Tinlot. Le projet de 14 logements à Soheit-Tinlot, quelques précisions

3609933428.3.jpg

«  C’est une très bonne chose, car ce projet va dynamiser Soheit-Tinlot  », indique la bourgmestre, Cilou Louviaux.
L’une des exigences de la commune vis-à-vis du promoteur était la création d’un raccourci de la rue du Centre vers la rue de l’Église. «  Une petite ruelle traversera le lotissement. Elle sera interdite aux voitures, et permettra de relier la pharmacie au centre du village  », continue-t-elle.
Le projet se compose de maisons mitoyennes, semi-mitoyennes et d’appartements. Il se déroulera en trois phases, comme l’explique l’architecte Pierre Biemar. Trois maisons d’une surface d’environ 180m² verront d’abord le jour près du croisement de la rue du Centre avec la rue de l’Église. Elles seront mises en place sur des terrains d’environ 600m² et seront dotées d’une terrasse, d’un jardin et pour certaines, de combles aménageables.
«  Il s’agit de constructions très modernes  », dit Pierre Biemar. «  Le promoteur montre une volonté d’aller plus loin que les normes pour fournir un habitat de qualité. L’épaisseur des isolants, la qualité des menuiseries et l’enveloppe du bâtiment en général en font un bâtiment très basse énergie.  »

836564240.jpg

Deux autres logements plus petits seront installés : un de 65m² environ muni d’une chambre, et un autre de 90m² proposant deux chambres. Deux surfaces commerciales de 170m² seront également installées côté rue du Centre, au milieu des lotissements. Elles n’ont pas encore de propriétaire. «  Elles pourront accueillir des commerces de proximité comme un cabinet de médecin ou d’autres professions  », étaye l’architecte. Il vise la fin de cette phase pour juin 2019.
La seconde phase s’enclenchera alors jusqu’en avril 2020. «  Il s’agit d’une construction miroir, de l’autre côté de la ruelle qui lie la rue du Centre et la rue de l’Église », détaille Pierre Biémar. « On y trouvera les mêmes éléments que ceux de la phase une, excepté qu’il y aura 4 maisons au lieu de 3.  »
6.500m² d’espace vert
La dernière période s’étendra jusqu’en octobre 2020. Il sera question de mettre deux maisons unifamiliales d’environ 275m² habitables, rue de l’Église. «  Chaque maison du projet possède un garage. On compte deux garages fermés pour trois appartements. Les commerces bénéficient de près de 7 emplacements devant eux  », commente l’architecte. «  L’un des objectifs était d’offrir un maximum de verdure. Sur l’ensemble du projet, on compte autour de 6.500m² d’espaces verts.  » Les prix de ces bâtiments à acheter n’ont pas encore été fixés.
Article de JG dans La Meuse du 10 juillet

Commentaires

  • La Commune peut se frotter les mains, elle va pouvoir toucher des royalties via l'impôt foncier et l'IPP. Ce n'est que tout bénéfice pour les finances !

Écrire un commentaire

Optionnel