Tinlot: Lorenzo Novello exclu du nouveau collège

DSC_1212.jpeg

Le nouveau collège tinlotois :
De gauche à droite, Laurence Médaerts-Archambeau, échevine; Denis Craisse, 1e échevin;
Christine Guyot, Bourgmestre; Dominique Albanese, échevin; Christine Gobiet, Présidente du CPAS.

capture ecran 2018-11-07 à 17.06.26.jpg

Le nouveau collège a été présenté au personnel communal, puis à la presse mardi après-midi.

Trois nouveaux font leur apparition : Denis Craisse (51) de Ramelot, Dominique Albanese (23) de Fraiture et Laurence Médaerts-Archambeau (40) de Scry. En revanche, l’échevin des travaux sortant, Lorenzo Novello, 5e en nombre de voix et qui pouvait prétendre à un nouveau mandat, n’en fait par partie.

Le pacte de majorité a été débattu ce lundi soir en assemblée générale. Une quarantaine de personnes étaient présentes. La nouvelle bourgmestre de Tinlot, Christine Guyot, meilleur score de la liste avec 650 voix, a défendu devant les militants son choix qui exclut du collège Lorenzo Novello, l’échevin des travaux sortant. Avec ses 220 voix, Lorenzo Novello, était 5e en nombre de voix. Il pouvait prétendre à un nouveau mandat.
« J’ai expliqué aux militants que j’avais pris le temps de consulter tous les élus et candidats TP pour composer la meilleure équipe possible pour Tinlot. Depuis plus d’un an, il y avait des dysfonctionnements manifestes dans le fonctionnement du collège. La bourgmestre sortante, Cilou Louviaux, avait déjà pointé ces dysfonctionnements. J’ai donc défendu avec détermination mon choix de tourner la page et de proposer un nouveau fonctionnement, avec une nouvelle équipe. », a-t-elle expliqué ce mardi lors d’une conférence de presse.
Elle assure que sa proposition a fait l’objet de débats, « tendus mais constructifs malgré tout, toutes les opinions ont pu s’exprimer  ».
Soumis au vote, l’équipe de Christine Guyot a été approuvée à une courte majorité par 23 voix pour, 16 non et 2 abstentions. Les compétences seront dévoilées dans les prochains jours.

DSC_1218 copie.jpg
Parmi les nouveaux qui font leur entrée au collège :
Denis Craisse,
51 ans, de Ramelot. En 2012, il avait été élu conseiller communal. De par sa profession (sous-chef de réseau chez Resa-Tecteo), il se verrait bien hériter de l’échevinat des travaux.
Dominique Albanese, 23 ans, de Fraiture, est le petit jeune de la bande. Nouveau en politique, cet éducateur spécialisé dans un centre pour enfants placés à Comblain-au-Pont, confesse une préférence pour les matières sociales et la jeunesse. Il fait aussi partie de l’équipe première du club de foot de Fraiture.
Laurence Médaerts-Archambeau, 40 ans, de Scry, conseillère au CPAS sortante, est comptable au service trésorerie de l’unif de Liège. Une compétence qui pourrait l’amener à hériter des finances. Elle se dit aussi intéressée par l’urbanisme.
Christine Gobiet (60 ans) qui rempile à la présidence du CPAS pour un 4e mandat complète l’équipe de la nouvelle bourgmestre.
Christine Guyot (42 ans) Assistante en pharmacie à Soheit-Tinlot. L’échevine sortante se présentait en tête de liste. Venant du milieu agricole, et étant en couple avec un entrepreneur agricole, elle a déjà laissé entendre qu’elle souhaitait garder l’agriculture.

Lorenzo Novello: «C’est un coup monté»
Ecarté du collège, Lorenzo Novello, l’échevin des travaux sortant, s’estime victime d’une cabale. « C’est un coup monté. Ils ne respectent pas la charte du groupe qui tient compte des voix de préférence pour composer le collège. »
Il dénonce également la manière dont l’équipe a été approuvée. « L’assemblée générale a été noyautée par la bourgmestre sortante et la nouvelle bourgmestre pour que les militants votent comme elles le souhaitaient ».
Même s’il ne se sent plus solidaire du groupe Tinlot Participation, il siégera malgré tout comme conseiller communal. « Sans faire de campagne, j’ai obtenu 220 voix. Je ne peux pas laisser tomber tous les gens qui ont voté pour moi», conclut-il.

Lire l'article complet et voir la vidéo de Marie-Claire Gillet dans la Meuse Huy-Waremme
Lire également l'article de Sabine Lourtie dans l'Avenir

Commentaires

  • Bonne route à cette nouvelle équipe ! Qu'ils soient soutenus par des citoyens constructifs qui pensent à l'intérêt de la commune et pas uniquement à leur seul village. C'est ainsi que l'intérêt général progresse, ce que beaucoup ont oublié ces derniers mois. Ils se reconnaîtront s'ils sont honnêtes avec eux-mêmes (ce sera un bon début).

  • EXLUSION DE LORENZO NOVELLO DU NOUVEAU COLLEGE
    Je me présente Luc MARCHAL j’ai habité dans le beau village d’Abée (Tinlot) depuis 1979 à 2015, j’ai été également 24 ans conseiller Cpas (dont 18 ans sous l’étiquette TP) donc je pense connaître un peu TINLOT et sa politique.
    On aime ou on n’aime pas Lorenzo NOVELLO, le problème n’est pas là.
    Le problème est que la charte de TP (actualisé en novembre 2015) a été encore une fois bafouée.
    La charte de TP est la « pierre angulaire » de TP, c’est elle qui doit régler les problèmes. Mais force est de constater que ce n’est pas ou plus le cas.
    Je vais prendre deux points de la charte pour les mandats : 1) « tout en étant attentif à une répartition judicieuse des mandats qui puisse représente un maximum de village de l’entité ». 2) « le score le plus important est prioritaire (sans la voix de tête de liste), c’est non seulement le cas pour l’attribution du mandat de Bourgmestre, comme le prévoit la loi, mais également pour la désignation des échevins dans le groupe TP ».
    ON NE PEUT PAS ËTRE PLUS CLAIR
    En 2012 je n’ai pas été retenu comme conseilles Cpas alors que j’étais le seul représentant du 6ième village => Abée, en 2018 c’est la même chose avec Lorenzo NOVELLO alors qu’il a obtenu les voix pour être échevins !!! Chercher l’erreur !!. En conclusion : la charte TP a été accepté par tous les membres TP en novembre 2015 => donc que ce soit pour moi en 2012 ou pour Lorenzo NOVELLO en 2018 on ne devait plus voter pour ou contre nous, mais bien être hors de ce vote !! On ne changement le règlement en cours de route ou de partie ce n’est pas correcte.
    C’est une des raisons pourquoi j’ai quitté mon beau village d’Abée (Tinlot) pour venir habiter à HUY.
    Pour éviter les problèmes actuels il fallait soit que :
    1) Les membres de TP ne devaient pas faire figurer Lorenzo NOVELLO sur la liste pour les élections de 2018 et ils ont fait tout le contraire.
    2) changer la charte.
    Ma question est : Que va dire le nouveau collège aux 225 électeurs de Lorenzo NOVELLO ?
    Dans toutes les communes de la région Huy-Waremme c’est toujours celui qui a plus de voix qui est élu échevin (en tenant compte bien entendu de la parité homme-femme) sauf à TINLOT et maintenant à AMAY (et voir les problèmes également chez eux)
    Bien à vous.

  • L’ usure du pouvoir existe dans tous les groupes politiques. Les Tinlotois ont véritablement plébiscité Christine Guyot 650 voix, Denis Craisse 319 voix, Dominique Albanese 274 voix. Faisons leur confiance. S’il ont dû faire ce choix ce n’est pas sans raison. La décision a été prise par l’assemblée générale, à vote secret, après un débat difficile mais démocratique. Il serait peut-être temps de s’intéresser d’abord aux Tinlotois et d’arrêter avec ces problèmes de quelques personnes.

  • Je pense que vous n’avez pas bien lu ou compris mon commentaire Monsieur ou Madame D.B.
    Je ne discute pas de la nouvelle équipe et des noms que vous citez (pourquoi de pas mettre également Christine GOBIET 233 et Lorenzo NOVELLO 225 ).
    Ce n’est pas un problème de personne (on aime ou on aime pas) mais bien un problème de principe.
    En effet : pourquoi réaliser une charte ? et ne pas la respecter ?
    Pourquoi de ne pas respecter le choix des électeurs ?
    Que faîtes -vous de la démocratie ?

    Je repose la question pourquoi avoir accepter que Lorenzo NOVELLO figure sur la liste des élections 2018 (après un vote comme vous dites "démocratique" interne de TP) et de l’exclure après les résultats d'octobre 2018 ? =>Il fallait l'exclure avant point.
    Franchement je ne comprends pas et d'autres personnes non plus.
    Je reprendrais la phase d’une échevine d’Amay (évincée lors d’un vote interne "démocratique" d’Ecolo … alors qu’elle avait des voix pour être de nouveau échevine en décembre 2018) => « Trop de démocratie, tue la démocratie »
    A méditer.

Écrire un commentaire

Optionnel