Budget participatif

  • Tinlot. Le point sur quelques dossiers communaux. Entretien avec la Bourgmestre

    CHAQUE LUNDI, UNE PERSONNALITÉ DE HUY-WAREMME FAIT L’ACTUALITÉ POLITIQUE DANS LA MEUSE
    Lundi dernier cette page était consacrée à Tinlot.

    Tcapture ecran 2016-06-03 à 07.31.32.jpgoujours immobilisée après une lourde chute qui lui a brisé le pied droit, la bourgmestre de Tinlot, Cilou Louviaux, fait le point avec nous sur les gros dossiers mobilité de sa commune. Si la sécurisation de Scry est à présent terminée, la Tinlotoise attend de pied ferme, sans mauvais jeu de mots, le rondpoint de Soheit-Tinlot pour achever la liaison Tihange-Tinlot.

    Cilou Louviaux, tout d’abord, comment allez-vous?

    Ça va mieux, j’ai beaucoup moins mal. Ce qui me pèse, c’est de devoir rester 6 semaines immobilisée. Cela fait 2 semaines, il ne m’en reste plus que 4. Je n’ai plus rien à faire et je dépends des autres alors que j’ai l’habitude d’être active et indépendante. Cela m’apprend la patience.
    Que s’est-il passé? J’étais passagère. Au moment de sortir de la voiture, j’ai posé mon pied droit sur la route et mon pied gauche est resté coincé dans la sangle de mon sac. Je suis tombée et mon pied droit a tout pris. J’ai le pied cassé, une triple fracture des deux malléoles, on m’a mis 2 plaques, 9 vis, l’opération s’est bien passée. On m’a plâtrée jusqu’au genou.

    « La traversée de Scry, une piste de lancement »
    Malgré les travaux de sécurisation, la vitesse reste élevée. Seul espoir : la fin de la liaison Tihange-Tinlot

    Le SPW vient de terminer la sécurisation de la traversée de Scry. Les résultats en terme de vitesse se font-ils déjà sentir?
    La commune et les riverains demandaient cette sécurisation de Scry depuis de nombreuses années, cela me réjouit donc mais nous verrons si cela sera suffisant. Cette nationale reste une ligne droite relativement bien dégagée, avec désormais des limitations, mais vu qu’elle est bien refaite, certains conducteurs l’utilisent déjà comme piste de lancement... On aurait aimé encore plus de limitations mais c’est déjà bien.
    Pour désengorger Scry, la solution, c’est la fin de la liaison Tihange-Tinlot?
    Bien sûr, mais avec le rond-point de Soheit-Tinlot (à la place du pont actuel) qui assurerait la jonction avec la route du Condroz. Ainsi, toute la circulation serait concentrée sur le rond-point. Un, cela soulagerait la rue du Centre ; deux, on pourrait interdire la traversée du village de Scry pour le transit. Or, à ce sujet, on ne voit rien venir...
    En 2009, on était tous d’accord sur le principe mais vu les problèmes financiers, le giratoire n’est pas à l’ordre du jour du SPW. Il devrait être inscrit dans une prochaine vague de projets subsidiés. Et je ne suis pas d’accord avec l’idée d’ouvrir la liaison Tihange jusque Strée pour soulager Huy, tant que le rond-point de Tinlot n’est pas construit. Le trafic engorgerait davantage Scry et Tinlot et les automobilistes risqueraient de prendre des habitudes qu’il serait très difficile de changer par après.

    capture ecran 2016-06-03 à 07.38.44.jpg

    La traversée de Scry après les aménagements de sécurité du SPW

    De nouveaux travaux de voirie sont-ils prévus cette année?
    Oui, il y a la réfection de la rue Hayoulle qui a commencé mardi et qui se terminera fin juin, ainsi que celle de la rue Haute Barrière. Seuls 170.000 euros pour 4 ans sont subsidiés, soit environ la moitié de la somme totale, sans les surcoûts. Et puis, nous avons prévu un budget de 60.000 euros cette année pour boucher des trous et ajouter une bande de tarmac pour que cela tienne mieux, ainsi que 60.000 euros pour recouler du tarmac là où il y a déjà des bandes (chaussée Romaine à Tinlot, rue d’Houchenée à Fraiture et rue Notre-Dame au Bois à Fraiture) pour bien souder les joints.

    Au dernier Conseil, Nandrin a annoncé partir seule dans un Plan communal de mobilité (au lieu d’être intercommunal), faute d’un conseiller en mobilité, et donc d’une subsidiation, à Tinlot et Anthisnes. Quid de Tinlot ?
    Nous comptons bien relancer le PICM avec nos voisins. Au départ, il n’était pas obligatoire que le conseiller en mobilité fasse partie du personnel, deux personnes extérieures ont donc suivi la formation. Aujourd’hui, ça devient obligatoire. Nous allons donc envoyer un agent en formation, nous l’avons signalé à Nandrin. Nous avons des problématiques communes qu’il faut continuer à porter ensemble, comme le Rapido Bus.
    PROPOS RECUEILLIS PAR A. GOVAERS (L.M. du 30 mai)

    Des stations d’épuration collectives pourraient-elles voir le jour à Tinlot ?
    Il y avait eu une étude de l’AIDE pour voir si on pouvait faire des stations d’épuration collectives à certains endroits, en fonction du nombre d’habitants et du relief. Le village de Fraiture avait été pressenti mais ce n’était finalement pas faisable techniquement. Nos 2.600 habitants sont loin d’être concentrés à un seul endroit, il y a six petits villages. Raison pour laquelle l’épuration individuelle est la norme chez nous, bien qu’elle puisse être collective dans
    les lotissements. A la salle de Ramelot et à la maison communale, on utilise la technique naturelle du lagunage.

    Comment se porte le zoning?
    Il est très rempli (95 % d’utilisation), il reste une parcelle d’un demi-hectare, sur un total de 22ha. C’est un petit zoning très dynamique, un mélange d’entreprises diverses qui cohabitent bien. Il s’est bien développé depuis la création de la route interne. Il reste toutefois difficile d’accès sans la liaison Tihange-Tinlot
    .
    La commune a prévu 30.000 € de budget participatif pour que les Tinlotois proposent des idées de réalisations. Vu le contexte budgétaire, était-ce le bon moment?
    C’est un choix politique, évidemment en fonction des moyens communaux. On se dit qu’il y a peut-être des choses à faire pour rendre les villages plus conviviaux auxquelles nous, les mandataires, n’avons pas pensé. Nous verrons
    bien ce qu’il en ressortira!

    Euro 2016 : un écran géant à Fraiture pendant un mois

    capture ecran 2016-06-03 à 07.35.58.jpg

    En 2014 pour la Coupe du Monde de foot, le village de Fraiture s’était mobilisé pour soutenir nos Diables rouges dans une ambiance festive et collective. Un écran géant avait été installé sur la place de Fraiture et avait diffusé les
    matches pendant un mois entier.
    Cette année, pour l’Euro 2016, on remet le couvert: «Face au succès rencontré il y a deux ans, où il y avait eu jusque 1.000 personnes certains soirs, l’écran géant sera à nouveau installé pendant un mois, du 10 juin au 10 juillet, pour la retransmission des matches. Il y aura aussi diverses animations comme de la pétanque, des activités pour les enfants, une exposition artistique, des soirées etc. Et c’est la fête du village en même temps.
    Le programme complet sera bientôt présenté. C’est un événement gratuit qui rassemble, c’est très chouette », se réjouit Cilou Louviaux. Une initiative bénévole du club de foot de Fraiture et la Maison des Jeunes de Fraiture, en collaboration avec différentes associations tinlotoises et la commune. (Voir le lien du programme Euro 2016 dans le haut de la colonne de droite)

    Lire la suite

  • Tinlot budget participatif. 5% du bugdet de la Ville de Paris, affecté au budget participatif. Des exemples français à découvrir

    Après la diffusion sur RTC du reportage consacré à l'expérimentation d'un budget participatif à Tinlot, des informations  intéressantes ont été échangées sur les réseaux sociaux. (Voir l'article RTC)
    C'est ainsi qu'on a apprend que l’année 2015 a vu se développer les budgets participatifs en France.  Après Paris, de grandes villes comme Rennes, Grenoble ou Montreuil ont créé le leur. L'initiative prise à Tinlot (1% du budget) n'est donc pas sans intérêt !

    capture ecran 2016-02-25 à 09.31.33.jpg

    A Paris, les citoyens avaient jusqu'au  19 février pour déposer leurs projets Et en dénombraient déjà près de 3.162

    capture ecran 2016-02-25 à 08.52.57.jpg

    capture ecran 2016-02-25 à 08.53.58.jpg

    capture ecran 2016-02-25 à 08.53.30.jpg
    Voir le site de Paris

    Autre lien intéressant: Le renouveau des budgets participatifs en France

    Quels projets ?

    Sur Twitter voici quelques exemples de projets:

    capture ecran 2016-02-25 à 09.33.19.jpg


     

  • Tinlot : un budget participatif impliquant les citoyens

    capture ecran 2016-02-17 à 14.29.31.jpg

    Une équipe de RTC, Alain Wagener et François Boutay, a fait le déplacement lundi matin à Tinlot pour réaliser un reportage sur le budget participatif mis en place dans notre commune. Une belle présentation et une promotion intéressante pour ce projet qui démarre dans les différents villages.

    capture ecran 2016-02-17 à 15.05.27.jpg

    C'est une première dans la région, la commune de Tinlot réserve une partie de son budget pour concrétiser des projets de convivialité et de vivre ensemble proposés par ses citoyens. C'est ce qu'on appelle un budget participatif.

    Voir le reportage de RTC
    capture ecran 2016-02-17 à 14.27.42.jpg

  • Tinlot, budget participatif: La dernière réunion de village à Ramelot a cloturé les séances d'information. La balle est dans le camp des citoyens

    capture ecran 2015-11-04 à 12.13.06.jpg

    Vendredi 30 octobre, la réunion de village "Ramelot-Abée" clôturait les 5 réunions organisées à Tinlot par le collège pour expliquer aux habitants le projet de budget participatif.
    Même si un vendredi soir, au début d'un week-end de Toussaint, n'était pas la date idéale pour organiser une réunion d'information, 35 villageois étaient présents dont de nombreux nouveaux !
    L'échevin des travaux, Lorenzo Novello, a présenté le projet et toute la procédure envisagée par la commune pour la réalisation rapide de projets d'utilité publique proposés directement par les citoyens (un groupe de 4 personnes minimum suffit pour introduire une demande).
    Voir ci-dessous d'autres détails dans l'article de la Meuse du 3/11. 
    Voici le texte de cette procédure adopté par le conseil communal du mois d'octobre.

    capture ecran 2015-11-04 à 12.15.14.jpg

    L'échange qui a suivi a permis d'aborder les différentes questions pour pouvoir déposer, dès à présent, un projet de village car les projets 2016 sont à rentrer pour le 10 juin au plus tard. Le premier comité de sélection siègera le 14 février. A-t-on la possibilité de phaser un projet sur plusieurs années ? Peut-on se grouper avec d'autres villages ou des groupes extérieurs à la commune? Quels sont les projets prioritaires ?
    capture ecran 2015-11-04 à 12.16.34.jpg

    Et pour terminer, le comité  du village de Ramelot avait profité de cette réunion pour inviter les villageois à faire le point sur les différentes activités du village et sur l'organisation des coups de main !
    Par moins de 15 activités par an sont organisées pour un village de 250 habitants (Marche Adeps, carnaval, grand feu, chasse aux oeufs, fête des voisins, Ramelot fleuri, excursion, fête, brocante, goûter des aînés, Halloween, Rallye du Condroz, souper des bénévoles, St Nicolas, verre de Noël, ....). L'arrivée d'une dizaine nouvelles personnes a donc été vivement appréciée. En cette veille de congé, la soirée s'est naturellement terminée autour d'un verre!  Pour info: une page facebook est ouverte au nom du "Comité du village de Ramelot".

    Tinlot: Entre 80 et 90 personnes pour le budget participatif (La Meuse du 4/11)

    Plusieurs réunions se sont tenues durant cette deuxième quinzaine du mois d’octobre, dans la commune de Tinlot. En effet, comme nous vous l’annoncions dans nos pages, cette entité a décidé de mettre en place un budget participatif. Ainsi, dans le budget extraordinaire de 2016, 30.000 euros seront prévus pour réaliser les idées des habitants. «Cela représente 5.000 euros par an et par village », souligne la bourgmestre, Cilou Louviaux.
    L’objectif est d’améliorer le cadre de vie et la convivialité au sein des villages des entités. «Par exemple, cela peut-être un banc installé dans un endroit du village, une plantation de haie pour garnir.
    5.000 euros, c’est vraiment pas mal comme somme. Et il ne doit pas nécessairement y avoir un seul et unique gros projet. Il peut aussi y avoir plusieurs projets qui, réunis, représentent 5.000 euros », poursuit la bourgmestre.
    Dans le cadre de ce budget participatif, cinq réunions d’information ont été organisées dans les différents villages de la commune. «Cela a permis d’expliquer comment allait se dérouler la procédure ». Pour qu’un dossier puisse voir le jour, il doit d’abord passer par un comité de sélection, composé de quatre conseillers de la majorité et de deux conseillers de l’opposition.

    capture ecran 2015-11-04 à 12.53.55.jpg

    Les réunions d'informations dans les différents villages ont permis de préciser la manière d'introduire un projet. La balle est maintenant dans le camp des citoyens. Photo CL. Fraiture 21/10.

    Ensuite, le projet passe au Collège puis au Conseil communal. Dans chaque village a aussi été désignée une personne relais. Cette 'boîte aux lettres' ad hoc pourra recueillir les différentes propositions des citoyens jusqu’au 10 juin. Rappelons que chaque dossier doit être porté par quatre citoyens minimum, et non une association même si ses membres peuvent en faire partie. «Ces réunions ont touché entre 80 et 90 personnes», poursuit la bourgmestre. «Cela s’est très bien déroulé mais nous aurions pu avoir plus de monde. L’idée est que les personnes présentes aux réunions puissent relayer les informations autour d’elles. De plus, toute la procédure sera mise en ligne sur notre site internet».
    Notons que c’est la première fois que Tinlot met en place ce budget participatif. «Cela permet de redonner aux citoyens la gestion d’une petite partie du budget. Cela se fait beaucoup en Amérique du Sud. Chez nous, il faut le temps que ça prenne. Ce n’est pas encore fort ancré dans notre culture», conclut la bourgmestre. D.T. La Meuse du 3 novembre. Photos CL et AL.

  • Tinlot, les réunions de village sur le budget participatif démarrent ce soir à Fraiture

    capture ecran 2015-10-21 à 13.33.26.jpg
    Photo montage AL.
    Vous souhaitez développer un projet pour votre quartier ?
    La commune met à la disposition des Tinlotois un budget participatif pour soutenir des projets favorisant l‘amélioration du cadre de vie des citoyens.
    Vous êtes invités aux réunions de village pour la présentation des objectifs, critères d’attribution, modalités de fonctionnement … Ce sera l'occasion de poser vos questions et de rencontrer les membres du collèges.

    • Fraiture : Mercredi 21 octobre 2015 – Ecole communale à 20h
    • Scry : Jeudi 22 octobre 2015 – Salle La vieille Ecole à 20h
    • Soheit-Tinlot : Lundi 26 octobre 2015 – Local intergénérationnel à 20h
    • Seny : Jeudi 27 octobre 2015 – Salle Le Préau à 20h
    • Abée et Ramelot : Vendredi 30 octobre 2015 – Salle Le Tilleul à 20h

    Si vous ne pouvez vous libérer à la date prévue dans votre village, vous pouvez assister à une autre réunion d’information. Ensuite si vous  avez des idées de projet, vous pourrez aussi les déposer par écrit aux adresses suivantes :

    • Fraiture - Stéphanie Montulet : Rue d’Houchenée, 10
    • Scry - Christophe Archambeau : Rue du Tige, 32
    • Soheit-Tinlot - Alexandre Ferreira Marum : Chemin de Messe, 44
    • Seny - Gérald Donné : Rue Petit Seny, 1
    • Ramelot - Gersande Blanchard-Prignon : Rue du Village, 70
    • Abée - Sébastien Brunet : Rue d’Abée, 13
  • Tinlot, 30.000 € pour les idées des citoyens

    Annick Govaers dans La Meuse de Samedi a développé la décision du conseil communal de  proposer aux Tinlotois un budget participatif. (Voir également l'article sur ce blog)

    Original : le conseil communal de Tinlot a décidé de prévoir 30.000 euros au budget extraordinaire à partir de 2016 pour réaliser les idées de… ses habitants.

    capture ecran 2015-10-04 à 13.31.07.jpgObjectif : améliorer le cadre de vie et la convivialité au sein des six villages de l’entité. «On s’est rendu compte que les interlocuteurs (associations, comités, etc.) sont toujours les mêmes, nous souhaitons donner la parole à toute la population qui a beaucoup d’idées mais qui ne sait pas comment les relayer», explique Lorenzo Novello, échevin de l’aménagement du territoire (photo).
    Concrètement, 5.000 euros annuels seront consacrés par village. Plusieurs conditions doivent être remplies : le projet doit être porté par 4 citoyens minimum (pas une association déjà connue donc, même si ses membres peuvent en faire partie), ne pas coûter plus de 5.000 euros étude comprise, être réalisable dans l’année et porter sur la convivialité du village. Un partenariat public-privé est admis, tant qu’une convention entre les parties est établie. «Cela peut être la réhabilitation d’une mare, d’un four à pain, d’une petite place… », cite en exemple l’échevin.

    capture ecran 2015-10-04 à 13.34.55.jpg
    Les idées pour aménager certains lieux ne manquent pas! Après les réunions de village, la balle sera dans le camp des habitants. (AL)

    Pour soumettre votre idée, il suffit de déposer un document dans la boîte aux lettres ad hoc (bientôt désignée) jusqu’au 10 juin, une sélection immédiate sera alors opérée. Les projets retenus feront l’objet d’un dossier avec un canevas prédéfini. Ensuite, un comité de sélection (quatre personnes choisies par la majorité, deux par l’opposition) opérera un choix en fonction de la pertinence des projets. La sélection sera enfin soumise au Collège puis au conseil communal.
    Des réunions de village sont organisées durant le mois d’octobre: le 21 à l’école de Fraiture, le 22 à la vieille école de Scry, le 26 au local intergénérationnel de Soheit- Tinlotle 29 au Préau de Seny et le 30 au Tilleul pour les villages d’Abée et Ramelot. ANNICK GOVAERS (La Meuse du 3 octobre)