel produit dans telles conditions ne correspond plus à l’attente de tout un chacun.
Notre société, à l’heure actuelle, veut un respect du bien-être animal et un retour à l’écoute de la nature et de ses bienfaits.
De plus, ce type d’élevage induit un certain nombre de nuisances pour chacun d’entre nous :

> Odeur pestilentielle des fientes, poussée par les vents dominants vers nos habitations depuis le poulailler et les zones de stockage dans les champs au bord des routes. La plus grande prudence en ce domaine est obligatoire et nécessaire.

> Etat de santé de certains d’entre nous, avec le développement d’insuffisance respiratoire ou d’état allergique, notamment sous forme d’asthme. Dans ce cadre de santé publique, le principe de précaution s’impose donc.

> Nuisance sonore liée au fonctionnement continu des ventilateurs et au charroi obligatoire qui viendra perturber la quiétude recherchée par tous : le bruit est devenu un polluant majeur.

> Environnement condruzien.  (lire la suite ci-dessous)

> Environnement condruzien.

Alors que l’eau devient un bien très précieux, cette consommation accrue peut impacter la nappe aquifère. L’élimination des eaux usées et contaminées par l’ammoniaque des fientes et les diverses substances médicamenteuses ou autres utilisées pour assurer la production, peut malgré tout contaminer nos eaux de surface, ainsi que la Bonne prenant sa source en amont du site.
Les poussières nocives, produites par l’exploitation, se déposeront, au gré des vents, sur les biens de chacun.

L’habitat modifié va perturber le comportement des oiseaux et des animaux du Fond de Soheit.
Un tel projet va également à l'encontre du développement du centre neurologique de Fraiture, de l'école communale, de nos salles de fêtes, de notre club de football ou autres activités, de l'habitat en général.

Nous avons également des craintes sur le suivi des déchets liés à une exploitation intensive. Qu'a t-on prévu pour l'évacuation des excréments, des literies de pailles souillées, du lisier généré par le nettoyage du site que l'on retrouvera sans faute dans la nappe aquifère et dans la Bonne prenant sa source en amont du site.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitons :

> A envoyer rapidement (avant le 6 novembre prochain !!) à la commune de TINLOT (Collège échevinal - rue du Centre 19 - 4557 TINLOT) une lettre d'opposition à ce projet
> A signer cette pétition en ligne
https://www.petitions24.net/non_aux_poulets_industriels_sur_la_commune_de_tinlot

MERCI.

Commentaires

  • Mais où va la commune de Tinlot ??? Une "cité" de 40 maisons ...un poulailler de 40000 poules!!!Pourquoi ne pas installer tout cela contre les propriétés des élus ?

  • Vous oubliez une centaine d'habitations rue haute-Barrière !!

  • Selon moi, proposer ou dois-je plutôt dire imposer un tel projet est une grossière erreur de la part de notre voisin. Le réaliser serait de toute évidence inexcusable . . .

  • Réunion lundi soir à la salle du blé qui lève à Tinlot. Rdv à 19.30 pour toute personne qui est contre ce projet.

  • Merci pour votre initiative Manu. Je vous soutiens totalement. Bien que ne pouvant assister à cette réunion, pris au piège par les congés, tout comme d'autres certainement, rejoignant les commentaires de notre ami Eddy Dosimont, je ne manquerai bien évidemment pas d'écrire un courrier à notre Administration communale, faisant part de mes observations, pour rappel, endéans le délai prescrit soit le lundi 07/11/2017 à 9hrs au plus tard ! Bon courage

  • lire : . . . endéans le délai prescrit soit le mardi (..et non lundi) 07/11/2017 à 9 hrs au plus tard !

  • Étant malade, mon mari sera présent ce soir. Merci

  • Bonsoir à tous,

    Nous prenons bonne note de vos différentes remarques. Cependant, il est important de rester poli en toutes circonstances et ce malgré une divergence d'opinion. Comme indiqué dans l'article paru dans L'Avenir ( http://www.lavenir.net/cnt/dmf20171026_01076642/pol-hartog-souhaite-creer-un-poulailler-de-39-600-animaux ), nous sommes ouverts à une séance d'information afin d'expliquer les tenants et les aboutissants de ce projet.

    Bien à vous,

    Pol Hartog

  • Monsieur Hartog, quand votre projet constitue une véritable insulte envers les tinlotois qui se sont déterminés en vue d'avoir un environnement rural non industriel, comment pouvez-vous nous donner des leçons sur la politesse ?

  • Arrêtons de manger de la viande à outrance;
    ce sera bénéfique pour notre santé, pour l'environnement
    et pour les animaux considérés comme des plantes et encore
    je me demande si elles ne sont pas mieux considérées.
    Pour s'en convaincre regardez le film "empathie".

  • Je suis partie prenante et tout aussi ouvert à une séance d'information que propose M. Hartog.
    Mais alors où ? Qd? Sous l'égide de ? Administration communale ? CCATM ?

  • Voici notre lettre envoyée à notre commune.

    A l’attention du Collège Échevinal De Tinlot

    Bonjour,

    Cc / Projet De poulets industriel à Tinlot.

    NON aux poulets industriels sur la commune de Tinlot.

    Nous sommes contre ce projet et nous nous appuyons sur les arguments mentionnés ci-dessous proposé en retour de ma lettre chez GAIA pour plaider en faveur des habitants de Tinlot contre ce projet, ET surtout de LA souffrance animale qu’il englobe.

    - Importantes nuisances olfactives : odeurs nauséabondes permanentes de l’élevage, accentuées lors du chargement des poulets et des stockages et épandages d’effluents sur les terres environnantes.

    - Pollution du sol et des eaux. Incohérence entre ce projet et la politique de protection des nappes phréatiques – dernières richesses de nos sous-sols wallons – et les épandages massifs d’effluents chargés de nitrate et phosphates auxquels s’ajoutent les résidus de lavage et désinfections. L’air environnant sera également pollué par les particules évacuées par les ventilateurs.

    - Importants prélèvements d’eau.

    - Pose un problème majeur de santé publique : celui de l’usage massif d’antibiotiques et de la résistance des bactéries pathogènes que cela induit.

    - Elevage intensif confiné ne respectant aucunement le bien-être animal. Ce projet ne peut être qualifié d’agricole mais bien d’industriel.

    - Nuisances diverses dues aux nombreux charrois (approvisionnement en nourriture et en volaille à engraisser puis à abattre) : risque d’accident accrus, dégradation de la voirie, bruit, vibrations, transports de volailles.

    Cette lettre est envoyée en copie à :
    Carlo DI ANTONIO - Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal Chaussée de Louvain 2
5000 Namur081 71 03 10
    Carlo.diantonio@gov.wallonie.be


    Bien à vous.

    MR et Md DESNEUX HEIDEBROEK
    RUE DES AUBEPINES 30
    4557 TINLOT

Écrire un commentaire

Optionnel