Consommation

  • Résumé de ce qui a changé au 1er mars 2019

    Augmentation de votre facture électrique, amende si vous laissez tourner votre moteur, nouveau Car-Pass…: voici tout ce qui change ce 1er mars!
     

    Ne laissez plus votre moteur tourner pour rien
    C’est une mesure qui a beaucoup fait parler d’elle. À partir du 1er mars 2019, laisser son moteur tourner alors qu’on est à l’arrêt deviendra une infraction environnementale en Wallonie et cela coûtera donc plus cher aux conducteurs.
    Dès le 1er mars 2019, la mesure deviendra donc une infraction environnementale en Wallonie, passible d’une amende de 130 euros en perception immédiate. Les usagers devront veiller à couper leur moteur lorsqu’ils ne se trouvent plus dans la circulation, comme lorsqu’ils attendent leurs enfants aux abords des écoles.
    Outre les policiers, les agents constatateurs régionaux et communaux compétents pour les infractions liées à l’environnement seront habilités à verbaliser ce type de comportement.
    En Belgique, la pollution de l’air cause chaque année quelque 9.300 décès ainsi que de nombreuses maladies et affections respiratoires et cardiovasculaires.

    Une facture d’électricité qui augmente en Wallonie
    Les tarifs de transport, une des composantes de la facture d’électricité, augmenteront en moyenne de 4,1 % en Wallonie à partir du 1er mars, a indiqué l’un des responsables du régulateur wallon du marché de l’énergie, la CWape. Cette hausse des tarifs se traduira par une augmentation de cinq euros HTVA par an pour un client résidentiel habitant au sud du pays.

    Étant donné que les tarifs de distribution de l’électricité et du gaz sont en baisse cette année, la facture annuelle d’électricité 2019 pour un ménage moyen devrait toutefois être inférieure à celle de 2018.

    Plus d’informations sur votre voiture
    À partir du 1er mars, le nouveau Car-Pass ne contiendra plus seulement l’historique kilométrique mais également d’autres informations pour mieux informer les acheteurs de véhicules d’occasion. L’acheteur pourra ainsi se faire une meilleure image de la voiture, indique mercredi l’ASBL Car-Pass, qui vise à protéger l’acheteur et les pratiques légales du commerce de véhicules d’occasion.

    Le nouveau Car-Pass fournira des informations sur la norme Euro, qui influe sur la fiscalité du véhicule et conditionne l’accès aux zones à basses émissions, les émissions de CO2 (y compris la méthode de test, NEDC ou WLTP) ainsi que la mention du contrôle après accident. Les véhicules impliqués dans un accident grave doivent subir un contrôle strict mais certains sont proposés à la vente sans réparations adéquates, remarque l’association.
    Les vendeurs de voitures d’occasion seront par ailleurs obligés d’afficher les informations du Car-Pass dans l’annonce ou dans le showroom.

    Diminution voire suppression de la cotisation de solidarité pension
    Une nouvelle diminution de la cotisation de solidarité en matière de pension sera effective dès le 1er mars. La mesure entraînera une réduction voire la suppression de la cotisation pour certaines catégories de pensionnés.

    La cotisation de solidarité est une retenue sociale progressive sur le montant brut total des pensions, des rentes et de certains avantages complémentaires. Elle avait été mise en place par le gouvernement Dehaene en 1994 lorsque le plan global d’austérité devait préparer la Belgique à entrer dans l’euro.
    Cette retenue varie entre 0 et 2 %, selon l’importance du montant brut total et la qualité du pensionné, c’est-à-dire s’il a charge de famille ou non.
    Le projet de loi des ministres Daniel Bacquelaine et Denis Ducarme, adopté début février par la Chambre, prévoit de relever les seuils mensuels bruts, reprenant la pension légale et la pension complémentaire, au-delà desquels la cotisation de solidarité est prélevée.
    Pour un pensionné isolé, ce seuil est actuellement de 2.358,33 euros et sera porté à 2.594,45 euros. Pour un pensionné avec charge de famille, ce seuil est actuellement de 2.726,52 euros et sera porté à 2.999,51 euros.

    Une prime à la démolition-reconstruction
    À partir du 1er mars, les propriétaires d’un bien vétuste situé en Région flamande pourront bénéficier d’une prime à la démolition-reconstruction.

    Dans 13 villes flamandes, un taux de TVA de 6 % s’applique pour les démolitions-reconstructions. Celui-ci s’élève à 21 % partout ailleurs. Pour les territoires non concernés par ce taux de TVA réduit, la Région flamande a désormais prévu une prime de 7.500 euros.
    Les demandes pourront être introduites à partir du 1er mars. La mesure s’appliquera à tous les projets dont le permis d’environnement a été demandé à partir du 1er octobre dernier.
    Côté wallon, la Confédération Construction wallonne (CCW) réclame l’instauration d’une prime similaire au niveau régionale.

    Ce qui va changer pour les clients de Proximus
    L’opérateur a annoncé une refonte de son offre Pay&Go+ à partir de vendredi. L’opérateur proposera jusqu’à 10 fois plus de données mobiles à ses clients qui opteront pour la recharge en ligne.

    Lire l'article complet dans La Meuse en ligne avec les vidéos explicatives

  • PCS Condroz agenda. Consommation: atelier de lecture d'étiquettes alimentaires

    Nous organisons un atelier lecture d'étiquettes afin d'être capable de les décrypter. Cela fait partie des bases incontournables pour s’orienter vers une alimentation de qualité. L’origine et la liste des ingrédients, les labels, les modes d’utilisation et de conservation, la date de consommation, etc...  autant d’éléments qui nous permettent de faire des choix plus sains et durables et d’éviter le gaspillage.
    N'hésitez pas à diffuser la publicité autour de vous.

    capture ecran 2019-02-24 à 19.33.55.jpg

     
  • Je veux changer de banque. Découvrez le service Bankswitching, sans frais et sans tracasseries !

    capture ecran 2019-02-17 à 12.22.46.jpg

    capture ecran 2019-02-17 à 12.19.47.jpg

     
    Depuis un an, les clients n’ont même plus à communiquer leur nouveau numéro de compte à leur employeur ou leur fournisseur d’électricité.
    L’an dernier, 70.000 Belges ont changé de banque. C’est carrément le record des dix dernières années, même si les statistiques étaient fort proches en 2012 et 2013. Le service Bankswitching (www.bankswitching.be) vous permet de changer de banque sans aucun frais.
    Depuis un an, les clients n’ont même plus à communiquer leur nouveau numéro de compte à leur employeur ou leur fournisseur d’électricité, lors-qu’ils changent de banque. Via Bankswitching, la nouvelle banque informe les créanciers bénéficiaires de domiciliations et les payeurs récurrents du nouveau numéro de compte. Cette procédure permet au client de s’épargner beaucoup de tracasseries administratives.
    (Extrait du dossier de la Meuse du 15 février)
  • Test-achats, santé. Les baumes à lèvres pour enfants, attention: nocifs!

    Pas moins de 15 baumes à lèvres sur 21 ciblant les enfants et les jeunes adolescents contiennent des hydrocarbures saturés (MOSH) et aromatiques (MOAH), alerte Test-Achats mardi. Les premiers sont suspectés d’être cancérogènes. Quant aux MOAH, ils risquent de s’accumuler dans les organes et entraîner des tumeurs bénignes dans les ganglions lymphatiques, le foie et la rate.
    Ces substances avaient déjà été retrouvées dans les baumes à lèvres pour adultes. De plus, leur présence n’est mentionnée ni sur l’emballage, ni dans la liste des ingrédients, déplore l’organisation de défense des consommateurs. Sur un échantillon de 21 baumes testés, seuls trois ne contiennent aucune de ces substances.
    (La Meuse du 31 janvier)

    capture ecran 2019-01-30 à 09.41.33.jpg

    Baumes à lèvres : résultats des tests comparatifs (Test-achats)

    capture ecran 2019-02-01 à 12.15.42.jpg

     Voir le reportage vidéo de RTL-TVI: Des baumes à lèvres pour jeunes potentiellement cancérigènes

     
  • Bien chez ToiT, un service disponible pour les Tinlotois!

    capture ecran 2019-02-07 à 10.49.27.jpg « Bien chez ToiT » fait partie de l’association Chapitre XII Integra Plus, dont est membre le CPAS de Tinlot (en savoir plus)
    « BIEN CHEZ TOIT », MAGASIN SOCIAL DE MEUBLES ET ENTREPRISE DE PETITS TRAVAUX A DOMICILE, À VOTRE SERVICE
    Vous devez vous débarrasser de meubles ? Ou, au contraire, vous cherchez à vous meubler ? Nous récoltons gratuitement le mobilier dont vous n’avez plus besoin et le vendons à prix social à tout qui en a besoin. Et pour les petits travaux d’entretien de votre logement (électricité, plomberie, peinture, …), là aussi nous avons l’homme (ou la femme) qu’il vous faut.

     

    Dépôt meubles.jpg

    Integra Plus est une association à but social, fonctionnant sur 13 communes des provinces de Luxembourg (Durbuy, Hotton, Erezée, Rendeux, La Roche, Manhay, Marche, Nassogne), Namur (Somme-Leuze) et Liège (Clavier, Ouffet, Tinlot, Ferrières).

    En 2015, en plus de nos activités historiques d’insertion socio-professionnelle, nous avons lancé une petite entreprise d’économie sociale appelée « Bien chez ToiT ». Nous y développons trois activités : les petits boulots à domicile, le déménagement social, et le magasin social. Ce dernier est situé juste à côté de nos bureaux, à Barvaux (Chainrue n°5). Nous y exposons et vendons les meubles que nous avons récoltés. Depuis fin 2018, nous louons aussi à Idelux un hall qui nous sert d’entrepôt et d’atelier de réparation.

    Concrètement, si vous avez chez vous des meubles à donner, vous appelez Fred (0470.86.26.08) ou Angélique (0471.91.45.43). Ils écouteront votre description des objets, fixeront avec vous un rendez-vous, et Fred passera avec un camion et des ouvriers pour enlever ce qui peut être revendu. Ce service est entièrement gratuit.

    Si, par contre, vous cherchez à vous meubler, venez visiter notre magasin ou même, sur rendez-vous, notre dépôt. Chambres à coucher, salons, salles à manger, cuisines, bureaux, meuble de rangement, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin chez « Bien chez ToiT ».

    Petits boulots.jpg

    Pour vos petits travaux d’entretien de l’habitat, faites appel à Nathalie (086.21.06.02) ou à Éric (0497.64.38.08). Notre équipe réalisera pour vous des petits boulots pour lesquels un entrepreneur ne se déplacerait pas. N’hésitez pas à les appeler pour demander un devis.
    Pour ces deux activités (magasin de meubles et petits boulots), nous avons des ouvriers expérimentés qui encadrent des jeunes en formation professionnelle. En faisant appel à nous, vous permettez aussi à ces jeunes d’apprendre un métier.

    capture ecran 2019-02-07 à 10.50.20.jpg

  • Les principaux changements en Belgique au 1er févr. 2019

    capture ecran 2019-02-01 à 11.45.25.jpg

    Le délai d’attente de 3 ans en cas d’expiration du permis de conduire provisoire supprimé
    À partir du 1er février, les conducteurs en herbe qui laissent expirer leur permis provisoire (parce qu’ils n’ont pas passé ou réussi l’examen) pourront en obtenir un nouveau. Ils ne devront donc plus attendre le délai de trois ans pour redemander un tel document et pourront de cette manière continuer à s’entraîner à la conduite en vue de passer leur examen...
    Des changements de tarifs à la SNCB, pas d’augmentation aux TEC et à la STIB
    Le prix moyen des billets standard et week-end de la SNCB (en première et deuxième classes) diminue de 1,89% à partir du 1er février...
    Aux TEC, les titres de transport n’augmenteront pas en 2019 tandis que ceux de la Stib resteront stables pour la sixième année consécutive...
    Les médicaments de sevrage tabagique mieux remboursés
    Les fumeurs paieront nettement moins pour tester un traitement de sevrage tabagique et ils se verront rembourser jusqu’à trois tentatives de sevrage tous les cinq ans. Avant d’accéder à un traitement de sevrage tabagique complet, les fumeurs doivent se procurer un kit de démarrage à tester pendant deux semaines. Ce kit, vendu au prix de 49,95 euros, était jusqu’ici entièrement à charge du patient...

    La perception des droits de rôle se fera à la fin de la procédure judiciaire
    la partie perdante devra payer les droits de rôle au terme de la procédure judiciaire. Actuellement, le plaignant s’acquitte de ces frais à l’entame de la procédure, ce qui peut constituer un frein à l’accès à la justice. Des tarifs uniformes sont par ailleurs établis pour les droits de rôle...
    Le travail intérimaire désormais possible dans la fonction publique fédérale
    Le recours à des intérimaires sera donc désormais possible au sein des services publics fédéraux, des entreprises publiques (bpost, Proximus…) et de HR Rail, l’employeur juridique du personnel des chemins de fer. L’intérim n’est toutefois autorisé que pour le remplacement temporaire du personnel contractuel ou statutaire, pour un surcroît de travail temporaire et pour l’exécution d’un travail exceptionnel, pour une durée maximale de 12 mois...
    Entrée en vigueur de l’accord commercial entre l’UE et le Japon
    le vaste accord commercial entre l’UE et le Japon entre en vigueur le 1er février. Le JEFTA (Japan-EU Free Trade Agreement) concerne quelque 600 millions de consommateurs et près d’un tiers du PIB mondial. Il ouvre  le marché nippon de 127 millions de consommateurs aux principales exportations agricoles et industrielles de l’Union.

    Voir le détail et les vidéos (La Meuse)
    Voir également rtbf.be.info

  • Sucrerie de Wanze. Fin de la campagne betteravière ce 30 janvier 2019

    capture ecran 2019-01-30 à 09.15.53.jpg

    La campagne betteravière s’achève ce mercredi 30 janvier, avec une quinzaine de jours de retard sur le timing habituel. En cause : la fermeture imposée le 31 août dernier par l’AFSCA après la découverte de corps étrangers (sans doute du béton) dans le sucre livré à un client.

    Depuis ce mercredi, les Wanzois et leurs proches voisins ne devraient plus sentir l’odeur si particulière qui s’échappe de la sucrerie lors de la campagne betteravière. Fini également les transports de betteraves dans les campagnes (TBG). Il s’agit de l’une des campagnes les plus tardives vécues à Wanze. « Habituellement, elle prend fin à la mi-janvier, précise Vincent Tits, communication coordinateur à la Raffinerie tirlemontoise. Cette année, elle a duré 130 jours, c’est exceptionnellement long. C’est notamment lié au problème que nous avons connu avec les silos... » Le 31 août dernier, l’AFSCA a décidé, par précaution, de retirer à la Raffinerie Tirlemontoise, l’autorisation de mettre sur le marché du sucre venant de son site de Wanze. Le problème a été détecté suite à une plainte, qui faisait état de résidus (sans doute de béton), dans un lot de sucre destiné à un usage industriel.
    A noter également que, par rapport à l’année dernière, le rendement en sucre est de 15 % inférieur.
    Article complet d'AB à lire dans la Meuse du 30/1.

  • "C'est bon, C'est wallon" : à Liège, les 2 et 3 février

    « C’est bon, c’est Wallon » revient à Liège. Le marché des produits du terroir sera aux Halles de Foires le week-end des samedi 2 et dimanche 3 février 2019.
    « Oui, il y a moyen de manger local » explique  Julie Wery, une des organisatrices. « Le marché des produits du terroir a été lancé en 2016, pour réunir les producteurs et les consommateurs intéressés par les circuits courts. L’intérêt ici est de permettre aux producteurs d’expliquer directement aux personnes qui le souhaitent les qualités de leurs produits, et de répondre aux questions que ces personnes peuvent se poser. C’est un contact direct. »
    « C’est bon, c’est Wallon » est l’occasion de découvrir ou de retrouver, le temps d’un week-end, des produits de la région, notamment de la région liégeoise.
    (Lire la suite...sur RTC)

    capture ecran 2019-01-30 à 13.32.01.jpgRegarder la vidéo de présentation

  • Devenirs ASBL. Conférence de Pierre Van Vlodorp, auteur et formateur en nutrithérapie.

    Dans la foulée du lancement de notre service de repas issus de l'agriculture biologique (70%) et locale (90%) à l'école communale de Belle-Maison à Marchin. Repas réalisés par des stagiaires demandeurs d'emploi en formation.
    50849915_1980474482063431_8498793783956078592_o.jpg
    Devenirs ASBL

  • Une jeune pousse récompensée pour sa production de semences libres

    capture ecran 2019-01-13 à 15.50.21.jpg

    MARAÎCHAGE. Un premier pas indispensable vers l’autonomie alimentaire
    La coopérative Cycle en Terre produit et commercialise des semences libres et biologiques de légumes. Elle a gagné le Prix wallon de l’économie sociale dans la catégorie « entreprise débutante ». Redonner vie au premier maillon de la chaîne légumière, c’est-à- dire à la semence. Voilà le but poursuivi par Cycle en Terre.
    Au diable les infertiles hybrides F1 écoulés par les multinationales, place à des variétés de semences reproductibles à l’infini en vue de développer l’autonomie alimentaire sur notre territoire.
    (Article à lire dans le Soir)

    Découvrez le site et les produits de cette entreprise condrusienne

    capture ecran 2019-01-13 à 15.54.37.jpg

    Cycle en Terre à Havelange

    Cycle en Terre c'est aussi un lieu! Prenez rendez-vous avec nous et venez découvrir nos jardins, notre équipe et/ou enlever une commande si vous le souhaitez.

    capture ecran 2019-01-13 à 15.54.55.jpg

    capture ecran 2019-01-13 à 16.01.02.jpg

     

  • La fin des billets de 500 euros

    capture ecran 2019-01-05 à 16.41.20.jpg

    "À partir du 27 janvier 2019, 17 des 19 banques centrales nationales de la zone euro n'émettront plus de coupures de 500 euros", indique la Banque centrale européenne (BCE) sur son site internet.
    Afin d'assurer "une transition harmonieuse et pour des raisons logistiques", la Banque fédérale d'Allemagne et la Banque nationale d'Autriche continueront toutefois d'émettre cette coupure jusqu'au 26 avril inclus, précise l'institution monétaire européenne.
    La BCE avait décidé en mai 2016 d'arrêter de produire ce type de billet et avait programmé la fin de leur émission aux alentours de fin 2018.
    Les "billets ben Laden"
    L'institution monétaire avait alors expliqué tenir compte des "inquiétudes quant au fait que ce billet puisse faciliter les activités illicites". Leur mauvaise réputation a même valu aux grosses coupures de couleur pourpre d'être surnommées "billets Ben Laden".
    Cette décision n'en avait pas moins été très critiquée dans un certain nombre de pays, et tout particulièrement en Allemagne où l'opinion publique reste très attachée à l'utilisation des pièces et billets.
    Les coupures de 500 euros actuellement en circulation resteront "légales et pourront par conséquent continuer à être utilisées comme moyens de paiement", a précisé la BCE. En outre, elles garderont de manière permanente leur valeur et pourront être échangées auprès des banques centrales de la zone euro sans limite de temps.
    Voir l'article complet et le reportage sur le site de RTBF

  • Tinlot: de la spiruline fraîche fabriquée chez soi

    La Meuse Huy-Waremme a développé l'article publié sur ce blog le 20 décembre:" La Tinlotoise Gersande Blanchard reçoit le prix du public à ”Innova Tech” et a rencontré Gersande Blanchard.

    capture ecran 2018-12-30 à 20.13.46.jpgUne Tinlotoise a pris part à ce projet de fabrication de spiruline. Avec une équipe de scientifiques liégeois, ils entendent bien révolutionner notre façon de manger.
    Gersande Blanchard, une Tinlotoise de 45 ans, participe à un projet innovant : Microspir. Financés par la Région wallonne et implantés à l’ULiège, quatre scientifiques (François Darchambeau, Bruno Delille, Robin Crunenberg et Gersande Blanchard) se sont lancés dans un pari original : créer un incubateur de spiruline.
    D’abord, qu’est-ce que la spiruline ? « C’est une micro-algue tropicale, originaire des abords du Lac Tchad sur le continent africain. Elle est généralement consommée sèche sous forme de gélule ou de poudre. Les végétariens en raffolent car elle contient beaucoup de protéines. Elle séduit par son intérêt nutritionnel et s’inscrit dans une alimentation saine. On la qualifie souvent d’aliment du futur », indique Gersande Blanchard. La docteure en biologie a toujours travaillé dans le domaine de l’environnement. Avec ce projet, elle espère répandre la consommation de ce super-aliment.
    SpirhOme, le nom officiel de l’incubateur, est destiné, avant tout, à l’usage domestique. Mais à quoi sert-il ? « L’incubateur est un petit concentré de technologie, nous avons pris deux ans à le concevoir. Avec un système de pompe, il récolte automatiquement la spiruline issue de l’algue. Par sa taille, le prototype que nous avons créé s’adresse à des ménages de maximum quatre personnes  ».
    L’équipe de biologistes ambitionne de commercialiser l’objet d’ici l’été 2019 au prix de 479€. « Le coût se justifie par les matériaux. Tout est pensé pour minimiser l’impact de la machine sur la qualité de la spiruline. Le principe, c’est de consommer une spiruline de bonne qualité, contrairement à ce qu’on trouve parfois dans le commerce », signale la scientifique tinlotoise.

    Une originalité récompensée

    capture ecran 2018-12-30 à 20.13.52.jpg
    La spiruline fraîche, en plus d’être rare, n’est pas disponible en Belgique. « Il y a des producteurs en France mais à ma connaissance, c’est tout », lance Gersande Blanchard. Elle est donc plus répandue sous sa forme sèche. L’incubateur de la Tinlotoise représenterait une première mondiale. Il pourrait révolutionner le quotidien des grands consommateurs de l’algue : 100 grammes de spiruline d’entrée de gamme coûtent une quinzaine d’euros alors que la même quantité de spiruline de bonne qualité coûterait entre 25€ et 35€.

    Une innovation récompensée lors de la soirée Inovatech en octobre dernier à Liège. Sur les 58 équipes en compétition, celle de Gersande a remporté le prix du public. Le caractère « énergie verte » de la machine a séduit le jury. « C’est une belle reconnaissance. Cela nous encourage et montre bien que notre projet a de l’intérêt et de la valeur », sourit la Tinlotoise.
    (https://huy-waremme.lameuse.be/325489/article/2018-12-25/tinlot-de-la-spiruline-fraiche-fabriquee-chez-soi)

  • Une nouvelle station Prévot à Nandrin après un an de travaux

    capture ecran 2018-12-23 à 15.38.34.jpg

    Lancée en 1972 par Richard Prévot, l’affaire familiale est aujourd’hui gérée par les deux enfants, Erwin Prévot (46) et Audrey Prévot (36). Construite dans les années 80, la station de Mazout de Nandrin n’avait jusqu’à ce jour connu aucune remise à neuf. De plus, depuis 2012, les bureaux de la société ont déménagé à Tinlot, emportant avec eux les camions de transport de gaz et mazout. « En déménageant sur Tinlot, le hangar était pratiquement inutilisé et il n’était plus aussi étanche que dans ses grandes années. C’était le moment idéal d’entamer des travaux de rénovation », explique Audrey Prévot. «  On a tout transformé et on a complètement désossé le hangar et les bureaux pour refaire toute l’isolation et agrandir l’espace afin d’ajouter un drive-in et un espace shop ».
    Ainsi pendant près de 14 mois, la famille Prévot s’est attelée à la tâche dans le but d’offrir plus de confort à la clientèle régulière de Nandrin. « Avant, les clients devaient prendre le pellet sous tous les temps. Désormais, nous avons 4.050 tonnes de pellets stockés dans le hangar avec un drive-in intérieur entièrement isolé où le client est servi à l’abri », souligne Erwin Prévot, gérant de la station. Afin de pousser encore plus loin le service à la clientèle, la station est désormais équipée d’un shop proposant diverses friandises, apéritifs, boissons, cigarettes et paniers cadeaux.
    La station est ouverte du lundi au vendredi de 7h à 18h30 et le samedi de 8h à 16h. Pour le moment, à l’occasion de l’ouverture de la station, la société Mazout-Prévot offre le café de 7h à 8h à tous ses clients.
    Article complet de LA.MA dans la Meuse digitale