Emploi - Page 5

  • Wallonie, Titres-Services. Droits revus pour les 38.000 travailleurs

    Temps de travail revu, frais déductibles, contrôles accrus, formation… C’est une petite révolution qui verra bientôt le jour au bénéfice des 38.000 Wallons qui travaillent dans le secteur des titres-services.

    capture ecran 2016-07-10 à 06.55.58.jpgLe Parlement wallon votera ce mardi en commission un texte qui va déboucher sur davantage de droits pour les travailleurs du secteur. La séance plénière devrait le valider à son tour juste avant de partir en vacances, le 20 juillet, avant que le gouvernement se charge de son exécution concrète à la rentrée.
    Le PS et le CdH soutiennent en effet cette proposition de résolution déposée par Ecolo, lui donnant toutes les chances de devenir sous peu réalité.
    Ce qu’elle change ? « Le but général du texte, c’est de déboucher sur de meilleurs emplois et une meilleure qualité de vie de ces travailleurs, dont 98 % sont des femmes », explique Hélène Ryckmans (Ecolo). « Forcément, le client en sortira lui aussi gagnant : mieux protégés, les prestataires de services auront d’autant plus à coeur de faire correctement leur travail… »
    C’est le cas en matière de frais facturables. Actuellement, ceux nécessaires à l’exercice de l’activité – le transport pour se rendre chez le client, la téléphonie pour goupiller ses rendez-vous, l’achat et le nettoyage de vêtements de travail… – sont remboursés de façon très disparate entre les 700 entreprises du secteur.
    Ils ne le sont parfois même presque pas, voire carrément pas du tout. Désormais, ces remboursements devront être harmonisés, en s’alignant bien entendu à la hausse. Tout le monde en profitera donc.
    19 HEURES/SEMAINE
    Le temps de travail est également au coeur de la réforme. Il est régulièrement trop faible pour en vivre correctement. «On a trop souvent affaire à des tiers temps, qui ne permettent pas aux travailleuses de s’en sortir », décortique Hélène Ryckmans. « La demande est d’arriver pour tout le monde à du 19 heures par semaine minimum, soit un mi-temps. C’est un gros enjeu en termes de qualité de vie des personnes concernées… »
    Des contrôles accrus vont également voir le jour.  Car certaines entreprises ne jouent pas le jeu, trichant avec leurs obligations légales en matière d’heures de travail, de paiement des salaires ou de formation. La réforme prévoit un contrôle systématique des nouvelles sociétés après six mois, mais aussi des sanctions en cas de non-paiement des heures prestées par le travailleur.
    Un autre volet de la réforme attendue concernera la formation. Les possibilités sont larges : améliorer ses compétences, apprendre le français quand ce n’est pas sa langue maternelle, prendre des cours de conduite…
    Mais c’est trop peu utilisé, alors que cela rend les travailleurs plus performants. L’idée, ici, n’est pas d’obliger mais de stimuler les entreprises à faire appel aux possibilités légales, via des incitants.
    CHRISTIAN CARPENTIER (La Meuse du 5 juillet) Photo News

  • Travail étudiant (2/2). Les étudiants pourront bosser 475 heures par an en 2017

    Bon an mal an, quelque 500.000 étudiants – soit un jeune sur deux – exercent  de petits boulots, en Belgique.

    capture ecran 2016-07-10 à 06.47.57.jpgEt pas seulement pendant les vacances et pour se faire un peu d’argent de poche. Ils travaillent de plus en plus souvent durant toute l’année, pour assumer au moins en partie le coût de leurs études.
    C’est dire toute l’importance de la réforme qui a (enfin) été adoptée en gouvernement ce jeudi. Elle a pour effet de calculer désormais leur temps de travail autorisé en heures et non plus en jours. Par autorisé, il faut comprendre à un tarif ONSS avantageux pour l’employeur et sans retenue de précompte professionnel pour le travailleur. Le plafond peut bien entendu être dépassé, mais à des conditions fiscales alors moins avantageuses.
    BOSSER PLUS LONGTEMPS
    Des 50 jours actuels, ce plafond passera à 475 heures, dès janvier 2017. Pourquoi cette réforme ? Parce que tout jour de travail entamé était comptabilisé comme un jour plein, même s’il n’était constitué que de quelques heures de boulot. Avec un calcul en heures, on mettra fin à cette injustice, permettant à tous les jobistes de travailler le même laps de temps, et de maximiser leurs rentrées financières. La réforme aura mis plusieurs semaines à être adoptée. Le CD&V aurait en effet voulu limiter le travail autorisé à 380 heures par an, alors que les libéraux et la NVA étaient partisans d’un quota bien plus généreux de 550 heures. Finalement, c’est un compromis à la belge qui s’est imposé, avec les 475 heures retenues.
    CONCURRENCE
    Fiscalement parlant, les règles ne changeront pas pour l’étudiant. Il continuera à ne pas payer d’impôts si son salaire brut ne dépasse pas 10.141 euros annuels. Déduction faite de ses frais professionnels forfaitaires, il retombe en effet alors à 7.420 euros net, soit moins que le seuil à partir duquel on commence à payer des impôts.
    Cette modification n’a pourtant pas fait que des heureux. Le Syndicat neutre des indépendants (SNI) a ainsi regretté que le plafond initial de 550 heures n’ait pas été retenu, même s’il applaudit l’abandon du calcul en jours. La FGTB, de son côté, a expliqué redouter « une augmentation de la concurrence entre les étudiants jobistes et les travailleurs fixes ainsi qu’une flexibilité insoutenable pour les jeunes concernés ».- CH. C. (La Meuse du 8 juillet)

  • Travail étudiant (1/2). Jobs d'été: de 6 € à 21,90 € de l’heure !

    capture ecran 2016-07-10 à 06.55.40.jpgAutant le dire tout de suite, 21,90 € de l’heure, c’est une exception, mais c’est bien le tarif proposé par une entreprise alimentaire qui recrutait des étudiants via l’agence d’interim Manpower.
    «C’est rare, effectivement, un tarif si élevé », explique Nadine Duijsens, responsable du National administration center de Manpower pour la Wallonie. «Mais l’industrie alimentaire est quand même, après l’industrie pharmaceutique, un des secteurs qui rémunère le mieux les étudiants. Dans l’industrie pharmaceutique, le salaire horaire peut varier entre 13 et 15 euros, dans l’industrie alimentaire, on est plutôt entre 9,50 et 12 €, en fonction de l’âge de l’étudiant ».
    En fait, il n’existe pas de « salaire étudiant ».
    Le principe, c’est que l’étudiant reçoit le même salaire qu’un autre travailleur occupant la même fonction et la même classification. Toutefois, ce n’est vraiment exact qu’à l’âge de 21 ans. Avant cela, une échelle plus faible sera souvent appliquée, représentant un pourcentage du salaire atteint à 21 ans.
    Mais cela signifie donc que les secteurs qui paient bien leur personnel rémunèrent bien leurs étudiants. Et sont donc les plus recherchés par ceux-ci. «Et dans la production alimentaire, on engage beaucoup pendant l’été », poursuit la responsable de Manpower. «Dans tout ce qui est boucherie par exemple, on produit beaucoup parce qu’il y a les barbecues… et comme le personnel est en vacances, ce secteur engage beaucoup d’étudiants. »
    POURBOIRES, DANS L’HORECA
    Les grands magasins, on le sait, engagent aussi beaucoup d’étudiants. Qui seront payés, s’ils ont le statut d’employé, entre 1.400 et 1.605 €, soit de 8,50 à 9,75 € de l’heure selon qu’ils ont 16 ou 20 ans et ce qui, étonnamment, représente moins que s’ils ont le statut d’ouvrier où, là, le salaire varie entre 10,29 et 11,68 € de l’heure.
    Dans le secteur bancaire, le salaire est à peu près identique. Et ne varie guère non plus dans le secteur Horeca, où le salaire horaire, à 18 ans, est de 11,29 € de l’heure. Par contre, ici, l’étudiant peut se faire pas mal de pourboires. Et dans les parcs d’attractions, le salaire varie de 1.081 à 1.452 €, selon l’âge.
    Dans tous les cas, il s’agit de salaire brut mais pour les étudiants, qui ne cotisent pas pour à la sécurité sociale, le brut équivaut à peu près au net. Seule la cotisation de solidarité de 2,5 % leur sera prélevée. Au lieu de 50 jours, les étudiants devraient, à partir de 2017, pouvoir travailler 550 heures par an.
    Du côté des syndicats, on n’y est guère favorable. «Cela signifie qu’une entreprise pourrait appeler des étudiants tous les jours pour deux heures », explique Ludovic Voet, à la CSC. «C’est trop de flexibilité, alors que ces jeunes sont aux études. »
    MBV (La Meuse du 5 juillet)

  • Offre d’emploi: ouvrier environnementaliste parcs et jardins dans le Condroz (Tinlot, Modave, Ouffet...)

    capture ecran 2016-06-11 à 23.37.10.jpg

    capture ecran 2016-06-11 à 23.28.07.jpg

    Source Mission Régionale Huy-Waremme:  http://www.mirhw.be/pages/chercheur/offres.php

  • Elections Sociales, La CSC au-delà des 50%

    La FGTB perd des plumes sur Liège-Huy-Waremme, la CSC conforte son leadership, la CGSLB progresse

    Après la communication des résultats nationaux des élections sociales, les scores tombent concernant les enjeux locaux, dans un contexte de contestation assez tendu. Et sur Liège-Huy-Waremme, la CSC a consolidé sa première place acquise en 2012. Le syndicat chrétien a même dépassé la barre des 50% pour les résultats globaux. La FGTB, elle, poursuit son recul, avec quasiment moins 3%, tandis que le syndicat libéral poursuit son ascension tout en restant à distance raisonnable

    capture ecran 2016-05-28 à 20.34.46.jpg

    Sur l’ensemble du pays, la CSC a récolté 50,98% des voix dans les conseils d’entreprise (CE), la FGTB34,93% et la CGSLB 12,32%, a annoncé mercredi le ministre de l’Emploi Kris Peeters, sur base de 91,3% des résultats. Pour les comités pour la prévention et la protection au travail (CPPT), la CSC a réuni 51,80% des voix, la FGTB35,77% et la CGSLB 12,43% des suffrages.Au niveau liégeois, les chiffres sont les suivants:–CCPT. CSC: 50,86%; FGTB:44,61%; CGSLB: 4,54%.–CE. CSC: 49,32%; FGTB:43,99%; CGSLB: 4,31%.–Global. CSC: 50,25% (48,18 en2012); FGTB: 44,36 (47,42 en2012); CGSLB: 4,45% (contre3,84% il y a quatre ans).
    Trois conclusions s’imposent.
    Primo, le fait que la CSC franchisse la barre symbolique des 50% fait  d’elle la première force syndicale de la région. Un exploit lorsque l’on connaît le passé industriel liégeois, et donc l’ancrage plus profond de la FGTB.
    Secundo, cette FGTB, même si elle reste une forme syndicale importante et plus radicale, est toutefois la grande perdante de ces élections sociales, avec un recul global de 3%. Le tout, combiné à une défaite dans des bastions comme ArcelorMittal (4 sièges pour la CSC au CE, contre deux à la FGTB).
    Tertio, la CGSLB grappille toujours un peu plus de voix de travailleurs. Certes, le syndicat libéral n’est pas en mesure de titiller les deux autres, mais ses scores prouvent que les travailleurs ont peut-être envie d’autre chose, d’une autre manière de défendre leurs droits.-GASPARD GROSJEAN (La Meuse du 28 décembre)

  • Les chiffres expliqués en vidéo: Comment mesure-t-on le taux de chômage en Wallonie ?

    Entre les chiffres du chômage publiés par l'Onem, par le Forem ou encore ceux d'Eurostat, il y a de quoi s'y perdre... Ils donnent tous des nombres de chômeurs, et donc des taux de chômage, différents. Alors au final, c'est quoi le "bon" chiffre ? Quel est celui à utiliser pour comparer la Wallonie aux autres Régions du pays, à la Belgique ou à l'international ?
    Pour vous aider à y voir clair, l'IWEPS vous présente sa première vidéo didactique :
    Comment mesure-t-on le taux de chômage en Wallonie ?
    Voir la vidéo

    capture ecran 2016-05-05 à 09.17.09.jpg

  • Tinlot, le nouveau Carrefour Market accueille ses nouveaux clients

    Mardi soir, plus de 200 personnes ont répondu présentes à l'invitation au Drink d'ouverture du nouveau Carrefour Market à Tinlot. Et elles n'ont pas été déçues!  Les responsables du nouveau Mestdagh avaient mis les petits plats dans les grands pour une première rencontre conviviale avec leurs nouveaux clients.

    En présence de John Mestdagh, le directeur commercial du groupe, Patrick Grooten a ouvert la soirée en annonçant la naissance du 83e magasin de l'entreprise familiale Mestdagh. Il a ensuite félicité Laurent Dessard, le jeune entrepreneur et son épouse, les gérants du magasin qui se sont investis dans notre région avec un premier magasin à Hamoir en 2014.
    Tous les acteurs et partenaires du projet ont été vivement remerciés. Parmi ceux-ci, La Mission Régionale Huy-Waremme, chargée du recrutement ainsi que la Commune de Tinlot.

    capture ecran 2016-04-07 à 10.28.30.jpg

    En haut à gauche, Laurent Dessard, responsable du Carrefour Market de Tinlot aux côtés de Patrick Grooten, directeur commercial chez Mestdagh.
    En bas à gauche la bourgmestre de Tinlot et John Mestgagh.

    capture ecran 2016-04-07 à 10.27.15.jpg
    Tous les intervenants ont mis l'accent sur la volonté de proximité "villageoise".
    Gregory Houben et son trio ont ensuite animé la soirée qui a permis aux participants de prendre possession des lieux et de faire connaissance avec le personnel.
    Une initiative qui a été vivement appréciée et une qualité d'accueil qui a surpris tous les participants. Dès mercredi matin, le magasin ouvrait ses portes  avec de nombreuses promotions et concours (jusqu'au 12 avril) A.L

    Une ouverture chamboulée par les barrages routiers.

    Gros succès également, mais l’ouverture du nouveau  magasin a été quelque peu chamboulée. Le magasin avait misé sur différentes grosses promotions qui se sont écoulées à vitesse grand 'V’. «Le dépôt de Charleroi n’a rien pu nous livrer ce mercredi, il est bloqué. On avait anticipé par rapport à certains produits, mais pas tout. Les promos fonctionnent bien et ça se vide progressivement. On va bientôt manquer de frais (légumes, salades...). En épicerie, ça va. Ce sont les familles à courte date comme on les appelle qui risquent de poser problème. C’est très embêtant. Et on n’est pas les seuls dans le cas. On prie pour qu’on puisse être livré ce jeudi», glisse Cédric Bonmariage, gérant du Market de Tinlot.
    A.G. (LM du 7/4)
    Dès jeudi, la situation se normalisait  avec de nombreux clients curieux de découvrir les lieux (beaucoup plus grands que l'impression donnée de la rue) et surtout les prix!

    Et la concurrence?
    Les voisins de l'Aldi semblent heureux de cette implantation. "Nous n'avons pas la même clientèle et le Market attire du monde qui vient aussi chez nous pour d'autres produits. C'est un plus et surtout l'ouverture du dimanche de 8h30 à 19h!, cela va attirer du monde" explique un employé voisin. La facilité d'accès pour tous ceux qui viennent du côté de Clavier, sans entrer dans Nandrin, est également mise en avant.
    Bonne continuation donc au nouveau commerce, en souhaitant que la concurrence joue sainement, au profit du consommateur!

  • Tinlot, ouverture d'un Carrefour Market: 800 candidatures reçues. La Mission Régionale de H-W prépare maintenant une équipe de 20 personnes

    Lors de l'annonce de l'ouverture d'un Carrefour Market à Tinlot (près de l'Aldi), la Mission Régionale de Huy-Waremme a été chargée du recrutement par l'employeur (qui possède déjà un carrefour Market à Hamoir). L'information bien relayée au niveau local faisait appel à des personnes de la région; elle a connu un franc succès puisque 800 candidatures sont parvenues à Mr Dejeneffe pour les 19 postes annoncés (voir l'article sur ce blog). Si tous les candidats ont reçu bien une réponse, 70 seulement ont été pré-sélectionnés parmi lesquels l'employeur en a retenu 34 afin de constituer une réserve de recrutement.

    capture ecran 2016-03-04 à 18.46.30.jpg

    Le local communal intergénérationnel de Tinlot, à quelques centaines de mètres du futur Carrefour le long de la route du Condroz. Un partenariat local intéressant de pré-formation à l'emploi réunissant employeur, travailleurs, MIRHW, Forem et Commune.

    Depuis le 2 mars, à Tinlot, la MIRHW organisait 3 demi-journées de pré-formation avant le stage de deux semaines au Carrefour d'Hamoir.
    Un processus de formation et un encadrement qui doivent permettre aux futurs employés de bien assimiler ce qu'on attend d'eux et de se préparer à leur nouveau métier.

    capture ecran 2016-03-04 à 18.50.16.jpg
    Des ateliers destinés aussi à créer une équipe. À gauche, David Dejeneffe responsable de ce projet pour la MIRHW

    C'est ainsi, par exemple, qu'ils ont appris à détecter des faux billets, avec un agent de la Banque Nationale, qu'ils ont rencontré leur futur Directeur, découvert les spécificités de leur fonction et l'environnement tinlotois et condrusien de leur nouveau lieu de travail. Ils ont également pu vérifier les aspects administratifs de leur situation personnelle avec le Forem. Mais le gros avantage de cet encadrement réalisé par la MIRHW, c'est la dynamique d'équipe et l'ambiance ainsi créée. C'est avec une équipe "clé sur porte" que l'employeur pourra démarrer le 6 avril prochain en mettant le maximum de chances de réussite de son côté.
    Dans cette dynamique intéressante mise en place par la Mission Régionale, ce sont aussi les travailleurs et tous les acteurs de ce projet qui y trouvent leur compte.

    Concernant le OKay de Nandrin, dont l'annonce de l'ouverture s'est faite dans le même temps mais qui  doit s'ouvrir plus tard, la mission de la MIRHW est différente, il s'agissait là de présenter les candidatures à l'employeur.
    Voir le site de la MIRHW

  • Zone de secours HEMECO, appel à candidature pour 2 emplois de sapeur-pompier

    Cette offre n'est plus disponible sur ce blog, contacter la zone Hemeco
    pompiers@huy.be
    Mise à jour 10/3/2016

    Lire la suite

  • Emploi: enseigner l'anglais ou le néerlandais dans les écoles primaires

    capture ecran 2016-02-17 à 15.33.10.jpgLes inscriptions pour la SESSION 2016 - Examens de connaissance approfondie du néerlandais et de l’anglais pour enseigner cette langue comme seconde langue dans les écoles primaires francophones en qualité de maître de seconde langue sont ouvertes.
    Vous trouverez ci-joint la circulaire donnant des informations complémentaires.

    www.enseignement.be 
    (Source CSC enseignement 16/2/2016)

  • Appel à recrutement de futurs sapeurs-pompiers volontaires pour la zone de secours Hesbaye Meuse Condroz

    capture ecran 2016-02-13 à 11.55.50.jpgAppel à recrutement de la zone de secours HEMECO
    (recrutement de futurs sapeurs-pompiers volontaires)

    Pour l'engagement de nouveaux sapeur-pompiers volontaires, les candidats doivent dorénavant être détenteur du Certificat d'Aptitude Fédéral ou CAF organisé par les Écoles du Feu.

    Si vous êtes intéressés par cet appel, veuillez consulter les liens ci dessus. En annexe vous trouverez également le formulaire d'inscription à renvoyer à l'école du feu.

    De plus, une nouvelle session du CAF va débuter et les inscriptions sont déjà ouvertes et se terminent fin février.

    Comment devenir pompier :
    http://www.provincedeliege.be/fr/node/931

    Le CAF (le certificat d'aptitude fédéral)
    http://www.securitecivile.be/…/certificat-daptitude-federal…

    Inscription des candidats des Sapeurs-pompiers au Certificat d'Aptitude Fédéral :
    http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/32…

    capture ecran 2016-02-13 à 11.58.45.jpgSource:
    Administration Communale de Hamoir

     
  • Offre d'emploi : deux ouvriers d'entretien pour le RAVel

    L'administration communale de Modave, en collaboration avec les communes de Clavier et Marchin, procède à l'engagement de deux ouvriers dans le cadre de l'entretien de sentiers de promenades et du RAVeL

    Les candidats devront
    • bénéficier du passeport PTP
    • être titulaires du permis B

    capture ecran 2016-02-09 à 10.17.04.jpgPour le RAVeL et les sentiers communaux balisés des communes de Clavier, Marchin et Modave
    Le travail proposé consiste en des travaux de fauchage, débroussaillage, élagage, abattage d'arbres dangereux, nettoyage et curage de fossés, enlèvement des détritus abandonnés, nettoyage et vidange des poubelles publiques, nettoyage de graffitis, l'entretien et le remplacement éventuel du mobilier urbain, des potelets, de la signalisation.
    Pour le RAVeL
    Balayage de la partie indurée de la piste RAVeL après le fauchage et de manière régulière lors de la chute des feuilles.

    Candidatures
    Les candidatures seront transmises par écrit à l'adresse suivante :
    Administration communale de Modave
    Service du personnel
    Place Georges Hubin n°1
    4577 MODAVE

    Les documents suivants seront annexés à la lettre de candidature :

    • Lettre de motivation
    • Extrait d'acte de naissance
    • Extrait du casier judiciaire
    • Attestation passeport PTP

    Une attention particulière sera accordée quant aux motivations lors de l'interview. Une épreuve pratique sera réalisée sur le terrain. Cette épreuve portera sur la capacité à lire une carte, et sur l'utilisation de machines en espaces verts.
    Date limite de dépôt des candidatures
    19 février 2016

    Source: marchin.be et modave.be

  • 34 emplois à pourvoir à Tinlot (Carrefour Market) et à Nandrin (Colruyt Okay), quelques précisions

    Le Carrefour Market et le supermarché OKay engagent des vendeurs, des caissiers… de la région

    En complément de l'article publié hier sur ce blog , voici quelques précisions apportées sur ces emplois par Déborah Toussaint dans la Meuse H-W du 28 janvier.

    capture ecran 2016-01-27 à 09.56.29.jpgDeux surfaces commerciales vont bientôt voir le jour dans le Condroz. À Nandrin, l’ouverture d’un magasin OKay (du groupe Colruyt) est prévue en juillet. Du côté de Tinlot, c’est un Carrefour Market qui verra le jour en avril.
    « Le gros oeuvre est terminé. À présent, il reste l’aménagement intérieur. Au total, la surface sera de 1.100 m2 », indique Laurent Dessard, qui est déjà directeur de la même enseigne à Hamoir. Et dans ce village déjà, l’homme avait créé entre 6 et 8 emplois.

    «À Tinlot, nous allons recruter entre 15 et 20 postes, dont une majorité de temps partiels ». La Mission Régionale Huy-Waremme, qui est chargée du recrutement, parle de 19 personnes engagées. Les profils recherchés sont : des caissiers-réassortisseurs, des équipiers en épicerie, en boucherie, en boulangerie, en fruits et légumes, ainsi qu’une technicienne de surface. De plus, ce sont des contrats à durée déterminée qui débouchent vers un contrat à durée indéterminée. «Il n’y a pas de délai au niveau de l’envoie des candidatures. De plus, à compétences égales, ce sera une personne de la région qui sera choisie », ajoute Laurent Dessard.

    À Nandrin, le groupe Colruyt recherche 15 personnes
    : des vendeurs-magasiniers à temps plein, et les contrats sont indéterminés. «La personnalité des candidats est très importante. Il faut une personne qui soit sympathique, avenante, et qui possède la fibre commerciale. Une première expérience dans la vente est également un atout. Idéalement, il faut aussi que le candidat possède une voiture pour pouvoir se déplacer jusqu’à la formation », explique Elisabeth Poskin de la Mission Régionale Huy-Waremme, chargée de recrutement pour ces postes.
    Comme pour Tinlot, de nombreuses personnes ont déjà envoyé leur C.-V. Mieux vaut donc ne pas trop traîner pour laisser sa candidature. «Je les attends pour le 1er mars, grand maximum », conclut la chargée de recrutement.-
    DÉBORAH TOUSSAIN (La Meuse du 28 janvier)

    Pour envoyer sa candidature
    Le recrutement de ces 34 personnes se fait par le biais de la Mission Régionale Huy-Waremme. Pour les offres d’emploi concernant le Carrefour Market de Tinlot, les CV (avec photo) et lettres de motivation sont à envoyer
    par mail à david.dejeneffe@mirhw.be.
    Concernant le supermarché OKay de Nandrin, vous pouvez envoyer vos candidatures à elisabetch.poskin@mirhw.
    be. Toutes les informations sont disponibles sur le site www.mirhw.be
    D.T

  • Ouverture d' un Carrefour Market à Tinlot: offre d'emplois

    capture ecran 2016-01-26 à 17.34.26.jpg

    Un Carrefour market ouvrira prochainement à Tinlot, près de l'Aldi.
    La Mission Régionale pour l'Emploi de Huy-Waremme recherche à cet effet 19 candidats pour différents postes de travail. N'hésitez pas à poser votre candidature, surtout si vous habitez à proximité!

    capture ecran 2016-01-26 à 17.28.19.jpgLa MIRHW est un organisme agréé "agence de placement" par la Région Wallonne, et est spécialisée dans les domaines de la formation qualifiante et du recrutement de personnel.
    Depuis sa création, la MIRHW a permis à de nombreux demandeurs d’emploi et entreprises de trouver réponse à leurs besoins en matière d’emploi et, ce, grâce au travail efficace et de qualité d’une équipe professionnelle et dynamique !
    Pour l’ouverture d’une grande-surface (Carrefour Market) dans la région de Tinlot, nous sommes actuellement à la recherche de 19 personnes dans les profils suivants :

    DESCRIPTION DE FONCTION
    - Caissiers-réassortisseurs
    - Vendeurs-équipiers en épicerie
    - Vendeurs-équipiers en boucherie
    - Vendeurs-équipiers en boulangerie
    - Vendeurs-équipiers en fruits et légumes
    - Une technicienne de surface


    - Vous accueillez les clients avec le sourire et dans la bonne humeur
    - Vous conseillez les clients et vous vous assurez de leur satisfaction
    - Vous rangez les marchandises en rayons et effectuez la gestion du stock
    - Vous vous occupez de la caisse
    - Vous vous occupez de la cuisson des produits en boulangerie
    - Vous vous occupez de la gestion de vos rayons respectifs
    - Vous travaillez à proximité des frigos (ou chambre froide) en boucherie
    - Vous vous occupez de l’entretien
    - Vous travaillez à temps partiel (20 à 24h, horaires variables) du lundi au dimanche
    - Salaire selon le barème de la commission paritaire 201

    PROFIL

    Votre personnalité (et non votre expérience) sera déterminante aux yeux de l’employeur :
    - Le plan Activa est un atout mais n’est pas exigé
    - Permis B + véhicule exigés
    - Vous êtes une personne motivée, sociable et souriante
    - Vous avez le contact facile et un sens aigu de l’accueil
    - Vous apprenez vite et vous êtes capable d’appliquer les procédures avec rigueur
    - Vous êtes orienté « satisfaction du client »
    - Vous êtes une personne très dynamique, débrouillarde, flexible et autonome dans votre travail
    - Vous avez obligatoirement un certificat de bonne vie et moeurs vierge

    capture ecran 2016-01-26 à 17.30.21.jpg

    AUTRES AVANTAGES
    - L’employeur vous propose de rejoindre une nouvelle équipe dynamique dans un environnement de travail familial
    - L’employeur vous propose un contrat à durée déterminée en vue
    d’un engagement à durée indéterminée

    MODALITES DE CONTACT
    Merci d’envoyer votre CV (avec photo) et votre lettre de motivation de préférence par mail à l’adresse : david.dejeneffe@mirhw.be

    capture ecran 2016-01-26 à 17.45.50.jpg

    D'autres offres d'emploi pour le Okay Carrefour de Nandrin  sont à découvrir sur le blog de Nandrin
    Cliquez ici
    Nouvel article sur ce sujet et précisions

     

  • Indépendants ? Trois mesures importantes au 1er janvier 2016

    capture ecran 2015-12-30 à 10.38.11.jpgUne série de mesures importantes vont entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2016 pour les travailleurs indépendants.
     
    1) Une réduction progressive en 3 ans  du taux des cotisations sociales des indépendants de 22 à 20,5 %.

    2) Pas de cotisations sociales patronales sur le premier emploi créé dans les 5 prochaines années.

    3) Réduction des cotisations sociales du 2ème au 6ème travailleur.
    De plus, les avantages actuels qui concernaient les 1er, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème emplois sont transposés respectivement du 2ème au 6ème travailleurs. Ces mesures sont appliquées aux entreprises qui ont engagé jusqu’aux 5 premiers travailleurs depuis le 01/01/2015.