Sécurité - Page 2

  • Escroc au bout du fil ? Sachez le reconnaître !

    capture ecran 2018-08-02 à 17.13.08.jpg

    Liste des télévendeurs peu fiables sur le site web du SPF Economie

    Vous avez reçu une offre alléchante par téléphone, mais vous ne savez pas précisément qui vous a appelé ni combien cela va vous coûter… Vous avez très probablement été contacté par un escroc.
    De nombreux consommateurs sont contactés par des télévendeurs peu fiables. En 2017, plus de 5.400 appels trompeurs ont été signalés au SPF Economie, soit une quinzaine par jour. Ils constituaient également un cinquième des plaintes reçues par le Centre Européen des Consommateurs cette même année.

    Quatre astuces pour reconnaître un escroc au téléphone

    1. Le télévendeur se présente-t-il ? Dès le début de la conversation, le télévendeur est tenu de décliner son identité et de préciser pour quelle entreprise il appelle. Il doit également signaler que la conversation téléphonique vise à vendre un produit ou un service.
    2. L’offre du télévendeur est-elle claire ? Si le vendeur communique peu de détails sur les caractéristiques, le prix ou la durée du contrat, demandez-lui davantage d’informations. Les appels trompeurs se font surtout pour des bons de réduction, des offres ou échantillons d’essai gratuits.
    3. Le télévendeur travaille-t-il pour une entreprise qui a déjà fait l’objet de signalements ? Vérifiez le nom de l’entreprise qui vous appelle sur la liste des entreprises au sujet desquelles le SPF Economie et le Centre Européen des Consommateurs ont déjà reçu des signalements. Soyez extrêmement prudent quant aux offres d’entreprises se trouvant sur cette liste. Et même si l’entreprise n’y figure pas, restez vigilant : les escrocs changent fréquemment de nom.
    4. Avez-vous reçu une confirmation écrite ? Les télévendeurs sont tenus de vous envoyer un e-mail ou une lettre de confirmation. Sur ce document doivent figurer clairement toutes les informations concernant l’offre et votre droit de renoncer à l'achat. Si vous n’êtes pas intéressé par l’offre, signifiez-le immédiatement ! Attention : l’e-mail de confirmation arrive parfois dans votre dossier de courriers indésirables. Si vous avez eu récemment un télévendeur à l'appareil, vérifiez ce dossier.

    Avez-vous reçu un appel suspect ? Signalez-le au SPF Economie via pointdecontact.belgique.be ou au Centre Européen des Consommateurs lorsque l’entreprise qui vous appelle se trouve dans un autre pays de l’UE.

    Plus d'info et des conseils sur le site web "Escrocs au bout du fil"

    "Escrocs au bout du fil" est une campagne de sensibilisation du SPF Economie, du Centre Européen des Consommateurs, de contactcentres.be et de l'ASBL DNCM (la liste "Ne m'appelez plus").
    Voir le site

  • Sécheresse. Le gouverneur de la Province de Liège interdit toute utilisation du feu

    capture ecran 2018-08-04 à 18.38.50.jpg
    Illustration Tinlot Blog

    En plus des feux de camp, le Gouverneur f.f. de la province de Liège vient d’interdire une série d’activités susceptibles d’occasionner des départs d’incendie.
    Sont visées, toute manipulation de feu en forêt et ailleurs, l’utilisation de désherbeurs thermiques ou assimilés ou encore le lâcher de lanternes célestes.
    Les barbecues chez les particuliers demeurent autorisés moyennant les élémentaires règles de prudence.
    En juillet, les pompiers de la province sont intervenus près de 400 fois pour des départs d’incendie. C’est cinq fois plus que d’habitude.Les contrevenants s’exposent à une peine de prison de 8 à14 jours ou d’une amende de 26 à 200€.
    Concernant les feux d’artifice, le Gouverneur f.f. recommande de les interdire. Mais il laisse l’appréciation aux bourgmestres concernés, sur base d’une analyse des risques approfondie avec les secours. La Meuse du 4 août

  • Police du Condroz. Remorque volée : le propriétaire recherché

    capture ecran 2018-07-31 à 19.16.39.jpg

    Sur sa page FB, la police de la zone du Condroz a lancé en cette fin de juillet un appel aux propriétaires de remorque. Cet appel est lancé dans le cadre d’une tentative de vol de cuivre sur un site Infrabel.
    «Les auteurs ont utilisé une remorque probablement volée. Celle-ci a été abandonnée sur place. La date de découverte remonte au 28/ 04/18 », indique la zone.
    Le propriétaire est prié de se manifester auprès de la zone qui prévient déjà : «Un élément distinctif a été masqué. La remorque ne sera restituée que si la personne se présentant comme étant le propriétaire peut nous donner le renseignement manquant et nous en apporter la preuve. »- La Meuse du 31/7

  • Sécheresse: les feux de camp interdits en province de Liège

    DSC_8042.jpg
    Photo prétexte AL 

  • Attention à la nouvelle arnaque au Digipass. Mise en garde du SPF économie

    Le Digipass est devenu un outil fort pratique, que ce soit pour faire une opération bancaire à distance ou passer des commandes sur certains sites. Mais la médaille a son revers.
    Le SPF Économie met en garde contre une nouvelle arnaque, qui utilise ce petit boîtier en apparence inoffensif pour collecter vos données, et détourner de l’argent. Le modus operandi est simple. Le quidam reçoit un mail ou un SMS lui signalant qu’il a payé deux fois une facture.  Lire la suite dans la Meuse du 18 juillet
    Voici l'annonce sur le site du SFP économie:

    Stop-aux-arnaques voir broulon.jpg

     

     

  • Tinlot. Incendie dans le Fond de Soheit, des précisions

    capture ecran 2018-07-25 à 15.26.03.jpg

    5 hectares partent en fumée
    Les pompiers de la zone de secours Hemeco ont été appelés ce mercredi à 14h10 pour un feu de champs qui sévissait à Soheit-Tinlot, rue Fond de Soheit.
    Pour une raison jusqu’ici inconnue, l’incendie s’est déclaré dans un champ de céréales de 35 hectares.
    Les hommes du feu y sont descendus lourdement équipés de cinq véhicules : 2 4X4, 2 camions citernes et une autopompe. Ils ont d’abord délimité les lieux et réalisé un « coupe-feu » entre la route et le champ avoisinant, d’une superficie quasi similaire, afin que le feu ne s’y propage pas. Ils ont ensuite procédé à l’extinction.
    Au final, ce sont approximativement 5 hectares de champs qui sont partis en fumée. On ne déplore pas d’autres dégâts ni de blessé.-
    E.D. La Meuse du 26 juillet Voir l'article de mercredi sur ce blog)
    Jeudi 26 juillet de nouveaux incendies dans le Condroz
    Ce jeudi après-midi, les pompiers de la zone Hemeco sont intervenus pour plusieurs feux survenus à Tinlot, Hamoir et Anthisnes.
    À Tinlot, c’est une machine agricole qui a pris feu à 13 heures 30. Le fermier a donné un coup de herse pour limiter la propagation des flammes, mais le champ a tout de même été incendié sur une grande surface. À Hamoir, ce sont des broussailles qui ont pris feu à l’arrière du château vers 15 heures. Les pompiers sont également intervenus à Anthisnes ou une vingtaine de mètres d’herbe brûlaient dans un pré. (La Meuse digitale)

  • Tinlot. Feu de prairie dans le Fond de Soheit

    capture ecran 2018-07-25 à 15.26.03.jpg

    Mercredi en début d'après-midi, un feu de prairie s'est déclaré dans le Fond de Soheit. Les pompiers de la Zone HEMECO sont rapidement intervenus. (Des précisions suivront)

    capture ecran 2018-07-25 à 15.13.48.jpg

    Photos G&G Poncelet

    HUY-WAREMME - UN RISQUE D’INCENDIES ÉLEVÉ
    Pompiers : « De 1 à parfois 6 sorties par jour »

    Ce dimanche en fin d’après-midi, un incendie s’est déclaré dans un champ à Clavier : près de 2 hectares de froment sont partis en fumée !
    Des interventions de ce type, ou relatives à des feux de talus, de broussailles, etc, les pompiers en comptabilisent tous les jours depuis notre météo ensoleillée ! «Au moins 1 à 2 départs, jusqu’à parfois 5 à 6 sur une journée », évoque le capitaine Fierens, de la zone de secours Hemeco. «On en a toujours quelques-uns mais, là, il fait vraiment très sec, donc cela augmente leur propagation. Une terre ou une herbe plus humide est évidemment beaucoup moins propice à ce type d’incendie. »
    Ces professionnels observent plusieurs types d’interventions. «Il y a le traditionnel ‘ feu de talus’, souvent en bord de route et provoqué par des jets de déchets. Cela peut être le tesson de bouteilles -qui fait effet-loupe avec le soleil- ou le mégot de cigarette… Déjà, c’est très mauvais pour l’environnement mais, aussi, cela enflamme très vite les herbes sèches. C’est une attitude à totalement proscrire », précise le capitaine.
    Il observe ensuite les ‘feux de champs’, souvent dus aux engins agricoles eux-mêmes qui peuvent surchauffer ou engendrer un incendie par simple contact. «Les terres de céréales, moissonnées aussi pour l’instant et sur lesquelles reste de la paille, sont fatalement plus propices aux risques qu’un champ de maïs, plus vert et plus gros, ou de betteraves et de pommes de terre. Par contre, la fermentation de ballots de paille ou de tas de fumier n’est pas vraiment d’actualité pour le moment, puisqu’elle est justement provoquée par la présence d’humidité... »
    « FAIRE PREUVE DE BON SENS »
    Enfin, viennent aussi tous les feux provoqués par la maladresse des citoyens. Quelques conseils : «On évite d’utiliser un désherbeur thermique dans un espace non-sécurisé. Il faut vraiment faire preuve de prudence ! De même pour tout ce qui est matériel de chantier, type disqueuse, qui provoque des étincelles. Attention aussi, lors de barbecue, à veiller à ce qu’il soit bien éteint avant de le ranger ou en jeter les cendres. Les feux sont aussi interdits à moins de 100m de toute habitation mais, par un temps pareil, ils sont clairement à éviter. Le risque de propagation ici est super important. Quoi que le citoyen fasse, avec une telle sécheresse, il faut se monter hyperattentifs et faire preuve d’un maximum de bon sens », a-t-il conclu.
    E.D. La Meuse H-W du 25 juillet.

  • HUY-WAREMME – CRIMINALITÉ. Les chiffres de 2017

    capture ecran 2018-07-17 à 16.44.42.jpgTop des cambriolages: à Huy, Hannut et Wanze
    Une hausse de 32,12% pour la cité mosane par rapport à 2016 et une baisse pour tout Meuse-Hesbaye.
    La police fédérale a publié ses statistiques en matière de criminalité pour l’ensemble de l’année 2017, y compris par zone de police et même par commune. Chez nous, sans grande surprise, ce sont toujours les vols dans habitations qui arrivent en tête des délits.
    Les cambriolages, dans l’arrondissement de Huy-Waremme, pour nos cinq zones de police, restent le délit no1 face auquel elles sont confrontées. En 2017, chez nous, la police fédérale, dans ses statistiques, a constaté un total de 524 vols dans des habitations. Et, durant cette année, c’est à Huy que le plus grand nombre a été constaté: 137, contre 93 l’année précédente, soit une hausse de 32,12%!  «Il est toujours difficile d’analyser des statistiques et d’en donner des explications concrètes», a commenté le chef de corps, le commissaire divisionnaire Christophe Romboux. «L’année précédente, il y a eu une vague d’arrestations de bandes organisées venant de pays de l’est. Ce démantèlement pourrait peut-être expliquer le chiffre plus bas de l’année précédente. Il s’agit là plutôt d’une supposition d’expérience», détaille-t-il.
    Augmentation ou non, la ville de Huy reste, chaque année, l’entité où le plus grand nombre de cambriolages est constaté. Des chiffres qui peuvent s’expliquer, notamment, par la densité de population: «Pour une zone de 47km2 avec 21.500 résidents environ, les citoyens sont contrés dans cette zone urbaine. À cela s’ajoutent encore les axes routiers qui desservent la ville et qui permettent donc aux voleurs de prendre rapidement la fuite. On pourrait avoir tendance à croire qu’il est plus simple de voler dans des maisons quatre façades isolées mais les malfrats ne connaissent pas toujours les lieux et, là-bas, les voisins sont d’office plus attentifs à une voiture inconnue.» Enfin, en centre-ville, il n’y a pas que les bandes itinérantes qui opèrent: «Les voleurs, dits ‘locaux’, sont aussi plus légion qu’en campagne.»
    Lire la suite dans la Meuse du 11 juillet

  • Tinlot. Route du Condroz, carrefour Levooz: attention à la fumée !

    Resized_20180716_115112_7133.jpeg

    Resized_20180716_120859_5872.jpeg

    Lundi fin de matinée, un important nuage de fumée dû à un tas de fumier en feu, à créé un gros problème de visibilité sur la route du Condroz à la hauteur du carrefour Levooz. La police et les pompiers sont sur place.
    Vu les risques d'émanations de fumée et le danger que cela représente pour la circulation, le fumier a été déplacé.
    Merci à A. D'Ambrosio pour les photos communiquée en direct.

  • Tinlot: l’Opel dans le fossé après une collision avec un camion