• Football P3A. Huy B - Fraiture Sport, match remis suite à un malaise de l'arbitre !

    142017986.jpgGroupe : Papia, Olivier, Troussart, Coulon, Albanese, Bomersomme, Rouelle, Leclère Ĺ, Fluzin, Poumay et Prévot (46' Van Hee) + Stasse, Leclère F et Buron.
     
    Evolution du score : de 1 à 4-0 entre la 20 ème et la 30 ème minutes puis 4-1 par Rouelle (40'), 4-2 par Olivier (44') et 4-3 par Coulon (46').
     
    Les commentaires de l'entraineur, Fred Legrand:
     Après une entame de match équilibrée,  Huy déflorait la marque à la suite d'un corner mal repoussé à 2 reprises. 5' plus tard, le score passait à 3-0 à la suite de phases arrêtées en notre faveur !!! Le 4 ème était l'oeuvre de l'attaquant adverse sur une action individuelle face à notre défense bien trop passive. Plus personne n'aurait parié un centime sur nous.  Et pourtant, en 4', un poteau, une latte et 2 buts avant la pause nous relancaient complètement dans la partie. La "remontada" était entamée  ! Confirmée d'ailleurs à la reprise par un but de G. Coulon après moins d'une minute trente ! 4-3, tout était permis !

    Malheureusement,  vers la 50 ème, l'arbitre s'écroula.  La partie ne reprendra plus. Match arrêté,  il sera à rejouer. Décidément,  il se passe toujours quelque chose à un match Huy-Fraiture !
    Souhaitons un prompt rétablissement au référé !
    Prochain match à domicile face au voisin Ouffet - Warzée. 

    capture ecran 2018-02-25 à 21.06.46.jpg

  • Des terrains de foot synthétiques au gazon suspect

    capture ecran 2018-02-23 à 20.03.28.jpg

    Des terrains de foot synthétiques au gazon suspect

    A première vue, on dirait n'importe quel terrain de sport. Mais approchez-vous et regardez d'un peu plus près. Au ras de ce gazon à l'aspect parfait, des nuages de particules qui rebondissent partout, se glissent dans les chaussures, s'infiltrent sous les vêtements, collent à la peau des joueurs. 

    Ce n'est pas de la terre… mais des morceaux de vieux pneus déchiquetés. Ces granulats sont saupoudrés depuis des années sur ces nouveaux terrains de sport synthétiques : l'équivalent de 20 000 pneus par terrain ! Un habile recyclage de déchets ?

    Un gazon parfait… et inoffensif ?

    Les petites billes servent à maintenir droits les brins de gazon, amortissant les chocs. Elles permettraient aussi une vraie économie : grâce à elles, le terrain ne nécessitera presque pas d'entretien pendant une bonne décennie. En France, on compte déjà plus de 3 000 terrains synthétiques.

    Faire du sport sur des tonnes de pneus, est-ce sans danger pour les joueurs ? En sont-ils même informés ? Là où un beau tapis bien vert a remplacé le vieux terrain boueux, les parents retrouvent ces petites billes noires partout sur leurs enfants. Avec quelles conséquences ? Et si ces gazons synthétiques n'étaient qu'une fausse bonne idée ? "Envoyé spécial" a mené l'enquête.(francetvinfo)

     La RTBF a présenté des extraits de cette émission au JT du vendredi 23 février. Voir la vidéo sur Auvio

    capture ecran 2018-02-23 à 20.00.11.jpg

  • Les aînés de Tinlot aux thermes de Spa

    capture ecran 2018-02-23 à 19.39.13.jpg

    Le comite des aînés de Tinlot s’est rendu aux thermes de Spa le jeudi 22 février.
    Nous nous sommes finalement retrouvées à 11, vers 14h30, à l'entrée du bâtiment des Thermes de SPA. Le soleil était même au rendez-vous et nous a permis de faire trempette dans la piscine en extérieur!
    Chacun était ravi de cette sortie conviviale et nous avons bien l’intention de reprogrammer cette sortie à l'agenda à une autre occasion.
    Philippe Van-Goye et Régis Hubin.
  • Scry. Une peine de 10 mois de prison ferme requise pour des faits de violences au CRT

    L’individu avait été impliqué dans une bagarre très violente qui s’était déroulée entre internes du Centre de réadaptation au travail (CRT) d’Abée-Scry la nuit du 15 au 16 mars 2017.
    Sous l’influence de l’alcool, le prévenu n’avait pas supporté une réflexion et avait violemment attaqué un autre interne qui se trouvait dans une chaise roulante. Tétraplégique complet, la victime avait reçu un coup de tête avant de tomber de son fauteuil.
    Le prévenu s’était encore acharné sur la victime, avait menacé de la tuer et lui avait enfoncé les pouces dans les yeux. Une dame, elle aussi dans un fauteuil roulant, blessée au pied, avait voulu mettre fin à cette scène très violente. Elle avait reçu un coup de tête et des coups de pied dans le genou. Tentant d’empêcher une intervention, le prévenu lui avait volontairement écrasé le pied, brisant à nouveau ce pied qui était en phase de consolidation.
    Un troisième interne avait été repoussé par le prévenu alors qu’il tentait de secourir la victime.
    Le prévenu ne s’est pas déplacé pour répondre des faits. Le parquet a requis contre lui par défaut une peine de 10 mois de prison ferme et une amende de 100 euros.
    Jugement sera prononcé le 22 mars. (La Meuse édition digitale)

  • Tinlot: un avis négatif du Collège sur le projet de poulailler. Réactions

    4127742825.jpg

    L’automne dernier, l’ancien échevin et agriculteur Pol Hartog avait initié un projet de 39.600 poulets rue de Fraiture, à Tinlot. Ce dossier, mené actuellement par son fils Jérôme Hartog, a vu son permis d’urbanisme récemment refusé par le Collège communal.

    «  Le projet est en dessous de 40.000 poulets, ce qui évite au meneur de projet de devoir faire une étude d’incidence  », indique Lorenzo Novello, échevin de l’urbanisme. «  La majorité des remarques de la population tournait essentiellement autour de cela. Alors qu’il était au Collège, Pol Hartog lui-même avait déjà refusé par le passer un élevage intensif de cochons, alors qu’une pétition circulait contre ce projet.  »

    L’échevin se questionne ainsi sur la pollution de l’eau de la Bonne, ou encore de l’enfouissement des fientes. «  Ils ont 24h pour le faire, mais le feront-ils vraiment ?  », lance-t-il. «  Selon notre schéma de structure, il est également préférable d’installer ce genre de projets près d’autres bâtiments similaires déjà existants.  » Il ajoute enfin que Jérôme Hartog peut introduire un recours à la Région wallonne.

    Celui-ci évoque la «  grande probabilité  » de procéder à ce recours. «  On va analyser les demandes de la commune avant de nous prononcer, mais certains justificatifs sont fort légers à mes yeux  », explique Jérôme Hartog. Il ajoute que les fonctionnaires techniques et délégués de la Région wallonne ont remis un avis favorable vis-à-vis du projet. «  Leur décision se base sur des avis positifs des départements des ressources des eaux, de l’agriculture, de pollution des sols ou encore de l’urbanisme.  »

    Selon lui, un recours serait long et contraignant. «  Pour les jeunes agriculteurs, c’est franchement démotivant  », déplore Jérôme Hartog. «  Ce genre de projets a une mauvaise image auprès de la population. Sur les réseaux sociaux, information et désinformation se répandent comme des traînées de poudre  », continue-t-il.

    Le Liégeois craint qu’à ce rythme, de nombreuses fermes soient gérées par des multinationales. «  Des produits pourraient provenir de pays moins regardant sur la qualité des produits comme l’Ukraine ou le Brésil  », dit Jérôme Hartog. «  Or le consommateur lui, fait surtout attention au prix généralement.  »

    Il rappelle que son projet ne consiste pas en un élevage de poulets en batterie. «  Il est question d’un élevage dans un grand bâtiment avec, entre autres, de la paille et des litières  », conclut-il. (Article complet de Jérôme Guisse dans la Meuse H-W)

    Suite à la parution de cet article, P. Hartog a voulu réagir aux propos de L.Novello en affirmant qu'il n'avait jamais refusé de projet agricole à Tinlot quand il était au collège communal. "Je n'ai jamais rien voté de semblable!" nous a-t-il  précisé.

  • Permis de conduire. Une plateforme didactique pour aider les candidats à se préparer

    capture ecran 2018-02-23 à 14.54.48.jpg

    La réforme de la formation à la conduite est en cours en Wallonie. Les premiers changements ont eu lieu en janvier dernier et le reste des modifications sera d’application dès le 1er juillet 2018.  Pour accompagner les candidats dans cette nouvelle manière d’étudier et de passer son permis, l’AWSR lance aujourd’hui une plateforme qui devrait améliorer l’apprentissage des candidats.

    9 accidents sur 10 causés par le comportement des conducteurs !
    Dans plus de 90 % des cas, les accidents de la route sont causés par une erreur de comportement de la part d’un ou de plusieurs usagers et auraient donc pu être évités.Connaître les règles est bien évidemment nécessaire, mais un conducteur doit également détecter les situations à risques, adopter les comportements adéquats et se prémunir de certains dangers. La réforme de la formation à la conduite en Wallonie vise à étendre la formation des conducteurs novices à ces aspects notamment via le test de perception des risques, obligatoire quelle que soit la filière choisie, à partir du 1er juillet prochain. Par ailleurs, des questions de l’examen théorique portent également sur les comportements dangereux au volant.

    Test de perception des risques
    Ce test se déroule sur ordinateur dans un centre d'examen et consiste pour le candidat conducteur, à indiquer dans des scènes de circulation courantes, toutes les situations à risques qu’il détecte. Le candidat conducteur le présente après la réussite de l’examen théorique et avant l’examen pratique. Le test de perception des risques est une condition d’accès à l’examen pratique.

    Plateforme Ottocoach
    L’AWSR lance une plateforme didactique destinée à faciliter l’identification des situations à risques par les candidats au permis de conduire. Concrètement, les apprentis conducteurs retrouvent dès aujourd’hui, via le site de l’AWSR, des fiches pédagogiques sur différents thèmes : les comportements dangereux au volant (conduite sous influence, somnolence et distraction au volant, vitesse excessive et inadaptée…), le véhicule (les pneus, l’état technique, les aides à la conduite…), la mobilité et enfin, le partage de la route avec les autres usagers (notamment la gestion du stress et de l’agressivité au volant). Ces thématiques font partie de la matière d’examen.

    Ces éléments sont accessibles sur le site www.ottocoach.be ainsi que via le site de www.awsr.be. Par ailleurs, les infos pratiques concernant la réforme de la formation à la conduite en Wallonie sont reprises sur le site www.monpermisdeconduire.be.

    Communiqué AWSR

  • Condroz: pharmacies et poste médical de garde, les 24 et 25 février

    capture ecran 2017-11-17 à 13.57.39.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de :

    ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

     

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les sam., dim. et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

     

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

     

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

     

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

    1016242464.jpegPour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

  • Coup d'oeil sur le week-end des 24 et 25 février 2018


      Condroz: la météo du week-end  

      Profitez du soleil ...et du froid !!! 

    IMG_2397.png

    Tinlot gymnastique.
    Le programme des compétitions du 25/2

    voir l'article

    capture ecran 2018-02-21 à 12.52.42.jpg

    Nandrin:  Joggin St Martin  Ste Reine

    Jogging-Nandrin-2018_87b8830f90d852f54db504801a9849d1.JPEG

     

    Fraiture: Grand Feu de la Maison Des Jeunes
    de Fraiture, samedi 24 février

    Voir l'article

    27336572_1992944500972406_4201767931344890242_n.jpg

    capture ecran 2018-02-22 à 12.34.52.jpg

    : La circulation de tout véhicule sera interdite rue des Princes à Fraiture,
    du vendredi 23 fev à partir de 17 heures  jusqu’au lundi 26 fév à 12 heures.

     

    Fraiture: soirée privée réservée
    aux anciens de l'école communale
    Voir l'article

    capture ecran 2018-02-02 à 12.21.45.jpg


    capture ecran 2018-01-29 à 19.41.12.jpg

    P3A.  RFC Huy B - Fraiture Sport
    Dimanche à 15h

    capture ecran 2018-02-22 à 12.16.49.jpg

    Modave

    27973927_10211649611695503_4978840630602646067_n.jpg

     Source Bruno Dal Molin

     

  • Cyclisme. 47e Grand Prix Raygeo, samedi 24 février. Les dispositons prises à Tinlot

    http://static.blogs.sudinfo.be/media/150/3515135017.3.jpg

    Photo d'archives Tinlotblog
    Passage prévu  entre 16h et 17h par la RN66 (de Seny à Abée-Scry) par  la RN 636. (tronçon de la rue de Dinant à Scry)

    Le ROYAL SPORTING CLUB CYCLISTE NANDRINOIS  organise le 47e GRAND PRIX RAYGEO  qui aura lieu le samedi 24 février pour Elites et Espoirs internationaux. Il traversera le territoire de la Commune de TINLOT

    Passages prévus entre 14 h et 17 h par la RN66 (de Seny à Abée-Scry) par la RN 636. (tronçon de la rue de Dinant à Scry) suivant l’itinéraire et l’horaire fixé.

    capture ecran 2015-02-26 à 13.47.06.jpgLa circulation est interdite à tout véhicule NON autorisé sur la RN 66 et 636 excepté ceux des directeurs de course, des signaleurs, des équipes techniques, des véhicules disposant d’un laissez-passer, des services d’urgence, de secours et de police au moment du passage de la course.

    L’arrêt et le stationnement sont interdits sur la chaussée (RN 66), sur les routes empruntées par les coureurs : rue de Tantonville, rue du Montys, rue Sous l’Aisance, Place du Baty, Grand-route de l’Etat et rue Gros Thier et sur la RN636 rue de Dinant.

    Les signaleurs seront en place:
    De TINLOT (SCRY) à MODAVE :à partir de 14 h pour le retour de la course vers 16 h via RN 636. Rue de Dinant
    D’OUFFET à TINLOT (Rond point vers SCRY) :N 66 à partir de 16 h jusqu’à la fin de la course.

  • De plus en plus de crémations

    En région wallonne, de plus en plus de crémations.
    En progression, mais toujours à la traîne par rapport à la Flandre

    capture ecran 2018-02-22 à 17.19.20.jpg

    Globalement, pour les crématoriums relevant de l’intercommunale Neomansio (soit les centres funéraires de Robertmont et Welkenraedt), c’est la dispersion des cendres qui demeure majoritaire. Avec une proportion de 51% des crémations pour l’année 2017. Suivent les inhumations dans un caveau normal ou dans un colombarium, avec dans les deux cas, un chiffre qui atteint les 18 %.
    RETOUR CHEZ UN PROCHE
    Enfin, à l’issue de 12 % des crémations, on assiste à un «retour en propriété privée ». Une possibilité offerte par la régionalisation de cette matière, qui remonte à 2009.
    La dispersion des cendres, naguère encore ultramajoritaire, perd du terrain.
    Car, souligne Philippe Dussard, le directeur général de Neomansio, les proches veulent de plus en plus matérialiser l’endroit où l’on déposera les cendres.
    Notons également que dans 13 % des cas, on assiste à une remise symbolique d’une petite partie des cendres, outre la dispersion, la mise en colombarium ou l’inhumation en caveau. Lire la suite dans l'édition de la Meuse digitale.