Modave,Tinlot. Rallye du Condroz «3.000€ de dégâts dans mes champs!»

Pour assister à l’une des étapes les plus spectaculaires du Rallye du Condroz, certains n’hésitent pas à laisser leur respect à la maison! De multiples conducteurs de quads et de 4X4 ont ainsi traversé des champs semés: Philippe Collinge, agriculteur de Tinlot, évalue à deux terrains de football la superficie des récoltes détruites par ces incivilités.

«  Ce qui m’attriste le plus, ce n’est pas tant le côté financier… Cela ne va pas compromettre mon année. Mais c’est sur le plan du respect du travail de l’autre que cela me touche beaucoup.  »

Philippe Collinge, agriculteur à Tinlot, est dépité face à la situation qu’il traverse chaque année, lors du Rallye du Condroz. «  Cela a été un peu mieux quelques années, maintenant ça recommence… Cette édition, c’est la totale. Ça devient vraiment insupportable  », confie-t-il.

capture ecran 2017-11-08 à 14.53.37.jpg
Les quads et les 4X4 ont traversé les champs entre la N636 (Route de Dinant) et la carrière

En ce week-end de course, malgré la présence de panneaux de signalisation placés spécialement pour l’événement, «  ainsi qu’un engin agricole que j’avais stationné au milieu du chemin, avec l’accord de la commune  », de multiples véhicules se sont servis de ses champs (sur les entités de Strée et de Tinlot) comme d’une voie publique. Des dizaines de 4X4 et de quads ont bravé l’interdiction de circuler près de la course et, sans aucun respect pour les récoltes semées, ont allégrement traversé les récoltes, entre la N636 et la carrière de Strée. «  Les gens ne se posent pas 36 questions : si la route est barrée, pour avoir accès à l’une des étapes les plus spectaculaires, ils roulent à travers les champs !  » Résultat : une importante partie des récoltes de colza et de froment, surtout, a été détruite. «  On ne pouvait pas ignorer que les cultures étaient en place. Le colza fait bien 25-30 cm de haut, le froment a commencé à pousser et le champ est déjà tout vert !  » Au total, les dégâts s’avoisinent sur une superficie de deux terrains de football. «  Il faut se rendre compte que, pour cette année, c’est irrécupérable ! C’est trop tard pour ressemer  », explique Philippe Collinge qui, comble de la situation, avait d’ailleurs laissé une partie de l’un de ses champs sans semence, pour permettre le stationnement de véhicules. «  Une dizaine seulement s’y est garée  », déplore-t-il.

champ2 (2)

En bordure du champs, les véhicules se sont créé un chemin à travers les cultures, sur plus d'un km, entre 5 et 15 m de large, pour rejoindre la carrière de Strée ou se déroulait la spéciale.

Ce dimanche, un hélicoptère de la police a survolé la zone afin de filmer les lieux, notamment pour relever les plaques d’immatriculation des véhicules présents (6 à ce moment-là), mais aussi pour visualiser l’ensemble des ornières et dégâts orchestrés dans les récoltes.

La zone de police du Condroz va rédiger des procès-verbaux à l’encontre de ces propriétaires de véhicules, notamment pour destruction de cultures et non-respect des arrêtés de police. Pour rappel, il était en effet tout à fait interdit de circuler en quads ou en 4X4 à moins de 250 mètres de l’événement.

champ1

Il ne reste rien des semis!

De son côté, Philippe Collinge espère vraiment obtenir des dédommagements. «  Je réclame 3.000 euros  », dit-il. «  Je ne fais pas ça pour l’argent ni pour embêter pour le plaisir, je suis moi-même amateur de sports moteurs. Mais il est temps que le public, tout comme les organisateurs, soient conscientisés sur cette problématique  », conclut-il.

Voir l'article complet d'Emilie Depoorter, avec la réaction de Roger Jamoul, dans la Meuse digitale et la Meuse Huy-Waremme du 7 novembre. Photos AL.

Commentaires

  • Je pourrais dire (no comment),mais au fait,qui est responsable? si j'étais le brave fermier,je réclamerais non pas 3000 eu,mais je ferrais une estimation correcte et ensuite partez plainte au tribunal au juge de paix contre les organisateurs et bien entendu sans avocat.

  • Il fut une époque où dans les campagnes on tirait au gros sel sur les maraudeurs et intrus...
    A rétablir d'urgence SVP...
    La police étant au courant du renouvellement de ces délits et des lieux où ils se produisent, pourquoi n'y avait-il pas un garde champêtre posté sur les lieux ?

  • Plus aucun respect pour rien , la décadence...........................

  • Plus aucun respect pour rien , la décadence...........................

  • Il suffit de quelques énergumènes, pour apporter le discrédit sur le Rallye, dommage, mais on ne parle pas assez des autres qui sont respectueux du travail et de la propriété d'autrui, qu'on rétablisse la chasse au gros sel, et tant pis pour les inciviques

  • L attitude de toutes ces personnes est scandaleuse et doit être poursuivie. Par contre sur la droite c'est un chemin public? Si oui comment peut-il être dans un état pareil. La aussi il y a des responsables.

  • C'est effectivement un chemin publique que l'agriculteur en question s'amuse à bloquer avec une remorque chaque année, et qui est probablement l'auteur des méga grosses ornières qui si trouvent. En faisant de la sorte, il sait que les 4x4 passeront d'office sur le coté pour éviter sa remorque et il à encore le toupet de se plaindre !!!! Si les 4x4 sont verbalisés, pourquoi ne pas verbaliser les centaines de personnes qui, faute de pouvoir profiter d'un chemin carrossable, on tous empruntés le champs cultivé??? Je suis vraiment contre les incivilités et le manque de respect de certains, mais ici aucun 4x4 n'a fait de son champs cultivé un terrain de cross comme on l'a déja vu par le passé! On récolte parfois aussi ce que l'on sème - A méditer, Monsieur Collinge

  • Désolant de voir autant de manque de respect .......:(...
    Ce sont vraiment des parasites , c'est avec des connards pareils que bientôt plus rien ne sera organisé ......

Écrire un commentaire

Optionnel