Solidarité - Page 4

  • Près de 100 tonnes de vivres récoltées lors de l'opération Arc-en-ciel

    La 63e grande récolte de vivres non périssables, appelée «Opération Arc-en-Ciel», qui s’est déroulée ce week-end, a permis de récolter près de 100 tonnes de vivres, indique lundi l’association qui oeuvre pour améliorer l’accès aux loisirs des enfants défavorisés à Bruxelles et en Wallonie. C’est mieux que les 87 tonnes récoltées l’an dernier.

    capture ecran 2017-03-17 à 16.52.23.jpg

    Les récoltes, effectuées principalement par les mouvements de jeunesse, les écoles ou les associations, ont comme particularité de ne proposer ni vente d’objets, ni échange d’argent. Les donateurs sont simplement invités à se défaire de quelques denrées non périssables (boissons, biscuits, boîtes de conserve, riz, sucre, pâtes) que les bénévoles collectent à leur domicile ou dans les magasins.

    Les vivres sont ensuite redistribués à plus de 200 associations d’aide à l’enfance (maisons d’hébergements, d’accueil, associations en milieu ouvert). En diminuant leur budget «alimentation», ces associations peuvent alors offrir des loisirs aux plus de 12.000 enfants dont elles ont la charge.

    Au-delà des tonnes de nourriture récoltées, l’Opération Arc-en-Ciel, durant laquelle des jeunes se mobilisent pour d’autres jeunes, entend faire passer un message de solidarité et de fraternité.

    La Meuse en ligne

  • Journée internationale des droits des femmes: un appel à la grève internationale des femmes lancée le 8 mars, la Belgique solidaire

    Inspirés par la marche des femmes de Washington et du Black Monday, plusieurs acteurs du féminisme ont lancé un appel mondial à la grève des femmes le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits de celles-ci. Ce vent de contestation trouvera également écho en Belgique, même si les femmes ne sont pas, à proprement parler, appelées à faire grève. Néanmoins, « elles ne seront pas là où on les attend d’habitude », prévient le mouvement Vie Féminine. (Belga)

    78896772_B9711324030Z.1_20170306155433_000_G828L6981.1-0.jpg

    Mercredi, les femmes délaisseront leur foyer ou leur travail pour envahir l’espace public et dénoncer la banalisation de la violence à leur encontre. « Une action cohérente avec l’appel à la grève internationale », estime Céline Coudron, coordinatrice nationale de l’ASBL Vie Féminine puisque « l’idée est d’exercer une pression sur les gouvernements afin de faire avancer les choses en matière de violences à l’égard des femmes, qu’elles soient physiques, économiques, politiques, verbales ou morales ».

    L’appel à la grève générale des femmes est né en Islande en 1975 lorsque certaines d’entre elles ont exhorté leurs semblables à cesser le travail et qu’elles ont été suivies par des milliers de manifestantes. Le mouvement de protestation a ensuite été réitéré à plusieurs reprises dans le pays avec dernièrement, le rassemblement, le 24 octobre 2016 à 14h38, de quelques dizaines de milliers de femmes ayant cessé leur travail à l’instant à partir duquel elles ne sont théoriquement plus rémunérées si on compare leur salaire à celui de leurs collègues masculins.

    D’autres pays se sont depuis inspirés du modèle islandais, à l’instar de la Pologne où plus de 300.000 femmes sont descendues dans la rue le lundi 3 octobre, toutes vêtues de noir (Black Monday), pour protester contre le projet d’interdiction totale de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ou encore en Argentine, où les femmes ont protesté contre les violences et aux Etats-Unis où la gent féminine s’est mobilisée contre Donald Trump (marche des femmes). (Lire la suite ci-dessous)

    Lire la suite

  • Un bon millésisme pour le souper 2017 du Télévie à Tinlot

    Plus de 210 soupers ont été servis samedi soir, au d'Zy à Fraiture, pour une organisation qui suscite toujours autant d'enthousiasme auprès de Tinlotois. Une salle et des tables bien décorées, 2 jeunes chanteurs de chez nous, et une tombola toujours aussi bien appréciée ont encore renforcé l'ambiance chaleureuse de cette soirée.

    capture ecran 2017-03-06 à 19.25.41.jpg

    capture ecran 2017-03-06 à 19.17.02.jpg

    Tous ensemble pour le télévie !

    Cette année, l'équipe du Télévie de RTL-TVI était présente pour filmer les Tinlotois. (Le clip à voir cette semaine en début de soirée sur RTL)

    capture ecran 2017-03-06 à 19.21.29.jpg

    capture ecran 2017-03-06 à 19.25.47.jpg

    DSC_0527.JPG

    Romain Paquet (nom de scène "Tom") et Helena Desmedt ont apporté un plus à cette manifestation avec leurs chansons.

    Bravo encore à tous les bénévoles mobilisés sans faille depuis de longues années malgré les contraintes d'une telle organisation. Un investissement qui permettra peut-être de battre de record de l'an dernier avec un chèque de 6.080 € remis au Télévie ! (A suivre...)

    DSC_0541.JPG

     

  • 11 et 12 mars. L’Opération Arc-en-Ciel : une action de solidarité encore et toujours d’utilité publique

    affiche-arc-en-ciel-A2-FR_HD.JPGComme les hirondelles au printemps, c’est le deuxième week-end du mois de mars que la traditionnelle Opération Arc-en-Ciel prend ses quartiers partout en Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Cette 63e récolte de vivres non périssables occupe des milliers de jeunes bénévoles ces 11 et 12 mars pour collecter des tonnes de nourriture afin de permettre à des enfants moins chanceux de vivre des vacances et des loisirs.

    En un week-end, près de 100 tonnes de vivres sont récoltées par de nombreux écoliers et groupes de jeunes ; elles sont acheminées vers les centres de tri, empaquetées en colis variés puis redistribuées à plus de 200 associations en charge de l’enfance et de la jeunesse que soutient Arc-en-Ciel.

    Tous ces colis sont bien entendu offerts aux associations, Arc-en-Ciel et ses bénévoles n’étant que des intermédiaires nécessaires entre les donateurs et les bénéficiaires.

    Coralie Herry, responsable de l’Opération, explique que : « les vivres récoltées chaque année par les groupes de jeunes permettent aux associations, en diminuant leur budget « alimentation », d’offrir aux enfants défavorisés dont elles ont la charge des loisirs actifs et éducatifs. Lors d’un séjour de vacances résidentiel par exemple, aux côtés du transport, du logement, de l’encadrement et des activités, l’alimentation représente environ 27 % du budget global.[1] »

    L’Opération a donc aujourd’hui une utilité non négligeable pour ces associations d’aide à l’enfance et à la jeunesse défavorisées en Fédération Wallonie-Bruxelles, qu’elles soient des Maisons d’Enfants, des Ecoles de Devoirs ou encore des Maisons de Jeunes.

    Grâce à la participation continue de milliers de bénévoles et la contribution généreuse des donateurs, ce sont plus de 12.000 enfants et jeunes qui profiteront de journées de vacances et de loisirs cette année.

    logo_AEC_def.jpgLes 11 et 12 mars prochains, nous vous invitons à faire bon accueil à nos bénévoles et à préparer d’ores et déjà vos goûters, biscuits, boissons, céréales, fruits, légumes ou poisson en conserve…
    Chaque geste, même petit, participera au succès de cette Opération.

    Merci pour les enfants !

    [1] Chiffre 2015 basé sur un séjour Arc-en-Ciel de 7 jours accueillant 25 enfants.

  • Campagne Action Damien 2017, les 27, 28 et 29 janvier 2017

    capture ecran 2017-01-24 à 10.07.05.jpg

    capture ecran 2017-01-24 à 10.13.07.jpg

    Les projets, les animations, votre argent:

    Tous les détails sur l'Action Damien 2017

     

  • Iles de Paix: Campagne de récolte de fonds et de sensibilisation les 13, 14 et 15 janvier 2017

    Comme chaque année, Iles de Paix fera rimer mi-janvier et solidarité. Quelque 40.000 bénévoles se mobiliseront le week-end des 13, 14 et 15 janvier 2017 au profit de projets de développement que l’ONG mène au Bénin, Burkina Faso, au Pérou et en Tanzanie. Partout, en Wallonie et à Bruxelles, ils vendront des modules, des bracelets et des sacs en coton. Plus que jamais, Iles de Paix souligne l’importance de construire des ponts plutôt que des murs et d’oser la solidarité !

    capture ecran 2017-01-07 à 13.07.34.jpg

    Iles de Paix compte sur chacun. Pour que sa 47e campagne de récolte de fonds soit couronnée de succès, Iles de Paix a besoin du soutien de tous, que ce soit des passants qui réservent un accueil chaleureux aux bénévoles ou les sympathisants qui décident de se joindre à eux ! 

    Focus 2017 : Des formations pour agriculture familiale respectueuse de l’environnement au Bénin. Nous le constatons chaque jour : le monde change. Le système alimentaire industriel actuel est particulièrement toxique : il contribue au réchauffement climatique, il détruit les écosystèmes, il condamne les petits paysans du Sud à fuir ou devenir des rouages de l’agro-industrie...

    Au Bénin, dans la région de l’Atacora, Iles de Paix met en œuvre un ambitieux programme de formation en matière d’agriculture familiale durable afin de diffuser des techniques simples, peu coûteuses, facilement reproductibles et respectueuses de l’environnement.

    capture ecran 2017-01-07 à 13.10.07.jpgCes formations sont participatives : des solutions basées sur un savoir-faire local et expérimentées directement par les familles ont bien plus de chances d’être adoptées de façon durable. Comment arriver à produire plus de céréales avec moins d’engrais chimiques ? Comment faire pousser des légumes avec moins d’eau ?
    En débattant de pratiques observées ailleurs, de nombreuses expérimentations sont choisies et testées par les paysans: la fumure organique, la réalisation de compost à base de bouse de vaches, la pratique de cultures associées, de nouveaux types de labours, etc.
    Ces formations permettent aux paysans de multiplier leur production de façon spectaculaire et également de se lancer dans une nouvelle culture maraîchère afin de diversifier leur alimentation.

    • Pour en savoir plus ou rejoindre une équipe de bénévoles :

       www.ilesdepaix.orginfo@ilesdepaix.org – 085 23 02 54

    • Les sachets de modules et les bracelets sont vendus à 5 € et les sacs en coton à 10 €
    • Possibilité de faire un don sur le compte : BE97 0000 0000 4949 (BIC : BPOTBEB1),
      déduction fiscale dès 40 € par an
  • Les invendus alimentaires, un témoignage et un exemple, de chez nous, à promouvoir!

    Les invendus alimentaires font souvent l'actualité. Il n'est pas toujours évident de légiférer dans cette matière et d'écouler les surplus de manière judicieuse.
    Voici pourtant un témoignage tout simple d'un couple de Fraiturois qui, avec des commerçants locaux, vont bien au-delà...

    capture ecran 2017-01-05 à 13.57.49.jpg

    Depuis plus d’un an, nous faisons partie d’une A.S.B.L. liégeoise dénommée « Thermos ». Cette organisation est composée d’environ 300 bénévoles, répartis en 14 équipes. Ces personnes préparent chaque soir de novembre à avril, un repas tartines/soupe/dessert pour une centaine de bénéficiaires.

     Une grande partie de la nourriture servie provient de dons : entreprises du secteur alimentaire, grandes surfaces, pâtisseries, particuliers.

    capture ecran 2017-01-05 à 14.12.31.jpgMonsieur et Madame Dessart sont les gérants du Proxy Delhaize situé à Nandrin (Photo MRHW de Mr Dessart).
    Quand nous les avons sollicités, ils ont immédiatement répondus présents. Tous les quinze jours depuis novembre 2015, ils nous préparent fromage, jambon, desserts en quantité.

    Quelle ne fut pas notre surprise le 29 décembre 2016 de voir arriver de leur part 80 délicieuses petites bûches de fête… Quel plaisir de pouvoir offrir à ces personnes en détresse un petit «  plus » pour le réveillon.

    Nous voulons remercier chaleureusement ces commerçants généreux qui ont fait leur le slogan cher à notre ami Albert Piters :  « Contre la pauvreté, je choisis la solidarité ».

    M. et G. Laloux-Filée (Fraiture).
    En savoir plus plus l'opération Thermos

  • Télé Service du Condroz. Meubles de qualité à petits prix et appel pour des dons de meubles

    DSC_8357 - copie.jpgUn jour aidant, un jour aidé», telle est la devise de Télé Service, une association ayant son siège social à Ouffet mais également un entrepôt de mobiliers à Hamoir. «Nous fournissons des services de solidarité et de proximité comme l’aide aux déplacements, aide aux déménagements, des balades, ateliers etc.», explique Patricia Hotte coordinatrice au sein de l’asbl (photo AL).
    Un accident est vite arrivé et il est possible de tout perdre dans son habitation du jour au lendemain. De nombreuses familles ont déjà vécu cette situation délicate. «À Hamoir nous collectons et stockons des meubles que les gens nous offrent suite à un vide-maison, un changement de mobiliers ou quoi que ce soit d’autre finalement.
    Les gens nous contactent et on se rend surplace, on fait tout: le démontage, on remet un peu en état si besoin. Et quand arrive le jour où une personne achète ce meuble, Ludo et Ali les livrent et les montent directement eux-mêmes», détaille l’échevin Serge Nuyts.

    capture ecran 2016-12-20 à 10.25.03 - copie 2.jpg
    Les deux employés qui s’occupent de la gestion quotidienne de l’entrepôt ne sont autres que Ludo Lion et Ali Hassan (sur la photo). «On a de très beaux meubles, beaucoup sont en chênes d’ailleurs. Les gens sont bien plus généreux qu’on ne le croit. En général on se rend sur place pour constater l’état du mobilier. Si c’est en trop mauvais état, on le refuse. Le but n’est pas d’avoir absolument, mais bien de proposer à prix modique des meubles de qualité et surtout en bon état», explique Ludo Lion, 36 ans. Cet Hamoirien travaille à l’asbl depuis quelques mois mais avant cela il se donnait déjà corps et âme dans la rénovation de bâtiments dans le social. «Je ne me vois pas assis derrière un bureau toute la journée. J’ai besoin de travailler avec mes mains et d’avoir des échanges avec les gens. C’est surtout ça en fait, quand on voit qu’on a aidé une famille, on ressent une grande satisfaction. C’est ça mon travail.»
    Ces meubles bien que vendus à petits prix, essentiellement pour les personnes et familles en difficultés, sont également offerts aux personnes ou familles lorsqu’une situation d’urgence se fait sentir. «Il y a quelques semaines, nous avons offert une chambre à une famille suite à l’incendie de leur maison. Quand c’est comme ça, on ne vend pas, on offre; la situation est assez difficile ainsi», explique l’échevin.
    Derrière tout cela naît évidemment pour les bénévoles, Ali et Ludo, un sentiment de fierté de venir en aide à ces personnes. «Derrière tous ces meubles, il y a aussi des personnes qui nous rendent parfois visite pour avoir un peu de compagnie. C’est touchant et ça fait vraiment plaisir», conclut Ali Hassan.
    CY.C. La Meuse du 20 décembre)

    capture ecran 2016-12-20 à 10.25.21 - copie.jpg

    Bien que l’entrepôt situé rue de la Station 4 à Hamoir (le Kursaal), en face de la gare, soit comble pour le moment, tous les dons de meubles, de vaisselles, de vêtements ou simplement de petites mains sont les bienvenues. Les chambres font particulièrement défaut pour le moment. Que vous souhaitiez acheter ou au contraire offrir vos biens, vous pouvez joindre l’équipe au 0471/79.03.42 les lundis, mardis, mercredis et vendredis, de13 à 16h. Ils se chargent du démontage, du transport et du remontage des meubles.- CY.C
    Pour mieux connaître  les activités du Télé Service, tapez Télé Service dans le cadre recherche sur ce blog (colonne de droite)

  • Appel à la solidarité pour une famille tinlotoise. Des réponses positives encourageantes !

    capture ecran 2016-12-06 à 14.12.21.jpgL'appel lancé sur ce blog le 29 novembre pour réaliser quelques travaux chez une famille tinlotoise en difficulté (voir l'article précédent) a été entendu et suivi d'effets puisque 5 personnes (entrepreneurs, pansionné etc...) se sont proposées maintenant pour organiser et réaliser ce travail.
    Cela devrait se faire après les fêtes. Nous vous tiendrons bien sûr au courant.
    Merci pour cette solidarité spontanée et bien concrète!

  • Tinlot. Merci à tous nos bénévoles! 5 décembre, journée mondiale du bénévolat

    Nous avons souvent l'occasion de remercier les bénévoles tout au long des articles publiés sur ce blog, car il n'y a pas une activité organisée sans l'immense travail et la présence active de ceux qu'on appelle "les bénévoles".
    Sans eux,la vie associative (sociale, culturelle, sportive, éducative...) n'existerait plus depuis longtemps. Ce sont eux aussi qui assurent en première ligne notre "qualité de vie" dans bien des domaines.
    Mais comme le souligne l'UNICEF, le travail des bénévoles est indispensable au développement économique des états et à l'organisation de la vie publique.
    Cette journée est donc l'occasion de remercier toutes ces personnes, souvent anonymes, de valoriser leur travail et peut-être de les rejoindre quand nous le pouvons... (AL)

    DSC_2860 - copie.jpg
    Les bénévoles, indispensables dans tous les domaines!
    (Photo opération commune propre mars 2016)

    capture ecran 2016-12-05 à 11.07.01 - copie.pngUn peu d'histoire
    C’est le 17 décembre 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer la journée mondiale du bénévolat afin de promouvoir le travail des bénévoles pour le développement économique et social aussi bien au niveau local, national et international. Mais c’est aussi pour mettre en avant le rôle joué par les structures associatives qui s’efforcent de répondre aux divers besoins de la vie sociale, principalement au près des jeunes, et des quartiers difficiles.
    L’ONU souhaiterait voir les sociétés et les gouvernements reconnaître et promouvoir le volontariat comme activité indispensable.
    Bénévolat ou volontariat ?
    Pour être tout à fait précis, nous nous devons de dire que la résolution des Nations Unies dont il est fait mention (la 40/212) est plus exactement consacrée au volontariat. Et dans ce cas, on parle volontiers de la Journée Internationale du Volontariat. Mais ne nous leurrons pas, il s'agit bien d'une seule et même journée. La nuance n'existe d'ailleurs qu'en France et son origine est plutôt à rechercher dans les méandres du dictionnaire. Ne traduit-on pas "bénévolat" par "Voluntary work" ?

    Extrait du site des journées mondiales

    Voir ci-dessous toutes les journées mondiales de ce mois de décembre.

    Lire la suite

  • La Croix-Rouge à Tinlot la semaine du 5 décembre pour une campagne de récolte de fonds

    La Croix-Rouge de Belgique souhaite vous informer de notre passage sur la commune de Tinlot la semaine du 5 décembre 2016 dans le cadre de sa campagne nationale de récolte de fonds en porte-à-porte.
     
    capture ecran 2016-11-26 à 12.24.32.jpgCette campagne a été lancée en Janvier 2015 et couvre toute la Belgique francophone. Elle est approuvée et autorisée par l’Etat Fédéral qui nous octroi une autorisation annuelle via un Arrêté Royal du SPF Intérieur. L’objectif de cette récolte de fonds en porte-à-porte est de faire connaître les projets de la Croix-Rouge auprès du plus grand nombre, mais également d’acquérir de nouveaux donateurs mensuels et ce afin d’avoir les moyens de poursuivre nos missions d’aide aux personnes vulnérables et de lutte contre la pauvreté que nous menons depuis maintenant plus de 150 ans.
     
    Les visites ont lieu entre 10h et 20h. Durant ces visites, nous encourageons les citoyens à soutenir la Croix-Rouge de Belgique par un don mensuel via une domiciliation européenne SEPA. Nous ne vendons rien dans le cadre de cette campagne et n’acceptons pas de dons en liquide ou en nature. Nos ambassadeurs sont facilement identifiables. Ils portent des vêtements aux couleurs de la Croix-Rouge de Belgique, sont en possession d’un badge nominatif comportant un identifiant unique et sont équipés de matériel Croix-Rouge (brochures), de l’Arrêté Royal, d’une lettre de notre directeur général aux donateurs et du mandat de domiciliation. Vous trouverez une copie de ces trois documents joints à ce courrier. Dans le cadre de cette activité, nous suivons un planning annuel et commun avec les autres associations actives en porte-à-porte de manière à ne pas sur-solliciter les citoyens. Concrètement, cela signifie que les représentants de la Croix-Rouge feront maximum quatre passages par an sur votre commune.
     
    Notre maison Croix-Rouge de la région, située à Huy, est bien ancrée dans la communauté et les volontaires y font un travail incroyable d’aide et d’accompagnement à travers, entre autre, la brocante sociale, la vestiboutique (boutique de vêtements de seconde main) et la location de matériel paramédical.
     
    Merci du soutien et de l’accueil que vous nous accordez au sein de votre commune !

    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Appel à la solidarité pour une famille tinlotoise

    images - copie.jpgAppel à la solidarité  pour une famille tinlotoise  (quelques coups de main pour une ou deux journées entre Noël et Nouvel An)

    Voici l'histoire,
    Une famille amie, de la commune de Tinlot, se trouve actuellement dans une galère de tous les jours...
    Ils avaient fait appel à un entrepreneur de la région, afin de réaliser les travaux dans leur salle de bain, travaux de rénovation  de A à Z. Après de nombreuses semaines dans un chantier qui avait débuté à la mi-juin 2016, les ennuis ont commencé et l'inévitable est arrivé. L’entrepreneur arrête son activité en laissant la famille avec deux enfants  sans salle de bain. L’entrepreneur ne répond plus à personne et la somme totale des travaux a été payée lors de l’exécution de différents postes, sous la menace de ne pas  terminer les travaux qui, de plus, comportent de nombreuses malfaçons.
    Il ne reste pourtant pas grand-chose à réaliser (vitre de douche à l'italienne à placer, montage de meuble de salle de bain, fixation et raccordement du radiateur, et quelques finitions, pratiquement  toutes les marchandises se trouvent sur place, il ne reste plus qu'à les placer.

    À cet effet, David Lorenzoni, menuisier à Abée, lance un appel à la solidarité auprès des indépendants de la région ou auprès de bons bricoleurs!

    L’objectif est de rassembler des bénévoles du bâtiment, afin de se rendre une première fois sur le chantier et de faire le point avant une éventuelle intervention sur les travaux. (une à deux journées, entre Noël et Nouvel An).
    Quelques heures de travail enfin de venir en aide à cette famille ne devrait pas être insurmontable.
    Toutes les personnes qui peuvent se joindre à cette aventure peuvent joindre David  par mail mlorenzonidavid@hotmail.com  ou par tél. 0496/108.150

    Merci pour le suivi que vous réserverez à cet appel !

  • En Belgique, 1,7 million de personnes pauvres

    capture ecran 2016-11-02 à 09.13.48 - copie.jpgEn Belgique, 1,7 million de personnes vivent dans la pauvreté et dans la précarité.
    Un Wallon sur 5 est pauvre. Pour ces personnes, il est impossible à la fois de se chauffer, de se nourrir correctement ou de se soigner!
    Outre l’aide alimentaire, la Croix-Rouge distribue également des kits hygiène durant toute l’année.-

    Sans don, la Croix-Rouge ne pourrait pas mettre en place ses actions.
    Tout don, même minime est le bienvenu sur le compte (BE 72) 000-0000016-16avec la mention «plan hiver».

  • Le souper-concert de Jali à l'école Saint-Martin pour soutenir les enfants du Rwanda, sera maintenu en hommage à Albert Piters

    Malgré le décès de son  Papa, Albert Piters ce mardi, Fabienne Piters annonce sur sa page facebook que la soirée sera bien maintenue.
    "Ainsi, je fais passer un message de vie et d'espoir en annonçant que le souper - concert de Jali du 19 novembre prochain (pour mes petits protégés rwandais) sera maintenu.
    Papa, tu étais mon plus fervent supporter, nous te rendrons une seconde fois un merveilleux hommage.
    Merci à toutes celles et ceux qui m'ont, ces deux derniers jours, encouragé à ne pas baisser les bras car il ne l'aurait pas souhaité."
    (AL)

    Le chanteur Jali se produira bénévolement le 19 novembre sur la scène de l’école Saint-Martin de Nandrin. Un concert qui complète la soirée « souper rires et chansons » organisée par Fabienne Piters. Cette Nandrinoise vient en aide aux enfants du Rwanda, pays d’origine de Jali.

    Jali provient du Rwanda.

    F.G. Jali provient du Rwanda.

    « Les plus beaux sourires c’est là qu’on va les chercher, auprès des enfants qui n’ont rien », confie Fabienne Piters. Cette Nandrinoise de 52 ans part chaque année au Rwanda. «  La première fois c’était en 2012. J’y suis allée avec mon fils qui est instituteur dans l’école belge de Kigali. » Après avoir fait un peu de tourisme, Fabienne a très vite voulu trouver un moyen pour se rendre utile. «  Au fur et à mesure des rencontres, on m’a présenté des enfants qui n’avaient rien. » Des rencontres qui ont permis à Fabienne d’aider pas moins de 12 enfants sur 4 années de temps. «  Il s’agit d’enfants principalement amputés. Le premier m’a été présenté au village de Kivumu. Il s’agissait de Donati, il avait 11 ans et souffrait d’une malformation. Il portait une prothèse d’un enfant de 8 ans. Il était en souffrance. » (C.L. La Meuse du 15 octobre)