• Nécrologie, mises à jour. Publication des faire-part en complément aux articles de lundi

    capture ecran 2018-12-04 à 12.27.37.jpg

    Le faire-part du décès de Monsieur Freddy Walhin et de Madame Françoise Collard ont été ajoutés dans les articles publiés hier.
    Nécrologie. Décès de Monsieur Freddy Walhin, d'Ouffet, papa de Laurent Walhin
    Nécrologie. Décès de Madame Françoise Collard de Fraiture

  • Nécrologie. Décès de Madame Nicole Georis, veuve de Monsieur Emile Grosjean de Fraiture

    Nous vous informons du décès de Madame Nicole Georis, veuve de Monsieur Emile Grosjean de Fraiture
    Nous présentons à sa famille toutes nos condoléances.

    Elle s'est éteinte comme elle a vécu,
    dans le calme et la gentillesse.
    Mourir, c'est éteindre la lumière
    parce que le jour se lève.

    capture ecran 2018-12-04 à 12.06.06.jpgMadame Nicole GEORIS
    veuve de Monsieur Emile GROSJEAN
    née à Louveigné le 24 novembre 1930 est décédée à Ochain le 2 décembre 2018.

    Vous en font part:
    Victor et Joëlle SERON-GROSJEAN,
    Léon et Astride GROSJEAN-NGANZUKU,
    Jean-Louis et Justine GROSJEAN-RAZAFINDRANANJA,
    ses enfants;
    Nicolas et Audrey, Benjamin,
    Lisa, Mathieu,
    Lucie, Emilie,
    ses petits-enfants;
    Marion, Juliette,
    ses arrière-petites-filles;
    Nicolas, Claire, Sylviane,
    ses filleuls;
    Ses frères, sœurs, belles-sœurs, neveux et nièces,
    Les familles GEORIS-BURNOTTE, GROSJEAN-PREVOT et apparentées.
    La famille remercie de tout cœur le personnel du château d'Ochain pour leurs bons soins, leur dévouement et leur humanité.
    La cérémonie des funérailles, suivie de l'inhumation, aura lieu en l'église Saint-Remacle de Fraiture, le jeudi 6 décembre 2018 à 11 heures.
    Nicole repose au funérarium Pol Laffut et Heerwegh, 22, place G.Del'Cour, 4180 Hamoir, où les visites ont lieu de 16 à 19 heures.
    Le jour des funérailles, réunion à l'église.
    Vos condoléances sur :
    www.centrefuneraire-pollaffut-heerwegh.be

  • Tinlot. Unanimité sur tous points pour l'installation du nouveau conseil communal

    DSC_1570 2.jpg
    Une centaine de Tinlotois étaient présents lundi soir dans la salle communale de Ramelot, pour l'installation du nouveau conseil et du nouveau collège.
    Une ambiance chaleureuse et un conseil unanime sur tous les points à l'ordre du jour. Une nouvelle équipe qui a fait impression. Un bon départ pour cette nouvelle législature.
    Article à suivre.

  • 50% des populations de sangliers en moins d'ici 2020

    capture ecran 2018-12-02 à 12.19.11.jpgA l'échelle de l'Europe, les derniers hivers plus cléments et les abondantes fructifications forestières ont engendré une prolifération exceptionnelle des sangliers.
    Pour prévenir les dégâts agricoles, aux propriétés privées ou à la biodiversité et pour éviter les risques sanitaires et les accidents de la route, des prélèvements sur ces populations doivent donc être assurés.
    Dans ce cadre, la Wallonie a déjà adopté les mesures suivantes :

    • l'interdiction des distributions mécaniques et du stockage d'aliments en forêt en juillet 2015,
    • la permission d'occuper avec une arme, des miradors situés à moins de 200 m d'un lieu de nourrissage artificiel du gibier pour y chasser en septembre 2015,
    • la simplification de l'octroi des autorisations de destruction de sangliers en novembre 2017,
    • l'interdition pour l'année cynégétique 2018-2019 de toute forme de restriction de tir sur les sangliers en juillet et septembre 2018,
    • l'allongement de la période d'ouverture de la chasse durant janvier et février 2019.

    En 2017-2018, 28 487 sangliers ont été tirés contre 19 825 en 2013-2014, soit une progression de 43%!

    Peste porcine africaine : objectif zéro dans le périmètre défini par l'Europe
    En octobre, la Wallonie a découpé le périmètre infecté de 63 000 ha en 3 zones distinctes: une zone noyau, une zone tampon et une zone d'observation renforcée. En novembre, suite à la demande de l'Europe, une zone de vigilance de 28 000 ha a été ajoutée au périmètre.
    Suite à une rencontre avec la FWA et Inter-environnement Wallonie ce 28 novembre, la Wallonie a rappelé les mesures existantes et celles envisagées :

    - fixer le tableau de chasse à 660 sangliers ( correspondant à 150% du tableau de chasse habituel) au sein de la zone d'observation renforcée d'ici le 15 janvier 2019,

    - prélever pour le 28 février sur chaque territoire de la zone de vigilance un nombre de sangliers équivalant à une fois et demi le nombre de sangliers prélevés l'année cynégétique précédente,

    - au sein de la zone de vigilance, acheminer les sangliers vers deux centres de collecte spécifique (Vlessart et Florenville ) pour les détruire.

    L'ambition est de réduire pour le 1er mars 2020 la population actuelle de sangliers de 50% pour l'ensemble de la Wallonie sur base des tableaux de chasse des années précédentes.L'objectif pour cette année étant de 30% de sangliers tirés en plus, chaque territoire de chasse devra organiser 3 chasses collectives.
    En outre, un monitoring continu des tableaux de chasse et une évaluation du taux de reproduction des sangliers dans 20 territoires représentatifs deront être effectués par le SPW. Une réflexion sur le maintien du nourrissage dissuasif sera menée lors d'une table ronde ouverte aux différents acteurs de la ruralité dès janvier 2019.
    A ce jour, 475 sangliers ont été prélevés dont 415 dans le périmètre infecté et 184 carcasses se sont révélées viropositives, essentiellement autour des villages de Buzenol et Ethe et autour du camp militaire de Lagland. 139 sangliers ont été tirés dans la zone d'observation renforcée.
    (Source: Portail de Wallonie 26/11)

    capture ecran 2018-12-02 à 12.21.29.jpg

  • Condroz. La Zone de Police du Condroz a son nouveau chef de corps.

    capture ecran 2018-11-30 à 12.51.01.jpgMardi dernier, le Conseil de Zone de la police du Condroz a désigné son nouveau chef de Zone  à l'issue d'un vote à huis clos.

    « Nous attendions cette désignation depuis plus de deux ans, depuis le départ de l’Ouffetois Philippe Prévot. Le dossier a été envoyé au Ministère de l’Intérieur avant parution de l’arrêté royal », précise Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier, président du Conseil de Police.
    Si le nom du nouveau chef de corps ne sera dévoilé qu'à la parution de l'arrêté, La Meuse précise que selon ses informations, il s'agit de Paul Carral Vazquez, policier liégeois.
    (Lire l'article complet dans la Meuse digitale)

     

  • Clavier. La "soupe des mamys" interdite à l'école par l'AFSCA

    capture ecran 2018-11-30 à 13.02.59.jpgVoir l'échange entre Philippe Dubois et l'AFSCA dans l'émission "On n'est pas des pigeons" ( RTBF Auvio 15e minute sur 46)

    Suite à un contrôle négatif de l’AFSCA, l’école communale de Clavier-Station a appris qu’elle ne pourrait plus servir de soupe faite maison à ses élèves.

    Ce mardi, Philippe Dubois, le bourgmestre de Clavier, a exprimé son mécontentement dans les médias belges, notamment dans l’émission de la RTBF « On n’est pas des pigeons ». Suite à cette intervention, la situation a évolué. « J’ai reçu deux appels de l’agence. L’AFSCA serait prête à discuter pour nous aider à maintenir à bien notre projet de potager collectif  », annonce Philippe Dubois. L’agence fédérale a prévu un nouveau contrôle à Clavier le 19 janvier 2019. Un contrôle payant qui met le bourgmestre en rogne. « J’ai déjà eu affaire aux agents de l’AFSCA dans ma carrière. Ils demandent 25 €/heure pour effectuer un contrôle. J’espère qu’on pourra se mettre autour de la table avec l’agence et en discuter », explique le bourgmestre de Clavier.

    capture ecran 2018-11-30 à 13.01.26.jpgEn attendant, la commune et l’échevine de l’enseignement, Emilie Pirnay, planchent sur une solution pour permettre à ce projet de sensibilisation de perdurer auprès des élèves de l’école. Depuis peu, la commune dispose d’une cuisine communautaire dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale du Condroz. « On pourrait envisager de demander aux grands-mères de faire la soupe là-bas. Elle est récente et certainement aux normes. Nous disposons d’une cuisine, autant nous en servir  », propose le bourgmestre.
    Les Claviérois devraient prochainement être avertis du déroulement de l’affaire sur le site internet de la commune.
    (Lire l'article complet sur la Meuse digitale)