Communes voisines, arrondissement

  • Ouffet. "Journée place aux enfants", les enfants reçus par la police

    L’événement « Place aux enfants » a eu du succès le samedi  21 octobre à Ouffet. Une quarantaine d’enfants de 3e et4e primaires a eu l’occasion de découvrir quelques métiers de la commune tels que bourgmestre, boulanger ou encore policier.

    capture ecran 2017-10-24 à 17.17.14.jpgÀ l’initiative du Collège, l’échevine Renée Lardot, a relancé l’événement qui n’avait plus été organisé dans la commune depuis une dizaine d’années.« J’aime beaucoup m’investir dans les activités pour enfants alors je me suis dit que j’allais m’en occuper. On a travaillé en collaboration avec les écoles de la commune. C’est Emilie Servais, conseillère communale et institutrice, qui a suggéré qu’on réserve cette activité aux élèves de 3e et 4e.
    A Ouffet, on essaie de faire beaucoup d’activités avec les enfants mais aussi des activités intergénérationnelles.»

    Après un atelier macaron à la boulangerie, un groupe d’enfants s’est rendu vers les locaux de la police d’Ouffet. Nathalie Delhaxhe et Audrey Van Sant leur ont ouvert les portes de leur bureau. Avec des mots simples, elles ont expliqué en quoi consiste leur métier de policières. Bienveillantes, elles ont aussi répondu à toutes leurs questions.
    Après avoir souligné l’importance de la ceinture de sécurité, elles ont présenté au groupe leur équipement : ceinturon, matraque, radio, lampe de poche, etc. Emerveillés, les enfants ont aussi eu l’occasion de prendre chacun en mains le gilet pare balles ou encore les menottes et la matraque. Et lorsque les portes du combi de police se sont ouvertes, les petites têtes blondes ouffetoises ont à nouveau écarquillé les yeux.
    Pour clôturer les activités en beauté, un apéro sain attendait les enfants et leurs parents. Tous en choeur, ils ont présenté une chanson apprise plus tôt dans la matinée.
    M.L. La Meuse du 24 octobre

  • L'église de Ferrières retrouve un clocher

    capture ecran 2017-10-05 à 12.42.58.jpg

    Ce mercredi 4 octobre, Ferrières entre dans l’histoire wallonne en tant que première commune à mettre en oeuvre le montage, d’une pièce, d’un clocher métallique sur une église traditionnelle, l'église St Martin.
    Parti des ateliers Dujardin qui l'ont réalisé à Jupille en acier microbillé, sur base d'une proposition des ingénieurs du bureau Greisch, il est arrivé sur place après un long périple, prévu sur deux jours au départ mais qui a pu se réaliser en une seule étape au final

    Voir le reportage vidéo RTC Télé Liège

    Voir également l'article:
    Une grande première européenne à... Ferrières

    Le clocher en acier inoxydable a été installé sur l’église sans encombre ce mercredi. Du jamais vu ! La Meuse H-W du 5 octobre

  • Modave, l'éolienne citoyenne sort de terre

    Mardi matin, la bourgmestre Jeanne Defays et l’échevin des finances, Eric Thomas, avaient chaussé leurs bottes en caoutchouc pour la visite du chantier du futur parc éolien de Modave, au lieu-dit Les Trinitaires, à la frontière avec la commune de Huy.

    capture ecran 2017-09-21 à 11.32.46.jpg

    Jeanne Defays et Eric Thomas devant l’emplacement de la future éolienne d’Eole Modave.

     Cinq éoliennes d’une puissance de 3, 2 MW sont prévues. Elles produiront localement 33.000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation de près de 10.000 ménages.

    Originalité du projet : une des éoliennes sera exploitée par la coopérative Eole Modave dont les actionnaires sont la commune de Modave, des citoyens et des entreprises locales. Les quatre autres éoliennes seront exploitées par la société Wind4Wallonia composée à parts égales par des intercommunales wallonnes et par Engie Electrabel.
    Cette coopérative a vu le jour le 24 janvier 2017. Le conseil d’administration est composé de quatre représentants communaux dont Eric Thomas et Pierre Halut, président du CPAS et de représentants de citoyens et d’entreprises locales. Raphaël Dugailliez, le consultant qui a aidé la commune à monter le projet, en est l’administrateur-délégué.
    «  Chaque administrateur devra justifier d’une formation dans le secteur  », a encore ajouté Eric Thomas.
    Conditions pour devenir coopérateur : être domicilié dans la commune ou dans un rayon de 5 km.

    À ce jour, la coopérative compte 45 coopérateurs, 35 résident à Modave, les 10 autres proviennent de Nandrin, Tinlot et Clavier. Les entreprises locales représentent 5 %.

    Les souscriptions citoyennes restent ouvertes

    L’investissement global pour une éolienne oscille entre 4,2 et 4,3 millions. À ce stade, la commune de Modave a déjà injecté 350.000 euros dans le projet contre 195.000 euros pour les 45 coopérateurs. Parmi ceux-ci, 6 ont souscrit des parts pour de 10.000 euros (sachant qu’une part est vendue 250 euros l’unité).
    Les élus ne désespèrent pas d’obtenir encore d’autres souscriptions citoyennes. Ils recherchent également un investisseur public qui fait défaut pour le moment. «  Sachant que la commune reste le coopérateur majoritaire (60 %), le montant maximum disponible pour les citoyens, entreprises locales et invest public est de 349.750 euros », précise Eric Thomas. Le capital reste donc ouvert. Le solde sera financé par un emprunt estimé à 3,7 millions d’euros.
    Le potentiel rendement pour l’actionnaire est limité à un dividende de 6 % «  de laquelle il faudra retirer le précompte immobilier de 30 % », précise Raphaël Dugailliez.
    Les premiers dividendes ne sont pas attendus avant avril 2021. «  Tous les actionnaires ont été prévenus. Nous les remercions d’avoir pris le parti de se lancer dans ce projet un peu fou dès le départ  », sourit Éric Thomas.
    De son côté, la commune s’attend à un dividende annuelle oscillant entre 60 et 100.000 euros. «  Une rentrée financière substantielle non négligeable  », selon l’échevin des finances.

    M-Cl.G. Extrait des articles de la Meuse H-W du 20 septembre.

    Découvrez l’avancement du chantier en vidéo dans l'article de La Meuse digitale

    capture ecran 2017-09-21 à 11.43.02.jpgVoir le reportage vidéo de RTC Télé Liège

    https://www.rtc.be/video/info/environnement/modave-l-eolienne-citoyenne-sort-de-terre_1496243_325.html

  • L’astrophysicien d’Ouffet dans le top 10 de la Nasa.

    Arnaud Stiepen a pris part à 7 découvertes de la sonde Maven

    capture ecran 2017-09-16 à 18.12.01.jpg«C’est un peu comme le hit-machine. C’est un peu étonnant de la part de la Nasa, mais c’est une très belle reconnaissance», sourit Arnaud Stiepen (31). Cette agence a en effet réalisé un top 10 des découvertes effectuées par les scientifiques grâce à Maven. Cette sonde spatiale fêtait au début de l’été ses 1.000 jours en orbite autour de Mars.
    Or, cet astrophysicien ouffetois a participé à sept de ces recherches. Arnaud Stiepen récapitule les trouvailles majeures de ces travaux. «On a notamment cherché à voir comment le soleil a fait perdre à Mars son atmosphère», explique-t-il. «Les études relatives au soleil se déroulaient du point de vue de la Terre. Maven a permis de voir ces phénomènes à partir de la planète Mars. Une différence importante qui a apporté son lot de résultats.» Il a ainsi découvert que Mars n’est pas complètement entourée d’un champ magnétique. «On devra être très vigilant si l’on envisage d’envoyer une équipe sur Mars, car beaucoup trop de particules du soleil y tombent», prévient-il. «Une fois sur place, ils pourraient ainsi rapidement mourir.»
    A contrario, la planète Terre bénéficie d’un champ magnétique qui fait office de bouclier. «Nous avons énormément de chances de l’avoir», continue l’astrophysicien. Il ajoute par ailleurs que la couche d’ozone, suite à l’interdiction de produits dans les frigos et vaporisateurs notamment, est entrain de se reformer. «C’est fantastique de se dire cela. Pratiquement tous les pays ont joué le jeu.»
    Parmi ces sept recherches dans lesquelles Arnaud Stiepen est impliqué, il en a mené une. «J’ai étudié les régimes de vent dans les hautes atmosphères de Mars, entre 40km et 100km de la surface», indique l’Ouffetois. «Ce sont des vents extrêmement rapides, de plusieurs centaines de km/h. Les comprendre, c’est permettre entre autres aux agences spatiales de mieux envisager la descente aux machines vers la surface.»
    C’est une fierté pour Arnaud Stiepen de se retrouver dans ce top 10. «C’est la preuve que mon expertise et celle de mes collègues de l’ULg apportent quelque chose», dit-il. «Ça démontre également que le FNRS a raison de me faire confiance.»
    Ces découvertes ne sont pas arrivées en un battement de cils. «Il faut faire preuve de prudence en science. Neuf fois sur dix, on tombe sur de faux indices», confie-t-il. «Je n’ai pas rencontré de collègue malhonnête: quand une nouvelle découverte montre qu’une ancienne était en partie erronée, les gens sont contents. Et quand un indice confirme une hypothèse, bien sûr, c’est la fête!»
    JÉRÔME GUISSE (voir l’article complet dans la Meuse du 14 septembre)

  • Ouffet. L'Académie ses Ardennes fête ses 25 ans, les 7 et 8 octobre

    Affiche 25 (photo).png

    Découvrez les activités et le site de l'ASBL Académie ses Ardennes

    capture ecran 2017-09-15 à 19.45.34.jpg

  • Terwagne fête locale. Les 15, 16, 17 & 18 septembre 2017

    terwagne-fete-2017_Page_1.jpg

    Petite modification dans notre programme.
    Le dimanche 17, 15 h00 : Concert « Orgues & Trompette » par Jean-Denis Piette & Guillaume Ancion
    Sélection éclectique, à l’église, entrée gratuite.
    Ils joueront ensemble et non séparément ! (M.K.)

  • Condroz. Aménagement du RAVeL sur la ligne 126: le Conseil Communal de Modave approuve

    Lentement mais sûrement, le projet d’aménagement du RAVeL sur la ligne 126, entre Modave et Marchin (une vingtaine de kilomètres) avance. Porté par le syndicat d’initiative de Modave, Marchin, Clavier, Tinlot, il a été initié il y a deux ans et prévoit d’équiper le tronçon de divers mobiliers: bancs simples, bancs doubles, bancs de train. Des zones de parking pour vélos mais aussi pour voitures (à l’entrée du RAVeL), des panneaux didactiques sur la faune et la flore, une zone de pique-nique et des boîtes en plexigas pour les cartes du RAVeL figurent également au programme.

    capture ecran 2017-07-16 à 17.18.43.jpg

     

    Le budget pour l’ensemble de ces aménagements est estimé à 262.000 euros. Une demande de subsidiation avait été introduite dans un premier temps à l’Europe. Elle a été refusée. Une nouvelle demande a alors été introduite auprès du Commissariat au Tourisme en ce début d’année. Le syndicat d’initiative espère obtenir une subvention exceptionnelle de 80% (contre 60 en temps ordinaire). «Par précaution, en parallèle, nous avons également introduit notre dossier à Liège Europe Métropole, via la conférence des Elus de Meuse Condroz pour un subside de 20%», indique Elodie Keysers, employée au SI. Le dossier est toujours au stade de l’instruction.
    Pour être reconnu par le Commissariat au Tourisme, il doit avoir l’approbation d’Infrabel qui reste propriétaire du réseau et des conseils communaux des quatre communes concernées. Ce lundi soir, cette demande d’approbation a été déposée en urgence au conseil communal de Modave. «C’est un tout beau projet», a commenté l’échevin des finances Eric Thomas qui a obtenu l’approbation de tous. «À l’avenir, nous prévoyons également un parcours VITA, reprend Elodie Keysers. Nous n’avons pas encore introduit de demande à Infrasport. Pour l’instant, nous préférons nous concentrer sur ce premier aménagement.»
    M-CL.G. (La Meuse du 30 août 2017)

  • Tapage nocturne. Des canons qui empêchent les Anthisnois de dormir

    La semaine passée, durant plusieurs nuits, le sommeil des Anthisnois a été quelque peu perturbé par des nuisances sonores. En cause ? Le bruit incessant de canons d’effarouchement, canons qui servent à éloigner les animaux des zones agricoles.

    Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les citoyens qui se sont plaints de ces désagréments. C’est notamment le cas de Quentin Putzeys, il raconte. «Le bruit des canons me dérange car cela m'empêche de trouver le sommeil rapidement. Et cela pose problème quand on doit se lever tôt et aller travailler le lendemain. Même au réveil, je les entends, ce n'est vraiment pas facile à ignorer.»

    capture ecran 2017-08-31 à 09.34.54.jpgLe bourgmestre, Marc Tarabella, et la police sont intervenus afin de rétablir le calme dans la commune. Il explique : «À mon avis, il y a une société commerciale qui a démarché les agriculteurs aux alentours. On n’a jamais eu des nuisances d’une telle ampleur. Les canons se trouvant à Houchenée, c’est la zone de Tavier a été la plus touchée. C’était abominable,le réglage étant mal fait, cela durait toute la nuit.» La police a donc fait des recherches afin de découvrir où se trouvaient les canons et les a mis hors d’état de nuire. Les agriculteurs sont, en fait, extérieurs à la commune et exploitent les terres anthinoises.
    «À partir du moment où ça perturbe la quiétude des gens durant la nuit, ça ne peut pas durer. Si ça recommence, on les confisquera et on les rendra à la fin de la saison car c’est un manque de respect envers les autres. C’est du tapage nocturne étant donné que ça empêche les gens de dormir. Il y a d’autres méthodes pour éloigner les sangliers, comme les clôtures électriques.»
    Marc Tarabella a également pris contact la semaine passée avec Caroline Cassart, bourgmestre d’Ouffet, afin qu’elle y prête attention dans sa commune. Bien que le problème semblait résolu, des détonations ont à nouveau été signalées durant la nuit de dimanche à lundi. «Des enquêtes vont à nouveau être réalisées. La police essaie de trouver où cela se passe.»
    MARIE LARDINOIS. La Meuse du 31 août.

  • Clavier. Grégory Wathelet présente ses nouvelles installations

    capture ecran 2017-08-30 à 16.55.18.jpgDeux semaines après sa victoire au Grand Prix Rolex d'Aix-La-Chapelle, Grégory Wathelet, le N°1 du jumping belge organisait aujourd'hui une conférence de presse pour donner ses impressions sur cette belle victoire.

    Cette rencontre fut aussi l'occasion pour le Clavierois de présenter ses nouvelles installations dédiés à l'accueil et à la formation des chevaux de compétition. Un complexe équestre qu'il a entièrement imaginé lui même sur base de son expérience, opérationnel depuis début 2016.

    capture ecran 2017-08-30 à 16.58.09.jpg

    Voir le reportage de RTC Télé Liège

    Le pari sur l’avenir de Wathelet (La Meuse H-W)

    «Le meilleur cavalier belge à l’heure actuelle», selon l’expression du sélectionneur fédéral, a profité de l’occasion, hier matin, pour faire d’une pierre, deux coups: revenir sur sa récente victoire à Aix-la-Chapelle et présenter ses nouvelles installations de Clavier.
    Pourquoi le cacher? Celles-ci sont impressionnantes et Grégory n’en est pas peu fier. À très juste titre. «Au total, nous nous étendons sur un domaine de 65 hectares doté de différents manèges et aménagements visant d’abord le bien-être des chevaux. C’est ainsi que ceux-ci ont 60 boxes à leur disposition et même un… solarium. Nous proposons également de l’hébergement pour les entraîneurs désirant venir préparer leurs montures chez nous.
    Disons que, pour moi, c’est un véritable retour aux sources car mes parents tenaient une ferme ici même. Mais, pour arriver à un tel résultat, j’ai été remarquablement épaulé par les miens, les propriétaires des chevaux, mes partenaires commerciaux et l’ensemble de mon staff.»
    Autre aspect à ne pas négliger,le Condruzien concocte l’air de rien sa reconversion lorsqu’il aura définitivement quitté le devant de la scène. Ce qui n’est pas pour demain si l’on en juge par son exploit, en juillet dernier, à la frontière allemande.
    «Remporter l’épreuve majeure d’Aix, c’est le rêve de n’importe quel cavalier au monde. C’est le rendez-vous mythique de l’année: la piste est inégalable, l’organisation est impeccable et le public (40.000 spectateurs tous les jours pendant une semaine) est aussi connaisseur que passionné.»
    Pourtant, la compétition allemande ne s’annonçait pas sous les meilleurs auspices pour notre interlocuteur. «On a eu du mal à entrer dans le bain et, pour couronner le tout, je me suis froissé des côtes. C’est alors que Corée, ma jument, a rattrapé le coup presque à elle seule et plus rien ne pouvait dès lors nous arrêter.» De quoi envisager l’avenir en toute sérénité: «D’ici peu, je serai présent au championnat d’Europe, à Göteborg, en Suède. J’ai mon titre de vice-champion à défendre. Ceci dit, j’aimerais surtout décrocher une médaille avec l’équipe belge. Ensuite, cap sur Cagliari, au Canada, pour le prochain «Grand Chelem» après Aix.
    J’irai là-bas avec Eldorado car la piste lui convient mieux.» Véritable globe trotter de très haut niveau, notre homme reste néanmoins fort attaché à ses racines de Bois-et-Borsu. Ce qui en fait d’ailleurs tout son charme et son authenticité.

    MICHEL CHRISTIANE (La Meuse du 17 août)

    capture ecran 2017-08-30 à 17.02.53.jpg

    Gregory Wathelet, avec le bourgmestre de Clavier et le collège de Clavier

     «La 4e génération de Wathelet à Bois-et-Borsu»

    «Ici, je suis tout simplement chez moi», déclare-t-il tout sourire, mais non sans émotion. «Je m’y sens bien en pleine nature et liberté. C’est l’idéal pour ne pas stresser nos «pensionnaires». Pour compléter ce complexe, je voudrais encore y ajouter une piste de galop.» Et ce n’est pas la place qui manque, croyez-nous…
    Philippe Dubois, le jovial bourgmestre de Clavier, est un fervent supporter du cavalier local. «Grâce à Grégory,l a renommée de notre commune va désormais bien au-delà de nos frontières. Il faut dire que les Wathelet font partie des meubles ici puisque l’on en est à la quatrième génération. £Le principal mérite de notre champion est d’avoir fait de sa passion, son métier.À force de ténacité et, surtout, de talent. Il constitue une fierté pour n’importe quel habitant de notre entité.»£Sans oublier que cette «petite» entreprise engendre une bonne douzaine d’emplois à temps plein.
    M.C. Voir l'article complet dans
    (La Meuse du 17 août)

  • Hody. Soirée au profit du Home de Favence, samedi 2 septembre

    Nous organisons cette année et pour la 13ème fois, la soirée dansante au profit du home de Favence à Nandrin.
    N'hésitez pas à réserver vos places ainsi que celles de vos amis.
    Cette soirée se fait toujours au même endroit, c'est à dire à Hody.

    Vous pouvez verser directement sur le compte de Favence au BE82 7326 1613 6068 en indiquant bien l
    e nombre de repas adultes 33 € et enfants 15 €.
    Vous pouvez aussi participer en faisant un don (à partir de 40 € déduction fiscale)

    Nous manquons encore de lots pour la tombola, et si vous en avez chez vous, un ou deux, nous pouvons passer les chercher.

    Contact: 0496 551 702 - 086 367 055
    Les pensionnaires vous disent un tout grand  merci

    Sans titre.jpg

  • Modave, dimanche 27 août. 3e journée "retrouvailles"

    capture ecran 2017-08-10 à 21.25.01.jpg

    Le 27 août, au complexe sportif de Modave aura lieu une journée conviviale, sportive et récréative animée par Jean-Luc Gerlage; «la journée retrouvailles».

    Elle commencera à 10h avec une balade guidée du patrimoine du village de Vierset, une visite de Modave  en car, une animation sportive pour enfants et une course à pied en collaboration avec «Je cours pour ma forme».
    À 11h30 auront lieu les cérémonies officielles.
    À 12h15, un apéritif sera offert par l’administration communale suivi, à 15h d’un spectacle de magie. Toute l’après-midi, les clubs, associations et écoles de la commune seront présentes ainsi qu’un parc de châteaux gonflables et un atelier Djembé. Un tournoi de Bubble Footest sera également organisé.
    R.R (La Meuse du 5 août)

    Spectacle de magie gratuit
    Dans le cadre de la «journée retrouvailles» à Modave, un spectacle de magie gratuit et tout public se déroulera au complexe sportif de Vierset le dimanche 27 août à partir de15h. C’est Laurent Piron qui a été choisi pour présenter son«Street Magic Show».

    capture ecran 2017-08-10 à 21.45.07.jpg

  • Clavier. Le chantier du skatepark débutera en septembre

    capture ecran 2017-08-18 à 08.27.36.jpgLe chantier du skatepark de Clavier-Station va bientôt débuter. Le lancement des travaux est en effet prévu début septembre. «L’objectif, c’est que tout soit finalisé après l’hiver.

    Mais si les ados peuvent jouer dessus avant, tant mieux», indique Damien Wathelet, échevin des sports (photo).
    Concrètement: si aucun imprévu ne se produit, le chantier devrait être bouclé en l’espace de deux à trois mois après son lancement. «Ce sera en fonction des surprises que l’on trouvera dans le sol», continue-t-il.
    L’Agora sport sera construite dans la foulée, pour un budget de 300.000 euros. Pour rappel, il est question d’un petit terrain qui pourra accueillir des parties de mini-foot, mais aussi du basket et du volley. Le dossier remonte à 2013. «À cette période, on recevait des enfants et de jeunes ados de Clavier-Station. Ils venaient déposer en compagnie du Plan de cohésion sociale une pétition demandant un skatepark», raconte Damien Wathelet. «Suite à cela, on s’est renseigné comment en agréer un et où le placer.» L’un des objectifs du dossier était de placer le skatepark dans un endroit visible.

    capture ecran 2017-08-18 à 08.33.15.jpg«On le met sur la Place du Marché, mais sur le côté. On ne veut pas déstructurer l’ensemble, et garder une marge de manœuvre pour installer facilement d’autres choses.» Dans le prolongement du skatepark se trouvera l’Agora sport. En hauteur est située la plaine de jeux créée il y a plusieurs années. «On installera également des bancs, des tables et des parkings vélo.» L’échevin des sports songe à plusieurs espaces à y annexer. «On pourrait imaginer à proximité des espaces verts, un préau pour des petits groupes de musique, ou encore une mini-zone pour les PME», lance-t-il. «Mais cela reste de la théorie. Ces projets sont à l’horizon2021, mais ils peuvent être réalisés plus tôt si des opportunités se présentent.»-J.G. La Meuse du 17 août.

    Et le hall sportif?

    Un autre projet se dessine: le hall omnisports partagé entre Clavier et Ouffet. «Pour ce dossier, on est accompagné par laSPI», explique Damien Wathelet. «Le projet a reçu 29 offres. Selon la SPI, un tel nombre de propositions, c’est du jamais vu.»
    Sur ces 29 offres, cinq auteurs de projet ont été retenus. Ils se rendront sur le terrain du hall omnisports pour peaufiner leur ébauche. «Ils continueront ainsi leur travail jusqu’en octobre, date à laquelle ils présenteront leurs travaux devant un comité de sélection composé notamment d’urbanistes de Liège, du Collège de Clavier et d’une partie du Collège d’Ouffet qui choisira l’auteur à la fin de l’année.»