• Tinlot. Retour sur la fièvre du Mondial à Fraiture

    capture ecran 2018-08-10 à 15.28.39.jpg

    Semaines de questionnements mais surtout semaines d’effervescences, d’investissements permanents, de partages, de joies intenses dans un lieu finalement propice voire magique à la rencontre et à l’émergence d’émotions XXXL.

    Le Mondial a créé dans notre royaume un enthousiasme démesuré et il a suscité une résurgence de notre identité nationale. Microcosme de cette dynamique et de cet état d’esprit général, la place de Fraiture a vécu au rythme « endiablé » des exploits des Diables Rouges.

    La fièvre était brûlante mais pas inquiétante ; elle a rassemblé les gens bien au-delà de nos frontières villageoises, elle a accueilli des supporters flamands, présents un w-e dans la région, qui ont goûté à l’hospitalité condruzienne, elle a vu débarquer, un peu perdus, 4 supporters péruviens originaires de la région verviétoise, elle a rassemblé six anciens entraîneurs et délégués de l’équipe première qui venaient refaire une petite immersion dans l’ambiance fraituroise (merci à eux), elle a élargi plus que symboliquement les « résistances » de gens qui se parlaient peu ou ne se côtoyaient pas et c’est assurément une des plus belles victoires, certes potentiellement éphémères, de ce genre de projet.

    Pour rappel, ce projet de Mondial sur écran géant présente un caractère particulier et peut-être unique car il réunit quatre associations du village : la Maison des Jeunes, le Royal Fraiture Sports, le Syndicat d’Initiative et l’asbl le D’zy (les deux dernières soutenant la coordination des deux premières).

    • Grand merci à tous les bénévoles de ces associations qui ont investi sans compter pour être présents match après match, étape victorieuse après étape victorieuse.
    • Merci à la Commune de Tinlot pour son soutien et sa collaboration,
    • Merci à Alain pour son relais fidèle sur le blog
    • Merci à la Police du Condroz pour sa supervision des événements
    • Merci à la Commune de Nandrin pour le prêt de matériel
    • Merci aux sponsors qui ont cru au projet
    • Merci à la Fabrique d’Eglise pour le prêt d’un local de stockage bienvenu
    • Merci bien sûr au voisinage qui a supporté cette animation avec les inconvénients d’une mobilité parfois rendue difficile et d’enthousiasmes souvent débordants
    • Merci évidemment à tout ce public familial enthousiaste, patient, correct et d’humeur festive

    En ces jours de première évaluation, on peut estimer, lors de ce mois de diffusion, le passage sur le site à globalement 4500 à 5000 personnes.

    On y a rencontré les fidèles, les footeux habituels, les curieux, et puis ceux que nous avons découverts match après match toujours plus nombreux, semblant démontrer ainsi que le bouche à oreille était efficace et que des échos positifs se diffusaient bien au-delà de ce que nous imaginions.

    Une seule bagarre initiée par des protagonistes éméchés et vite contrôlée, est à signaler et à regretter lors du premier match.

    Il est évident qu’au-delà de l’investissement global énorme (on considère qu’il y a près d’une centaine de personnes différentes qui ont apporté un petit ou un grand coup de main) et d’une collaboration large et diversifiée, deux facteurs inéluctables et indispensables ont favorisé cette réussite :

    - les conditions climatiques exceptionnelles qui se sont mises au diapason de l’équipe nationale

    - et les résultats fabuleux et enthousiasmants des Diables Rouges.

    Il a manqué ce « tout petit rien »  face au « réalisme cynique » (soyons un peu chauvins) du football français pour terminer un mois de festivités en apothéose lors d’un dimanche caniculaire qui aurait sans doute avancé voire exacerbé notre fête nationale de quelques jours.

    Mais, nous sommes loin de bouder notre satisfaction.

    Satisfaction d’avoir eu les ressources pour tenir avec constance ce projet d’envergure et d’avoir pu montrer qu’unir nos ressources d’acteurs de la vie locale était un atout indéniable,

    Satisfaction d’avoir côtoyé des gens heureux, tout cela à cause d’un ballon rond,

    Satisfaction d’avoir démontré que le dynamisme et la convivialité d’une région rurale étaient une réalité,

    Satisfaction d’avoir contribué à alimenter des souvenirs qui, pour certains, resteront gravés très longtemps.

    Merci à nous tous pour ce partage d’émotions.

    Pour les organisateurs, Paul olivier.

    capture ecran 2018-08-10 à 15.33.38.jpg

  • Le changement d’heure est remis en question par l'Europe: donnez votre avis en ligne jusqu'au 16 août

    capture ecran 2014-10-24 à 21.44.55.jpgLa Commission européenne a donc décidé d’objectiver tout ça en lançant une consultation publique en ligne. Disponible jusqu’au 16 août, le site est très simple d’utilisation. En indiquant un nom, un prénom, une adresse mail et un pays de résidence, vous pouvez ensuite indiquer votre préférence. Le site prend également garde à protéger l’anonymat des participants en leur demandant s’ils souhaitent être identifiés ou non dans l’étude.
    La consultation populaire se décline en 5 questions, à choix multiples. La première vous demande de traduire votre expérience lors des deux changements d’heure. Les réponses vont de très positive à très négative.
    En deux minutes
    Il vous est ensuite demandé si vous souhaitez supprimer ou conserver les règles actuellement en vigueur. Et les raisons de votre choix. Lire la suite de l'article de F.J. dans La Meuse digitale

    A noter que les prochains changements d’heure restent d’actualité.
    Retrouvez l’enquête sur  :
    https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/2018-summertime-arrangements?survey...

  • Tinlot cours de couture, rectificatif

    La publication précédente était incomplète: au mois d'août, il faut ajouter la date du 16, c'est à dire ce jeudi !

    http://static.blogs.sudinfo.be/media/150/2535037340.jpg

  • Marcel, le roi de la frite, prend sa retraite à 75 ans!

    capture ecran 2018-08-04 à 18.24.15.jpg

    S’il a commencé à travailler à l’âge de 14 ans, c’est à 36 ans (en 1978 pour être précis) que Marcel Mossoux se lance dans la frite. Il s’endette pour reprendre une friterie à l’abandon sur la route du Condroz, à Nandrin (province de Liège), qu’il nomme «Chez Marcel».
    «Au début, je ne vendais que trois sachets de frites à 25 francs le dimanche midi, j’ai cru que j’avais fait une grosse bêtise», nous relate le Modavien.
    Heureusement, les affaires vont rapidement prendre et aller bon train, grâce à la qualité des frites et à l’espièglerie de Marcel, qui aime taquiner, surtout les femmes.
    UNE SURPRISE LE DERNIER JOUR
    Sa caravane devient une institution et l’est restée ! En effet, en 2001, il remet sa friterie à Jean-Pierre Dalla Costa, mais continue d’y travailler.«Il m’a demandé, j’ai accepté car j’étais encore assez en forme. Je le suis toujours aujourd’hui mais je me fatigue plus vite. Raison pour laquelle j’ai décidé d’arrêter.»
    Sa dernière journée de travail, il l’a prestée le 29 juin dernier. Les patrons lui avaient réservé une surprise et lui ont offert une belle montre. En 40 ans de carrière, Marcel en a cuit, des frites. «Bien des tonnes mais je ne saurais vraiment pas dire combien», sourit-il.
    Marcel Mossoux, qui soufflera ses 76 bougies le 19 octobre prochain,compte à présent profiter de sa famille et de sa caravane à Middelkerke.
    ANNICK GOVAERS Lire la suite de la page consacrée à Marcel dans la La Meuse du 4 août.

  • Le moustique tigre encercle de plus en plus la Belgique

    capture ecran 2015-07-28 à 22.11.04.jpg
    La menace est bien là: le moustique tigre se rapproche inexorablement. Deux pays voisins de la Belgique, où ce moustique n’a plus été observé depuis 2016, ont fort à faire avec ce moustique d’origine asiatique.
    Selon VTM, le moustique se trouve dans la commune néerlandaise de Weert, près de la frontière belge, à dix kilomètres du Limbourg plus précisément.
    En France, il était surtout localisé dans le Sud, mais on le retrouve actuellement dans l’Aisne, à proximité de la Botte du Hainaut!

    PLUSIEURS MALADIES!
    Soyons clairs: ce moustique peut être dangereux, il est particulièrement redouté car il transmet des maladies, telles que le virus Zika, la dengue, la malaria, ou le chikungunya. Habitué dès son origine asiatique à naître dans des petits gîtes (plantes retenant l’eau), le moustique tigre aime les zones urbaines: «Il a pu aisément coloniser toutes sortes de gîtes larvaires accidentels que lui propose l’environnement urbain et périurbain», souligne le site Vgilance Moustiques qui évoque notamment des coupelles sous les pots de fleurs, des arrosoirs, de vieux pneus, des gouttières bouchées, boîtes de conserve, vases, bidons, bâches, poubelles à ciel ouvert, brouettes…
    Le moustique tigre asiatique est plus petit qu’un moustique ordinaire et a des taches blanches sur ses pattes. «Il a un vol assez lent et il est facile à écraser en vol. Vu de plus près, on distingue qu’il est noir avec des rayures blanches sur les pattes et sur l’abdomen, ce qui lui vaut son surnom de moustique tigre (on aurait dû l’appeler moustique zèbre, mais il perdait sa connotation dangereuse)», souligne le site Vigilance Moustiques.
    La Meuse du 4 août
    Voir l'article précédent sur ce blog

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 11 et 12 août 2018

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     Quelques rappels importants :

     Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

     capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Météo. Fin de la deuxième vague de chaleur sécheresse et tendances saisonnières pour les prochains mois

    Météo : les tendances saisonnières
    Chaleur et sécheresse jusque fin octobre !

    capture ecran 2018-08-09 à 17.26.12.jpg

    Selon les statistiques de l’IRM, on se dirige vers l’été le plus chaud, voire l’année la plus chaude, depuis 1833.
    3 MOIS PLUS CHAUDS, PLUS SECS, PLUS ENSOLEILLÉS
    Ce sont les tendances d’août à octobre. On devrait avoir l’été le plus chaud depuis 1883
    Plus chaud, plus sec, plus ensoleillé et beaucoup moins pluvieux que la normale. Voilà, en résumé, les trois mois que nous allons vivre en Belgique, selon les tendances saisonnières livrées par Philippe Mievis, de MeteoBelgique. À ce rythme-là, 2018 pourrait être l’année la plus chaude depuis 1833.
    (Voir le dossier dans La Meuse du 3 août)

    Encore des records: Le 7 août le plus chaud depuis 1833
    Le record journalier de 32,7 degrés de 1975 à Uccle a été battu mardi avec 34,8 degrés enregistrés à Uccle, à 17h.
    Mais, en de nombreux endroits de Wallonie, la température a dépassé les 37 degrés.
    (LM du MC 8/7)

    Sécheresse  Fin de la deuxième vague de chaleur
    la deuxième vague de chaleur de l’été a pris fin mercredi à Uccle, la station de référence de l’Institut royal météorologique (IRM), annonce à Belga David Dehenauw, le chef de son service météo. Celle-ci a duré 10 jours et avait commencé le 29 juillet.
    Une première avait déjà été enregistrée dans le pays entre le 13 et le 27 juillet. La probabilité d’en avoir une troisième est faible dans les 10 à 15 jours à venir, prévient le météorologue. Pour retrouver deux vagues de chaleur sur la même année, il faut remonter à 2006, indique le météorologue, qui précise que ce fut aussi le cas en 1995 et 1911. La plus longue canicule connue en Belgique date quant à elle d’août 1947 et avait duré 19 jours.
    Une vague de chaleur est atteinte lorsque la température dépasse les 25°C pendant cinq jours consécutifs, avec au moins trois jours lors desquels une température de minimum 30°C est relevée.  La Meuse du 9/8

    La météo du week-end

    Après la canicule, les pluies de jeudi,
    voici enfin le retour à une météo de saison

    Image-1.jpg

     

  • Tinlot: une bière «de geek» qui stimule les neurones

    capture ecran 2018-08-05 à 17.29.42.jpg

    La science : voici un drôle de nom pour une drôle de bière à l’allure tout sauf banale. Elle est en fait le résultat d’une combinaison particulière : celle de deux scientifiques liégeois qui vouent une passion commune à ce breuvage. Ensemble, ils ont élaboré ce produit pour le moins atypique et surprenant.

    « Une bière de geeks qui stimule les neurones », c’est ainsi que Lionel Clermont, un Tinlotois de 31 ans présente le produit qu’il a créé avec Pascal Blain, un Français âgé de 34 ans. Visuellement d’abord, la bière dénote : «  Sur les étiquettes, il y a un tableau noir rempli d’équations », expliquent-ils, « Pour la plupart des gens, ce sont des taches mais pour les scientifiques, elles ont une signification particulière car elles font référence à des choses connues qui ont révolutionné le monde de la science ». Il y a quatre étiquettes différentes jusqu’à présent : physique, chimie, mathématique et informatique. La biologie, la médecine et l’astrophysique devraient suivre.

    Et à côté de ce tableau, on retrouve un « science fact », une sorte d’anecdote amusante en lien avec une discipline scientifique, des histoires que les deux ingénieurs du Centre Spatial de Liège ont accumulées au fil des mois : « Quand un confrère me racontait une chose surprenante, je la notais », se souvient Lionel Clermont, ingénieur en optique, « Saviez-vous, par exemple, que la température créée par un éclair est 5 fois plus élevée que la température de la surface du soleil ? Voilà typiquement le genre d’informations que l’on retrouve sur l’étiquette : c’est une manière d’apprendre en s’amusant et en buvant un coup ». Et chaque bière contient un « science fact » unique, ce qui fait des bouteilles des objets de collection.

    L’idée de la créer est apparue dans l’esprit de ces deux scientifiques fin 2017 : « On occupe le même bureau, notre travail est complémentaire, je conçois les instruments spatiaux et lui les teste », raconte Lionel Clermont, diplômé à l’ULG, « Nous sommes de grands amateurs de bières alors on s’est dit qu’il fallait tenter un truc ensemble. »
    Lire la suite dans l'édition de la Meuse digitale

  • Tinlot: un boîtier d’alarme anti-intrusion prend feu

    capture ecran 2018-08-07 à 12.26.23.jpg

    Dimanche dernier vers 16h, une maison unifamiliale a vu son boîtier d’alarme anti-intrusion prendre feu dans la rue de Moulin. Situé en hauteur sur l’une des façades, le boîtier a dégagé de la fumée noire et des flammes qui ont fait chauffer le dessous de la corniche. Le feu a rapidement été maîtrisé par les pompiers de la zone HeMeCo. Sur place étaient présents une autopompe, un camion-citerne, un véhicule officier et un camion-échelle de Hamoir.
    Article de Jérôme Guisse à lire dans la Meuse du 6 août. Photo d'illustration.