Attention. Trop de feux d’artifice vendus chez nous restent dangereux !

capture ecran 2017-12-18 à 11.01.01.jpgAvec la période des fêtes, l’engouement pour les feux d’artifice (« artifices de joie ») va de nouveau être fort. Avec la prudence qui s’impose, car les contrôles effectués, ces dernières années, par le SPF Économie ne sont pas rassurants. «Lors des fêtes de la fin de l’année dernière et du début de cette année, 19 échantillons sur 23 avaient des problèmes de fonctionnement, dont 10 suffisamment élevés pour être retirés du marché », a expliqué le ministre de la Protection des consommateurs, Kris Peeters, interpellé par une députée. (La Meuse)

Si vous comptez mettre en œuvre des artifices de joie, prenez le temps de lire cette brochure, publiée par le Service public fédéral de l'économie elle vous épargnera de mauvaises surprises :

Artifices de joie (PDF, 622.18 Kb)
FAQ Artifices de joie (PDF, 179.22 Kb)

Danger pour la vue et la vie
Les artifices de joie ne sont pas des jouets inoffensifs ! En raison de leur caractère explosif et des produits chimiques qu'ils contiennent, un accident peut très vite arriver. En cas de problème, il s'agit de ne pas faire n'importe quoi. Surtout au niveau des yeux.
Que faire si vous vous blessez aux yeux ou si l'un des spectateurs est blessé à l’œil par un artifice ?
Gardez votre sang froid et partez immédiatement aux urgences de l'hôpital le plus proche ! Une blessure à l'œil due à un impact de feu d'artifice peut, en effet, occasionner des dommages que l'on ne décèle pas toujours tout de suite. Une blessure mal soignée peut, en quelques heures à peine, affaiblir votre vue, voire mener à la cécité. Seul un examen interne de l’œil par un ophtalmologue pourra révéler l'incidence d'une blessure occasionnée par un impact. Si après un incident avec des feux d'artifice, votre enfant ressent de graves douleurs et veut se frotter l'œil, ne le laissez surtout pas faire. Tout frottement des yeux peut avoir pour effet d'accroître le saignement ou d'empirer les blessures.
A ne pas faire (lire la suite ci-dessous)

N’appliquer surtout pas un onguent ! Les onguents rendent la région autour de l’œil plus glissante. Une application va fortement compliquer le travail du médecin. Il se peut également que l'onguent ne soit pas stérile. Les analgésiques sont quant à eux inutiles. Ils ne calmeront pas ce type de douleur et certains d'entre eux ont, en outre, pour effet d'accroître le saignement.
En cas de brûlures, il ne faut absolument pas y appliquer du beurre, du dentifrice, de l'huile, du vinaigre, de l'urine, etc. Les pansements à la biogaze sont interdits chez le jeune enfant vu la présence de camphre dans ce produit (ce qui peut provoquer intoxication, convulsions et même coma).
Il n'existe pas de brûlure sans risques
Les brûlures, même superficielles et peu étendues, si elles se compliquent et tardent à cicatriser, peuvent entraîner la formation d'une cicatrice indélébile qui peut être un vrai drame pour la victime. La brûlure grave est un traumatisme de vie important pour la victime : pensez-y avant d'allumer n'importe comment un artifice de joie. Soyez tout particulièrement vigilant !
Quelques statistiques
Les blessures du corps les plus importantes dues à un artifice touchent tout d'abord les bras (25 %), les doigts (32 %), les yeux (15 %) et la figure (13 %).
Attention aussi aux oreilles : certaines déflagrations peuvent atteindre les 160 décibels, soit plus de 20 décibels au-dessus du seuil maximal de douleur.
Un accident sur deux entraîne une brûlure.
Dans plus de 80 % des cas, la victime est un homme, et près de la moitié d'entre eux sont des jeunes entre 10 et 19 ans !

Écrire un commentaire

Optionnel