Déchets

  • Pays des Condruses: pas de transition écologique sans collaboration citoyenne

    capture ecran 2018-11-30 à 18.21.10.jpgDepuis plus de dix ans, le Groupe d’action locale du Pays de Condruses fait le lien entre 7 communes. Eolien, biométhanisation, rénovation d’habitations : plusieurs projets ont été initiés depuis 2007. La clef de la réussite : la mobilisation de tous les acteurs locaux.

    Le lundi 3 décembre s'est ouvert le sommet mondial sur le climat. Chez nous, le même jour, les nouveaux conseils communaux et les nouveaux collèges ont été installés. A cette occasion, le journal Le Soir du 30 novembre a consacré un dossier intitulé : "sur le chemin de la transition énergétique, le local est incontournable".
    Parmi les articles qui mettent en évidence différents projets locaux réalisés en Wallonie, l'exemple du GAL Pays de Condruses est expliqué par Marie Thieffry.
    Sept communes au total souscrivent à ce projet: Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot qui, toutes, ont accepté de signer, ensemble, la « convention des Maires ». Ce texte, qui rassemble aujourd’hui près de 7.800 villes signataires dans 53 pays différents, vise une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. En parallèle, ces mêmes communes se sont inscrites dans le projet Pollec (Politique Locale pour l'Energie et le Climat) de la Région wallonne, qui apporte depuis 2012 un soutien financier, technique et méthodologique aux communes qui agissent pour cette transition écologique. Grâce à ces financements, le GAL Pays des Condruses lance une série de projets locaux très concrets, après concertation avec la population locale.

    capture ecran 2018-11-30 à 18.22.52.jpg

    L'article reprend les réalisations condrusiennes impliquant les acteurs locaux telles que l'éolienne citoyenne de Modave ou la station de biométhanisation  d'Ochain (montage photos)
    Renov’énergie, le dernier projet en date est également cité en exemple: sensibiliser le citoyen à l’existence de primes
    « énergie », comme l’Ecopack pour les encourager à rénover leur bâtiment de la meilleure façon possible au regard de la protection de l’environnement.
    « Nous avons créé une coopérative qui vient chez les particuliers réaliser des audits de leur habitation, explique le conseiller. En parallèle, on sollicite des entreprises locales pour estimer les travaux et la durée de leur amortissement financier». Les autorités locales sont partenaires de l’opération. « On apporte une solution “clef en main”, avance Thierry Laureys. Le but : éviter les “maisons passoires” en énergie. Ici, le GAL est pour nous un relais local indispensable : c’est lui qui accompagne à hauteur de 26.000 euros le programme qui va dans le sens de son cahier des charges : redévelopper une commune rurale pour une transition écologique.
    Dossier dans Le Soir du 30 novembre

    capture ecran 2018-12-03 à 14.16.02.jpg
    Membres du Groupe d'Action Locale (GAL) du Pays des Condruses, Marc Wauthelet et Jean-François Pecheur devant l'éolienne citoyenne de Modave, financée à hauteur de 10 % par une coopérative rassemblant les habitants de la commune. © Pierre-Yves Thienpont.
    Article sur le GAL Pays des Condruses à lire dans le Soir digital

  • Votre calendrier Intradel du mois de décembre 2018

    Attention

    Contrairement à ce qui a été annoncé début 2018, il n'y a pas de fête de Saint Nicolas organisée par l'école communale le samedi 1er décembre. Par contre, un Marché de Noël sera  organisé le vendredi 14 décembre 2018 dans les locaux de l'école!

    capture ecran 2018-11-29 à 18.28.24.jpg

    Le conseil du mois de décembre

    capture ecran 2018-11-29 à 18.32.50.jpg

  • Tour de Wallonie de la Biométhanisation. 1ère visite à Ochain, le jeudi 22 novembre

    capture ecran 2018-10-30 à 17.57.17.jpgTéléchargez ici le programme complet (pdf)

     

    capture ecran 2018-10-30 à 18.10.18.jpgcapture ecran 2018-10-30 à 18.10.11.jpg

     

  • Les sanctions administratives communales: le règlement complet en vigueur

    capture ecran 2018-11-05 à 18.20.26.jpg

    En réponse au commentaire sur l'article : Condroz. Les sanctions administratives communales sont entrées en vigueur depuis le 15/10, voici le règlement complet que vous pouvez télécharger sur le site communal tinlot.be

    Ce règlement est commun aux 10 communes de la Zone de Police du Condroz, à savoir: Anthisnes – Clavier – Comblain-au-Pont – Ferrières – Hamoir – Marchin – Modave – Nandrin – Ouffet – Tinlot.
    Il a été approuvé par le conseil communal de Tinlot le jeudi 3 mai 2018 et est entré en application le 15 octobre 2018.
    Il intègre les dispositions prévues par la loi concernant les sanctions administratives communales. Il s’appuie, par ailleurs, sur un protocole d’accord conclu avec l’office du Procureur du Roi de Liège.

    Il se divise en 4 parties :
    1.  Le règlement en matière de police administrative : de la sécurité, de la propreté et de la tranquillité publique
    2.  Les infractions relatives à l’arrêt et au stationnement
    3. Les infractions environnementales (déchets, eau, conservation de la nature, lutte contre le bruit, bien-être animal,...)
    4.  Les dispositions concernant la voirie communale

    A télécharger sur le site communal tinlot.be
    http://www.tinlot.be/images-1/reglement-general-de-police

  • Condroz. Les sanctions administratives communales sont entrées en vigeur depuis le 15/10 !

    Nouveau règlement. Attention aux nouvelles sanctions dans le Condroz

    Les sanctions administratives communales (SAC) sont en vigueur depuis ce lundi 15 octobre dans les 10 communes de la zone du Condroz. Cela signifie que, désormais, les habitants peuvent recevoir une amende pour toute une série de « petits » délits qui, auparavant, ne faisaient plus l’objet de poursuite pénale. Il peut s’agir de dépôts d’immondices, de tapage nocturne ou de crottes de chien abandonnées sur un trottoir…

    capture ecran 2018-10-20 à 13.58.19.jpg
    Les dépôts d'immondices seront sanctionnés !

    La plupart des villes ont déjà adopté ce type de règlement, mais pour les 10 communes de la zone du Condroz, ce n’était pas encore le cas. Au terme d’un long processus, le règlement est enfin bouclé.

    DSC_0735.jpg« Chaque commune a envoyé un fonctionnaire à différentes réunions pour plancher sur ce règlement, souligne Philippe Dubois le président de la zone de police (photo), je tiens à les féliciter pour leur travail. »

    Désormais, via le système des SAC, les Condruziens pourront être sanctionnés pour des « petites » incivilités, tel que le fait d’uriner sur la voie publique ou de ne pas ramasser les excréments de son animal de compagnie.
    Les infractions environnementales tels que des dépôts d’immondices, du tapage nocturne, le fait de laisser divaguer son chien ou de le laisser aboyer durant toute la nuit, sont aussi visées par les SAC. Enfin, les sanctions concernent aussi des infractions relatives à l’arrêt au stationnement des véhicules. Le non-respect de la zone bleue, peut, par exemple, être visé.
    Au sein de la zone du Condroz, ce sont les policiers qui feront office d’agents constatateurs et qui seront donc chargés de notifier les sanctions administratives communales. « Nous n’aurons pas de personnel supplémentaire » confirme le président de la zone. Cela permettra toutefois aux policiers d’intervenir dans le cadre de situation où, jusqu’à présent, ils ne pouvaient pas faire grand-chose.Une fois le P.-V. rédigé, ce sera au fonctionnaire sanctionnateur, qui dépend de la Province, de déterminer la hauteur de la sanction.
    A quelle amende doit s’attendre un citoyen concerné par une sanction administrative ? Cela dépend de l’infraction. En moyenne, elle tourne autour des 50 euros, mais le montant est fixé en fonction de la gravité du fait et des conséquences qu’il a causé sur l’environnement.
    En cas d’infraction environnementale extrêmement grave cela peut monter jusqu’à 100.000 euros.- A.BT La Meuse du 19 octobre.

  • Bilan d'Intradel : 488 kgs de déchets ménagers par habitant

    capture ecran 2018-07-11 à 01.47.26.jpg

    488 kilos : c'est la masse de déchets ménagers produite par habitant chaque année sur la zone desservie par Intradel, l'intercommunale de traitement des déchets ménagers Liégeois. 488 kilos, c'est sans doute encore beaucoup, mais c'est la première fois depuis plusieurs années que l'on est passé sous la barre des 500 kg. Les habitants de la Province de Liège trient donc plutôt bien leurs déchets. C'est ce qui ressort du bilan 2017 d'Intradel. L'évolution globale de déchets ménagers a sensiblement diminué entre 2016 et 2017.
    Une fois récolté, l'essentiel de ces déchets est dirigé vers certaines filières, pour être recyclés ou valorisés. Seuls 4 % ne trouvent pas de nouvelle vie et s'en vont en centre d'enfouissement…
    Le premier outil de récolte des déchets, ce sont les recyparcs, qui récoltent près de la moitié des tonnages de l'intercommunale. Le nombre de visiteurs et les quantités récoltées y diminuent : Intradel y voit le résultat de sa politique, qui exige la carte d'identité à l'entrée.
    Côté négatif, on notera 150 plaintes déposées par les préposés suite à des agressions en 2017, et encore pas loin de 2500 déclarations de vols dans les recyparcs en 2017, le plus souvent de nuit. Cela représente un manque à gagner pour Intradel.
    Regarder le reportage video sur RTC Télé Liège

  • Intradel. En cas de fortes chaleurs, la collecte des déchets débutera à 5h !

    capture ecran 2018-07-03 à 15.57.58.jpg

    Durant les mois de juillet et août, en cas de canicule, la collecte des déchets pourra s'effectuer dès 5h du matin (au lieu de 6h, 7h ou 8h).
    Selon la météo, il est donc demandé aux citoyens de sortir leurs conteneurs et sacs poubelles la veille en soirée si les conditions climatiques le nécessitent.

    Pourquoi avancer les collectes à 5h du matin?
    Depuis quelques années, nous connaissons ponctuellement des températures très élevées durant la période estivale. Nous prenons ces mesures afin d'alléger la pénibilité du travail du personnel qui collecte les déchets. Leur fonction demande des efforts physiques réguliers et leur permettre de commencer à travailler au levé du soleil signifie qu'ils travaillent avec des températures moins élevées. Cela implique également qu'ils terminent de travailler plus tôt en cas de températures caniculaires.

  • Abée-Scry. Pierres taillées abandonnées...

    capture ecran 2018-07-03 à 16.18.44.jpg

    Des lecteurs du blog signalent des vieilles pierres taillées abandonnées.
    Cela se situe sur la route entre Scry et Abée, au milieu du chemin de terre sur la gauche en direction d’Abée et à hauteur du croisement avec la petite route descendant vers Saint Vitu.
    Voici  des photos. Peut-être proviennent-elles d’un endroit : propriété, château ou cimetière dont le propriétaire serait heureux de les retrouver ? (Transmis par MD)