Environnement - Page 5

  • Fermeture des recyparcs ce mercredi 8/11 après-midi suite à deux agressions majeures

    capture ecran 2017-11-07 à 13.16.48.jpgSuite à deux agressions majeures survenues ce week-end dans les recyparcs de Herstal et de Blegny, la CGSP convoque mercredi après-midi une assemblée générale extraordinaire.
    Ceci aura pour impact que la plupart des recyparcs de la zone intradel seront fermés ce mercredi 8 novembre après-midi.
    A Blegny, c'est un usager qui a refusé de s'identifier qui a forcé le passage à l'aide de son véhicule.  A Herstal, il s'agit de violences physiques heureusement sans gravité et d'insultes.
    Les usagers visés ont bien entendu été identifiés et subiront les conséquences de leurs comportements.
    Intradel condamne, comme d'habitude tout acte de violence et poursuivra, tout en accompagnant les préposés victimes, les usagers.
    A titre d'information, l'implantation des caméras mobiles continue.  Vingt recyparcs seront équipés dans les prochaines semaines pour 17 actuellement.

    Mise à jour. Liste des recyparcs ouverts ce mercredi: voir La Meuse digitale
    Vérifier auprès de votre recyparc. CLAVIER : route du Val - 085/41.36.32

  • Huy-Waremme, santé. Procurez-vous un détecteur de radon, ce gaz mortel aussi meurtrier que nos routes

    Le radon : ce nom ne vous dit sûrement pas grand chose. Il s'agit d'un gaz radioactif inodore et incolore qui est naturellement présent dans le sol. Il peut s'infiltrer dans n'importe quel bâtiment par les fissures, les équipements sanitaires, les conduites d'eau, etc. et ses répercussions sur la santé sont graves.

    capture ecran 2017-11-02 à 17.07.15.jpgUne fois inhalé, ce gaz se fraye en effet un chemin jusqu’aux poumons et irradie les tissus. Après la cigarette, il est la 2e cause du cancer du poumon dans notre pays. "Environ 500 personnes attrapent chaque année un cancer dû au radon, ce qui correspond plus ou moins au nombre de morts annuels sur les routes", nous indique-t-on à l'agence fédérale de contrôle nucléaire.
    Et il ne s'agit là que d'une estimation: ce chiffre est probablement bien en-dessous de la réalité car le type de cancer que ce gaz mortel provoque est difficile à distinguer du cancer des poumons lié au tabac.
    Afin de sensibiliser la population à cette problématique, l'agence fédérale de contrôle nucléaire organise, avec l'appui du SAMI de la province de liège (Service d' Analyse des Milieux Intérieurs), une action visant à doter la population des outils permettant de le dépister.
    Ainsi, vous avez la possibilité de commander sur www.actionradon.be jusqu'au 31 décembre, un détecteur au prix de 20 euros au lieu des 30 habituellement demandés.

    capture ecran 2017-11-02 à 17.13.37.jpgUtiliser ce type d'appareil (photo) est la seule manière de savoir si l'on est infecté. "Vous le recevrez dans les 4 semaines suivant le paiement", nous précise-t-on au SAMI de Liège, "Il doit être placé pendant 3 mois au rez-de chaussée de l'habitation. Il faut ensuite nous le renvoyer pour analyse."
    Les personnes qui dépasseront le seuil de 300 Becquerel /m3 seront invitées à prendre contact avec l'agence fédérale du contrôle nucléaire. En Belgique, la moyenne, pour chaque individu, est de 80 Becquerel /m3.
    Enfin, sachez qu'il est possible de se prémunir contre ce gaz. Certaines constructions laissent en effet plus facilement pénétrer le radon en provenance du sous-sol. Afin de limiter les risques, il est conseillé d'assurer l'étanchéité de son sol mais aussi de se doter d'un système de ventilation performant. À l'air libre, le radon est vite dilué. Par contre, dans un lieu clos comme une habitation, il peut se concentrer de façon importante, d'où la nécessité de bien aérer.
    LAURENT CAVENATI. La Meuse du 28 ocbobre

  • "Vu du Ciel", des émissions à ne pas manquer sur RTC

    Si le Rallye du Condroz et la place qu'il occupe dans l'actualité régionale n'est pas votre tasse de thé, prenez un peu de hauteur et un grand bol d'air en regardant les magnifiques images proposées par Eric Ortmans et François Boutay avec un beau survol au dessus du Condroz!

    capture ecran 2017-11-03 à 18.16.55.jpgcapture ecran 2017-11-03 à 18.20.50.jpg La première intégrale de  "Vu du ciel" compile 4 émissions, dont une inédite : 

    - Liège : L'axe Guillemins - MédiaCité, qui traverse le parc de la Boverie.

    - Liège : le quartier Féronstrée Hors-Château, en survolant le marché de la Batte.

    - Le Hoyoux, de sa source à son confluence avec la Meuse : un vol de 30 km au-dessus de Clavier, Modave, Marchin et Huy, avec une belle escale au château des Comtes de Marchin, à Modave.

    Voir l'émission

  • Votre calendrier Intradel du mois de novembre 2017

    UNE NATURE  SANS TACHE
    Petit message de Dame Nature :  «Merci de ne pas me laisser  vos huiles et graisses usagées».  Elle ne les digère pas.   Jetées n’importe où, elles sont de dangereux polluants.  En les rapportant au recyparc, non seulement vous préserverez l’environnement mais vous permettrez aussi la production de biodiesel.  Elles sont également valorisées dans le secteur de l’oleochimie (fabrication de bougies, détergents, produits cosmétiques, etc.).

    capture ecran 2017-11-02 à 13.31.58.jpgLe clic du mois
    En Belgique, 98% des huiles et graisses de friture collectées sont transformées en biodiesel.  Plus d’informations sur  www.intradel.be/clicdumois

    capture ecran 2017-11-02 à 13.31.25.jpg
    Cliquez pour agrandir

  • Les riverains se concertent sur le projet de poulailler à Soheit-Tinlot

    capture ecran 2017-10-31 à 14.26.05.jpgMalgré le délai très court et les congés de Toussaint, un groupement d'habitants principalement de Soheit-Tinlot a pu organiser une réunion lundi soir à la salle du Blé Qui Lève. Une quarantaine  de personnes étaient ainsi rassemblées dans l'urgence dont quelques Fraiturois.
    Un gros sentiment de frustration tout d'abord par rapport au timing très court d'un projet aussi complexe pour la population et présenté à la veille des vacances.
    Ensuite, et au delà de tous les commentaires déjà évoqués, ce sont surtout les arguments éthiques, le modèle du développement agricole que nous voulons chez nous, et la politique d'élevage menée dans notre région qui ont été évoqués.
    Dans ce débat de fond, une majorité s'est dégagée pour essayer de trouver des alternatives et pour rencontrer le promoteur.
    Mais le temps a manqué pour aller plus loin. A suivre donc !
    Photo: la ferme de Limet, un exemple d'élevage différent, souvent évoqué dans le débat.

    En résumé, explique une participante, nous ne sommes pas contre le développement d'un projet, mais nous sommes:
     
    - contre un camps de concentration pour volailles, 
    - contre la destruction de la nature,
    - contre la pollution,
    - contre la consommation de masse,
    - contre la disparition des petits producteurs
    - contre le fric pour le fric, le fric à tout prix, peu importe les conséquences que cela engendre

    Par contre, nous sommes:
    - pour un élevage respectueux et sain
    - pour le développement d'une agriculture et un élevage durables
    - pour le soutien aux petites exploitations
    - pour l'élevage dans le respect de la vie animale et de ses conditions de vie
    - pour le maintien d'une commune rurale que nous avons choisie dans l'état où elle était et dans lequel nous voulons la préserver.
     
    Nous sommes pour une commune à dimension humaine, avec une production juste et respectueuse, avec une vision de la vie bienveillante, juste et respectueuse de ce qui nous entoure.

     

    Tinlot. Une pétition contre le projet de 39.600 poulets
    La Meuse du mardi 31 octobre, revient sur le projet de poulailler avec quelques interviews.

    Extraits de l'article: le risque d’odeurs interpelle les Tinlotois: «Les vents dominants vont vers Nandrin, mais je pense que l’on sentira les odeurs sur Fraiture, Soheit et Tinlot », explique Jean-Sébastien Desmare (49) qui habite dans un rayon proche du projet.
    «La plus proche maison doit se trouver à 500m », dit-il. «On nous a récemment parlé, lors de la réunion du lotissement, de la volonté de la Région wallonne de rassembler les habitations pour laisser les campagnes vertes de Tinlot, et voilà qu’on nous parle d’un projet de hangar en béton en plein milieu d’une vallée, avec près de 40.000 poulets à l’intérieur.» Des poulets élevés, selon lui, selon une méthode révolue. On parle d’animaux évoluant sur l’équivalent d’une feuille A4 pour chacun d’entre eux», continue Jean- Sébastien Desmare. «Des dossiers similaires menés dans d’autres communes ont été refusés par le ministre Di Antonio.»
    Il se dit également inquiet du charroi. Une crainte que partage Joël Prevot (50), un autre Fraiturois.
    Lire la suite ci-dessous:

    Lire la suite

  • Tinlot. La mobilisation s'organise contre le projet de poulets industriels dans la commune

    Depuis la publication de l'enquête publique relative à la construction d'un poulailler de 39.600 animaux entre Fraiture et Soheit-Tinlot, les réactions se multiplient dans la commune et surtout dans le village de Fraiture dont les habitants et les riverains se sentent particulièrement exposés aux nuisances.
    C'est ce qu'explique Eddy Dosimont, un des riverains concerné en première ligne par l'emplacement du projet déposé par Paul Hartog.

    capture ecran 2017-10-26 à 11.18.01.jpg

    "Nous nous sentons un peu piégés par le manque de temps qu'il reste pour analyser et réagir face à un tel projet dont personne n'avait connaissance. L'enquête publique qui a démarré le 16 octobre, par quelques affiches, se clôture déjà  le 7 novembre, avec les vacances et les ponts de la Toussaint dans cette période.
    A défaut de pouvoir organiser l'une ou l'autre réunion, nous devons donc nous organiser via les réseaux sociaux et les médias. C'est pourquoi nous avons crée une page facebook NonAux.Poulets et lancé une pétition". 
    Mais le message le plus important qu'Eddy Dosimont souhaite faire passer à tous ceux qui veulent réagir, "c'est d'écrire ou de déposer une lettre à la commune (pas par mail) car les réactions pourtant très nombreuses sur Internet ne sont pas prises en considération". Et dans l'urgence, ajoute-il,
    "nous proposons également deux modèles de lettre dont les citoyens peuvent s'inspirer et qui reprennent les principaux arguments".

    capture ecran 2017-10-28 à 16.38.59.jpghttps://www.facebook.com/nonaux.poulets.7
    "
    Nous avons créé un personnage Facebook "NonAux.Poulets" sur Facebook avec 2 modèles de lettres contre ce projet"
    Un pétition est également en ligne :
    https://www.petitions24.net/non_aux_poulets_industriels_sur_la_commune_de_tinlot
    Contact:

    Eddy Dosimont 
    0479 378 258

    Sur le fond du dossier, poursuit Eddy Dosimont, de très nombreux arguments ont déjà été évoqués dans les réseaux sociaux.
    Ils sont repris dans la pétition ci-dessous.
    D'autres arguments et commentaires sont également à voir sur:
     
    NON aux poulets industriels sur la commune de Tinlot.
    Texte de la pétition:

    Dans la région du "Fond de Soheit" limite entre Tinlot, Fraiture et Nandrin, un projet d'élevage intensif d'environ 40.000 poulets est soumis à enquête publique.
    Le dossier est consultable à l'administration communale de Tinlot depuis ce lundi 23 octobre et la clôture de l'enquête est fixée au 7 novembre à 9h.
    Ce type d’élevage intensif de 20 poulets par m2 (soit moins d'une feuille A4 pour vivre par poulet), serrés pendant 42 jours dans un espace clos, piètrement conditionné, et sur une litière de paille accumulant les fientes n’est plus actuellement admissible. La production d’un tel produit dans telles conditions ne correspond plus à l’attente de tout un chacun.
    Notre société, à l’heure actuelle, veut un respect du bien-être animal et un retour à l’écoute de la nature et de ses bienfaits.
    De plus, ce type d’élevage induit un certain nombre de nuisances pour chacun d’entre nous :

    > Odeur pestilentielle des fientes, poussée par les vents dominants vers nos habitations depuis le poulailler et les zones de stockage dans les champs au bord des routes. La plus grande prudence en ce domaine est obligatoire et nécessaire.

    > Etat de santé de certains d’entre nous, avec le développement d’insuffisance respiratoire ou d’état allergique, notamment sous forme d’asthme. Dans ce cadre de santé publique, le principe de précaution s’impose donc.

    > Nuisance sonore liée au fonctionnement continu des ventilateurs et au charroi obligatoire qui viendra perturber la quiétude recherchée par tous : le bruit est devenu un polluant majeur.

    > Environnement condruzien.  (lire la suite ci-dessous)

    Lire la suite

  • Mise à jour. Tinlot, enquête publique pour la construction d'un poulailler de 39.600 animaux.

    A la demande de plusieurs lecteurs concernant la localisation du bâtiment, voici une mise à jour de l'endroit concerné qui est affiché aux valves de la commune. Pour votre compréhension, nous l'avons reporté sur une carte google.
    (Attention: sur google la rue de l'église est appelée à tort rue de Fraiture !)

    capture ecran 2017-10-26 à 11.18.01.jpg

    Voir l'article précédent

  • Mercredi 25 octobre. Journée mondiale sans papier: pensez à réduire votre consommation

    capture ecran 2017-10-24 à 16.55.06.jpgDes journées mondiales, il y en a dans tous les domaines. Mercredi par exemple, ça sera la journée mondiale sans papier. Et le papier, on en utilise encore beaucoup malgré que l'on soit dans l'ère du numérique.

    Selon le site Planetoscope, on utilise près de 398 millions de tonnes de papier par an. Soit 12 620 kilos de papier par seconde. En Belgique, on serait à 250 kilos par an et par habitant. Il s'agit d'une consommation globale : journaux, magazines, cahiers, etc. Le Belge serait au-dessus de la consommation européenne qui avoisine plutôt les 190 kilos par an et par habitant!

    Cela s'explique entre autre parce-que nous sommes un pays où le secteur tertiaire est important, où l'on retrouve beaucoup de bureaux et où, visiblement, on consomme pas mal de papier : 70 à 85 kilos de papier par an et par habitant. Ce sont des chiffres qui ont été publiés par le site Ecoconso en 2015. Ecoconso est une association de défense de l'environnement.

    Voir l'article complet sur le site de la RTBF

    capture ecran 2017-10-24 à 16.57.05.jpg

    Les journées mondiales à venir

  • GAL & UCM : séance d’information sur le tri des déchets et les économies d’énergie en entreprise ce 24 oct.

    4039584983.jpeg

  • Tinlot foire du solaire: On a testé la Tesla

    La foire du solaire et de la mobilité électrique, c’était ce samedi à Tinlot. L’initiative, organisée par le GAL, était l’occasion d’observer des véhicules novateurs tels que la Tesla.

    Capture d’écran 2017-10-18 à 21.01.29.pngC’est sans bruit que des véhicules modernes stationnaient ce samedi au carrefour de Soheit-Tinlot.
    Des marques telles que Nissan, Volkswagen ou encore Peugeot se cotoyaient sous un symbole commun : celui de l’électrique.
    La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulait en effet pour la première fois dans la commune. L’événement organisé par le GAL proposait des conférences sur le sujet en matinée, et de longues discussions individualisées pour les plus curieux l’après- midi.
    Des curieux, il y en avait notamment devant le capot d’une voiture contenant non pas un moteur mais des prospectus. Un véhicule pas comme les autres, puisqu’il s’agissait d’une Tesla.
    Petit détail, les poignées, incrustées dans les portières, sortent en passant son index dessus. C’est Xavier Bonjean, responsable commercial pour la société Enersol, qui nous fait le tour du propriétaire.

    « Cette Tesla est capable de passer de 0 à 100km/h en moins de cinq secondes », dit-il. « On ne passe pas de vitesse sur cette voiture », précise-t-il. À ses yeux, une auto électrique a de nombreux avantages: « Il y a peu d’entretien à faire, on est assis plus haut, et la consommation revient forcément moins cher », continue-t-il.

    Une fois à l’intérieur de la Tesla, la première chose qui frappe est l’énorme tablette au centre du tableau de bord. Celle-ci mesure 17 pouces, une taille bien supérieure à ce que l’on peut trouver chez les autres constructeurs. « Meme en prenant les plus grandes options ailleurs, Tesla a pris une avance incroyable par rapport à Mercedes, BMW et les autres marques », lance Xavier Bonjean.
    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Tinlot. Information aux agriculteurs. Collecte des déchets plastiques agricoles non dangereux

    Capture d’écran 2017-10-18 à 14.17.04.pngPar un courrier début juillet, la commune vous informait de la décision d’Intradel d’arrêter la collecte des déchets de plastiques agricoles non dangereux, consécutif à la faillite de l’usine de recyclage SOREPLASTIC et la réduction des subsides de la part de la Région wallonne.

    La société INTRADEL nous annonce la reprise de cette collecte mais suivant de nouvelles conditions et la procédure de tri obligatoire.

    • Deux sites permanents de collecte ouverts depuis le 12/09/2017 :
      • Bio-centre de Grâce-Hollogne : ouvert du lundi au samedi de 8 h 30 à 16 h 30 jusqu’au 31/12/2017 ;
      • Centre de transfert de Soumagne : ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h et de 13h à 16h jusqu’au 31/10/2017 ;
    • Une dizaine de sites communaux sur lesquels une collecte annuelle de 15 jours sera organisée :

    à CLAVIER route du Val à 4560 CLAVIER (à côté du recyparc) :

    du lundi 04/12 au vendredi 08/12/2017

    du lundi 10/12 au jeudi 13/12/2017

    de 9h à 16h

    et le vendredi 15/12/2017 de 9h à 12h.

    • NOUVELLE PROCEDURE DE TRI : voir ci-dessous

    Lire la suite

  • G.A.L. Tinlot. Du soleil et des technologies plein la vue pour la première foire du solaire et de la mobilité électrique

    capture ecran 2017-10-15 à 12.52.57.jpg

    Un soleil éclatant était au rendez-vous pour la première foire du solaire organisée le samedi 14 octobre à Tinlot.
    Les organisateurs ne pouvait pas espérer une meilleure météo pour cette journée dédiée à la mobilité électrique: un week-end réellement estival à la mi-octobre.
    La Bourgmestre de Tinlot a ouvert cette manifestation organisée par le GAL "Pays des Condruses", dans le cadre du plan POLLEC 2 , Politique Locale pour l'Energie et le Climat, plan dans lequel se sont engagées les 7 communes du GAL.
    Différents petits exposés très pédagogiques se sont alors succédé jusqu'à 13h. Des sujets très concrets pour les consommateurs: les coûts et les budgets,  les outils de calcul et de comparaison, comment réduire ses dépenses énergétiques, l'avenir des panneaux photovoltaïques, les voitures électriques, les bornes de rechargement, les possibilités d'achats groupés, les innovations technologiques...
    Tout cela non seulement pour les particuliers mais aussi pour les entreprises ou encore les pouvoirs publics comme les communes.

    capture ecran 2017-10-15 à 12.53.15.jpg

    Pourquoi une Foire du solaire et de la mobilité électrique?

    Avec les problème posés par diesel, son interdiction programmée dans plusieurs villes, les pics de pollution, le réchauffement climatique ou encore les interminables bouchons quotidiens sur nos routes, les citoyens commencent à s'interroger. La masse des informations relayées par les médias sur toutes les innovations technologiques créent aussi le besoin de découvrir concrètement de quoi il s'agit.
    "C'est un peu à cette curiosité que le GAL Pays des Condruses a voulu répondre, explique son directeur Jean-François Pêcheur. Pouvoir expliquer ou présenter ces nouveautés est une chose mais pouvoir tester ou essayer, c'est encore autre étape et c'est l'originalité de cette journée.

    capture ecran 2017-10-15 à 13.15.07.jpg

    Vélo de tout type, side-car, tandem, trottinette, gyropodes...

    Les vélos électriques existent depuis de longues années mais peu de personnes les ont déjà essayés. C'est pour cela que le GAL vient d'acquérir 8 vélos (en haut à droite sur le montage photo), qui peuvent être loués pendant 1 mois pour un forfait de 50€. Les réservations ont rencontré un beau succès. "Cette action s'inscrit notamment dans le cadre du programme Pollec 2 qui vise à réduire les émissions de Co2 dans les communes condrusiennes".

    capture ecran 2017-10-15 à 13.10.52.jpg

    Des voitures électriques mais aussi des véhicules utilitaires, des buggys et les systèmes de rechargement comme  les bornes proposées par la Province ou l'entreprise MDTechnology de Marchin.

    La voiture électrique familiale a suscité beaucoup d’intérêt "il faudra quand même changer un jour de voiture", explique un couple, "autant se renseigner maintenant, c'est l'occasion"!

    capture ecran 2017-10-15 à 13.18.30.jpg

    Des stands variés à la disposition de chacun avec des brochures, de la documentation, mais aussi des personnes compétentes qui ont accueilli et pris le temps avec les visiteurs tout au long de la journée.
    Des exposants ont exprimé leur satisfaction en fin de journée pour la qualité et le nombre de participants rencontrés dans un secteur encore trop méconnu !

    capture ecran 2017-10-15 à 14.02.52.jpg

    Une ambiance de vacances avec la "Trouffette" locale et "La belle d'été", une blanche tout-à-fait de circonstance !
    Quant au barbecue, il était assuré par les bénévoles de Fraiture Sport.

    Les mandataires locaux montrent l'exemple

    L'organisation de cette première journée représentait malgré tout un sacré défi pour le GAL. La présence de nombreux mandataires: bourgmestres, échevins, conseillers des communes voisines est à remarquer. Elle témoigne de leur souci pour les économies d'énergie et de leur intérêt pour le développement des technologies alternatives.

    capture ecran 2017-10-15 à 13.52.35.jpg
    Des mandataires motivés qui n'ont pas hésité à tester eux-mêmes les véhicules proposés

    capture ecran 2017-10-15 à 13.53.20.jpg

    capture ecran 2017-10-15 à 14.04.34.jpg

    Sensibiliser le public à l'importance des innovations technologiques qui se combinent maintenant les unes aux autres.

    DSC_4928.jpgEn plus de la grande variété  véhicules présents, Marc Wauthelet, cheville ouvrière et responsable, pour le GAL, de cette journée à Tinlot, insiste de son côté sur les innovations en matière d'énergie présentées aujourd’hui par les exposants ou les intervenants.
    « Si le stockage de l’énergie progresse avec une multitude de batteries de tout type (composants, dimensions, technologies), le moment choisi dans la journée pour utiliser l’électricité peut permettre des économies importantes ». Et de citer la machine à laver ou le boiler qui se met en route automatiquement en fonction de la production fournie par des panneaux photovoltaïques au lieu d’être renvoyée sur le réseau à ce moment.
    « Mais le plus innovant est sans doute l’inter-connectivité entre tous ces systèmes. Certains modèles de voitures, par exemple, sont pourvus de panneaux photovoltaïques. Cela permet un certain nombre de kms gratuits quotidiennement mais leur batterie peut alimenter de l’outillage ou un frigo pour un indépendant. L’énergie stockée peut être également utilisée dans la maison une fois la voiture au garage. »
    Cette foire grand public a attiré non seulement des particuliers mais des entreprises ou des élus responsables de bâtiments publics, sensibles aux économies d’énergie et à la mobilité. La rencontre, les échanges avec de nombreux acteurs du secteur tout au long de la journée a été particulièrement appréciée.

    La Sion de Sono Motors, un bel exemple d’inter-connectivité
    capture ecran 2017-10-15 à 11.53.41.jpg

    - Voiture 100 % électrique mais aussi véhicule solaire.
    - 7,5m2 de panneaux solaires encastrés. Ils permettent 4000 kms gratuits sur l’année.
    - 250 km d’autonomie + le bonus fourni grâce aux panneaux par temps ensoleillé
    - Elle peut tracter une remorque de 750 kg.

    - La batterie permet de connecter à la maison jusqu’à 2700 watts.
    - La batterie (35 kwh) peut alimenter l'habitation en cas de coupure d’électricité.
    - Elle peut stocker l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques de l’habitation.
    - D’autres surprises à l'intérieur comme le filtre en mousse naturelle qui complète le filtre à air classique.

    - Coût: 16.000€
    - En prévente actuellement
    https://sonomotors.com/sion.html/#st-design

     

  • Tinlot. Buggys et voitures électriques à essayer à la foire du solaire ce samedi

    Solaire et voitures électriques seront à l’honneur ce samedi, à Tinlot. La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulera sur la place du Marché et accueillera bon nombre d’exposants.

    foire du solaire,mobilité électriqueCeux-ci présenteront tout d’abord des voitures électriques. «Il y aura cinq exposants de véhicules, de scooters, un camion et des vélos électriques ou encore des gyropodes», indique Marc Wauthelet, responsable de l’énergie au GAL Pays des Condruses.
    «Il y aura ainsi de tout. Certains viendront même avec des buggys pour le golf ou tout terrain. »
    Des véhicules Nissan, Renault ou encore Tesla seront ainsi installés sur la place du marché. «Les visiteurs pourront les essayer », continue-t-il. «On a notamment prévu un parcours pour les vélos électriques. »

    Outre la présence de garages, des associations et entreprises témoigneront sur l’utilité de ces véhicules à leurs yeux. Des bornes de recharges seront également proposées, notamment par la société marchinoise MD Technology.

    Vous pourrez également converser avec des entreprises locales ayant installé des panneaux solaires, comme la firme Duchesne de Modave et Galvaco à Ouffet.

    «Des conférences sur le solaire seront également données, comme celle du GAL sur la politique du climat au niveau des sept communes que nous couvrons. »

    Le GAL Pays des Condruzes travaille sur cet événement depuis juin. «C’est inédit de combiner solaire et mobilité électrique », indique Marc Wauthelet. «J’aurai souhaité avoir davantage de voitures européennes, mais c’est déjà pas mal. »
    Sur place, de la restauration et des bières locales seront proposées. «Nous organiserons également des concours avec des lots à gagner. Ainsi, il sera possible de décrocher deux week-ends en voiture électrique et des casques bluetooth. Chaque personne qui obtiendra un lot pourra utiliser un vélo électrique pendant un mois gratuitement.»

    L’événement aura lieu ce samedi sur la place du Marché à Tinlot de 10h30 à 19h. L’entrée est gratuite.
    Article de J.G La Meuse du 13 octobre

  • Agenda. Tinlot journée de l'arbre : dimanche 26 novembre, distribution de plants de 9 à 12h !

    capture ecran 2017-10-01 à 16.37.39.jpg

    Tinlot 4S Automne 2017

    En savoir plus: http://environnement.wallonie.be/dnf/semarbre/

    capture ecran 2017-10-12 à 12.15.46.jpg

  • Tinlot. Le soleil et une belle météo ce samedi 14, pour la Foire du Solaire et de la Mobilité électrique

    Comme annoncé précédemment, le GAL Pays des Condruses et la Commune de Tinlot organisent une grande foire du Solaire et de la mobilité électrique qui se déroulera au carrefour de Soheit-Tinlot le samedi 14 octobre prochain. (Rue du Centre et route Huy-Hamoir à l'endroit du marché)

    FOIRE DU SOLAIRE ET DE LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : Un événement unique en Wallonie !

      Il fera bon vivre demain…  
     Il fera beau ce week-end !  


    Venez gagner deux week-ends en voitures électriques, des prêts d’un mois de vélos électriques et autres lots insolites (casque avec caméra Bluetooth p.ex.)

    Venez tester des engins insolites et électriques (Buggy, Segway, gyropode, scooters, vélo customisé, voiture et vélo divers). Circuit dans la propriété du château !

    Prenez contact avec des fournisseurs, bureaux d’études, coopératives du secteur de l’énergie solaire.

    20 exposants sur plus de 1200 m².

    Un chapiteau de 300 m² et 4 autres plus petits pour les expos de véhicules.
    Bar, restauration. Entrée gratuite, Parkings
    Où ? Quand ?
    Le 14 octobre à Soheit-Tinlot  (carrefour de la route 66 et de la 63c)

    Un chapiteau de 300 m² et 4 autres plus petits pour les expos de véhicules.

    Le matin (10h30-12h45): Des conférences d’experts sur le solaire et la mobilité électrique par ENGIE,ENERSOL, APERE,…

    10h30 : Mot d’accueil de Mme La Bourgmestre de Tinlot

    10h45 : Introduction sur les perspectives du photovoltaïque et de la mobilité électrique en Wallonie (Ministère Énergie ; sous réserve)

    11h15 : Exposé sur l’énergie solaire en Belgique (M. Huart, APERE)

    11h35 : Actions d’Engie dans le domaine du solaire PV (ENGIE) 

    12h00 : POLLEC et projets ‘Energie’ locaux (GAL Pays des Condruses)

    12h20 : Exposé d’Enersol : innovations dans les domaines du solaire et de la mobilité 

     12h40 : fin des exposés.

    Le matin et l’après-midi : expos et essais de véhicules électriques et expos de panneaux solaires et stockages d’énergie. 

    Stands de bureaux d’étude et de Coopératives.
    Un chapiteau de 300 m² et 4 autres plus petits pour les expos de véhicules.
     
    Contact : Marc Wauthelet, GAL Pays des Condruses.
    GSM : 0474834782.
    E-mail : marc.wauthelet@galcondruses.be 


    Gal Pays des Condruses  sur Internet et Facebook 
    A.s.b.l. Groupe d’Action Locale Pays des Condruses
    Rue de la Charmille, 16  4577 Modave www.galcondruses.be
    « Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural :
    L’Europe investit dans les zones rurales »

    EN-Affiche Foire MW.jpg