Le virus de la peste porcine africaine progresse, la zone tampon s’étend

capture ecran 2019-01-13 à 15.19.57.jpg

Le 8 janvier, le Réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage en Wallonie a informé le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, de la présence de deux sangliers contrôlés positifs à la peste porcine africaine dans la zone d’observation renforcée, entre Meix-devant-Virton et Sommethonne.
Ces deux cas confirment la forte progression observée du virus vers l’ouest. En fonction des nouvelles découvertes, les zones opérationnelles de lutte vont être adaptées. La zone tampon va ainsi être étendue sur une partie de la zone d’observation renforcée, au sud-ouest.

Le ministre rappelle également que se concrétisent les mesures auparavant ou récemment décidées pour accroître le dispositif de lutte : surveillance de l’ensemble des zones et recherche systématique des cadavres d’animaux infectés, respect strict des règles de biosécurité, établissement d’une clôture supplémentaire à l’ouest à l’axe Pin-Orval-Limes-Gérouville-Sommethonne-Villers-la-Loue et, enfin, intensification de la destruction des sangliers par pièges et enclos. « L’ensemble de ces mesures et des dispositifs mis en place depuis la mi-septembre a de nouveau été validé par l’expert mandaté par l’Europe qui était justement sur place », ajoute-t-il.
Suite à cette découverte, le ministre a rassemblé les autorités mobilisées pour lutter contre le virus, à savoir l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, le Réseau de surveillance et le Service public de Wallonie. Toutes les informations ont été communiquées aux autorités françaises et grand ducales.

Actualité à suivre dans le Sillon Belge

Écrire un commentaire

Optionnel