Tinlotois dont on parle! - Page 5

  • La bière qui plait aux femmes est ...tinlotoise!

    Le week-end des 13 et 14 novembre, lors de la fête de la bière à Strée, une bière locale, tinlotoise, a été élue meilleure bière des femmes! C'est la journaliste Marjorie Elich (Femmes d'aujourd'hui) a organisé avec 5 autres femmes choisies dans l'assemblé, la dégustation et le concours.
    Parmi les bières présentées , c'est la Frénésie du Condroz" qui est sorti du lot. "Cette bière blonde casse un peu l'image des bières sucrées ou fruitées préférées par les femmes" explique Jérôme Vanderhoven qui participait pour la 2ème fois à cette fête, mais pour la première fois avec la "Frénésie du Condroz". Cette bière portera désormais le label "La bière des femmes".

    capture ecran 2015-11-23 à 09.24.34.jpg

    Jérôme Vanderhoven, 19 rue d'Houchenée à Fraiture
    0495/ 35 66 51 www.vdh-bieres.be (Un nouveau site sera bientôt en ligne)
    Originaire de Seraing, il est installé à Fraiture depuis 7 ans. Passionné de bière, il a élaboré une nouvelle recette de bière blonde en mars 2015 et en produit quelques 3600 bouteilles.

    On peut actuellement trouver cette bière à l'adresse de Jérôme à Fraiture, à l'Avouerie d'Anthisnes, au comptoir des boissons à Tihange, au Café Musin à Nandrin.

    capture ecran 2015-11-21 à 12.46.09.jpg

    Frénésie du Condroz, brassée par Millevertus. Tout un programme rien que dans l'étiquette !

  • Patrimmoine. Bâtiment prestigieux, le château de la famille Delloye à St-Vitu

    pdf_d-20151122-G49AGL.jpgAvec le salon des croisières, Saint-Vitu a été évoqué dans différents médias.

    Le château de Saint-Vitu appartient à la famille de Charles Delloye (ancien échevin des finances à Tinlot). Propriété privée construite au début en 1617, elle subit une restauration au XIXe siècle. Exceptionnellement, Valérie et Charles Delloye ouvrent tant le parc que leur demeure pour y accueillir, des expositions de voitures, joaillerie ou encore des oeuvres d’art contemporaines.
    «Nous voulons donner la chance à de jeunes artistes de se faire connaître, en invitant en même temps des artistes reconnus. » confie Valérie Delloye.
    Le week-end dernier, c’est à leurs amis Frédéric Van Vlodorp (de Modave) et Paul De Bruyn (de Huy) qu’ils ont ouvert leurs salons, bibliothèques afin d’y organiser le 1er salon des croisières en Belgique francophone. KS  (La Meuse du 23 novembre)
    Ci-dessous quelques photos du château déjà publiées sur ce blog.

    capture ecran 2015-11-23 à 10.52.48.jpg

    capture ecran 2015-11-23 à 10.51.49.jpg

    Le Château, jolie construction du 18e siècle (1751), en brique blanche et calcaire, présente une symétrie dans la construction des deux façades et le toit à la Mansard.

    capture ecran 2015-11-23 à 10.55.27.jpg

    La Galerie 713 de Knokke s'installe le temps d'un week-end au Château de Saint-Vitu (voir la vidéo)

    capture ecran 2015-11-23 à 12.14.46.jpg
    Le parc et les étangs ainsi que la ferme du château après l'incendie de novembre 2014

    DSC_7965.JPG

    L'accès à Saint-Vitu par la rue Campagne de Bêche, un magnifique paysage condrusien.

  • Tinlot (Abée): Inauguration de l'espace vente "Lovely by Aurely". Les créations tendances d'Aurélie Hardy, une belle idée pour les fêtes!

    capture ecran 2015-11-21 à 15.44.35.jpg

    Vendredi soir, rue des Aubépines à Abée, avait lieu l'inauguration de l'espace vente: "Lovely by Aurely".

    capture ecran 2015-11-22 à 01.19.40.jpg

    Aurélie Hardy a arrêté progressivement sa carrière d'enseignante depuis 3 ans pour se consacrer maintenant entièrement à sa passion: la création de bijoux et d'accessoires tendances.
    Avec l'aide de son mari (photo du haut, à gauche) Frédéric Archambeau, (logistique, gestion administrative et informatique) et de leurs deux enfants (9 et 5 ans), toute la maison s'est organisée autour de l'activité d'Aurélie. Au quotidien, comme vendredi soir, la véranda est squattée par l'atelier et le nouvel espace de vente. Un grand moment donc pour Aurélie qui voulait marquer le coup avec cette inauguration. "C'est un moyen d'officialiser mon activité, avec la famille, les voisins, les amis, les clients et les partenaires qui nous suivent déjà depuis le début".
    Il faut dire que la marque déposée par Aurélie connaît déjà un gros succès non seulement en Wallonie mais aussi en France. Ses modèles ont conquis différents points de vente pour accompagner des collections de vêtements.

    capture ecran 2015-11-21 à 15.12.08.jpg

    Un bon moment de convivialité pour cette ouverture de ce  point de vente qui constitue une belle opportunité (surtout en cette période de fêtes) pour les Tinlotois et les Condrusiens, de découvrir à Abée les créations d'Aurélie avec la possibilité de vous faire conseiller et éventuellement d'ajuster vos achats "sur mesure" directement à son atelier! 

    capture ecran 2015-11-21 à 15.23.17.jpg
    Les bijo
    ux manchettes: les produits vedettes d'Aurélie Hardy!

    capture ecran 2015-11-21 à 15.27.44.jpg

    Comment se procurer ces créations?
    *  Vente en ligne à partir du site: http://www.bijoux-lovely.be/contact

    capture ecran 2015-11-21 à 14.21.05.jpg

    Voir également sur facebook
    https://www.facebook.com/bijouxcrealie

    *  Points de vente dans la région: la Différence, Point Carré,...
    *  Ventes privées (organisée sur demande à domicile)
    *  Et maintenant, à l'Espace Vente Lovely by Aurely, 14 rue des Aubépines à Abée
    Ouverture:
    lundi 10-12h. 14-18h
    Vendredi 14-18h
    Samedi 10-14h
    Et cerise sur le gâteau: une gamme de prix très démocratiques avec un service sur mesure!

  • Le coq de Fraiture a pris place au Parlement Wallon!

    capture ecran 2015-11-12 à 21.34.27.jpg

    Le coq offert aux Fraiturois en 2014 par les jumeaux français de Diarville a été retenu pour participer à une exposition de coqs au Parlement Wallon jusqu'au vendredi 4 décembre. En effet, dans le cadre de son 35e anniversaire, le Parlement de Wallonie souhaite associer l'ensemble des citoyens wallons à un projet d'exposition sur la thématique du coq (emblème de la Wallonie). Vernissage le lundi 16 novembre.

    capture ecran 2015-11-12 à 20.39.30.jpg

    La bourgmestre en personne s'est donc empressée de conduire le précieux gallinacé jeudi dernier à Namur, et c'est vers 13h qu'il a fait son entrée au Parlement. Arrivée surprise, et impromptue apparemment, toujours est-il qu'il a dû provisoirement occuper le bureau d'un fonctionnaire (photo).
    Sachant qu'il faut être deux pour manipuler l'animal, qui squattait la voiture depuis 3 jours, le débarquer sur le temps de midi, devant l'entrée officielle, n'a pas été une mince affaire pour notre courageuse mandataire ! Elle n'était pourtant pas au bout de ses peines !

    capture ecran 2015-11-12 à 20.54.32.jpgLe communautaire n'est pas loin
    Moment de doute en effet chez la bourgmestre Tinlotoise (française par ailleurs), lorsqu'un quidam est venu lui faire  remarquer que le coq devrait avoir la patte levée ?!?
    Le Coq Wallon, de fait, est représenté avec la patte droite levée alors que le Coq Gaulois se tient droit sur  ses deux pattes. Malentendu? Combat de coqs ?
    Rien de tout cela, l'exposition est bien consacrée au thème du coq en général. L'oiseau adopté par les Fraiturois et perché à l'école communale, représentera donc
    bien la commune de Tinlot ! (Ouf!)

    Espérons maintenant que notre volatile ne sèmera pas la zizanie dans le poulailler! 
    Si vous passez par Namur, allez donc jeter donc un œil ! (et envoyez-nous la photo!)
    Retour de la bête au village, le lundi 7 décembre. Capture et transport souhaités entre 9 et 16h, appel aux volontaires!

    Conclusion? Voilà  encore une belle histoire belge à raconter à nos amis français !
    La morale de l'histoire?
    Essayez plutôt d'élever des poules! Et quant aux coqs, tentez plutôt..."Le Coq aux champs"!

    Voir l'article du jumelage (13/6/2014) sur l'arrivée du coq en Belgique.
    Photo: la sculpture et son auteur, un habitant de Diarville, village jumelé avec Fraiture.

    capture ecran 2015-11-12 à 21.09.29.jpg

  • Belgian Open Air 2015. Résultats de nos deux Tinlotoises au championnats de Belgique

    Les 7 et 8 novembre, c’est dans les locaux du WEX à Marche-en-Famenne que s’est déroulé le BELGIAN OPEN AIR, locaux particulièrement adaptés pour une telle manifestation. En effet, dès l’entrée les arrivants avaient devant eux tous les exposants et pouvaient ainsi admirer et choisir tout le matériel voulu. Quant au local pour la compétition proprement dite, il offrait un espace qui a permis pour la première fois d’installer 84 lignes de tir, ce qui était inédit. Il faut bien se rendre compte que faire partie des 80 tireurs qui tirent en même temps et d’avoir les coachs/moniteurs/famille/visiteurs qui regardent et se promènent peut être assez stressant. Néanmoins, les résultats ont été à la hauteur. Les tireurs et tireuses liégeois ont montré qu’ils méritaient les places qu’ils ont obtenues.
    Rendez-vous dans un an pour un nouveau Belgian Open Air.
    Lucienne De Melis. Photos F.H.

    capture ecran 2015-11-11 à 12.17.17.jpg

    Avant la compétition, les armes sont pesées, mesurées et l’équipement du carabinier contrôlé avec rigueur.

    capture ecran 2015-11-11 à 12.17.28.jpg

    Florence Harzimont

    Voici les résultats des jeunes et des dames sélectionnées pour la Province de Liège: avec nos deux Tinlotoises (voir l'article précédent). Nell Delbovier n'a pas battu son record mais poursuit ses  progrès avec une bonne concentration dans une compétition de haut niveau. Sa maman, Florence Harzimont obtient une 18e place.

    JEUNES

    CARABINIERS
    Benjamins : Tom LEROY. 4ième  276.7  
    Cadets                 
    William BEBRONNE
    1er  397.0 - Annaëlle JOASSIN  2e  396.7 - Corentin WERA 3e 96.6
    Constant STEVENS 12ième  364.3 Attilio PIRSON  30ième  277.6
    Juniors Dames
    Laetitia AUSTIS 11e 380.6 - Lara WALRAFF 14 e 370.0 - Juliette FRANSSEN 16e359.4

    Juniors Dames – moins valides
    Nell DELBOVIER  1e  285.8 

    Juniors Hommes
    Louis FRANSSEN 13e 579.7- Nicolas ROEMERS 25e 537.8

    PISTOLIERS
    Cadets
    Dorian KRAMER 7e 308
    Juniors Hommes
    Gaëtan STIEL 1er  550 - Hugo IMPENS 7e 520

    capture ecran 2015-11-11 à 12.36.49.jpg
    DAMES

    Carabinière
    Harzimont, Florence 18e  317.9

    Pistolières
    Frédérique MACHIELS 4e 364 - Joëlle HARZE 17e 334
    Marie-Christine HORVATH 23e  330
    Rendez-vous dans un an pour un nouveau Belgian Open Air.
    Lucienne De Melis

    capture ecran 2015-11-11 à 12.14.37.jpg

  • Tinlot Sudinfo, les brèves

    capture ecran 2015-11-12 à 20.15.07.jpgGault et Millau: Arabelle Meirlaen (Marchin) et  Le Coq aux Champs (Tinlot), toujours en tête dans la Province de Liège

    Le célèbre guide Gault et Millau est sorti de presse hier et il a une nouvelle fois mis en évidence un chef de notre région, ou plutôt une cheffe puisque c'est Arabelle Meirlaen, installée à Marchin, qui obtient la meilleure cote de notre Province avec un 18/20.
    En seconde position on retrouve Le Coq aux Champs de Soheit Tinlot avec 17/20. Arabelle Meirlaen était entrée dans le prestigieux classement en 2006 avec 15/20 et n'a cessé de progresser depuis. Elle avait d'ailleurs l'an passé été sacrée chef de l'année 2014. Au niveau strictement liégeois c'est le Jardin des Bégards et le Sélys qui ont la meilleure cote avec 15/20.
    Voir le reportage RTC Télé Liège.

    capture ecran 2015-11-13 à 19.47.50.jpgAnthisnes, des vols de plaques et une boulangerie cambriolée

    Plusieurs vols ont animé la commune d’Anthisnes, dont des vols de plaques de véhicules ce mercredi.
    Un camion, une Citroen C3 ainsi qu’une camionnette Daihatsu ont vu leurs plaques disparaître dans la nuit de mercredi à jeudi, tandis que les malfrats ont essayé d’enlever celles d’un Nissan Qashqai, en vain. Sans doute inquiétés, ils se sont enfuis en laissant pendre les plaques du véhicule Nissan.
    La rue du Centre a également été la cible de voleurs. Des individus ont d’abord forcé la porte d’une boulangerie. Une
    fois à l’intérieur, ils ont dérobé le contenu de la caisse, des boîtes de friandises, ainsi qu’une tirelire.
    Les voleurs sont ensuite entrés dans la pizzeria voisine de la boulangerie. Dans la pizzeria, les auteurs n’ont rien emporté. L’enquête est en cours. J.M. (La Meuse du 13/11)

    capture ecran 2015-11-13 à 19.51.40.jpgLe magasin de fleurs Li P’tit Busquet repris par Emilie Gurnade, de Villers-le-Temple

    Après 10 ans d’expérience, Emilie Gurnade, Villersoise de 27 ans, vient de reprendre le magasin de fleurs Li P’tit Busquet, rue de la Gendarmerie 45 à Nandrin.
    Il se nomme désormais Li P’tit Busquet By Emi. Elle apporte une touche de déco en plus. Portes ouvertes le w-e du 5 et 6 décembre. (La Meuse du 13/11)

  • Une belle histoire à Tinlot: "J'ai aidé ma fille à accoucher dans le salon!"

    Milah est née 16 jours avant terme et n’a pas attendu les secours pour venir au monde
    Emeline Lafontaine et sa maman Véronique Feuillen auront un beau souvenir à partager avec Milah quand elle sera plus grande. Cette mère et sa fille ont vécu un moment très rare et surtout très intense, ce 31 octobre. Ce jour-là, Emeline, enceinte de plus de 8 mois, a commencé à ressentir des contractions, mais rien d’inquiétant. «Elles n’étaient pas régulières et c’était supportable. Puis, la petite devait naître le 16 novembre et mes deux autres enfants sont arrivés à terme. Je n’aurais jamais cru que l’accouchement allait se déclencher si tôt », nous raconte-t-elle. Chez elle, à Tinlot, la mère de famille a donc décidé de prendre un bain, histoire de soulager ses douleurs.

    capture ecran 2015-11-12 à 12.49.53.jpg« Je suis sortie du bain vers 21h30, et j’ai téléphoné à maman pour voir s’il fallait que je prenne un deuxième Buscopan. Mon mari, qui est boulanger, dormait déjà ». Une demi-heure plus tard, Emeline est allée se reposer, pensant que les contractions allaient diminuer. Mais là, surprise : alors qu’elle était couchée dans le divan, la Tinlotoise a perdu les eaux ! « J’ai envoyé par message : ‘poche percée help’ à maman, puis j’ai réussi à aller jusqu’à la chambre prévenir mon mari ». Et sa maman réagit tout de suite : « Quand j’ai reçu son message, je suis partie chez elle chercher son garçon et sa fille pour qu’elle puisse se rendre à la maternité ». Mais, alors que l’accouchement était prévu à la clinique de Rocourt, Emiline n’a pas eu le temps de s’y rendre. Le travail avait déjà commencé, et Milah était, semble-t-il, très impatiente de venir au monde. « J’étais là vers 22h15. J’habite à Ouffet, à 6 kilomètres. Quand je suis arrivée, j’ai vu ma fille, toute nue, et debout. Elle avait contraction sur contraction. Je l’ai fait se coucher dans le divan », poursuit Véronique.
    Directement, la grand-mère a prévenu les secours, qui lui ont donné quelques conseils, comme prendre du linge propre.
    « Une minute après qu’Emeline se soit couchée, je voyais déjà la tête de Milah qui sortait », se souvient la grand-mère. Et tandis que Véronique était entre les jambes de sa fille, son beau-fils Olivier, restait en contact avec les secours. « J’ai passé ma main pour voir si le cordon ombilical n’était pas autour du cou. La petite ne bougeait pas beaucoup, en plus, elle avait sa main coincée au niveau de sa tête. J’ai dit à ma fille de pousser fort ! ». Et c’est exactement ce qu’Emeline a fait. À 22h22, soit environ 7 minutes après l’arrivée de Véronique, Milah était née. « La petite est sortie, il y avait plein d’eau partout », ajoute l’Ouffetoise.
    Les deux femmes ont directement vérifié si le bébé respirait bien et Véronique l’a mise sur la poitrine de sa maman. Cinq minutes après la naissance, le SMUR est arrivé au domicile d’Emeline, et a coupé le cordon ombilical. Ensuite direction le Bois de l’Abbaye à Seraing, l’hôpital le plus proche. «Milah a dû rester la nuit en néonat car elle avait le visage bleu, sans doute à cause de sa main qui était restée coincée. Mais à part ça, tout allait bien », confie la maman.
    Trois jours plus tard, la petite famille a pu regagner son domicile. Quant au divan sur lequel elle a accouché, direction… le conteneur. «Il était vieux de toute façon », sourit le papa. l
    DÉBORAH TOUSSAINT (La Meuse du 12/11)

    Administratif: « officiellement, elle est née à Seraing, au Bois de l’Abbaye »
    Milah pesait 3,6 kilos et mesurait 50 cm à la naissance. Alors qu’elle est arrivée à l’hôpital du Bois de l’Abbaye une heure après être venue au monde, Milah n’aura pas comme lieu de naissance officiel « Tinlot », mais bien « Seraing ».
    capture ecran 2015-11-12 à 12.52.04.jpg«Administrativement, elle est née à l’hôpital. C’est la loi car j’ai expulsé le placenta quand j’étais au Bois de l’Abbaye. C’est un peu dommage », nous explique Emeline Lafontaine, tandis que sa maman Véronique Feuillen tient la petite dans ses bras. Et quand on lui demande ce qu’elle a ressenti ce 31 octobre, la grand-mère nous confie : «Au début, j’ai eu l’impression d’avoir pris quelque chose d’intime à ma fille et à son mari. Puis, j’ai eu le sentiment qu’il fallait que j’aide Emeline. C’était un sentiment plus fort que de mettre au monde Milah. Je devais être là pour ma fille, c’était tout ce qui comptait pour moi », indique cette aide-soignante qui nous assure qu’elle n’avait, jusqu’à ce jour-là, aucune notion de sage-femme. D.T

  • Fraiture, le projet artistique au D'ZY se précise, appel aux artistes et aux débutants

    On en parle depuis quelques semaines, depuis l'annonce de la reprise du d'ZY (la taverne, pas la salle !) par deux Fraiturois pour y créer une galerie d'art, la "Galerie du d'Zy", avec projet de formations et de créations artistiques.
    L'A.S.B.L Les Ateliers en Couleurs est maintenant sur les rails et les aménagements des locaux ont débuté rue Gommeray, comme peuvent le constater les riverains.

    capture ecran 2015-11-03 à 12.56.18.jpg

    Appel aux artistes et aux débutants pour janvier 2016 !
    Pour démarrer le projet en janvier 2016, Fabienne Jacobs et son compagnon, Michel Mellery, lancent déjà un appel aux artistes locaux (et extérieurs) pour leurs deux objectifs: la Galerie d'exposition et les formations.

    La galerie aura pour vocation de rendre l'art accessible à tous. Une exposition permanente, renouvelée chaque mois, devrait permettre à 4 ou 6 artistes de se faire connaître et de partager des créations de qualité.

    Des formations débuteront également en janvier pour débutants, enfants et adultes. Elles seront organisées pratiquement tous les jours et devraient, à terme, couvrir un très large éventail.
    Peinture, dessins, cours de couleurs, modelage, sculpture, chant, musique ou encore du théâtre !
    Un projet ambitieux, mais réaliste aux yeux de ses promoteurs qui ont l'expérience nécessaire et qui se sont entourés des compétences requises pour mener à bien ce projet mûri de longue date.

    Un marché de Noël les 12 et 13 décembre

    Déjà une date et un premier rendez-vous à retenir: les 12 et 13 décembre. L'espace artistique prendra les couleurs d'un marché de Noël. Une première occasion de découvrir ce nouveau projet fraiturois. Et comme l'école n'organise pas de marché de Noël cette année, tout le monde y trouve son compte.
    D'autres articles suivront avec les précisions nécessaires.

    capture ecran 2015-11-03 à 13.07.43.jpg

    CONTACT ET RENSEIGNEMENTS: FABIENNE JACOBS 493/146438
   
    MICHEL MELLERY 0497/152634
. Mail:fabiennejacobs02@outlook.fr
    En savoir plus: page facebook 
    Fjs Fjs Chapel    Michel Mellery    les ateliers en couleurs

  • Après les écoles de Strée et Modave, les repas chauds du traiteur tinlotois Laurent Sarowski (La cuisine du jour) à St-Martin Nandrin

    Depuis le mois d’octobre, les élèves de l’école Saint- Martin, à Nandrin, sont gâtés. Et c’est peu dire ! Grâce à une collaboration avec un traiteur tinlotois, ils reçoivent, chaque vendredi, un repas chaud, sain et équilibré. Une grande première ! "À part de la soupe, nous n’avions jamais servi de plats chauds dans notre établissement", explique l' Ouffétois  Jean-Claude Wilmes, directeur de l’école. Suite à une demande générale de la part des parents et enseignants, le directeur a trouvé une alternative pour proposer un repas chaud à ses élèves.

    capture ecran 2015-10-22 à 20.47.36.jpg

    "L’année dernière, j’ai mené mon enquête auprès des familles et j’ai reçu plus de 120 réponses positives."
    Pour cette démarche, Jean- Claude Wilmes reste fidèle aux valeurs de l’école. "Il me tient à coeur d’offrir une bonne alimentation à nos élèves." C’est donc, tout naturellement, que le directeur a fait appel au traiteur "La cuisine du jour" du Tinlotois Laurent Sarowski pour son projet. "Je propose des produits frais, de saison et locaux notamment pour les fruits, les légumes et les viandes", souligne le Tinlotois.
    Autant dire que les élèves sont ravis. "Le menu est différent chaque mois. En novembre il y aura des pâtes bolognaises, du vol-au-vent et des pâtes à la crème aux tomates et lardons. Le dessert est soit un fruit, un yaourt ou une crème", ajoute le directeur ouffétois. Le prix ? Celui-ci reste abordable. "Les enfants réservent les plats pour un mois. Cela leur revient à 22,50 euros pour les primaires et 20 euros pour les maternelles."

    capture ecran 2015-10-22 à 20.46.05.jpgEt le repas du vendredi a déjà ses adeptes. "Pour ne pas faire d’envieux, ceux qui prennent le dîner chaud mangent dans des classes séparées. Nous avons 3 à 4 classes dédiées au repas chaud."
    Faire appel à un traiteur est un concept déjà bien adopté dans la région. "Je livre mes barquettes préparées du jour dans d’autres écoles notamment à Strée, Modave et Nandrin", souligne le traiteur tinlotois. C’est donc une belle reconversion pour Laurent Sarowski. "Avant je travaillais pour Arcelor Mital, j’ai lancé le service traiteur "La cuisine du jour", il y a bientôt 3 ans."
    Infos au 0499/38.13.39. C.L (La Meuse du 22 octobre)

  • Tinlot, doyennes: Madame Andrée Creppe (Soheit-Tinlot) et Madame Juliette Leboutte-Simonet (Ramelot)

    La fête de Ramelot, précédée d'une quinzaine de jours par celle de Soheit-Tinlot a clôturé la série des fêtes dans les villages de l'entité. Les 2 doyennes avaient été fêtées à cette occasion. Il s'agit de Madame Andrée Creppe et de Madame Juliette Leboutte-Simonet

    IMG_8345.JPG

    Née le 16 mars 1924, Madame Andrée Creppe habite la rue du Montys depuis 2009.
    Maman de 3 fils et d'une fille, elle a aujourd'hui 3 petits enfants. Elle passe plusieurs mois par an au Brésil, auprès de son fils, responsable d'une association d'aide aux enfants et aux jeunes. Fait remarquable à souligner, en 1988, à 64 ans elle fait un pèlerinage Esneux-Lourdes : 1250 kms à pied, seule, en 54 jours ! Femme dynamique et volontaire !
    Que sa bonne santé lui permette de découvrir et de savourer encore de nombreux moments de bonheur auprès des siens. 

    Petite dame menue, dynamique et toujours souriante, Madame Simonet est la doyenne du village de Ramelot. Elle est née le 1er septembre 1923.
    Si sa santé ne lui permet plus désormais de participer aux activités de son village, elle ne l'empêche pas de s'intéresser de près à tout ce qui se passe à Ramelot, de prendre des nouvelles des uns et des autres et de rester une passionnée de lecture !
    Nous lui souhaitons, au nom de tous, une vie paisible, entourée de la tendresse de ses amis et de sa famille.

  • Tinlot (Abée), un nouveau menuisier depuis le 1er octobre 2015

    capture ecran 2015-10-18 à 13.52.10.jpg

    Installé à Abée depuis 4 ans, David Lorenzoni (38 ans) s'est lancé comme indépendant en menuiserie générale depuis le 1er octobre. Après 15 années de travail et une solide expérience à Nandrin dans l'entreprise familiale Luigi, (prénom de son frère), "j'ai voulu voler des mes propres ailes" explique-t-il.
    Bien connu plutôt du côté de Saint Séverin (scouts et maison des jeunes), il sillonne aujourd'hui la commune de Tinlot pour distribuer un flyer de présentation et proposer ses travaux.

    DSC_7121.JPG

    Déjà quelques belles réalisations comme ici rue des Aubépines (terrasse et bardage en bois)

    lorenzini.jpg

  • Sur les 190.690 habitants de Huy-Waremme, on compte 0,7% de non-Européens

    Près de 7.000 étrangers et 90 nationalités à Huy-Waremme. Sur les 190.690 habitants de Huy-Waremme, on compte 0,7% de non-Européens

    capture ecran 2015-09-26 à 11.06.28.jpg

    A Tinlot, 75 "étrangers" représentent  2,93% de la population.

    Plus de nonante nationalités sont représentées sur l’ensemble des 31 communes de Huy-Waremme. La direction générale des statistiques belges vient de publier les chiffres de la population sur le territoire au 1er janvier 2015. Il apparaît que 190.690 personnes vivent dans l’arrondissement, dont 183.735 de nationalité belge. Les 6.955 individus restant proviennent du monde entier et constituent 3,65% de la population. La majorité des personnes étrangères enregistrées dans les communes de l’arrondissement détiennent une nationalité européenne et seules 1.361personnes ne viennent pas du vieux continent, soit 0,7% de non-Européens. Mais comme le précise le SPF, «les personnes enregistrées au registre d’attente ne sont pas incluses dans ces résultats». À titre exemplatif, les chiffres ne comprennent donc pas d’éventuels réfugiés arrivés depuis 2015 et installés à Huy-Waremme suite à la crise des migrants.

    La liste, par continent, des pays représentés dans l’arrondissement, avec entre parenthèses, le nombre d’individus issus du pays qui habitent à Huy-Waremme. Lire la suite  (Extrait du dossier e Julen Marique dans la Meuse du 26 septembre)

    Lire la suite

  • "Show case" exclusif : Foggy Stuff samedi 10 octobre

    Cela ne se passe pas à Tinlot, mais le bassiste est Fraiturois , il s'agit de Denis Dubois, 18 ans (à gauche sur la photo). Un très bon groupe de pop rock à découvrir au centre culturel de Soumagne ce 10 octobre à 20 h . A ne pas manquer!  En savoir plus
    Transmis par Laurence Radelet

    capture ecran 2015-10-08 à 14.21.17.jpg

     

  • Tinlot: un atelier maquillage années 50 par Ana von Rossa

    Ce dimanche se tenait l’atelier relooking d’Audrey Pironti, dit « Ana von Rossa ». Voilà trois ans qu’elle organise cette activité à raison de deux fois par an. Danseuse de formation d’origine française, elle habite depuis plusieurs mois à Tinlot. «Je me suis installée en mai car je compte développer le vintage à Huy-Waremme », dit-elle.

    capture ecran 2015-10-04 à 13.48.04.jpg

    À regarder l’intérieur de sa maison, sa passion saute aux yeux. De vieux panneaux publicitaires dotés de pin-up jonchent les murs, à côté de décorations catholiques kitsch. En fond, un disque d’Elvis Presley avec quelques vêtements typés années 50.
    Huit filles ont fait le déplacement pour cet atelier. Parmi elles, seule Virginie Antoine provient de la région, plus précisément de Villersle- Bouillet. «Je suis attirée par le monde vintage », dit-elle. « J’ai vu une personne parler de cet événement sur Facebook, et je me suis inscrite».
    L’ambiance est conviviale. Fonds de teint, eye-liners et autres produits de beauté jonchent la table. Assises autour de celle-ci, les filles se maquillent simultanément sous la direction d’Audrey. «Le fond de teint doit être assez clair et être appliqué vers l’extérieur du visage. Il faut ensuite rajouter du blush rosé pour donner de l’énergie, et faire un trait d’eye-liner. Enfin, il faut ajouter une petite mouche sur le visage, sans oublier le rouge à lèvres ».
    capture ecran 2015-10-04 à 13.48.11.jpgAudrey envisage de donner des cours de boogie en région hutoise. «Je suis à la recherche d’une salle qui pourrait accueillir entre 200 et 250 personnes », explique-t-elle. «On pourrait également imaginer des cours pour débutants dans une plus petite salle ». Elle organise également des soirées dédiées au vintage, dont la prochaine se déroulera à Namur le 23 octobre. «J’aimerais beaucoup réaliser des soirées similaires à Huy, pourquoi pas au Centre culturel ? ». Présente au festival Los Amas cet été, à Mont Falise, elle estime qu’il y a un public pour ce courant vintage à Huy-Waremme.
    Son compagnon, Benoît Sepulchre, l’aide à chercher des Dj et autres talents musicaux pour animer ses soirées. Le prochain atelier d’Ana von Rossa se déroulera en novembre et sera consacré aux techniques d’effeuillage. Pour plus d’informations, vous pouvez la contacter via Facebook. JÉRÔME GUISSE, la Meuse du 3 octobbre.

     

     
  • La Ramelotoise Gersande Blanchard veut lancer une production d'algues à Ochain en 2016

    Produire en Belgique de la spiruline, une micro-algue aux propriétés très nutritives, c'est le défi que se lancent deux docteurs en Biologie. Gersande Blanchard et François Darchambeau entendent lancer cette toute première production belge à Ochain (Clavier) dès les premiers mois de l’année 2016.

    capture ecran 2015-09-14 à 09.28.43.jpg
    Une nouvelle culture devrait prochainement voir le jour dans notre région. Deux Condruziens veulent en effet développer la production de spiruline, une micro-algue originaire des pays du sud. Une idée venue grâce aux voyages en Afrique du docteur en biologie François Darchambeau. « Nous sommes collègues depuis une quinzaine d’années. François a évalué la production primaire des rivières en Afrique et a remarqué que la population consommait de la Spiruline. Il s’y est intéressé et nous avons réfléchi ensemble au produit. De fil en aiguille, nous avons monté ce projet », explique Gersande Blanchard.
    Un projet que les deux collègues aimeraient pouvoir mener à bien dans le petit village d’Ochain (Clavier). « La mise en place d’une unité de biométhanisation est bien avancée chez un agriculteur. Nous aimerions en profiter et récupérer la chaleur émise pour chauffer nos bassins. Nous pourrions également réutiliser le CO2 ou le digesta dans l’objectif de développer une production durable et écologique. »
    Les deux docteurs en biologie sont dès lors à la recherche d’un terrain non loin de cette unité. Divers aménagements seront ensuite nécessaires avant de pouvoir lancer la première production, si possible d’ici le début de l’année 2016. "La spiruline est une algue et pousse donc dans l’eau et on la retrouve à l’état naturel dans des lacs des régions chaudes dont le sous-sol ou le terrain volcanique enrichissent les eaux en sels minéraux. Nous devrons dès lors aménager de grands bassins sous des serres et trouver un système pour chauffer l’eau. Cette algue a besoin d’une température de 32 degrés pour bien pousser", explique Gersande Blanchard.
    Avec François Darchambeau, la Tinlotoise compte déjà pouvoir récolter une grande quantité d’algues lors du lancement de sa production. « Au départ, nous espérons produire deux tonnes de spiruline. Il s’agit du seuil de rentabilité pour pouvoir vivre à deux. Notre objectif est de la distribuer ensuite dans toute la Belgique, peut-être même dans le Nord de la France et au Luxembourg dans quelques années. Mais notre but est aussi de faire de la production solidaire puisque 10% des bénéficies seront reversés à des ONG locales qui oeuvrent pour l’accès à la spiruline dans les pays du Sud », conclut Gersande Blanchard. La création d’un point ferme ou une distribution via des paniers de produits locaux est également à l’étude.
    CÉDRIC WILLEMS (La Meuse du 14 septembre)

    FORTES PROPRIÉTÉS
    La spiruline est une algue qui a de fortes propriétés nutritionnelles. Elle fournit en effet de grandes quantités de plus de 100 nutriments sous une forme assimilable...

    Lire la suite