Elections com. 2018 - Page 3

  • Tinlot, élections. La moitié des membres du Conseil communal ne se représentera pas.

    Alors que les élections approchent, le groupe IC cherche à compléter sa liste. Si le conseiller IC Pascal Lamer estime que son groupe a fait des erreurs, il estime que tout est possible. D’autant plus que plus de la moitié du conseil communal ne se représente pas.

    B9716886590Z.1_20180911194035_000+GJDC10AJC.2-0.jpg

    «  On a commis des erreurs. On ne s’est pas suffisamment préparé avec les plus jeunes candidats.  » Pascal Lamer (Intérêts Communaux) se confie sur les difficultés de l’opposition de former une liste à Tinlot, alors que les élections approchent. «  On n’a pas vraiment préparé ces élections.  »

    Premier constat du conseiller IC : le désintérêt des citoyens pour les élections, un phénomène qui n’est pas propre à Tinlot. «  On sent qu’il y a une lassitude de la population par rapport aux élections  », continue-t-il. «  C’est dur d’avoir des candidats. La politique n’intéresse plus vraiment les gens, et c’est un sentiment général.  » Il ajoute vouloir changer cela en étant notamment à l’écoute des gens.

    Autre raison évoquée : l’ouverture avec Tinlot Participation, la majorité. «  Ce fut un échec qui nous a pénalisés  », déplore Pascal Lamer. «  J’aurai voulu que l’on se rencontre, car de nombreux mandataires de Tinlot arrêtent la politique, aussi bien dans l’opposition que dans la majorité. Je me suis dis : autant essayer de voir avec ceux qui restent s’il n’y avait pas moyen de s’arranger.  »

    Il faut dire qu’au conseil communal de Tinlot, c’est l’hécatombe: sur 11 membres, six ne se représenteront pas. Outre Freddy Prouveur (IC), l’échevin Pascal Lejeune et les conseillers TP Rita Kersten, Sylvie Raquet, Pierre Darmont, et enfin la bourgmestre Cilou Louviaux (TP) se détachent de la politique.

    Les regrets semblent être de courte durée puisque Pascal Lamer a constaté par après que «  beaucoup de personnes souhaitent une seconde liste. De nombreux citoyens auraient mal accepté l’absence d’une opposition. On aurait aimé s’en rendre compte plus tôt.  »

    Un point de vue que partage la bourgmestre Cilou Louviaux. «  Il est vrai que ça aurait pu être intéressant de travailler tous ensemble  », dit-elle. «  Je trouve toutefois qu’il est sain d’avoir une opposition. Cela permet plus de richesses et de débats. Une opposition force également à bien suivre ses dossiers.  »

    Selon Pascal Lamer, la constitution d’une liste complète va se jouer sur le fil du rasoir. «  Les jeunes sont assez hésitants. On ne veut pas leur forcer la main  », livre-t-il. «  On ne sait jamais ce que ça vont donner ces élections. Même si nous sommes les outsiders, on travaille de façon correcte et les anciens restent motivés.  »

    Le groupe a par ailleurs réfléchi à un programme. «  On veut remettre en place une meilleure communication avec la population  », lance-t-il. «  On a un peu l’impression que c’est quelque chose qui ne fonctionne plus vraiment chez la majorité, comme si elle s’était essoufflée.  »

    Pascal Lamer ajoute que son groupe a également changé de stratégie. «  On a été beaucoup trop critique par le passé, et on l’a payé cher  », commente-t-il. «  On veut faire avancer des choses en bonne intelligence. »
    Article de J.Guisse à lire dans la Meuse du 12 septembre.

  • Condroz, RTL-TVI: découvrez l'interview des bourgmestres de votre commune. Tinlot : Cilou Louviaux

    Durant 48 heures, du lundi 3 au mercredi 5 septembre, sans interruption, RTL a ouvert son micro à tous les dirigeants de communes wallons et bruxellois.
    A raison de 10 minutes par mayeur (15 secondes d’interruption prévue entre chaque interview), on obtient 2880 minutes soit… 48 heures tout juste. Les interviews sont accessibles sur la plateforme RTLPlay, sur le site RTL INFO et sur Facebook.

    capture ecran 2018-09-05 à 09.31.26.jpgCliquez ici pour regarder l'interview

    capture ecran 2018-09-05 à 10.53.36.jpg

    L'interview avait lieu à la Villa Ballat, à Namur mercredi à 7h55, soit 5h avant la fin de ce marathon politique.
    Réaction à chaud de Cilou Louviaux: "
    10 minutes, c'est vraiment très court ! A l'occasion de ce dernier interview, j'aurais tant aimé remercier les Tinlotois pour la confiance qu'ils m'ont accordée pendant 24 ans..."

    Voici les autres bourgmestres des communes condrusiennes. (Cherchez dans: Province de Liège, Arrondissement de Huy et cliquez sur votre commune)capture ecran 2018-09-05 à 10.29.03.jpg

    Cliquez ici

  • Suivez votre Bourgmestre en direct, ou en différé, sur RTL-TVI. Tinlot: mercredi 7h57

    6070193.jpg

    A moins de 6 semaines des élections communales, RTL veut donner la parole à TOUS les bourgmestres de Wallonie et de Bruxelles actuellement en place (262 communes wallonnes + 19 bruxelloises, soit au total 281 bourgmestres). A raison de 10 minutes par mayeur (15 secondes d’interruption prévue entre chaque interview), on obtient 2880 minutes soit… 48 heures tout juste.

    Ce marathon sera une vraie performance: les interviews seront à suivre en live vidéo 24h/24 sur la plateforme RTLPlay, sur le site RTL INFO et sur Facebook. Il donnera lieu à plusieurs reportages en télévision et en radio. Les interviews seront immédiatement disponibles en intégralité et diffusables sur le web.

    Toutes les interviews réalisées dans le cadre des « 48h des bourgmestres » seront diffusées en direct en vidéo sur la plateforme RTL PLAY (sur le site www.rtlplay.be et via l’application RTL PLAY) ainsi que sur la page Facebook RTL INFO.

    Une fois l’interview terminée, elle sera très rapidement disponible sur le site www.rtlplay.be, sur l’application RTL PLAY, via le site www.rtlinfo.be et vous pourrez très facilement partager cette vidéo sur vos réseaux sociaux et sites internet.  

    Ces interviews ont lieu en continu entre le lundi 3 septembre à 13h15 et le mercredi 5 septembre à 13h15, à la Villa Balat, Quai de Meuse 39 5100 Jambes, à proximité des institutions wallonnes.

    Les 48h des bourgmestres: voici l'horaire des passages

    capture ecran 2018-09-03 à 19.04.08.jpg

    Vous vous communiquerons bien sûr les liens des séquences de nos communes

  • Interdiction de l’affichage électoral sur le domaine public régional

    capture ecran 2018-07-16 à 11.00.35.jpg

    ÉLECTIONS COMMUNALES ET PROVINCIALES DE 2018 :
    Interdiction de l’affichage électoral sur le domaine public régional

    Alors que la campagne électorale débute officiellement ce samedi 14 juillet pour les prochains scrutins communaux et provinciaux d’octobre 2018, le Ministre wallon des Travaux publics Carlo DI ANTONIO rappelle la règlementation en vigueur en matière d’affichage électoral.

    La règle est qu’il est strictement interdit d’apposer des affiches électorales sur le domaine public routier régional. Concrètement, l’affichage électoral est interdit sur les arbres, les plantations, les poteaux, les panneaux, … qui bordent la voie publique régionale.

    Ce type d’affichage engendre en effet des nuisances en termes de propreté publique et de gestion des déchets. Ces panneaux et autres affiches peuvent également représenter un danger en matière de sécurité routière.

    Toute affiche électorale posée sur le domaine public régional sera enlevée par les agents du Service public de Wallonie, chargés de faire appliquer cette interdiction, et conservée un mois dans les locaux des districts routiers afin de permettre aux intéressés de récupérer le matériel saisi.

    Cette interdiction ne concerne pas l’affichage sur un domaine privé, moyennant évidemment l’accord du propriétaire.

    Source:communiqué de presse "La Wallonie"

  • Elections communales 2018 - Vote pour les étrangers: attention s'inscrire avant le 31 juillet !

    Les ressortissants européens et non-européens peuvent prendre part à l’élection communale, moyennant les conditions suivantes :

    • avoir 18 ans au plus tard le jour de l'élection ;
    • être inscrits au registre de population de la commune ou au registre des étrangers (à l’exclusion du registre d’attente) au plus tard le 31 juillet de l'année de l'élection communale ;
    • jouir de leurs droits civils et politiques, c'est-à-dire ne pas être suspendus ou exclus du droit de vote le jour de l'élection ;
    • introduire et compléter une demande d'inscription sur le registre des électeurs de la commune pour le 31 juillet 2018.

    En outre, les ressortissants des Etats non-membres de l’Union européenne doivent répondre aux conditions suivantes :

    • avoir établi leur résidence principale en Belgique, sur base d'un titre de séjour légal, de manière ininterrompue pendant les 5 ans précédant l'introduction de la demande, soit depuis le 31 juillet 2013 au plus tard (pour plus d'informations : http://www.elections.fgov.be/ ou infodesk@ibz.fgov.be) ;
    • faire une déclaration par laquelle ils s’engagent à respecter la Constitution, les lois du peuple belge et la Convention de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.

    Je suis ressortissant d’un pays-membre de l’Union européenne, je remplis ce formulaire et le renvoie à l’administration de la commune dans laquelle je suis domicilié.

    Je suis ressortissant d’un Etat ne faisant pas partie de l’Union européenne, je remplis ce formulaire et le renvoie à l’administration de la commune dans laquelle je suis domicilié.

    Important ! Si vous avez déjà été inscrit lors de précédentes élections communales, vous recevrez automatiquement une lettre de convocation.
  • Modave. Le groupe Ose présente son programme avant sa liste. Les idées avant les visages !

    B9715481404Z.1_20180422202356_000+GP9B5B474.2-0.jpg

    Motus et bouche cousue chez Ose concernant la liste que le groupe songe à présenter d’ici quelques mois.
    Le groupe modavien était réuni ce samedi à la salle du Bois Rosine de Strée pour présenter son programme. « On est 18, or il ne faut que 15 personnes sur la liste. De plus, nous devons également respecter la parité », lance Éric Thomas, 1er échevin.
    « Le plus important est d’avoir des projets. En 2012, nous avions attendu juillet pour évoquer des candidats de la liste. Nous misons d’abord sur notre bilan qui montre que nous avons travaillé lors des 300 réunions qui se sont déroulées sur 5 ans. »

    Article et photo de J. G. à la lire dans la Meuse digitale

    capture ecran 2018-04-23 à 11.55.49.jpg

    Parmi les nombreuses réalisations dans le bilan de la majorité modavienne, l'éolienne citoyenne dont vous pouvez découvrir l'album photo du montage sur la page Modave Info

  • Elections d'octobre 2018: Appel aux assesseurs volontaires

    capture ecran 2018-03-21 à 11.18.11.jpgElections d'octobre 2018 - Appel aux assesseurs volontaires

    Nous vous informons que le SPW-DGO5 est à la recherche d'assesseurs volontaires pour les élections communales et provinciales qui se dérouleront le 14 octobre prochain.
    Un formulaire d'inscription est téléchargeable sur http://electionslocales.wallonie.be/electeur/formulaires

    Un assesseur est un électeur qui exerce des tâches au sein d’un bureau électoral que ce soit un bureau de vote ou de dépouillement.

    En s'inscrivant, le candidat assesseur s'engage à ne pas être candidat, ni témoin lors du scrutin électoral d’octobre 2018 et à exécuter de manière impartiale les tâches qui lui seront confiées par le président de bureau.

    Toutes les informations utiles pour les électeurs mais aussi pour les candidats sont accessibles sur le site http://electionslocales.wallonie.be/

     

  • Tinlot. Pol Hartog et J-Cl. Jadot, têtes de listes MR pour les provinciales

    capture ecran 2018-02-13 à 18.02.38.jpgJean-Claude Jadot, échevin à Hannut et Pol Hartog, ancien échevin à Tinlot, sont les têtes de listes MR pour les élections provinciales.

    Jean-Claude Jadot, actuellement échevin à Hannut, s’occupera du nord de l’arrondissement qui comprend notamment Hannut, Waremme ou encore Braives.
    Pol Hartog (photo), ancien échevin à Tinlot, gérera le sud de l’arrondissement, à savoir entre autre Huy, Héron ou encore Engis.
    Pol Hartog est devenu conseiller provincial début 2017 après la démission de Georges Pire. « Pol étant relativement connu au niveau de la fédération du MR de Huy-Waremme, il est venu naturellement se mettre à côté de moi. » explique J-Cl. Jadot, « On a commencé à papoter ensemble, je le découvre et c’est quelqu’un de charmant, et très demandeur de pouvoir travailler ensemble. On fera une équipe qui je l’espère sera la plus performante.  »
    La liste MR complète pour la Province devrait être connue au début du printemps.
    Lire la suite de l'article dans l'édition digitale de la Meuse

  • Huy-Waremme: en 2018, 4 bourgmestres prennent leur retraite

    Pour quatre bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme, cette année 2018 est celle qui clôturera leur carrière politique. Au prochain scrutin communal d’octobre, ils ne figureront plus sur les listes électorales. Michel Dombret (IC) à Geer, Cilou Louviaux (Tinlot Participation) à Tinlot, Jean-Luc Boxus (IC) à Donceel et Joseph Dedry (IC) à Berloz renoncent à tous leurs mandats. Tous ont en commun leur âge, une soixantaine d’années, presque 70 pour Joseph Dedry, et une longue présence aux affaires communales. Ce choix est dicté par diverses raisons : éviter le mandat de trop (Jean-Luc Boxus), profiter d’une vie plus calme avec ses proches (Michel Dombret et Cilou Louviaux).

    DSC_7131.jpg
    Dernier conseil de l'année 2017 à Tinlot, Cilou Louviaux, entre Janique Lion, Directrice Générale ff
    et le Conseiller TP Pierre Darmont.
    A gauche, Christine Guyot, la future tête de liste désignée du groupe Tinlot Participation.

    A l’aube de leur retraite politique, nous leur avons posé deux questions, à savoir le projet qu’ils ont pu concrétiser pendant leurs mandats et dont ils sont le plus fier. Seconde question: le projet qu’il souhaiterait voir aboutir, au mieux avant leur départ.

    > Le projet qui fait sa fierté : la politique de l’enfance et l’accueil extra-scolaire en particulier. «En 2001, lorsque nous avons pris le pouvoir (six sièges sur 11), nous avons mené une enquête auprès des parents pour cerner leurs besoins. Ils ont été nombreux à nous demander un encadrement de leurs enfants en dehors des congés scolaires», se souvient Cilou Louviaux qui se dit fière d’avoir pu répondre à cette demande. «Chaque année, avec la collaboration des clubs de la région, des stages sont proposés pendant les 8 semaines de vacances d’été par ex. ». L’extension de l’école communale de Fraiture est sa seconde source de satisfaction.
    > Le projet qu’elle espère voir aboutir : sans surprise, la liaison Tihange-Tinlot. On en parle depuis 2002. «En 2017, toujours rien», se désespère-t-elle. Bien que ces dernières semaines, des avancées majeures ont été enregistrées.
    À la demande du ministre Di Antonio, les expropriations vont être prises en extrême urgence pour sécuriser le carrefour de la N63 avec la N66. Il est prévu : de nouvelles bretelles entre les routes N63 et N66 et le remplacement du pont par un giratoire, 1ères étapes de la liaison attendue par les Condruziens. Et en particulier les habitants de Soheit-Tinlot et Scry. «En 2008, dernier comptage en date, le passage de 8000 véhicules dans Scry a été enregistré ».  M-CL.G. Article complet à lire dans l'édition de la Meuse digitale.