Santé - Page 5

  • Condroz: pharmacies et poste médical de garde, les 30 septembre et 1er october 2017

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

     

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

     

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

    capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Tinlot : le home de Seny s’agrandit

    Chose promise, chose due. C’est fin septembre que l’extension du home de Seny devait se terminer et les délais ont, cette fois, été tenus. Les travaux, commencés en 2012, avaient en effet d’abord été retardés suite à la mise en liquidation de la société chargée de la réalisation de ceux-ci. L’inauguration a finalement pu avoir lieu hier en compagnie de nombreuses personnalités de la région.

     DSC_4187.jpgC’est dans un magnifique cadre rural que l’on peut trouver cette nouvelle extension gérée par le Centre Neurologique de Réadaptation Fonctionnelle de Fraiture-en-Condroz (CNRF). La nouvelle aile, qui s’étend sur 3 étages, est aujourd’hui pleinement opérationnelle et les travaux d’extension portent ainsi le nombre total de lits de 42 à 60 (25 en MRS et 35 en MRPA). La bourgmestre de la commune de Tinlot, Cécile Thomas-Louviaux, est enchantée que les travaux aient pu arriver à leur terme  : « Nous avons 120 lits dans les différents homes de la région et 300 personnes y travaillent, c’est important ce sont de gros pourvoyeurs d’emplois ».

    capture ecran 2017-09-26 à 16.16.28.jpg

    capture ecran 2017-09-26 à 16.09.39.jpg

    Les couloirs sont larges, les chambres sont relativement spacieuses (21m² alors que la limite légale est de 15m²), pourvues de tout le confort moderne (internet, télévision, etc) et dotées d’espaces de rangement conséquents. Bref, tout est fait et pensé pour faciliter la vie des résidents. En témoigne, par exemple, cette baignoire médicalisée censée faciliter la prise de bain des personnes dépendantes.

    Le matériel à disposition du corps médical est ultra-moderne et des sonnettes sont présentes en abondance dans tout le bâtiment, en cas d’urgence. Jusqu’à 10 infirmières et 5 aide-soignantes peuvent désormais travailler dans le home qui emploie également 1 kiné. Il y a même une véranda pour les fumeurs.

    En plus de chambres simples traditionnelles, la nouvelle extension possède des chambres doubles communicantes pour les couples à un prix relativement abordable  : 45 euros par personne / jour contre 48 euros pour les chambres simples. Un montant un peu plus élevé que dans l’ancien bâtiment  : 36,89 euros pour une chambre double contre 39,35 euros pour une chambre simple. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, les nouvelles chambres donnent une certaine intimité au résident, très importante au moment des soins, tout en lui permettant de rester relativement proche de la personne à laquelle il est lié.

     DSC_4054.JPGUne jeune directrice de 28 ans
    Elle s’appelle Aurélie Hubin, elle a 28 ans et c’est elle qui a succédé à Jacques Benoit, remercié en janvier par le CNRF. L’âge peut en surprendre plus d’un mais la jeune directrice affirme avoir les reins assez solides pour gérer toute l’équipe avec laquelle elle s’entend, de toute façon, très bien  : « il y a une bonne entente et une bonne ambiance de travail ». La jeune femme possède une certaine expérience dans ce domaine puisqu’elle a travaillé comme assistante de direction pendant 4 ans dans une maison de repos à Oupeye où elle avait en charge 55 lits. Elle a grandi à Scry et a été conseillère communale de 2012 à 2015 avant de déménager : « je n’avais aucune perspective d’évolution dans mon précédent métier », confie-t-elle, « et je souhaitais revenir dans ma campagne car je suis très attachée à ma région alors j’ai accepté le poste ».
    LAURENT CAVENATI (La Meuse du 26 septembre)

    Pour toute info: 085/51.15.33, E-mail : homedeseny@cnrf.be).

    Offre d'emploi

    Le Home de Seny recherche un(e) aide-soignant(e) ! 19h/semaine : horaire variable avec 1 we sur deux. VISA d'enregistrement au SPF Santé indispensable. Merci d'envoyer votre candidature (cv + lettre de motivation) à l'adresse e-mail candidatureshomedeseny@cnrf.be ou par courrier postal.

    https://www.facebook.com/HomedeSeny/

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 23 et 24 septembre 2017

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

     

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

     

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

    capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Condroz. Encore 3 nouvelles écoles desservies en repas chauds par l'ASBL Devenirs, depuis la rentrée

    Cuisine.jpg

    150 repas de qualité sont livrés quotidiennement dans 9 écoles du Condroz.

    Pièce jointe.jpegAprès avoir démarré à Fraiture il y a un an, l'ASBL Devenirs continue à séduire avec ses repas chauds, bios et locaux dans les écoles du Condroz.
    Trois nouvelles écoles cette année à la rentrée (
    Saint Maximin à Anthisnes, Saint-Martin à Nandrin et l'école de Villers-le-Temple)
    , ont rejoint les premières écoles déjà desservies (Fraiture, Ouffet, Warzée, Villers-aux-Tours, Limont).
    Ce sont plus de 150 repas chauds qui sont ainsi réalisés et livrés chaque jour.

  • PCS Condroz. "Petit déjeuner santé", à Pair le 23 septembre: "la sophrologie au service de notre bien-être"

    23-9-PCS-affiche dejeuner sante-clavier.jpg

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 16 et 17 septembre

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

     

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

     

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

    capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Invitation à la projection d'un film sur la co-dépendance, le 23 septembre à Poulseur

    La co-dépendance ou parfois aussi appelée co-alcoolisme, c'est un ensemble de comportements que peuvent manifester les proches d'une personne alcoolo-dépendante, soit conjoint(e), soit collègue de travail, ou encore parent ou connaissance. (NDLR tout en sachant que la co-dépendance s'adresse également aux personnes vivant avec une personne addict aux médicaments, à la drogue ...)

    En général, la personne co-dépendante sera animée d'un désir plus ou moins intense de vouloir aider la personne dépendante sans tenir compte de ses propres limites, de sa propre vie et sans réaliser qu'elle est impuissante à changer le comportement addictif de l'autre.
    Souvent la personne co-dépendante, pleine de bonnes intentions, par amour dans le cas des conjoint(e)s ou des parents, assume tout à la place de l'autre. Elle lui évite ainsi d'être confronté aux conséquences de sa consommation et, sans le vouloir, elle le déresponsabilise. Il s'agit en fait d'une adaptation progressive et inconsciente au dysfonctionnement de l’autre (suite sur:http://www.appel-arlon.net/codependance.html)

    capture ecran 2017-09-08 à 17.25.54.jpg

  • Conférence-débat. Clavier 12 septembre: comment favoriser le lâcher prise?

    header_spps.jpg

    Nous entendons souvent dire : « Il faut lâcher prise ». Cela veut-il dire qu’il faut laisser tomber, renoncer à ce que nous désirons ? Pas nécessairement. À force de vouloir tout contrôler, nous gaspillons notre énergie, ce qui peut être source de stress et de frustrations.

    Le lâcher prise est la capacité à prendre du recul, à réaliser que nous ne pouvons pas changer les choses ni les autres, mais que nous pouvons changer notre façon de les percevoir.

    1504094219_v.jpgComment faire pour lâcher prise ? Pour vous y aider, nous vous invitons à venir nous rejoindre à cette conférence qui se déroulera le mardi 12 septembre 2017 à 19h30 à la Salle « La Grange » (Rue de Clavier, 58 à 4560 LES AVINS).

    Echanges avec le public à l’issue de la conférence, en présence de Madame Nathalie SIMON, psychologue sociale, Directrice du Service Itinérant de Promotion de la Santé de la Province de Liège.

    Vous trouverez en pièce jointe (ci-dessous) le programme complet de cette soirée. ENTREE GRATUITE, mais réservation souhaitée au 04/237.94.84 ou par e-mail à l’adresse iproms@provincedeliege.be.


    S’informer, c’est bon pour la santé !

    Vous recevez cet e-mail car vous êtes inscrit dans notre base de données. Pour toute modification ou suppression de votre adresse, veuillez envoyez un e-mail à iproms@provincedeliege.be.

    Pièce jointe : InvitationLacherPrise.pdf |

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 26 et 27 août

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

     

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

     

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

    capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Notre espérance de vie en baisse. La grippe responsable de cette chute

    En 2015, l’espérance de vie des Belges a enregistré un léger recul. C’est la deuxième fois que les analystes enregistrent une diminution au cours de ce XXIe siècle. Or, comme en 2012, l’année 2015 a connu une épidémie de grippe assez violente. En 2015, l’Institut de santé publique (ISP) a estimé que 690.000 personnes avaient consulté pour des syndromes grippaux. Les personnes âgées de 65 ans et plus ont été deux fois plus touchées qu’au cours des six saisons précédentes.

    capture ecran 2017-07-25 à 18.14.29.jpg

    SURTOUT LES AÎNÉS
    L’ISP a également constaté en 2015 que, pour ces patients souffrant de la grippe, le taux de mortalité était légèrement plus élevé qu’au cours des deux saisons précédentes. Sur la base des données de mortalité des cinq dernières années, un peu plus de 28.000 décès étaient attendus au cours des trois premiers mois de 2015.
    Dans les faits, un peu plus de 32.500 décès ont été rapportés, ce qui représente une surmortalité évaluée à près de 4.400 décès, soit 15,5% de plus. Cette surmortalité significative était plus marquée chez les plus de 85 ans.
    Les taux de mortalité observés en 2015 étaient similaires à ceux rapportés lors de l’épidémie de grippe de 2011-2012. À noter que la grippe de cette année a été, elle aussi, terriblement mortelle: pour janvier et février, on parle d’une surmortalité de 20%.

    MOINS EN WALLONIE
    Outre ce phénomène grippal qui touche l’entièreté de la Belgique, on observe également que l’espérance de vie des Wallons est en deçà de la moyenne nationale d’après les chiffres de 2015. La différence entre la Belgique et la Wallonie est de 1,5 an pour les femmes et de 1,8 an pour les hommes.

    Cet écart tend à augmenter légèrement depuis la fin des années 1990. Pour expliquer cette surmortalité wallonne, les spécialistes mettent en avant plusieurs causes, telles que les maladies cardio-vasculaires ou certains types de cancers, des maladies liées à des habitudes alimentaires et au tabagisme. Une enquête santé a confirmé que ces mauvaises habitudes se rencontrent plus fréquemment en Wallonie que dans le reste du pays.

    40.000 PERSONNES PAR AN
    Au cours de ces 20 dernières années, le nombre des décès en Wallonie a tourné autour de 40.000 personnes par an. En Flandre, la mortalité se maintient autour de 60.000 décès par an, en légère augmentation ces dernières années. Comme en Wallonie, le vieillissement de la population y est compensé par l’augmentation de l’espérance de vie. Contrairement aux deux autres régions, le nombre de décès est en légère diminution à Bruxelles-Capitale. La population bruxelloise bénéficie en effet d’une structure par âge plus jeune.
    M.P. (La Meuse du 29 juin)

  • Laisser tourner son moteur à l’arrêt à la sortie d'une école: ce sera 50 à 10.000 euros!

    Les parents qui laissent tourner leur moteur alors qu’ils attendent la sortie de leurs enfants de l’école ? Carlo Di Antonio (cdH) les a clairement dans le collimateur. À la dernière rentrée scolaire, le ministre wallon de l’Environnement leur avait dédié une campagne de sensibilisation

    capture ecran 2017-07-17 à 16.55.01.jpgMais il compte aller plus loin. Et frapper là où ça fait mal : au portefeuille. Au Parlement wallon, il vient d’en dévoiler un élément qui risque de faire du bruit : le montant d’une nouvelle amende. Qui oscillera entre 50 et 10.000 euros !

    Tout ceci s’inscrit dans une philosophie bien précise. C’est celle de protéger les enfants. « Par leur petite taille, ils sont en première ligne d’exposition aux gaz d’échappement », expliquait-il à Sudpresse voici un an en nous dévoilant la campagne de sensibilisation. Le décret qu’il prépare s’inscrit dans le cadre plus global d’une lutte accrue contre la pollution atmosphérique liée à la circulation.

    « Le code de la route enjoint à arrêter le moteur en cas d’arrêt de la voiture, sauf en cas de nécessité ou d’urgence », rappelle le citoyen de Dour. « Cette disposition sanctionnable par la police peut être punie d’une amende allant de 10 à 250 euros. Elle est sans impact sur la sécurité des personnes ».

    Son intention est d’aller plus loin et d’« insérer une disposition similaire dans un décret régional, vu qu’elle a avant tout un objectif environnemental, à savoir la réduction des émissions de particules fines et oxydes d’azote ainsi que la consommation de carburant. »

    L’amende administrative à cette « infraction environnementale », sera fixée « en fonction des catégories d’infractions reprises au sein du Code de l’Environnement. À ce stade, ce comportement devrait constituer une infraction de troisième catégorie. Suivant les montants repris, cela correspond à une amende pouvant aller de 50 à 10.000 euros. »  C.C. lire la suite dans l'édition digitale de la Meuse

  • Fraiture: Plus de 5.000 personnes au "Beau Vélo de Ravel"!

    capture ecran 2017-07-30 à 18.12.40.jpg

    Esneux – Fraiture – Esneux. Un parcours particulièrement difficile à effectuer en vélo. Et pourtant, des milliers de cyclistes ont relevé le challenge à l’occasion du Beau Vélo de Ravel, ce samedi. Les nombreuses montées et descentes qui caractérisent la région condruzienne ont pimenté et émerveillé les amateurs de balades cyclistes. Et la réputation de cet évènement convivial et familial a encore fait mouche.

    Pour la première fois, le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle (CNRF) de Fraiture (Tinlot) accueillait, sur ses terres ce samedi, le Beau Vélo de Ravel. L’occasion pour des milliers de personnes de découvrir non seulement la région du Condroz mais également cet hôpital mono-spécialisé. «  On collabore avec le CHU, et à l’occasion de ses 30 ans, on voulait relier les centres de réadaptation d’Esneux et de Fraiture  », explique Bernadette Rorive du CNRF. 

    Le centre accueillant des patients de longue durée, ces derniers ont pris part aux festivités. L’organisation des lieux a donc été pensée afin de pouvoir faire circuler des personnes en chaises roulantes sans difficulté aucune. 

    Victime de son succès, alors que le peloton n’était pas encore arrivé, l’endroit était déjà rempli de cyclistes et de personnes venues profiter de l’ambiance de cet événement. Le site de ravitaillement proposait des pommes et des bouteilles d’eau gratuitement aux participants. 

    Niveau encadrement, les motards de Fédémot se sont joints à l’évènement. «  Ils ont assuré la sécurité sur le parcours et se trouvaient aux différents embranchements  », a précisé Francis Hubin, coordinateur de l’évènement. 

    capture ecran 2017-07-30 à 18.05.49.jpg

    Pascal Lejeune, premier échevin de Tinlot, (en haut à gauche, accompagné de Christophe Pauly et de Jean-François Marot, président du CA du CNRF), était aussi présent sur le site fraiturois. La convivialité et l’ambiance bon enfant de la journée ne l’ont, en rien, étonné. «  C’est typique de la région Condruzienne !  », a-t-il conclu.

    capture ecran 2017-07-30 à 18.15.18.jpg

     

    capture ecran 2017-07-30 à 18.04.11.jpg

    IMG_1069.JPGLe chef Pauly aux fourneaux avec ses petits-gris locaux

    Sous le signe de la Wallonie Gourmande, le chef Christophe Pauly, du Coq aux Champs à Tinlot, a ravi les papilles de nombreux gourmets samedi après-midi sur le village de Fraiture. Invité du Beau Vélo de Ravel, il a concocté une préparation mettant les ingrédients locaux à l’honneur. «  J’ai fait des lentilles, qui nous viennent de Havelange, en vinaigrette. Des petits-gris de la ferme du Tilleul avec une émulsion béarnaise et une touche de garam masala  », explique le chef étoilé. Une préparation réalisée pour 50 personnes. 

    Si Christophe Pauly a été choisi pour ce show culinaire, c’est non seulement pour sa proximité mais aussi pour sa renommée. «  Même si je commence à être connu à l’étranger, il faut maintenir et préserver le relationnel et la proximité avec la clientèle locale. Il ne faut pas oublier que c’est la clientèle locale la plus importante. » 

    capture ecran 2017-07-29 à 22.24.10.jpg

    Le duo de choc Oriane et Pierre

    Oriane et le Hutois Pierre, le duo de choc de la dernière saison de ‘The Voice’, s’est illustré sur scène pour détendre ces milliers de cyclistes lors de l’étape de ravitaillement à Fraiture. «  On chante nos propres compositions mais aussi de reprises. On a au moins un concert par semaine, mais ça monte facilement à deux ou trois. Ça nous donne l’opportunité d’avoir plein d’expériences différentes. Le duo plaît et, ce qui est certain, c’est qu’on ne se voit plus chanter l’un sans l’autre. Bien entendu, on a nos projets chacun de notre côté mais ça n’empêchera pas le duo de perdurer  », détaille la jeune femme.

    capture ecran 2017-07-29 à 22.25.37.jpg

    Vélos adaptés

    Cinq cyclistes équipés de vélos adaptés ont pris part à la balade du Beau Vélo ce samedi, reliant Esneux à Fraiture. «  Comme certains chemins sont particulièrement étroits, la balade a un niveau de difficulté assez élevé. C’est pourquoi, on a décidé de faire le tour avec une personne à mobilité réduite. Ainsi, on est là pour l’encadrer en cas de difficultés  », explique Christian Pirard.
    CYC (La Meuse H-W)

    Extraits des articles publiés dans la page de La Meuse H-W du 31 juillet et dans la Meuse digitale.

    Voir les articles complets:http://huy-waremme.lameuse.be/108454/article/2017-07-30/fraiture-de-5000-personnes-au-beau-velo-de-ravel

    capture ecran 2017-07-30 à 18.14.51.jpg

    Photos: Merci aux photographes Fraiturois, Michaël Delcomminette et Jean -Marie Wery (page facebook)

  • Retrouvez l'émission de télévision le "Beau vélo de RAVel, Esneux-Fraiture" de dimanche à 13h45

    capture ecran 2017-07-29 à 15.48.42.jpg

    Voir également le site du Beau Vélo (Photos etc... dans quelques temps)
    Revoir les émissions sur RTBF Auvio

  • 23% des Wallons boivent avant de conduire !

    Dans le cadre de la campagne Bob 2016-2017, l’IBSR a interrogé les automobilistes sur leurs habitudes en matière d’alcool. Les résultats que nous publions en primeur interpellent. Premier constat, 44% des femmes jouent les Bob, contre 31% des hommes.
    «D’une manière générale, elles prennent moins de risques en ce qui concerne l’alcool, la vitesse ou la ceinture», explique Benoît Godart. Au niveau des différences régionales, 39% des Flamands affirment être très souvent ou toujours Bob. Les Wallons sont 36% et les Bruxellois 34%. Pire: 23% des Wallons reconnaissent boire trois ou quatre verres d’alcool tout en sachant qu’ils doivent reprendre la route ensuite.

    DÉSAPPROBATION SOCIALE

    capture ecran 2017-07-09 à 19.05.15.jpgLes Flamands ne sont que 14% dans le cas. Les Bruxellois sont 24%. «La désapprobation sociale quant à la consommation d’alcool au volant est plus forte en Flandre. Nous allons devoir travailler sur cet aspect pour les deux autres régions», note le spécialiste de l’IBSR.
    Toujours selon l’enquête, 2% des Wallons admettent boire cinq verres, ce qui est le même pourcentage qu’en Flandre. Concernant les tranches d’âge, ce sont les 35-49 ans (toutes régions confondues) qui estiment naturel de reprendre le volant avec trois ou quatre verres dans le coco (23%).
    Viennent ensuite les 50-65 ans (19%), les plus de 65 ans (17%) et les 17-34 ans (15%).
    Extrait du dossier de Y.H dans La Meuse du 3 juillet