Les bonnes résolutions de la Wallonie contre la pollution atmosphérique

Augmentation du risque de cancer du poumon et de la vessie, affections cardiovasculaires, troubles cognitifs, asthme, augmentation du risque de leucémie chez l'enfant, ... Les effets nocifs de la pollution de l'air sont dramatiques et ont été prouvés scientifiquement à maintes reprises.
Le transport et, en particulier le diesel, en sont la cause principale.
Un air plus sain exige des mesures ambitieuses ! Avec le Gouvernement wallon, nous venons de placer la Wallonie en tête de la lutte contre la pollution atmosphérique en décidant la création de zones de basses émissions mais surtout la restriction drastique du diesel !

DES ZONES BASSES EMISSIONS
Les communes wallonnes pourront proposer l'instauration, de manière permanente ou ponctuelle, de zones de basses émissions sur leur territoire. Les véhicules diesel les plus polluants y seront progressivement interdits à la circulation.

En cas de pic de pollution, la Wallonie pourra décréter l'ensemble du territoire wallon comme une seule et unique zone de basses émissions. Là aussi, ce sont les véhicules diesel les plus polluants qui seront progressivement interdits à la circulation.

Découvrez les véhicules concernés, les exceptions et la progressivité des interdictions sous ce lien.
 
VERS UNE RESTRICTION DU DIESEL EN WALLONIE
Cette mesure était notamment réclamée par les médecins, témoins des effets de la pollution sur notre santé. Dès le 1er janvier 2023, les véhicules diesel seront progressivement interdits de circulation en Wallonie, en débutant par les plus polluants. Des dispositions particulières seront prises pour les vehicules historiques et de collection. 
 En outre, dès l'entrée en vigueur du décret, il sera interdit de maintenir le moteur de son véhicule en fonctionnement lorsque ce dernier est à l'arrêt. Laisser tourner son moteur plus de 10 secondes émet plus de CO2 et consomme plus que de redémarrer son véhicule !
Fin de l'achat de véhicules diesel pour l'administration wallonne et les cabinets ministériels 
A partir du 1er janvier 2018, l'acquisition de nouveaux véhicules de service et de fonction à motorisation diesel ne sera plus autorisée au sein du Service Public de Wallonie (SPW) et des Cabinets ministériels.
 Cette mesure d'interdiction est déjà appliquée aux structures: AWAC, AWSR, ISSeP, SRWT, groupe TEC, SPGE, SPAQuE, SOFICO et SWDE.
Il s'agit d'une étape importante qui témoigne de notre volonté de suivre la voie et de ne pas faire que l'imposer. 
Source: communiqué de Carlo Di Antonio

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.