Commune de Tinlot. Un nouveau Directeur général

La commune cherche un remplaçant en interne à Philippe Sarlet

En octobre 2016, le directeur général de Tinlot, Philippe Sarlet, a pris sa pension après environ 25 ans à ce poste. Une procédure pour le remplacer est lancée. Actuellement, une seule candidate se présente : Janique Lion, actuellement directrice générale faisant fonction. Ce mercredi lors du conseil communal, l’échevin Lorenzo Novello s’est abstenu sur ce point.

capture ecran 2017-12-29 à 09.50.37.jpgVoilà plus de 25 ans que Philippe Sarlet était directeur général de la commune de Tinlot. Alors qu’il prenait sa pension en octobre 2016, la commune cherche un remplaçant à ce poste. «Une employée communale fait déjà fonction depuis 2016 », indique Cilou Louviaux, bourgmestre de Tinlot. Il s’agit de Janique Lion, présente ce mercredi au conseil communal. «Nous avions pris nos dispositions il y a quelques années en vue du départ de Philippe Sarlet. Nous avions ainsi engagé une personne qualifiée. »
Actuellement, elle est la seule candidate à se présenter pour le poste. Après avoir passé un examen fin décembre, Janique Lion doit désormais réussir un nouvel examen devant un jury d’universitaire et de directeurs généraux expérimentés avant de réaliser un stage d’un an.
Le point à l’ordre du jour du Conseil concernait le lancement de la procédure pour nommer par promotion interne le directeur général. «Il faut voir si d’autres personnes au sein de la commune sont dans les conditions pour aspirer à ce poste », continue la bourgmestre.

LORENZO NOVELLO S’ABSTIENT

Le Conseil a argué qu’entre autres, Janique Lion était dans la dynamique de l’examen et qu’il était intéressant de passer ce point au Conseil ce mercredi. «À partir du mois de juin, on ne pourra plus engager », prévient-elle. La majorité a voté pour le point, hormis Lorenzo Novello, échevin des travaux qui s’est abstenu. «Il y a un an, on avait dit que l’on temporiserait un moment sur ce sujet. Voilà que maintenant, on se précipite ! Je souhaitais simplement marquer mon désaccord », dit-il.
Il conclut en disant qu’il comptait rempiler. «Je ne vise pas de place particulière, mais j’aimerais être réélu pour conserver le poste que j’occupe depuis 18 ans. Je pense pouvoir amener mon expérience », conclut l’échevin.
J.G. (La Meuse H-W du 29 déc.)

Les commentaires sont fermés.