• Nécrologie. Décès de Mme Denise PETITJEAN, veuve de Henri THYSSEN

    capture ecran 2018-11-08 à 16.48.33.jpgNous vous informons du décès de Mme Denise PETITJEAN Denise, veuve de Henri THYSSEN,  âgée  de 84 ans et décédée à Seny, le 7 novembre.
    La défunte repose au Home de Seny où les visites sont souhaitées de 16H à 19H30.
    Nous présentons à sa famille et à ses proches toutes nos condoléances


    capture ecran 2018-11-08 à 16.38.02.jpg

  • Tinlot: Lorenzo Novello exclu du nouveau collège

    DSC_1212.jpeg

    Le nouveau collège tinlotois :
    De gauche à droite, Laurence Médaerts-Archambeau, échevine; Denis Craisse, 1e échevin;
    Christine Guyot, Bourgmestre; Dominique Albanese, échevin; Christine Gobiet, Présidente du CPAS.

    capture ecran 2018-11-07 à 17.06.26.jpg

    Le nouveau collège a été présenté au personnel communal, puis à la presse mardi après-midi.

    Trois nouveaux font leur apparition : Denis Craisse (51) de Ramelot, Dominique Albanese (23) de Fraiture et Laurence Médaerts-Archambeau (40) de Scry. En revanche, l’échevin des travaux sortant, Lorenzo Novello, 5e en nombre de voix et qui pouvait prétendre à un nouveau mandat, n’en fait par partie.

    Le pacte de majorité a été débattu ce lundi soir en assemblée générale. Une quarantaine de personnes étaient présentes. La nouvelle bourgmestre de Tinlot, Christine Guyot, meilleur score de la liste avec 650 voix, a défendu devant les militants son choix qui exclut du collège Lorenzo Novello, l’échevin des travaux sortant. Avec ses 220 voix, Lorenzo Novello, était 5e en nombre de voix. Il pouvait prétendre à un nouveau mandat.
    « J’ai expliqué aux militants que j’avais pris le temps de consulter tous les élus et candidats TP pour composer la meilleure équipe possible pour Tinlot. Depuis plus d’un an, il y avait des dysfonctionnements manifestes dans le fonctionnement du collège. La bourgmestre sortante, Cilou Louviaux, avait déjà pointé ces dysfonctionnements. J’ai donc défendu avec détermination mon choix de tourner la page et de proposer un nouveau fonctionnement, avec une nouvelle équipe. », a-t-elle expliqué ce mardi lors d’une conférence de presse.
    Elle assure que sa proposition a fait l’objet de débats, « tendus mais constructifs malgré tout, toutes les opinions ont pu s’exprimer  ».
    Soumis au vote, l’équipe de Christine Guyot a été approuvée à une courte majorité par 23 voix pour, 16 non et 2 abstentions. Les compétences seront dévoilées dans les prochains jours.

    DSC_1218 copie.jpg
    Parmi les nouveaux qui font leur entrée au collège :
    Denis Craisse,
    51 ans, de Ramelot. En 2012, il avait été élu conseiller communal. De par sa profession (sous-chef de réseau chez Resa-Tecteo), il se verrait bien hériter de l’échevinat des travaux.
    Dominique Albanese, 23 ans, de Fraiture, est le petit jeune de la bande. Nouveau en politique, cet éducateur spécialisé dans un centre pour enfants placés à Comblain-au-Pont, confesse une préférence pour les matières sociales et la jeunesse. Il fait aussi partie de l’équipe première du club de foot de Fraiture.
    Laurence Médaerts-Archambeau, 40 ans, de Scry, conseillère au CPAS sortante, est comptable au service trésorerie de l’unif de Liège. Une compétence qui pourrait l’amener à hériter des finances. Elle se dit aussi intéressée par l’urbanisme.
    Christine Gobiet (60 ans) qui rempile à la présidence du CPAS pour un 4e mandat complète l’équipe de la nouvelle bourgmestre.
    Christine Guyot (42 ans) Assistante en pharmacie à Soheit-Tinlot. L’échevine sortante se présentait en tête de liste. Venant du milieu agricole, et étant en couple avec un entrepreneur agricole, elle a déjà laissé entendre qu’elle souhaitait garder l’agriculture.

    Lorenzo Novello: «C’est un coup monté»
    Ecarté du collège, Lorenzo Novello, l’échevin des travaux sortant, s’estime victime d’une cabale. « C’est un coup monté. Ils ne respectent pas la charte du groupe qui tient compte des voix de préférence pour composer le collège. »
    Il dénonce également la manière dont l’équipe a été approuvée. « L’assemblée générale a été noyautée par la bourgmestre sortante et la nouvelle bourgmestre pour que les militants votent comme elles le souhaitaient ».
    Même s’il ne se sent plus solidaire du groupe Tinlot Participation, il siégera malgré tout comme conseiller communal. « Sans faire de campagne, j’ai obtenu 220 voix. Je ne peux pas laisser tomber tous les gens qui ont voté pour moi», conclut-il.

    Lire l'article complet et voir la vidéo de Marie-Claire Gillet dans la Meuse Huy-Waremme
    Lire également l'article de Sabine Lourtie dans l'Avenir

  • Les sanctions administratives communales: le règlement complet en vigueur

    capture ecran 2018-11-05 à 18.20.26.jpg

    En réponse au commentaire sur l'article : Condroz. Les sanctions administratives communales sont entrées en vigueur depuis le 15/10, voici le règlement complet que vous pouvez télécharger sur le site communal tinlot.be

    Ce règlement est commun aux 10 communes de la Zone de Police du Condroz, à savoir: Anthisnes – Clavier – Comblain-au-Pont – Ferrières – Hamoir – Marchin – Modave – Nandrin – Ouffet – Tinlot.
    Il a été approuvé par le conseil communal de Tinlot le jeudi 3 mai 2018 et est entré en application le 15 octobre 2018.
    Il intègre les dispositions prévues par la loi concernant les sanctions administratives communales. Il s’appuie, par ailleurs, sur un protocole d’accord conclu avec l’office du Procureur du Roi de Liège.

    Il se divise en 4 parties :
    1.  Le règlement en matière de police administrative : de la sécurité, de la propreté et de la tranquillité publique
    2.  Les infractions relatives à l’arrêt et au stationnement
    3. Les infractions environnementales (déchets, eau, conservation de la nature, lutte contre le bruit, bien-être animal,...)
    4.  Les dispositions concernant la voirie communale

    A télécharger sur le site communal tinlot.be
    http://www.tinlot.be/images-1/reglement-general-de-police

  • Condroz 2018. Julie Reginster et Jacques Gérard couraient pour l'association "Rêve d'Enfants"

    C'était le premier le Rallye du Condroz pour Julie Reginster, institutrice à l'école St Joseph de Vyle-et-Tharoul. Voir l'article précédent.
    "C'était génial à tout point de vue y compris pendant la préparation intensive qui a pris 6 semaines. Le courant passait bien, Jacques a beaucoup d'humour, c'était un plaisir !
    Par rapport à d'autres Rallyes, c'est évidemment beaucoup plus long, tout s'enchaîne très vite et la quantité de notes est très importante pour le copilote. Le nombre de spectateurs présents est vraiment impressionnant !"
    Nous avons eu la visite de la Marraine de l'association "Rêves d'enfants", la marraine de l'opération, Isabelle Lejeune, est venue nous encourager dimanche et nous remercier pour la sensibilisation réalisée via notre participation au Rallye et l'impact dans les réseaux sociaux, Classic 21, la Radio du Rallye et la presse ! (AL)

    capture ecran 2018-11-05 à 19.40.03.jpgJacques Gérard et sa copilote, Julie Reginster, fille de l'ancien pilote Thierry Reginster, ont abandonné la course suite à un problème mécanique, alors qu’ils s’apprêtaient à entamer la dernière boucle. « On a directement senti un problème avec le véhicule et on est rentré à l’assistance où on nous a informés qu’il s’agissait de l’amortisseur et qu’ils ne disposaient pas des pièces nécessaires pour la réparation », rapporte la copilote, Julie Reginster.  Même si en abandonnant, la dernière équipe mixte en course a perdu sa chance de remporter la coupe de sa catégorie, l’équipage est ravi. « On est triste pour nous et pour les enfants mais on a réalisé les 3⁄4 du rallye et l’association a gagné une grande visibilité dans la presse mais aussi à la radio. Notre pari est réussi », a repris Jacques Gérard.
    Voir l'article complet de LA.MA.dans la Meuse

  • Condroz 2018. Suivi du (co)pilote Tinlotois, Sylvain Priarolo

    IMG_1989.JPG

    Pour terminer la série d'article consacrés au "Rallye du Condroz 2018", voici un petit retour sur la course du sympathique équipage composé de Mika Lottefier et du Tinlotois Sylvain Priarolo. Voir l'article précédent

    45166157_2427904007236258_1124552811825070080_n.jpg

    "C'est un Rallye beaucoup trop court qui s'est terminé bien trop vite pour nous", explique Sylvain : "après seulement 3 premières spéciales, nous avons malheureusement dû abandonner suite  à un problème à l’avant gauche. Si ça cassait, on perdait le train avant avec un gros risque de sortie... Pour notre sécurité et celle des spectateurs, nous avons décidé de ne pas repartir. Le rallye doit rester un sport".
    Le moral est un peu retombé à zéro le dimanche et j’ai eu un peu de mal en allant voir la dernière spéciale à Ramelot, car c’était l’arrivée du rallye et dans ma commune.
    Nous serons au départ du rallye de Villers-le-Bouillet dimanche prochain, pour conjurer la poisse qui nous suit depuis plusieurs rallyes".