Pays des Condruses: pas de transition écologique sans collaboration citoyenne

capture ecran 2018-11-30 à 18.21.10.jpgDepuis plus de dix ans, le Groupe d’action locale du Pays de Condruses fait le lien entre 7 communes. Eolien, biométhanisation, rénovation d’habitations : plusieurs projets ont été initiés depuis 2007. La clef de la réussite : la mobilisation de tous les acteurs locaux.

Le lundi 3 décembre s'est ouvert le sommet mondial sur le climat. Chez nous, le même jour, les nouveaux conseils communaux et les nouveaux collèges ont été installés. A cette occasion, le journal Le Soir du 30 novembre a consacré un dossier intitulé : "sur le chemin de la transition énergétique, le local est incontournable".
Parmi les articles qui mettent en évidence différents projets locaux réalisés en Wallonie, l'exemple du GAL Pays de Condruses est expliqué par Marie Thieffry.
Sept communes au total souscrivent à ce projet: Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot qui, toutes, ont accepté de signer, ensemble, la « convention des Maires ». Ce texte, qui rassemble aujourd’hui près de 7.800 villes signataires dans 53 pays différents, vise une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. En parallèle, ces mêmes communes se sont inscrites dans le projet Pollec (Politique Locale pour l'Energie et le Climat) de la Région wallonne, qui apporte depuis 2012 un soutien financier, technique et méthodologique aux communes qui agissent pour cette transition écologique. Grâce à ces financements, le GAL Pays des Condruses lance une série de projets locaux très concrets, après concertation avec la population locale.

capture ecran 2018-11-30 à 18.22.52.jpg

L'article reprend les réalisations condrusiennes impliquant les acteurs locaux telles que l'éolienne citoyenne de Modave ou la station de biométhanisation  d'Ochain (montage photos)
Renov’énergie, le dernier projet en date est également cité en exemple: sensibiliser le citoyen à l’existence de primes
« énergie », comme l’Ecopack pour les encourager à rénover leur bâtiment de la meilleure façon possible au regard de la protection de l’environnement.
« Nous avons créé une coopérative qui vient chez les particuliers réaliser des audits de leur habitation, explique le conseiller. En parallèle, on sollicite des entreprises locales pour estimer les travaux et la durée de leur amortissement financier». Les autorités locales sont partenaires de l’opération. « On apporte une solution “clef en main”, avance Thierry Laureys. Le but : éviter les “maisons passoires” en énergie. Ici, le GAL est pour nous un relais local indispensable : c’est lui qui accompagne à hauteur de 26.000 euros le programme qui va dans le sens de son cahier des charges : redévelopper une commune rurale pour une transition écologique.
Dossier dans Le Soir du 30 novembre

capture ecran 2018-12-03 à 14.16.02.jpg
Membres du Groupe d'Action Locale (GAL) du Pays des Condruses, Marc Wauthelet et Jean-François Pecheur devant l'éolienne citoyenne de Modave, financée à hauteur de 10 % par une coopérative rassemblant les habitants de la commune. © Pierre-Yves Thienpont.
Article sur le GAL Pays des Condruses à lire dans le Soir digital

Écrire un commentaire

Optionnel