Communes voisines, arrondissement - Page 2

  • Clavier. Le futur hall sportif en image et l'ouverture prochaine du skatepark

    Clavier: voici les premières images du futur hall des sports
    (Voir l'article complet dans l'édition digitale de La Meuse)

    capture ecran 2018-02-17 à 17.26.17.jpg

    C’est une nouvelle étape que viennent de franchir Clavier et Ouffet. L’auteur du projet transcommunal du hall sportif vient d’être désigné : il s’agit de l’association des bureaux d’architecture Delgoffe et Chora. Pour rappel, ce plateau dédié au sport permettra de servir 8.000 habitants pour un coût estimé de 3,5 millions d’euros environ. Situé dans la rue sur Fosse, à Clavier, c’est cette dernière qui en bénéficiera majoritairement. «  On est au bout de la procédure  », sourit Damien Wathelet, échevin des sports de Clavier. (lire la suite)

    capture ecran 2018-02-17 à 17.26.10.jpg

    Clavier: le skatepark ouvert au plus tard à Pâques

    Il ne reste plus qu’à apposer quelques finitions aux projets de skatepark et d’Agora sport de Clavier-Station soit ouvert au public. Une inauguration est prévue pour cet été.
    Pour rappel, il est question de sept modules où les adeptes des planches à roulettes pourront s’exercer. 

    capture ecran 2018-02-17 à 17.32.02.jpg

    Derrière ceux-ci, l’Agora sport offre la possibilité de faire du basket, du volley et du foot. «  Un panier de basket supplémentaire se trouve également dans une zone à l’extérieur de cette infrastructure  », détaille Damien Wathelet. «  Dans le prolongement, on a une petite plaine de jeu qui existe depuis deux ans. On a volontairement mis des bancs, des parkings pour vélo et une zone pique-nique pour rassembler toutes les générations.  » Il conclut en expliquant que la création d’une halle, «  idéalement en 2019  », est toujours inscrite au programme.
    Lire la suite dans l'article de J.G dans la Meuse digitale

  • Vierset-Barse. Marche ADEPS, dimanche 4 février

    26815457_1624124480966505_1075741457292607199_n.jpg
    Source. Bruno Dal Molin Modave

  • Clavier. Offres d'emploi

    L’asbl Contrat de rivière Ourthe (CRO) cherche 2 RIVER STEWARDS (JOB ETUDIANT) Juillet et août 2018
     
    capture ecran 2018-01-30 à 16.34.58.jpgSur le terrain, vous assurez des missions d’accueil, de guidance, d’information, de constat afin de permettre un développement harmonieux des différents usages de la rivière.
    Concrètement, vous parcourez quotidiennement des circuits spécifiques, en binôme, principalement le long de l'Ourthe majeure et de manière proactive, vous allez vers les usagers de la rivière pour dialoguer. Si nécessaire, vous les informez sur les conséquences de leurs actes en leur indiquant les comportements adaptés. Pour ce faire, des fiches d’interventions seront mis à votre disposition.
    Lors de vos visites, vous signifiez les dégradations et les dysfonctionnements à la cellule de coordination du CRO. Lieu de départ des journées de travail : Tohogne (Durbuy)
     
    AGENTS D'ENTRETIEN ESPACES PUBLICS ET BATIMENTS H/F CLAVIER
    capture ecran 2018-01-30 à 16.42.10.jpgL'Administration Communale de Clavier procède à l'engagement de 2 ouvriers PTP.
    Vous assurez la propreté le long des voiries et dans les espaces publics, notamment par la collecte des déchets, destruction et enlèvement des mauvaises herbes, utilisations du petit matériel etc...
    Vous participez à la propreté publique (citoyens, écoles, clubs)
    Lire la suite (Site de la commune de Clavier)

  • Modave. Le Groupe "Ose" à l'écoute des citoyens

    capture ecran 2018-01-29 à 11.32.48.jpg

    Le dimanche 21 janvier, l'équipe "Ose" qui dirige actuellement la Commune de Modave depuis les dernières élections, présentait ses voeux au Modaviens à la Ferme de la Tour à Vierset. Une manière bien sympathique, dans l'esprit du "Bien vivre ensemble" d'informer et d'écouter les citoyens autour d'un verre.

    capture ecran 2018-01-29 à 11.38.08.jpgBeaucoup de monde, une ambiance dynamique et une salle bien trop petite pour cette rencontre chaleureuse.
    La Bourgmestre et les membres du collège se sont chacun exprimés rapidement pour les projets réalisés dans la commune et les perspectives d'avenir pour Modave.
    Pour cette année 2018, le Groupe Ose apparait déterminé et enthousiaste, à l’écoute des Modaviens. Il reste preneur des idées et des ressources de chacun.

  • Pont de Bonne. Les scouts nettoyent les bords du Hoyoux

    capture ecran 2018-01-16 à 14.13.44.jpg

    Les membres du comité de quartier Viva Bonne et les scouts de Huy enlèvent les gros encombrants d'une rive du Pont de Bonne, afin de rendre la vue de la rivière depuis le pont, plus agréable.
    Merci à eux .....

    Transmis par Bruno Dal Molin Info Modave

  • Modave. Le Groupe Ose invite à la Ferme de la Tour à Vierset-Barse, le 21 janvier

    Le dimanche 21 janvier à 11h, le Groupe Ose invite à la Ferme de la Tour à Vierset-Barse.
    Autour d'un verre, toute l'équipe vous présentera ses voeux et vous invite à échanger sur les projets et les réalisations développées dans la commune.

    IMG_2298.jpg

  • Communales 2018, Modave. Déchu de ses mandats, Destexhe interdit de siéger

    capture ecran 2017-12-19 à 18.43.41.jpgLe PS de Modave vit des moments difficiles. À un an des élections communales, le parti (rejeté dans l’opposition en 2012) vient de perdre deux de ses locomotives, anciens échevins, gros pourvoyeurs de voix.

    Il y a un mois, Serge Robert (440 voix, 1er score sur la liste) a annoncé qu’il quittait le groupe, déçu de ne pas avoir la garantie d’obtenir une place de choix sur la liste électorale de 2018.

    Sa décision de siéger comme indépendant sera officiellement actée par le conseil communal ce mardi 19/12. Seconde tuile pour les socialistes : début décembre, on apprenait que parmi les 31 mandataires wallons déchus de leurs mandats figurait Bernard Destexhe (Photo).
    L’élu socialiste dément ne pas avoir déclaré ses mandats(s) et ses rémunérations en 2016 (exercice 2015). L’élu socialiste compte se défendre devant le Conseil d’État.
    (Lire la suite de l'article de M-Cl. Gillet dans  la Meuse Digitale.

     

  • Ouffet. "Journée place aux enfants", les enfants reçus par la police

    L’événement « Place aux enfants » a eu du succès le samedi  21 octobre à Ouffet. Une quarantaine d’enfants de 3e et4e primaires a eu l’occasion de découvrir quelques métiers de la commune tels que bourgmestre, boulanger ou encore policier.

    capture ecran 2017-10-24 à 17.17.14.jpgÀ l’initiative du Collège, l’échevine Renée Lardot, a relancé l’événement qui n’avait plus été organisé dans la commune depuis une dizaine d’années.« J’aime beaucoup m’investir dans les activités pour enfants alors je me suis dit que j’allais m’en occuper. On a travaillé en collaboration avec les écoles de la commune. C’est Emilie Servais, conseillère communale et institutrice, qui a suggéré qu’on réserve cette activité aux élèves de 3e et 4e.
    A Ouffet, on essaie de faire beaucoup d’activités avec les enfants mais aussi des activités intergénérationnelles.»

    Après un atelier macaron à la boulangerie, un groupe d’enfants s’est rendu vers les locaux de la police d’Ouffet. Nathalie Delhaxhe et Audrey Van Sant leur ont ouvert les portes de leur bureau. Avec des mots simples, elles ont expliqué en quoi consiste leur métier de policières. Bienveillantes, elles ont aussi répondu à toutes leurs questions.
    Après avoir souligné l’importance de la ceinture de sécurité, elles ont présenté au groupe leur équipement : ceinturon, matraque, radio, lampe de poche, etc. Emerveillés, les enfants ont aussi eu l’occasion de prendre chacun en mains le gilet pare balles ou encore les menottes et la matraque. Et lorsque les portes du combi de police se sont ouvertes, les petites têtes blondes ouffetoises ont à nouveau écarquillé les yeux.
    Pour clôturer les activités en beauté, un apéro sain attendait les enfants et leurs parents. Tous en choeur, ils ont présenté une chanson apprise plus tôt dans la matinée.
    M.L. La Meuse du 24 octobre

  • L'église de Ferrières retrouve un clocher

    capture ecran 2017-10-05 à 12.42.58.jpg

    Ce mercredi 4 octobre, Ferrières entre dans l’histoire wallonne en tant que première commune à mettre en oeuvre le montage, d’une pièce, d’un clocher métallique sur une église traditionnelle, l'église St Martin.
    Parti des ateliers Dujardin qui l'ont réalisé à Jupille en acier microbillé, sur base d'une proposition des ingénieurs du bureau Greisch, il est arrivé sur place après un long périple, prévu sur deux jours au départ mais qui a pu se réaliser en une seule étape au final

    Voir le reportage vidéo RTC Télé Liège

    Voir également l'article:
    Une grande première européenne à... Ferrières

    Le clocher en acier inoxydable a été installé sur l’église sans encombre ce mercredi. Du jamais vu ! La Meuse H-W du 5 octobre

  • Modave, l'éolienne citoyenne sort de terre

    Mardi matin, la bourgmestre Jeanne Defays et l’échevin des finances, Eric Thomas, avaient chaussé leurs bottes en caoutchouc pour la visite du chantier du futur parc éolien de Modave, au lieu-dit Les Trinitaires, à la frontière avec la commune de Huy.

    capture ecran 2017-09-21 à 11.32.46.jpg

    Jeanne Defays et Eric Thomas devant l’emplacement de la future éolienne d’Eole Modave.

     Cinq éoliennes d’une puissance de 3, 2 MW sont prévues. Elles produiront localement 33.000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation de près de 10.000 ménages.

    Originalité du projet : une des éoliennes sera exploitée par la coopérative Eole Modave dont les actionnaires sont la commune de Modave, des citoyens et des entreprises locales. Les quatre autres éoliennes seront exploitées par la société Wind4Wallonia composée à parts égales par des intercommunales wallonnes et par Engie Electrabel.
    Cette coopérative a vu le jour le 24 janvier 2017. Le conseil d’administration est composé de quatre représentants communaux dont Eric Thomas et Pierre Halut, président du CPAS et de représentants de citoyens et d’entreprises locales. Raphaël Dugailliez, le consultant qui a aidé la commune à monter le projet, en est l’administrateur-délégué.
    «  Chaque administrateur devra justifier d’une formation dans le secteur  », a encore ajouté Eric Thomas.
    Conditions pour devenir coopérateur : être domicilié dans la commune ou dans un rayon de 5 km.

    À ce jour, la coopérative compte 45 coopérateurs, 35 résident à Modave, les 10 autres proviennent de Nandrin, Tinlot et Clavier. Les entreprises locales représentent 5 %.

    Les souscriptions citoyennes restent ouvertes

    L’investissement global pour une éolienne oscille entre 4,2 et 4,3 millions. À ce stade, la commune de Modave a déjà injecté 350.000 euros dans le projet contre 195.000 euros pour les 45 coopérateurs. Parmi ceux-ci, 6 ont souscrit des parts pour de 10.000 euros (sachant qu’une part est vendue 250 euros l’unité).
    Les élus ne désespèrent pas d’obtenir encore d’autres souscriptions citoyennes. Ils recherchent également un investisseur public qui fait défaut pour le moment. «  Sachant que la commune reste le coopérateur majoritaire (60 %), le montant maximum disponible pour les citoyens, entreprises locales et invest public est de 349.750 euros », précise Eric Thomas. Le capital reste donc ouvert. Le solde sera financé par un emprunt estimé à 3,7 millions d’euros.
    Le potentiel rendement pour l’actionnaire est limité à un dividende de 6 % «  de laquelle il faudra retirer le précompte immobilier de 30 % », précise Raphaël Dugailliez.
    Les premiers dividendes ne sont pas attendus avant avril 2021. «  Tous les actionnaires ont été prévenus. Nous les remercions d’avoir pris le parti de se lancer dans ce projet un peu fou dès le départ  », sourit Éric Thomas.
    De son côté, la commune s’attend à un dividende annuelle oscillant entre 60 et 100.000 euros. «  Une rentrée financière substantielle non négligeable  », selon l’échevin des finances.

    M-Cl.G. Extrait des articles de la Meuse H-W du 20 septembre.

    Découvrez l’avancement du chantier en vidéo dans l'article de La Meuse digitale

    capture ecran 2017-09-21 à 11.43.02.jpgVoir le reportage vidéo de RTC Télé Liège

    https://www.rtc.be/video/info/environnement/modave-l-eolienne-citoyenne-sort-de-terre_1496243_325.html

  • L’astrophysicien d’Ouffet dans le top 10 de la Nasa.

    Arnaud Stiepen a pris part à 7 découvertes de la sonde Maven

    capture ecran 2017-09-16 à 18.12.01.jpg«C’est un peu comme le hit-machine. C’est un peu étonnant de la part de la Nasa, mais c’est une très belle reconnaissance», sourit Arnaud Stiepen (31). Cette agence a en effet réalisé un top 10 des découvertes effectuées par les scientifiques grâce à Maven. Cette sonde spatiale fêtait au début de l’été ses 1.000 jours en orbite autour de Mars.
    Or, cet astrophysicien ouffetois a participé à sept de ces recherches. Arnaud Stiepen récapitule les trouvailles majeures de ces travaux. «On a notamment cherché à voir comment le soleil a fait perdre à Mars son atmosphère», explique-t-il. «Les études relatives au soleil se déroulaient du point de vue de la Terre. Maven a permis de voir ces phénomènes à partir de la planète Mars. Une différence importante qui a apporté son lot de résultats.» Il a ainsi découvert que Mars n’est pas complètement entourée d’un champ magnétique. «On devra être très vigilant si l’on envisage d’envoyer une équipe sur Mars, car beaucoup trop de particules du soleil y tombent», prévient-il. «Une fois sur place, ils pourraient ainsi rapidement mourir.»
    A contrario, la planète Terre bénéficie d’un champ magnétique qui fait office de bouclier. «Nous avons énormément de chances de l’avoir», continue l’astrophysicien. Il ajoute par ailleurs que la couche d’ozone, suite à l’interdiction de produits dans les frigos et vaporisateurs notamment, est entrain de se reformer. «C’est fantastique de se dire cela. Pratiquement tous les pays ont joué le jeu.»
    Parmi ces sept recherches dans lesquelles Arnaud Stiepen est impliqué, il en a mené une. «J’ai étudié les régimes de vent dans les hautes atmosphères de Mars, entre 40km et 100km de la surface», indique l’Ouffetois. «Ce sont des vents extrêmement rapides, de plusieurs centaines de km/h. Les comprendre, c’est permettre entre autres aux agences spatiales de mieux envisager la descente aux machines vers la surface.»
    C’est une fierté pour Arnaud Stiepen de se retrouver dans ce top 10. «C’est la preuve que mon expertise et celle de mes collègues de l’ULg apportent quelque chose», dit-il. «Ça démontre également que le FNRS a raison de me faire confiance.»
    Ces découvertes ne sont pas arrivées en un battement de cils. «Il faut faire preuve de prudence en science. Neuf fois sur dix, on tombe sur de faux indices», confie-t-il. «Je n’ai pas rencontré de collègue malhonnête: quand une nouvelle découverte montre qu’une ancienne était en partie erronée, les gens sont contents. Et quand un indice confirme une hypothèse, bien sûr, c’est la fête!»
    JÉRÔME GUISSE (voir l’article complet dans la Meuse du 14 septembre)