Manifestations officielles et patriotiques - Page 4

  • Ramelot, départ de Saint-Nicolas après une dernière après-midi de spectacle

    Alors que les premiers marchés de Noël s'ouvraient ce week-end à Fraiture et à Soheit-Tinlot (articles à suivre), Saint-Nicolas était présent une dernière fois à la salle de Ramelot pour un spectacle de cirque avec les enfants du village.
    Pas de jouets pour les enfants, mais un super spectacle d'animations par l’École de Cirque Pré En Bulle qui a permis une belle participation  des petits pendant 45 minutes pour le plus grand plaisir de la salle!

    Un autre cadeau original cette année, une invitation offerte par le comité de village à chaque enfant pour participer au spectacle Noël au Théâtre à Tinlot  ce samedi 26 décembre à 17h. Attention confirmation obligatoire!

    capture ecran 2015-12-13 à 18.30.47.jpg

    Belle démonstration des apprentis artistes dans tous les registres

    capture ecran 2015-12-13 à 18.00.30.jpg

    Après ce bel échauffement, Saint-Nicolas ne s'est pas fait attendre avec, bien sûr les friandises toujours fort appréciées et pas seulement par les enfants!

    capture ecran 2015-12-13 à 18.06.29.jpg

    Un Saint-Nicolas attentif aussi aux aînés avec un petit passage obligé sur les genoux!

    capture ecran 2015-12-13 à 18.12.53.jpg

    L'après-midi s'est terminée par le goûter et un au revoir en chanson à Saint-Nicolas!
    Rendez-vous maintenant dès le prochain week-end pour les festivités de Noël à Scry, Ramelot et Fraiture !

  • Huy-Waremme: demeures de prestige à vendre. Avis aux amateurs!

    capture ecran 2015-12-05 à 23.34.54.jpg

    Le château de Hermalle-sous-Huy, 400.000 euros après l’incendie. Huy, 1.400.000 € pour le château de la Sarte. Huy, Une moitié de Maison Batta : 960.000 €.

    capture ecran 2015-12-05 à 23.41.54.jpgEt... à Tinlot: un manoir à rénover : 750.000€.
    Autre demeure de prestige, dans le Condroz cette fois : un manoir faisant partie du patrimoine monumental belge, à Tinlot (Il s'agit en fait de l'ancienne ferme Legros.). Mise à prix : 750.000 euros.
    Parmi les éléments remarquables, un donjon du 12e siècle, une tour de garde avec croix de Malte, des granges datant de 1757, un ancien four à pain, des ateliers restaurés à l’identique, des charpentes apparentes et des cheminées anciennes. La restauration du bâtiment est en cours : «Toute la maçonnerie a été refaite, ainsi que la toiture (y compris sur les dépendances), la charpente, les commodités sont prêtes et le bâtiment a été isolé au chanvre », nous précise-t-on au Comptoir Foncier. Le bâtiment n’est pas habitable en l’état, la poursuite des travaux est indispensable. Sur un terrain de 8.300 m2 exposé plein sud, le manoir offre de nombreuses possibilités d’aménagement. A.G.(La Meuse du 5 décembre)

  • Une minute de silence dans toute l'Europe en mémoire des victimes des attentats à Paris lundi à midi

    DSC_8747.jpgDepuis ce week-end, le drapeau français est en berne devant la maison communale à Soheit-Tinlot.
    La Bourgmestre a également envoyé un message de soutien et de solidarité au Maire de Tantonville, commune jumelée avec Tinlot, et au Maire de  Diarville, commune jumelée avec Fraiture.

    Tous les Européens sont invités à se joindre à une minute de silence en mémoire des victimes des attentats à Paris lundi à midi.
    «  L’Union Européenne est profondément choquée et en deuil après les attaques terroristes de Paris. Il s’agit d’une attaque contre nous tous. Nous ferons face à cette menace ensemble, avec tous les moyens nécessaires et une détermination sans faille  », déclarent-ils.
    Les 28 dirigeants nationaux et le président de la Commission, le Parlement et le Conseil se rallient derrière la France et son gouvernement. «  Cet acte terroriste méprisable atteindra l’objectif inverse de celui qui était recherché et qui était de diviser, de faire peur et de semer la haine  », affirment-ils, ajoutant que tout ce qui peut être fait au niveau européen pour assurer la sécurité de la France le sera.
    « Nous, les Européens, nous nous souviendrons tous du 13 novembre 2015 comme d’un jour de deuil européen  », concluent-ils.

     "Des espaces de paroles et une minute de silence dans les écoles lundi"

    DSC_8681.JPG

    Mercredi, 48h plus tôt, les enfants des écoles de Tinlot, se souvenaient d'une guerre qui devait être la dernière...
    Il faut maintenant faire face à la réalité d'aujourd'hui. 

    La ministre de l’Éducation Joëlle Milquet a envoyé une circulaire aux écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour qu’elles organisent des «espaces de paroles par classe ou groupe de classes» lundi matin après les attentats à Paris. Elle souhaite ainsi offrir aux élèves l’occasion de s’exprimer et de rappeler «ensemble les valeurs fondatrices de la démocratie, du ’vivre ensemble’, de la solidarité, du combat commun contre le terrorisme et l’extrémisme, du respect des différences, de la promotion d’une société interculturelle et du refus radical du racisme et des amalgames», explique-t-elle dimanche. (La Meuse en ligne)

  • 15 novembre 2015, une fête de la dynastie sur fond d'actes de guerre

    capture ecran 2015-11-15 à 13.34.26.jpg

    Bonne fête à nos souverains ! Photo AL de la Joyeuse Entrée à Liège

    La Fête du Roi est célébrée chaque année le 15 novembre. Elle est aussi appelée Saint-Léopold en référence au premier roi belge. On l'appelle également Fête de la Dynastie depuis le prince régent Charles.

    capture ecran 2015-11-15 à 13.39.52.jpg

    La Fête du Roi est l'anniversaire de la Belgique sous la forme d'un royaume.
    La date de la fête du Roi a été définitivement arrêtée en 1934 au 15 novembre, date qui coïncide en Belgique avec la fête de la Communauté germanophone.
    Hélas cette année, cette fête tombe 24h après les terribles actes de guerre à survenus à Paris et qui  concernent malheureusement l'Europe entière et la Belgique au premier plan.
    Quand faut-il hisser les couleurs nationales? Nouveau calendrier avec 18 dates
    Voir l'article précédent sur ce blog

  • 11 novembre 1918, une page de notre histoire et la fin d'une guerre qui devait être ... la dernière !

    capture ecran 2015-11-08 à 21.41.38.jpg

    La défaite inéluctable de l'Allemagne

    capture ecran 2015-11-08 à 21.42.32.jpgDès l'échec de leur contre-offensive de juillet 1918, les Allemands ont compris qu'ils n'avaient plus aucun espoir d'arracher la victoire. C'est que les troupes américaines, fortes de quatre millions d'hommes, arrivent en renfort des Anglais et des Français. Le 3 octobre, l'empereur Guillaume II nomme à la chancellerie (la direction du gouvernement) le prince Max de Bade. Il espère que cet homme modéré saura obtenir des conditions de paix convenables de la part des Alliés. Cela devient urgent car l'Allemagne bascule dans l'anarchie et la guerre civile cependant que ses alliés cessent les combats et signent l'un après l'autre des armistices. Le 9 novembre au matin, le prince Max de Bade téléphone à l'empereur, à Spa. «Votre abdication est devenue nécessaire pour sauver l'Allemagne de la guerre civile», lui dit-il. Guillaume II s'y résout et part en exil.

    Un Armistice mal accepté
    Les militaires s'étant défaussés, c'est à un civil, Matthias Erzberger, que revient la pénible tâche de négocier l'armistice. En France, la demande d'armistice fait débat.
    capture ecran 2015-11-11 à 11.35.17.jpgLe président de la République Raymond Poincaré et le général Philippe Pétain voudraient profiter de l'avantage militaire pour chasser les Allemands de Belgique, envahir l'Allemagne elle-même et signifier à celle-ci l'étendue de sa défaite. Mais le généralissime des troupes alliées, Ferdinand Foch, et le chef du gouvernement, Georges Clemenceau, ne croient pas l'armée française capable de se battre encore longtemps et souhaitent en finir au plus vite.

    L'armistice est signé dans le wagon spécial du généralissime Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre à 5h15 du matin.

    Voir l'article complet
    http://www.herodote.net/11_novembre_1918-evenement-19181111.php

  • Commémoration patriotique du "relais sacré" le 10 novembre à Tinlot

    capture ecran 2015-11-10 à 10.58.20.jpgLes enfants des écoles, les porte drapeaux, les autorités communales, les responsables des associations patriotiques, le flambeau, le clairon et des Tinlotois étaient présents mardi matin pour la cérémonie du Relais Sacré à Tinlot. Cette cérémonie unique regroupe tout le monde devant la maison communale.

    capture ecran 2015-11-10 à 10.59.44.jpg

    Devant le monument gracieusement fleuri par Mr Evelette, une manifestation courte, bien ryhtmée, avec les chants des élèves. Pas de discours pour les enfants, mais des questions posées par la Bourgmestre pour susciter un petit dialogue à leur portée.
    capture ecran 2015-11-10 à 11.00.05.jpg
    Et pour terminer, mandarines, pommes, jus d'orange : un moment de rencontre avant de regagner l'école.

  • Commémoration patriotique du 11 novembre 2015 dans le Condroz et à Tinlot mardi à 9h40

    capture ecran 2015-11-08 à 21.46.45.jpg

    Voici les heures et les lieux du passage du Relais Sacré, ce mardi 10 novembre 2015 dans le  Condroz et à Tinlot, vous y êtes cordialement invités:

    Ouffet à 8h30
    Warzée à 9h05
    Tinlot à 9h40, devant la Maison Communale
    Modave à 10h10
    Vierset à 10h55
    Strée à 11h30
    Villers-le-Temple à 13h40
    Yernée à 14h15
    St Séverin à 14h25
    Nandrin à 14h55.

  • 6 jeunes Tinlotois en course au Rallye du Condroz, pour le plaisir!

    C'est résultat du travail d'une bande de copains, soutenus par leurs familles. Ils vont enfin réaliser leur rêve : participer au Condroz 2015 ! 
    Déjà présents dans des rallyes, ils ont mis le paquet cette année pour fignoler leurs voitures et se lancer dans l'aventure du Condroz. Peu importe le classement, l'essentiel sera de terminer la course. Les 3 équipages complices se suivront avec les numéros 131, 132 et 133.

    capture ecran 2015-11-03 à 13.22.45.jpg

    Lundi 17h, après un marathon de préparatifs, les voitures viennent d'être lavées et sont exposées sur la pelouse au 35, rue du Centre à Tinlot ! Nous sommes, déjà 5 jours à l'avance, plongés dans l'ambiance du rallye condrusien. Certains ont déjà pris des jours de congés pour en profiter pleinement.
    C'est dans le garage familial d'Hubert, également pilote de rallye, qu'ils préparent minutieusement leurs mécaniques sous le regard et les encouragements des voisins et des proches.
    Ceux qui ne courent pas se retrouveront le week-end à Huy où ils ont organisé leur assistance technique en commun pour les 3 équipages sous un chapiteau de 100 carrés. C'est donc un beau projet collectif, pour le plaisir du sport et la réalisation d'une passion qu'ils partagent pleinement.

    capture ecran 2015-11-03 à 14.04.11.jpg
    Le débriefing de fin de journée, le compte à rebours jusque samedi matin et le départ à Fraiture, dans le village voisin.
    Loïc Ponthir et François Sottré (photos du haut, à gauche) rouleront avec une Peugeot 206 (1600), groupe M10, numéro 131.
    Kévin Ponthir et Sylvain Priarolo seront en Corsa AGSI (1600), groupe M14, numéro 132.
    Hubert Wolwert et Stéphane Septon, déjà présents au Condroz depuis 2012, et absents sur les photos, utiliseront une Clio R5 avec le numéro 133.
    Bravo et bonne réussite à tous!

    Quand à Didier Jacob (voir l'article précédent), il nous a dévoilé aujourd'hui sa voiture en ordre de marche pour le week-end ! Elle portera le numéro 33 !

    capture ecran 2015-11-03 à 20.01.20.jpg

  • 27 septembre, Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté française de Belgique)

    Capture d’écran 2013-09-26 à 11.15.36.jpeg
    La Communauté française de Belgique est l'une des trois communautés fédérées de la Belgique. Depuis le 25 mai 2011, sans que sa dénomination constitutionnelle ait été changée, elle se désigne elle-même sous le nom de Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a pour capitale Bruxelles.
    Née de la réforme constitutionnelle de 1971 qui a créé les communautés culturelles, initialement désignée sous le nom de communauté culturelle française, elle prend sa forme actuelle lors de la réforme constitutionnelle de 1980 et acquiert de nouvelles compétences lors des réformes suivantes.
    La date du jour de la Fête de la Communauté culturelle française de Belgique est le 27 septembre.
    Voir ci-dessous l'historique de cette fête.

    Lire la suite

  • Ramelot, un beau dernier dimanche d'été pour la fête et la brocante

    La fête et la brocante de Ramelot sont organisées le même w-e, le 3e dimanche de septembre. C'est donc souvent le dernier de l'été, et cette année, ce fut une belle journée ensoleillée.

    capture ecran 2015-09-23 à 13.23.14.jpg

    La fête du village avait débuté dès le samedi avec, cette année, de belles attractions foraines pour le plus grand plaisir des enfants jusqu'au lundi soir.

    capture ecran 2015-09-23 à 13.12.09.jpg

    Le souper du samedi soir était assuré par ... la rôtisserie du Condroz, une formule agréable et intéressante pour tous les bénévoles, sur le pont très tôt le dimanche pour la brocante, l'apéritif et la restauration des chineurs, sans oublier l'organisation du goûter des 3X20 le lundi, toujours bien apprécié. Le comité des fêtes leurs offre chaque année ce goûter avec tombola et accordéon !

    capture ecran 2015-09-23 à 13.06.24.jpg

    capture ecran 2015-09-23 à 13.28.27.jpg

    Le dimanche midi, du monde et des enfants pour la commémoration patriotique.
    Comme à chaque monument fleuri dans nos 6 villages, Christiane Auwers a refait cette année l'historique de ceux-ci. Voici donc l'histoire de celui de Ramelot:

    DSC_5598.JPGSur ce monument, un des nôtres est mort pour la Patrie, c’est Daniel Straetburgh qui était né à Soheit-Tinlot le 17 décembre 1895. La guerre éclate, il s’engage comme Volontaire de Guerre le 04 août 1914.  Il est blessé sur l’Yser le 22 octobre 1914 et meurt de ses blessures à Ostende le 16 janvier 1915, il n’avait pas encore 20 ans.  Il a été nommé Chevalier de l’Ordre de Léopold et a reçu la Croix de Guerre et la Médaille de l’Yser. Sur le mur de la Salle « Le Tilleul »  on le commémore,et  l’on peut lire : N’oublions jamais 1914-1918  Straetburgh Daniel.
    Sur l’une des faces latérales de ce monument sont inscrits 3 noms pour les miliciens ayant pris part à la guerre 1914-1918 et rentrés au foyer après l’Armistice.
    Sur l’autre face latérale, les noms de 3 Volontaires de Guerre rentrés au foyer après l’Armistice.
    Au pied du monument se trouve une plaque avec les inscriptions : "Les sections F.N.C. et  F.N.A.P.G. en reconnaissance aux victimes civiles et militaires des 2 guerres."
    Devant ce monument, ayons une pensée émue pour tous ceux qui sont tombés pour notre liberté, et n’oublions jamais les souffrances que toutes ces personnes,  civiles et militaires, ont endurées pendant ces longues années de guerre.

    Vous pouvez retrouver toutes ces explications dans la catégorie "Manifestations officielles et patriotiques"
    Cllquez sur les images pour agrandir.

  • Manifestation patriotique à Soheit-Tinlot: l'historique du monument des porte-drapeau

    capture ecran 2015-09-16 à 13.00.38.jpg

    Avant dernière fête de village dans notre entité avant Ramelot dimanche prochain et avant-dernière commémoration patriotique à l'occasion de ces fêtes. Deux dépôts de gerbes à Soheit-Tinlot: au monument devant la Maison Communale, et devant celui appelé couramment "le Monument des Porte-Drapeau", au carrefour de la rue du centre et de la rue de l'église,
    Au pied de celui-ci, se trouvent des urnes contenant de la terre sacrée des différentes grandes batailles des 2 guerres. (photos ci-dessous)

    capture ecran 2015-09-16 à 13.00.49.jpg

    Voici les explications présentées par Christiane Auwers
    Le monument principal commémore les Porte-Drapeau de 1914-1918 et de 1940-1945.
    Au pied de cette stèle, se trouvent des urnes contenant de la terre sacrée des différentes grandes  batailles des 2 guerres.
    L’urne contenant la terre de Bastogne a été prélevée sur la Colline  du Mardasson, à l’endroit même où, durant l’hiver 44-45, eut lieu la Bataille sanglante de Bastogne.
    La Bataille de la Lys, du 23 au 28 mai 1940, pendant la campagne des 18 jours, où il y eut des milliers de morts pour essayer de stopper l’armée allemande sans succès.
    Dans l’urne centrale, Dachau, la terre a été prélevée dans l’enceinte du Crématorium du Camp de Concentration de Dachau.
    La Bataille de l’Yser qui s’est déroulée du 17 au 31 octobre 1914 et qui a opposé les troupes allemandes  qui voulaient franchir le fleuve aux troupes belges et françaises. Une vaste inondation fut déclenchée fin octobre et a permis de stopper la progression  des assaillants.
    La Bataille de Verdun pendant la 1er guerre mondiale du 21 février à la fin décembre 1916, la terre provient du plateau Thiaumont – Douaumont, à proximité de l’Ossuaire de Douaumont.

    capture ecran 2015-09-16 à 12.19.45.jpg

    Un morceau de Rocher provenant de Marche-les-Dames

    Vous pouvez voir également une gravure représentant le Roi Albert 1er, décédé le 17 févier 1934, des suites d’une chute à Marche-les-Dames. Une pointe rocheuse a été extraite du Rocher de Marche-les-Dames et a été offerte pour le monument.
    Plusieurs plaques commémoratives rendent Hommage aux Forts de Liège, aux Volontaires, aux Chasseurs Ardennais, à la Résistance, aux Prisonniers de guerre, aux Déportés et réfractaires. Rendons un hommage à tous ceux qui, par leur mort et leur courage, ont donné la Paix et la Liberté.
    Retrouvez toutes les commémorations à Tinlot dans la rubrique "manifestations officielles et patriotiques"

  • Tinlot, la Bourgmestre mise à l'honneur par les Associations Patriotiques

    capture ecran 2015-09-14 à 10.04.39.jpg

    A la fin de la commémoration de l'Herberin, Le Président, Tony Evelette avait, comme à son habitude, réservé une surprise aux participants et plus particulièrement à la Bourgmestre de Tinlot, Cilou Louviaux, cette année.

    Au nom des Associations  Patriotiques des Entités de Nandrin, et accompagné du Vice-Président, Jean Lizin, il lui a décerné "la plaquette de reconnaissance et de remerciement de la FNC en témoignage de son engagement personnel auprès des associations Patriotiques de Fraiture, Tinlot et environs".
    Au cours de son troisième mandat de Bourgmestre, nous avons souhaité, explique-t-il, la remercier pour son implication, son écoute et sa disponibilité au service de nos associations.  Cette manifestation était l'occasion de lui manifester notre reconnaissance.
    Surprise et émue, la bourgmestre a reçu cette plaque sous les applaudissements de l'assemblée !

  • Fraiture, un hommage à Marie Guissart, lors de la commémoration de l'Herberin

    capture ecran 2015-09-14 à 10.01.15.jpg

    La commémoration de l'Herberin s'est déroulée à Fraiture samedi dernier. Après un dépôt de gerbes, bien arrosées, à la chapelle du bois de l'Herberin, les participants se sont retrouvés à l'église pour la messe et ensuite au monument de l'armée secrète sur le site de l'ancien château de Fraiture sous un ciel plus clément.

    capture ecran 2015-09-14 à 10.01.26.jpg

    Comme chaque année, une page de l'histoire du village est mise en évidence. Tony Evelette, cette fois, a rendu hommage à une femme de la résistance: Marie Guissart. Vous trouverez ci-dessous l'article de la Gazette de Huy du 4/11/1944 qui lui était consacré.

    capture ecran 2015-09-14 à 10.01.51.jpg

    La Bourgmestre de son côté a souligné l'importance de ce travail de recherche pour faire connaître les faits, les expliquer et rendre l'histoire accessible à tous. Elle a chaleureusement remercié tous les acteurs de cette cérémonie, les responsables, les porte-drapeaux, le clairon, les villageois et les familles. La manifestation s'est terminée avec une collation à la salle du camping.

    capture ecran 2015-09-15 à 20.28.45.jpg

    Lire la suite

  • Tinlot, manifestation patriotique à l'Herberin, samedi 12/9 dès 16h30

    capture ecran 2015-09-08 à 20.31.13.jpg

    Comme chaque année, la commémoration patriotique du massacre de l'Herberin, le 4 septembre 1944, sera organisée à Fraiture.
    16h30: cérémonie à la chapelle dans le bois de l'Herberin.

    17h: messe à l'église de Fraiture suivie d'une manifestation au monument sur le site de l'ancien château du village (camping).
    Invitation cordiale à toutes et tous.

  • Seny, une fête de village toujours bien agréable

    Avant les averses orageuses en fin d'après-midi dimanche dernier, la fête de Seny a pu se dérouler sous un soleil radieux ! Une belle ambiance et un diner bien agréable pour tous ceux qui avaient rejoint la place du Baty.

    capture ecran 2015-08-26 à 10.19.02.jpg

    L'équipe des bénévoles lors de la préparation du diner et de l'apéritif.

    capture ecran 2015-08-26 à 10.24.09.jpg

    La fête avait commencé avant la messe avec la commémoration patriotique au monument près de l'ancienne maison communale.
    A la sortie de la messe, les nombreux porte-drapeau ont rejoint le monument de l'Armée Secrète au centre de la place du Baty. D'anciens combattants résidant au Home étaient présents.
    Des commémorations patriotiques particulièrement soignées sous la présidence de Tony Evelette.

    capture ecran 2015-08-26 à 10.24.32.jpg

    capture ecran 2015-08-26 à 10.32.40.jpg
    Le monument de l'AS bien fleuri grâce à de nouvelles plantations, et cette année, un dépôt de roses par les dames présentes  à cette cérémonie.
    Comme lors des dernières fêtes de village, l'historique des faits de guerre relatifs aux monuments est rappelé.
    Voici les textes de Christiane Auwers (monument de la maison communale) et celui de Tony Evelette  (monument de l'AS).

    Merci à eux pour ce travail de recherche concernant les pages d'histoire de nos villages et de nos familles. Sur le monument de la maison communale, nous pouvons voir qu’en 1914 - 1918, plusieurs Senytois  sont partis combattre , notamment 4 volontaires,  1 prisonnier de guerre et 6 combattants. Ainsi qu’en 1940- 1945, nous avons déploré deux morts dans notre village : Ernest Leers mort pour la Patrie et René Pire, tombé au champ d’honneur en 1940.
    Les architectes : Messieurs  Malherbes et Lamarche de Huy ont exécuté le dessin de ce monument, de même que le plan d’aménagement de la pelouse. Monsieur Clément Renard d’Anthisnes à sculpté la pierre. Le monument fut inauguré le 24 septembre 1947.
    Au pied du monument une plaque a été rajoutée pour glorifier et honorer nos prisonniers de guerre 1940-1945.
    Nous ne devons jamais oublier les jours horribles qu’ils ont passés pendant leur captivité,  beaucoup ont été déportés dans des camps de prisonniers de guerre en Allemagne, Autriche et Pologne. Ils ont dû subir de terribles souffrances physiques et morales comme la faim permanente, la promiscuité, l’angoisse concernant le sort de leurs proches, l’angoisse liée à leur propre sort, le froid, l’humiliation, la brutalité des gardiens et même de la population. Nous devons garder  en  mémoire, ne jamais oublier et continuer à expliquer à notre jeunesse  tout ce qui s’est passé pendant ces deux guerres, pour ne plus jamais revivre de pareilles atrocités.

    DSC_3971.JPG

    "Nous nous retrouvons devant le monument de l'armée secrète pour commémorer tous ceux qui dans l’ombre ont apporté une aide efficace à la libération de la Belgique. Sur ce monument, nous pouvons retrouver, sur les 2 colonnes, 16 noms de personnes dont certaines ont été tuées le 04 septembre 1944 au Château de Fraiture.
    Parmi ces noms, se trouve celui de Félix Peetermans, lieutenant d’active, il participa à la campagne des 18 jours et fut fait prisonnier et conduit en Allemagne. Libéré, il devint membre avec son épouse en août 1941 de la Légion Belge (qui deviendra l’Armée Secrète), distribua la Presse clandestine et participa au service de renseignements.
    Début 1942, il créa un refuge dans lequel il hébergea des réfractaires et des évadés. Le 3 juin 1943, à la suite d’une dénonciation, il fut arrêté avec son épouse et 26 membres du groupe.
    Il fut interrogé et torturé par la Gestapo de Liège, mais il parvint à convaincre les inquisiteurs que Jean Collette de Seraing (pourtant un de ses agents) lui était totalement inconnu. Celui-ci fut libéré.
    Son épouse, elle, incarcérée à la prison St Léonard, fut transférée à l’Hôpital Brugman à Bruxelles pour accoucher d’un petit garçon.
    Le 26 février 1944, ils furent jugés et condamnés à mort sauf Mme Peetermans qui fut condamnée à 3 ans de travaux forcés en Allemagne. Elle fut libérée le 7 mai 1945, et retrouva son fils, dont elle n’avait plus eu de nouvelles. Son mari et ses compagnons furent fusillés le 21 juin 1944 en Allemagne.
    Ayons une pensée pour tous ceux qui, au péril de leur vie, nous permirent de vivre dans notre pays libéré".