Huy-Waremme, santé. Procurez-vous un détecteur de radon, ce gaz mortel aussi meurtrier que nos routes

Le radon : ce nom ne vous dit sûrement pas grand chose. Il s'agit d'un gaz radioactif inodore et incolore qui est naturellement présent dans le sol. Il peut s'infiltrer dans n'importe quel bâtiment par les fissures, les équipements sanitaires, les conduites d'eau, etc. et ses répercussions sur la santé sont graves.

capture ecran 2017-11-02 à 17.07.15.jpgUne fois inhalé, ce gaz se fraye en effet un chemin jusqu’aux poumons et irradie les tissus. Après la cigarette, il est la 2e cause du cancer du poumon dans notre pays. "Environ 500 personnes attrapent chaque année un cancer dû au radon, ce qui correspond plus ou moins au nombre de morts annuels sur les routes", nous indique-t-on à l'agence fédérale de contrôle nucléaire.
Et il ne s'agit là que d'une estimation: ce chiffre est probablement bien en-dessous de la réalité car le type de cancer que ce gaz mortel provoque est difficile à distinguer du cancer des poumons lié au tabac.
Afin de sensibiliser la population à cette problématique, l'agence fédérale de contrôle nucléaire organise, avec l'appui du SAMI de la province de liège (Service d' Analyse des Milieux Intérieurs), une action visant à doter la population des outils permettant de le dépister.
Ainsi, vous avez la possibilité de commander sur www.actionradon.be jusqu'au 31 décembre, un détecteur au prix de 20 euros au lieu des 30 habituellement demandés.

capture ecran 2017-11-02 à 17.13.37.jpgUtiliser ce type d'appareil (photo) est la seule manière de savoir si l'on est infecté. "Vous le recevrez dans les 4 semaines suivant le paiement", nous précise-t-on au SAMI de Liège, "Il doit être placé pendant 3 mois au rez-de chaussée de l'habitation. Il faut ensuite nous le renvoyer pour analyse."
Les personnes qui dépasseront le seuil de 300 Becquerel /m3 seront invitées à prendre contact avec l'agence fédérale du contrôle nucléaire. En Belgique, la moyenne, pour chaque individu, est de 80 Becquerel /m3.
Enfin, sachez qu'il est possible de se prémunir contre ce gaz. Certaines constructions laissent en effet plus facilement pénétrer le radon en provenance du sous-sol. Afin de limiter les risques, il est conseillé d'assurer l'étanchéité de son sol mais aussi de se doter d'un système de ventilation performant. À l'air libre, le radon est vite dilué. Par contre, dans un lieu clos comme une habitation, il peut se concentrer de façon importante, d'où la nécessité de bien aérer.
LAURENT CAVENATI. La Meuse du 28 ocbobre

Écrire un commentaire

Optionnel