Société - Page 3

  • Notre espérance de vie en baisse. La grippe responsable de cette chute

    En 2015, l’espérance de vie des Belges a enregistré un léger recul. C’est la deuxième fois que les analystes enregistrent une diminution au cours de ce XXIe siècle. Or, comme en 2012, l’année 2015 a connu une épidémie de grippe assez violente. En 2015, l’Institut de santé publique (ISP) a estimé que 690.000 personnes avaient consulté pour des syndromes grippaux. Les personnes âgées de 65 ans et plus ont été deux fois plus touchées qu’au cours des six saisons précédentes.

    capture ecran 2017-07-25 à 18.14.29.jpg

    SURTOUT LES AÎNÉS
    L’ISP a également constaté en 2015 que, pour ces patients souffrant de la grippe, le taux de mortalité était légèrement plus élevé qu’au cours des deux saisons précédentes. Sur la base des données de mortalité des cinq dernières années, un peu plus de 28.000 décès étaient attendus au cours des trois premiers mois de 2015.
    Dans les faits, un peu plus de 32.500 décès ont été rapportés, ce qui représente une surmortalité évaluée à près de 4.400 décès, soit 15,5% de plus. Cette surmortalité significative était plus marquée chez les plus de 85 ans.
    Les taux de mortalité observés en 2015 étaient similaires à ceux rapportés lors de l’épidémie de grippe de 2011-2012. À noter que la grippe de cette année a été, elle aussi, terriblement mortelle: pour janvier et février, on parle d’une surmortalité de 20%.

    MOINS EN WALLONIE
    Outre ce phénomène grippal qui touche l’entièreté de la Belgique, on observe également que l’espérance de vie des Wallons est en deçà de la moyenne nationale d’après les chiffres de 2015. La différence entre la Belgique et la Wallonie est de 1,5 an pour les femmes et de 1,8 an pour les hommes.

    Cet écart tend à augmenter légèrement depuis la fin des années 1990. Pour expliquer cette surmortalité wallonne, les spécialistes mettent en avant plusieurs causes, telles que les maladies cardio-vasculaires ou certains types de cancers, des maladies liées à des habitudes alimentaires et au tabagisme. Une enquête santé a confirmé que ces mauvaises habitudes se rencontrent plus fréquemment en Wallonie que dans le reste du pays.

    40.000 PERSONNES PAR AN
    Au cours de ces 20 dernières années, le nombre des décès en Wallonie a tourné autour de 40.000 personnes par an. En Flandre, la mortalité se maintient autour de 60.000 décès par an, en légère augmentation ces dernières années. Comme en Wallonie, le vieillissement de la population y est compensé par l’augmentation de l’espérance de vie. Contrairement aux deux autres régions, le nombre de décès est en légère diminution à Bruxelles-Capitale. La population bruxelloise bénéficie en effet d’une structure par âge plus jeune.
    M.P. (La Meuse du 29 juin)

  • Etude. L’argent ne fait pas le bonheur du Belge

    L’argent ne fait pas le bonheur? Les Belges valident en tout cas la maxime, si l’on en croit une étude du Bureau du Plan. Commençons d’abord par une nouvelle assez rassurante. Sur une échelle de 1 à 10, le Belge évalue son bien-être actuel à environ 7,5 points.

    capture ecran 2017-07-09 à 21.31.02.jpgMais ce n’est qu’une moyenne. Assez logiquement, être en incapacité permanente de travail, au chômage, sans diplôme, avec un faible revenu ou vivre seul entraîne systématiquement une baisse des cotes.
    Qu’est-ce qui joue en bien sur le moral?
    En premier lieu la santé. Quand on ne l’a pas, on est en moyenne 16% moins heureux que les autres.

    Arrive ensuite le revenu
    . Mais il n’est donc qu’en deuxième position. Exemple frappant: le doubler n’entraîne que 3% de hausse du sentiment de bien-être.
    À l’inverse, avoir l’impression de ne pas gagner suffisamment d’argent pour vivre de façon moyenne entraîne une baisse de 7% de son autoévaluation.

    Troisième grand facteur par ordre d’importance: avoir un travail. Ainsi, par rapport à un salarié à temps plein, être au chômage ou en incapacité permanente de travail fait baisser la cote de respectivement 2 et de 5%.
    La non-détention d’un diplôme, pour sa part, joue en négatif à hauteur de 3%.

    L’entourage
    arrive en quatrième position. Ne pas vivre seul, avoir une personne à qui se confier ou à qui demander de l’aide permet de jouer à hauteur de 2 à 3% sur le moral.
    Bien entendu, ces quatre grands facteurs ne jouent pas de la même façon sur tout le monde.
    Ainsi, les chômeurs se sentent bien plus affectés que les salariés s’ils sont en mauvaise santé, ne sont pas mariés ou voient leurs revenus diminuer.
    De même, les plus de 25 ans sont plus moroses s’ils sont en incapacité permanente, sans diplôme ou dans l’incapacité de se faire aider. 
    CH. C. La Meuse du 3 juin

  • Vie politique. Problèmes de transparence de cumul et de rémunération, consultez le site Cumuleo

    Suite à l'affaire Nethys, aux rémunérations scandaleuses et à tout le débat sur le cumul des mandats, le site Cumuleo à fait peau neuve pour offrir une plus grande transparence sur nos mandataires.
    Il nous propose maintenant un baromètre du cumul des mandats, fonctions et professions avec le détail des mandats, fonctions et professions cumulés par les mandataires politiques en Belgique.

    capture ecran 2017-07-09 à 16.23.55.jpgVoir le site

  • Juillet, le mois préféré des Belges

    Le groupe de services RH Acerta s’est penché sur les vacances des travailleurs belges. Vous ne serez pas étonné d’apprendre que le grand gagnant est le mois de… juillet !  19,17% des congés sont pris ce mois-là. Il devance l’autre mois estival par excellence: août est choisi par 16,73% des travailleurs actifs.

    capture ecran 2017-07-01 à 16.26.38.jpgDétail étonnant, les travailleurs bruxellois sont différents des travailleurs wallons et flamands. Les premiers plébiscitent le mois d’août et non juillet avec 26% de congés pris ce mois-là, contre 18% en juillet.

    Et le reste de l'année?
    JANVIER? BOF!

    Le troisième mois terminant sur le podium? Il s’agit de décembre avec 11,51% de départs en congés. Les autres mois de l’année suivent, de très loin. Derrière septembre (6,31%), suivent novembre (5,34%), octobre (5,01%), juin(4,73%), avril (4,39%), mai (3,79%), mars (3,62%), février (3,31%) et, bon dernier, le mois de janvier (1,98%). «Outre les vacances d’été, on constate que les vacances de Noël et, dans une moindre mesure, de Pâques, émergent également dans les graphiques d’Acerta relatifs à la prise des jours de vacances», épingle l’étude. «À partir du 15 août, tout s’active à nouveau», constate Olivier Marcq, conseiller juridique Acerta Secrétariat Social. On a tendance à garder nos jours de congé, en cas de force majeure. «Nous sommes un peuple économe. Le mois de janvier, où l’on s’attendrait à trouver le reste des jours de vacances non pris durant les vacances de Noël, est le mois ayant le taux le plus bas de l’année.»
    Les travailleurs disposent d’un certain paquet de jours de vacances et ils ne semblent pas disposés à s’en défaire trop rapidement. Pour Acerta, cela pourrait expliquer en partie le pic étonnant du mois de décembre, et ce non seulement en raison des vacances scolaires, mais aussi des travailleurs qui prennent leur solde de jours.
    PIERRE NIZET (La Meuse du 29 juin)

  • Le calendrier des journées mondiales en juin 2017

    capture ecran 2017-06-03 à 08.57.12.jpg

    Le calendrier des journées mondiales en juin 2017 (voir le site)

  • Condroz. Rejoignez les "particip'Acteurs" à Tinlot, le lundi de la Pentecôte pour la 1ère marche Participative

    LOGO - final.jpg

    Les Particip’Acteurs vous proposent donc deux marches participatives,
    la première le 5 juin (à partir de 10h), lundi de Pentecôte,
    et la seconde le 24 septembre 2017.
    Vous trouverez toutes les informations utiles sur leur site : www.lesparticipacteurs.be

    Cette initiative se veut conviviale et ouverte à tous. Ceux qui préfèrent ne pas marcher, mais qui souhaitent toutefois apporter leur pierre à l’édifice, pourront le faire tout au long de l’activité. La salle et l’accueil resteront ouverts. Il est également possible de s’exprimer via le site internet.

    Voir l'article précédent sur ce blog

    capture ecran 2017-04-04 à 10.31.48.jpg

    Quelques rappels et explications

    Partant de l’idée que personne n’a raison tout seul mais qu’ensemble on peut s’approcher d’un mode de fonctionnement intègre et satisfaisant pour tous, avec quelques amis, nous vous proposons de partager nos idées afin d’élaborer ce qui pourrait ou qui devrait constituer un programme politique pour les prochaines élections Communales, Régionales, Fédérales, voire Européennes.

    En pratique, trois panneaux seront mis à disposition. A l’aide de « post-it », nous pourrons partager non seulement nos constats, idées ou réflexions, mais également nos coups de gueule et nos souhaits.
    Sur le premier panneau nous proposerons d’inscrire les constats positifs ou négatifs. Sur le troisième, nous inscrirons les rêves, les utopies, la vie de demain, … Et sur le panneau central, les propositions et solutions pour passer des constats aux utopies.
    Les participants seront invités à écrire sur les panneaux avant et après la marche ; celle-ci étant peut-être une occasion de partager les idées et de les affiner ensemble.

    - Et après ?
    - Après ? Avec ceux d’entre vous qui seront d’accord de nous aider, nous dépouillerons l’ensemble de ces réflexions et nous essaierons d’en tirer les grandes lignes directrices qui serviront de base à la réflexion, selon le même principe, lors de la marche que nous organisons le 24 septembre à la salle de Seny (Tinlot).

    - Et après après ?
    - Après après ? Avec ceux d’entre vous qui seront d’accord de nous aider, non seulement nous dépouillerons l’ensemble des réflexions et idées communes, mais nous élaborerons à la fois un programme politique fictif répondant au mieux aux souhaits exprimés ainsi qu’un ensemble de règles qui devraient être celles qui régissent la vie politique, telle que nous, particip’acteurs, nous l’envisageons.
    Ce document qui devrait être finalisé en février 2018 sera ensuite rendu public afin que les partis, individus ou groupement désireux de participer à la vie politique se l’approprient et l’appliquent en tout ou en partie.

    - Et après après après ?
    - Après après après ? Toujours avec l’aide de ceux d’entre vous qui souhaitent continuer, nous essaierons de faire un suivi de l’impact de ce travail collectif en espérant qu’ensemble nous aurons apporté un petit vent frais dans la vie politique actuelle.

    Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le petit site internet que nous avons élaboré pour expliquer notre démarche et la méthodologie que nous avons mise en place : www.lesparticipacteurs.be

  • La fête de l'Ascension, pourquoi un jour de congé un jeudi ?

    2150768107.jpg

    Le jour de l’Ascension tombe toujours un jeudi. Pourquoi ?

    Parce que cette fête se célèbre quarante jours après le dimanche de Pâques, jour de la Résurrection de Jésus. Donc, faites le compte… Ce nombre de quarante jours provient du livre des Actes des Apôtres où Luc écrit que Jésus "pendant quarante jours, était apparu aux apôtres et les avait entretenus du Royaume de Dieu".

    ENTRER DANS LA GLOIRE DE DIEU
    Assez rapidement, la tradition chrétienne a situé l’Ascension sur le mont des Oliviers, nous apprend le magazine La Croix. Jardin en face de la ville de Jérusalem, lieu de rencontre habituel de Jésus et de ses disciples. Sur place, la tradition dit qu’on peut même voir la trace des pieds de Jésus qui serait restée sur le rocher ! De toute façon il est inutile de chercher à connaître, malgré les précisions données dans les récits bibliques, les conditions réelles de cet événement. Ce qui, en revanche, est plus manifeste -et tel est le sens premier qui apparaît dans les récits bibliques–, c’est la signification que revêt cet événement: en montant aux Cieux, Jésus exprime ce que signifie sa résurrection d’entre les morts, à savoir entrer dans la gloire de Dieu.

    Très rapidement, cette fête a connu une très grande importance. En France, lors du concordat signé entre Bonaparte et le pape Pie VII, l’Ascension est restée l’une des quatre fêtes d’obligation avec Noël, l’Assomption et la Toussaint.

    M.SP. La Meuse du 23 mai 2017

  • 26 mai 2017, c'est la fête des voisins!

    capture ecran 2017-05-23 à 19.02.00.jpg

    www.lafetedesvoisins.be

    Le jour officiel de la fête des voisins en Belgique est le 26 mai. Mais cette date n'est qu'un rappel car l'objectif visé  est de trouver le bon moment et la bonne date pour pour se retrouver entre voisins, par quartier, par rue, par village. Et pour Tinlot, n'hésitez pas à nous transmettre une photo et un petit commentaire pour les fêtes que vous organiserez cette année!

    capture ecran 2017-05-23 à 19.03.55.jpg

  • Le Salon du Volontariat. Du 19 au 21 mai, Val Benoit (Liège)

    17862778_1853021284962766_3125054393435253798_n.jpg

    Vous souhaitez donner quelques heures de votre temps à une activité volontaire ? Vous êtes une association en recherche de volontaires ?
    Le Salon du Volontariat est fait pour vous !

    capture ecran 2017-05-17 à 10.33.20.jpgQuand ? Vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 mai 2017 de 10h à 18h
    Où ? VAL BENOIT - Quai Banning 6 - 4000 Liège

    Un bulletin d'inscription est disponible en ligne pour les associations
    www5.provincedeliege.be/volontariat/social/inscriptionsalon

    Entrée gratuite !
    Plus d'infos ? audrey.mbarki@provincedeliege.be - 04/237 27 79
    Source

  • Bonne fête à toutes les mamans, à Tinlot et ailleurs...

    755415910.jpg


    Dimanche 14 mai 2017, Bonne fête à toutes les Mamans !

    Origine de la Fête des Mères

    Le fait de commémorer la Mère est un fait très ancien puisqu'il est attesté qu'en Grèce antique, les Grecs rendaient hommage à la déesse Rhéa (également connue sous le nom de Cybèle), la mère de tous les dieux.

    Les Romains ont célébré jusqu'au IVe siècle les mères de famille (les Matraliae, du latin mater qui veut dire mère) lors d'une fête religieuse, les Matronalia, qui marquaient le premier jour du printemps.

    La fête des Mères en France

    Le débat sur l'idée d'une célébration rendant un hommage officiel aux mères de famille a été abordé par Napoléon en 1806, mais la fête des Mères ne fut finalement pas mise en place (note : aucune source fiable).

    La première fête des Mères en France date de 1906 : Prosper Roche, fondateur de l'Union Fraternelle des Pères de Famille Méritants d'Artas, en Isère, décida de récompenser les mères de famille méritantes, dans une ambiance festive.

    Mais il a fallu attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour voir l'instauration de la première "journée des mères" en 1918. La ville de Lyon en est à l'initiative : le but de cette journée était de rendre hommage aux mères et épouses ayant perdu leurs fils ou leurs maris pendant la guerre.

    En 1920, une fête des mères de famille nombreuse a été créée et le gouvernement officialisa une journée des mères en 1929.

    Le maréchal Pétain souhaita également récompenser les mères de famille n'ayant eu qu'un seul enfant et inscrivit la journée nationale des mères dans le calendrier en 1941.

    C'est le 24 mai 1950 que fut définitivement officialisée cette fête, le président Vincent Auriol ayant promulgué un texte de loi sur la fête des Mères. En France, la date de la célébration est fixée au dernier dimanche de mai (au premier dimanche de juin si la Pentecôte tombe au même moment), contrairement à la Belgique où les mamans sont fêtées le 2ème dimanche.

    Célébration de la Fête des Mères

    La fête des Mères est une journée spécialement consacrée à nos mamans. L'organisation en est généralement confiée à leurs enfants qui peuvent décider de leur préparer le repas. La complicité du papa leur permet de garder un effet de surprise.

    On doit aux instituteurs le fameux collier de pâtes ou de coquilles de moules et autres petits cadeaux fabriqués avec amour par les enfants tout fiers d'offrir ce cadeau. Quand ils grandissent, fleurs, parfum, bijoux remplacent ce présent traditionnel.

    Source:  http://icalendrier.fr/fetes/fete-des-meres/

  • 1er mai: fête du travail et du muguet

    1er mai, fête du travail. Cette fête se confond dans de nombreux pays avec la journée internationale des travailleurs, fête internationale instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, et qui devint rapidement une journée de célébration des combats des travailleurs. Elle est célébrée dans de nombreux pays du monde le 1er mai.
    La fête internationale telle qu'elle est célébrée de nos jours tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle.

    muguet.jpg

    Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet « porte-bonheur » car il fleurit aux alentours de cette date. Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge (Rosa canina ou Rosa rubiginosa), associée à la gauche, est remplacée par le muguet. (synthèse d'après Wikipédia)

  • N'oubliez pas la fête des secrétaires et assistant(e)s ce 20 jeudi avril 2017!

    Le jeudi 20 avril 2017, c'est la 26ème édition de la fête des secrétaires !
    L'origine de cette fête vient des États-Unis. La première semaine des secrétaires s'est tenue du 1er au 7 juin 1952.

    397_TXprMytE.jpg

    Les objectifs officiels qui ont conduit à la création de cette semaine  : reconnaître la contribution des secrétaires à l'économie, puisque leurs compétences, leur loyauté et leur efficacité permettent aux entreprises et aux bureaux gouvernementaux d'être en mesure de s'acquitter de leurs activités quotidiennes. Ensuite, attirer l'attention, à l'aide d'une publicité positive, sur l'immense potentiel qu'offre la carrière de secrétaire.
    En France et en Belgique, c’est en 1991, sous l’impulsion de filiales françaises de groupes américains, que naît la Fête des secrétaires et assistantes, le troisième jeudi du mois d’avril. (Wikipédia)

    D'autres dates à retenir cette année:

    capture ecran 2017-04-17 à 10.42.27.jpg

  • Fêtes et traditions populaires: quelle est l'origine des oeufs de Pâques?

    Capture d’écran 2013-03-30 à 19.12.28.jpegPâques est la plus importante fête de la religion chrétienne. Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ énoncée par la Bible, le troisième jour après sa passion.
    De nombreuses coutumes  destinées à accueillir le retour du printemps se rattachent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. Le lapin est aussi un symbole qui a toujours représenté la fécondité.
    Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau favori le jour de Pâques.

    Capture d’écran 2013-03-30 à 20.12.54.jpeg
    En Belgique et dans le sud-ouest de la France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques sont silencieuses, en signe de deuil. La tradition populaire pour les enfants dit qu'elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu'elles sèment à leur passage.

    La tradition d'offrir des œufs remonte à l'Antiquité. Déjà, les Égyptiens et les Romains offraient des œufs peints au printemps car ils étaient le symbole de la vie et de la renaissance, ils étaient offert à la déesse mère (Vénus, Isis, Sémiramis...). À l’époque pharaonique, on écrivait en couleurs des vœux sur les œufs, on les déposait le soir dans un panier qui, au matin était inondé par les bienfaits de Ra, le Soleil. Les premiers Chrétiens Coptes ont supprimé l’écriture des vœux et peint les œufs en rouge pour symboliser le sang du Christ. Cette tradition païenne s'est répandue dans toute la chrétienté jusqu'à nos jours.

    Capture d’écran 2013-03-30 à 20.13.17.jpeg
    L'Église ayant instauré au IVe siècle l'interdiction de manger des œufs pendant le Carême et les poules continuant à pondre, les œufs pondus depuis le début du Carême – n'ayant pas été mangés – étaient alors décorés et offerts. De nos jours, le jeûne n'est plus prescrit aussi strictement mais la tradition d'offrir des œufs, y compris en chocolat, est restée.

  • MARCHE OXFAM 2017. Vous nous avez soutenu en 2016. Merci. Nous avons besoin de vous en 2017 !

    image1 .pngLes 26 et 27 août prochains nous nous sommes lancés le défi de parcourir à pied et en équipe de 4 personnes, une distance de 100 km en moins de 30 heures.

    C'est l'OXFAM Trailwalker 
    Objectif louable:  lutter contre l’injustice et la pauvreté dans le monde.
    Ce défi aura lieu les 26 et 27 août prochain sur les superbes sentiers des Hautes-Fagnes.  Nous nous entraînons déjà beaucoup!
    En parallèle, l’équipe s’engage à récolter au moins 1500 euros de dons et de sponsorings au profit des différents projets d’Oxfam-Solidarité.  C'est là que nous avons besoin de vous.

    Pourquoi nous sponsoriser ?
    1. Simplement pour la bonne cause : « Une personne sur trois dans le monde vit dans la pauvreté. Par son but social, Oxfam a décidé de changer cette situation en mobilisant le pouvoir citoyen »
    2. Pour rendre visible votre entreprise et vous positionner comme acteur responsable: « Votre aide peut faire une réelle différence dans la vie de personnes qui en ont le plus besoin.
    3. Parce que vous pourrez déduire ce don de vos contributions (à partir de 40 euros)

    Comment ?
    ​​Rendez vous sur le lien suivant : https://www.oxfamtrailwalker.be/fr/editions/oxfam-trailwalker-2017/les-100dales
    Pour le versement, suivez le lien « Soutenez une équipe » et tapez « les 100 DALES » (Equipe 62)

    capture ecran 2017-04-05 à 13.02.04.jpg
    Communication (important):

    capture ecran 2017-04-05 à 13.02.14.jpg

    image.png

    Soutenez l'équipe 62, "Les 100 DALES "
    Merci pour votre soutien, Philippe, Lauranne, Brigitte et Evelyne.

  • Poissson d'avril ! Pas de seconde vie pour les déchets tinlotois

    Un poisson d’avril est une plaisanterie, voire un canular, que l’on fait le 1er avril à ses connaissances, à ses amis et sa famille. Il est aussi de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écrite, radio, télévision que sur Internet.

    Pour les enfants, il consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos des personnes dont on veut se gausser. « Poisson d’avril ! » est aussi l’exclamation que l’on pousse une fois qu’une des plaisanteries est découverte.

    Les origines du poisson d'avril restent obscures mais la tradition festive de personnes qui sont l'objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l'Antiquité et le Moyen Âge : fêtes religieuses romaines des Hilaria célébrées le 25 mars ; la Holi, fête des couleurs hindouiste ; Sizdah bedar, fête persane ; Pourim, fête juive ; fête des Fous médiévale en Europe. (Voir les différentes hypothèses sur Wikipédia)

    Cette coutume de faire des plaisanteries s’est répandue dans de nombreux pays, bien que le poisson ne se soit pas toujours exporté en même temps :

    Tinlot. Les poissons d'avril des années précédentes sur ce blog:
    2013. Une chouette rarissime découverte et photographiée à Fraiture
    Poisson d'avril 2014
    2015. Mesures de sécurité: bientôt des drones pour la police du Condroz et à Tinlot

    2016. Le poisson était dans le château d'eau !

    et pour cette année,  le grand nettoyage de printemps avec les photos des déchets récoltés au bord de nos routes ont servi de base pour le poisson 2017
    Voir l'article
     capture ecran 2017-03-30 à 21.23.52.jpg