Emploi

  • «Etudier ou enseigner à l’étranger», voici le nouveau guide "Ulysse"

    capture ecran 2018-10-23 à 10.15.11.jpg
    Le guide "Ulysse", 180 pages (pdf, 10,7 Mo)

    Voici le guide «Ulysse» : anciennement «Etudier ou enseigner à l’étranger», réalisé par Wallonie-Bruxelles international.
    Parmi les propositions, un grand nombre de bourses ou de postes d'enseignants, proposés par Wallonie-Bruxelles international dans le cadre de la coopération avec plusieurs pays, peuvent intéresser les étudiants, les jeunes diplômés ou les chercheurs.
    Le contenu du guide peut également être consulté sur notre site internet: http://www.wbi.be/guideulysse.
    Notre adresse électronique bourses@wbi.be et notre ligne téléphonique 02/421 82 05 sont aussi ouvertes à la demande de guides.

  • Emploi. Mardis d'avenir : découverte des métiers en pénurie

    Mardis d'avenir : découverte des métiers en pénurie

    Du 02/10/2018 au 23/10/2018

    Organisées par le Forem, les mardis d'avenir sont des journées actives et interactives qui permettent de découvrir des secteurs et des métiers en pénurie.
    Le principe est simple : chaque mardi, un secteur ou un groupe de métiers est mis à l'honneur. Ces séances se déroulent dans les centres de formation du Forem, ce qui permet aux personnes intéressées de s'inscrire directement et de se former plus rapidement.

    Il est à noter que, depuis le 1er septembre, la réussite d’une formation à l’un de ces métiers permet de bénéficier d’une prime de 350 €.

    Programme des mardis d'avenir :   

    • Découverte du métier et du secteur en pénurie
    • Infos concrètes sur les attentes des employeurs
    • Présence de professionnels qui peuvent répondre à vos questions
    • Bilans et tests pour l'entrée en formation

    Informations utiles
    Numéro vert du Forem : 0800 93 947

  • Clavier, journée découverte entreprise, dimanche 7 octobre: S.A. Olivier

    Les entreprises wallonnes sont impatientes de vous ouvrir leurs portes ! 07.10.2018 de 10 à 17h.
    Le programme sur www.jde-wallonie.be

    Visitez-nous ! S.A. OLIVIER   RUE DU HALON 2 - 4560 CLAVIER - WWW.CHASSISOLIVIER.BE

    capture ecran 2018-09-24 à 18.53.26.jpg

    La fabrication de portes, fenêtres, volets est une tradition familiale depuis 1945. La société Olivier c’est : Le choix le plus vaste de châssis et portes en PVC, aluminium, plus de 30 000 châssis produits annuellement, plus de 8 000 mètres d’atelier ultra-moderne, plus de 30 travailleurs qualifiés, 200 menuisiers régulièrement approvisionnés, des chaînes de production entièrement automatisées et une garantie décennale de construction effective sur tous nos châssis.

    Voici en quelques dates, le parcours d’une société en perpétuelle évolution :

    1945 - Victor Olivier fonde avec son beau-frère, Joseph Andreux.
    1970 - Au début des années 70, ses fils René et Marc, rejoignent Victor Olivier. C’est à cette époque que, confiants dans l’avenir du PVC, ils investissent dans ce nouveau matériau. Le succès est immédiat.
    1993 - L’aluminium, alors discrédité et quasi moribond, entame une nouvelle carrière prometteuse. Un partenariat avec le gammiste Van Beveren est conclu et la production de châssis est lancée.
    2015 - Un nouveau partenariat est créé avec la société SCHUCO ; extrudeur de profils PVC.
    Aujourd’hui Olivier apparaît comme un label de qualité offrant pour ses châssis toute la garantie et l’expérience d’un grand fabricant, avec la souplesse et l’écoute d’un artisan. En collaboration avec des partenaires de premiers choix, les châssis OLIVIER peuvent répondre aux normes les plus strictes en isolation thermique, acoustique, anti solaire, effraction et ce, dans différentes lignes esthétiques et couleurs variées.

    capture ecran 2018-09-24 à 19.13.21.jpgQu’est-ce qui motive votre société à participer à la JDE ?
    Faire découvrir à un maximum de personnes la qualité de fabrication belge de châssis, alors que nous sommes envahis par des productions étrangères de piètre qualité. Si nous voulons continuer cette production, nous avons besoin de main d’oeuvre compétente et motivée.
    Nous voulons montrer spécialement aux jeunes, que les métiers manuels se sont diversifiés et modernisés.

    En quoi votre entreprise vaut une visite ?

    Nous allons montrer comment fonctionne la production des châssis PVC et ALU. C’est une production diversifiée dans un processus industrialisé, tout en restant dans une société à caractère familial. Il y aura aussi la possibilité de découvrir les machines en activité.
    Quels vocations souhaitez-vous susciter ?
    Nous recherchons toujours du personnel motivé, qui possède une ouverture d’esprit et la volonté d’offrir  un produit et un service de qualité supérieure à la satisfaction maximale de notre clientèle.
    O.D. (La Meuse du 8 sept.)

     

  • Construction. Thomas & Piron cherche plus de 50 jeunes

    capture ecran 2018-09-21 à 17.44.04.jpg

    Alors que les acteurs wallons du secteur de la construction se mobilisent en faveur des jeunes, une entreprise le fait tout à fait concrètement. La société Thomas & Piron, active un peu partout en Wallonie, est en effet à la recherche de plus de 50 jeunes. Elle leur lance un appel, en collaboration avec l’IFAPME, l’institut de formation des classes moyennes. Un appel destiné à des jeunes prêts à apprendre un de ces métiers qui manquent cruellement de main-d’oeuvre pour le moment, alors que l’activité a repris en Wallonie dans le secteur de la construction.
    L’IFAPME, c’est l’apprentissage en alternance, c’est-à-dire une partie de cours scolaires et une partie de travail sur le terrain.
    La formation en alternance est une filière qui n’est pas assez valorisée en Wallonie, alors qu’elle offre des résultats remarquables en termes d’insertion sur le marché de l’emploi.
    En moyenne, le taux de mise à l’emploi dans les 6 mois après la fin de la formation est de 80 %. Elle peut même dépasser les 90 % dans des secteurs comme le chauffage, selon l’IFAPME.
    (Lire la suite dans la Meuse digitale)

    capture ecran 2018-09-21 à 17.43.46.jpg

  • Les jeunes trouvent un emploi au moyen d'une candidature spontanée ou par l'intermédiaire de leur réseau

    Il ressort des nouveaux chiffres de Statbel, l'office belge de statistique, que les jeunes (âgés de 15 à 34 ans) trouvent principalement un emploi au moyen d'une candidature spontanée auprès de l'employeur (26 %) et par l'intermédiaire de la famille, des amis ou des connaissances (24 %).
    Par ailleurs, 17 % ont trouvé leur emploi par une petite annonce, et 10 % par l'intermédiaire d'une agence d'intérim ou de sélection.
    8 % ont été sélectionnés par l'employeur lui-même, 7 % ont obtenu un emploi par l'intermédiaire de leur établissement d'enseignement et 6 % par l'intermédiaire d'un service public de l'emploi (VDAB, Actiris, FOREM, ADG) ou d'une mission locale pour l'emploi.

    C'est ce qu'il ressort de l'Enquête sur les forces de travail 2016, une enquête coordonnée au niveau européen
    Lire la suite sur Statbel

    capture ecran 2018-08-31 à 10.48.23.jpg

  • Province de Liège, c’est à Tinlot que le nombre de chômeurs est le plus faible (91)

    Avec 6,8%, Berloz a le taux de chômage le plus faible de la province de Liège et un des plus bas de Wallonie. C’est à Tinlot que le nombre de chômeurs est le plus faible (91)

    capture ecran 2018-08-13 à 14.15.09.jpg

    Au mois de juillet, la Wallonie comptait 221.694 demandeurs d’emploi inoccupés.
    Par rapport à juillet 2014, la région compte 37.554 chômeurs de moins. Découvrez quelles sont les communes où il y a le moins de chômeurs, en nombre et en pourcentage.

    La commune la moins touchée de la province de Liège est Berloz avec 6,8 % de chômeurs. C’est le même pourcentage qu’Assesse qui est la moins touchée de la province de Namur. Bizarrement, la commune la moins touchée du Brabant wallon affiche un taux de 7,9 %. Il
    s’agit de Walhain. C’est étonnant car cette province talonne le Luxembourg avec une moyenne de 10,7 % de chômeurs. C’est bien moins que Namur (14,9 %), le Hainaut (16 %) ou Liège (16,1 %). Par unités, la commune où il y a le moins de chômeurs est la petite Daverdisse. On y retrouve 55 chômeurs.
    À Liège, c’est Tinlot (91).
    Dans le Hainaut, on retrouve Mont-de-l’Enclus (109). Pour Namur, il s’agit de Bièvre (130) et pour le Brabant wallon, c’est Hélécine avec 166 demandeurs d’emploi inactifs.
    La ville qui compte le plus de chômeurs, par unité ? Ce n’est pas Charleroi (19.053) mais bien Liège avec 21.707 chômeurs par rapport à 84.073 personnes actives.-
    PIERRE NIZET. Lire la suite de l’article dans  La Meuse du 10 août 

    capture ecran 2018-08-13 à 14.15.15.jpg

  • Journée découverte des métiers de la force terrestre, dim. 24 juin. Marche-en-Famenne

    capture ecran 2018-06-21 à 20.16.12.jpg

    Découvrez les métiers du soldat durant la journée de la découverte de la force terrestre Belge ... le 24 Juin au Camp roi Albert par Ent'RAID en collaboration avec Belgian Army
    .
Durant cette journée d'intense activité sur le plateau de Marche-en-Famenne, vous pourrez en outre participer aux activités sportives du jour.


    Envie de s'inscrire ? Choisissez votre type d'activité et inscrivez-vous vite !

  • La Commune de TINLOT engage un Conducteur de travaux, chef de service. Candidatures pour le 20 juin

    capture ecran 2018-06-06 à 10.20.12.jpg
    Photos d'archives

    Fonction

    • Diriger l’équipe du service Travaux.
    • Assumer, au niveau de la Commune de Tinlot, la direction et la coordination des travaux effectués en régie par la Commune au niveau des voiries et des bâtiments (cahiers des charges pour marchés de fournitures ou travaux spécifiques, coordination des prestations, suivi sur le terrain). Dans ce domaine, le candidat sera appelé à faire le lien entre le service administratif et le service des travaux.
    • Analyser les dossiers de travaux effectués par des prestataires extérieurs (cahiers des charges, procédures administratives relatives aux marchés publics et éventuels modes de subventionnement, etc…) ;
      Suivi de ces travaux ; participation aux réunions de chantier, etc…
    • Préparer les dossiers à présenter au Conseil et Collège communal, sous l’autorité de la Directrice générale.
    • Elaborer et suivre le budget annuel.
    • Etablir un rapport d’activité régulier.
    • Rendre compte à la Directrice générale.

    Profil

    • Disposer d’un diplôme :
                 de l’enseignement supérieur de type court ou assimilé en construction, travaux publics ;
                 ou
      d’ingénieur.
    • Etre organisé, rigoureux, méthodique, avoir l’esprit d’équipe, des capacités de management et une bonne résistance au stress.
    • Avoir une bonne connaissance de la législation en vigueur, ainsi qu’en matière de marchés publics.
    • Maîtriser l’outil informatique.
    • Une expérience professionnelle dans le secteur est un atout.

    Lire la suite ci-dessous:

    Lire la suite

  • Nandrin-Tinlot. Un projet de centre de distribution de bpost dans le Condroz

    capture ecran 2018-06-01 à 19.56.28.jpg

    Avec l’explosion du nombre de colis à livrer, le métier de facteur a évolué ces dernières années, impliquant un changement de stratégie de bpost. La Poste a l’intention d’ouvrir un centre de distribution dans le Condroz, à Nandrin ou à Tinlot, a annoncé Michel Lemmens. Un bâtiment de plus de 1.000 m² où les facteurs locaux viendraient chercher leur tournée, en provenance d’un centre de tri.

    Le dossier est venu sur la table du conseil communal nandrinois mardi soir, en question d’actualité. Le chef de file de PNc, Marc Evrard, a demandé des précisions quant au projet de construction d’un centre de bpost près du futur parking de covoiturage, sur la route du Condroz. « Nous sommes en discussion avec la direction générale de la Poste pour la création d’un centre de distribution qui générerait entre 50 et 250 emplois directs », a confirmé le bourgmestre, Michel Lemmens. Ce centre de distribution couvrirait plusieurs communes du Condroz. « Bpost hésite entre Nandrin et Tinlot, nous avons évoqué la situation du futur rond-point de Saint-Séverin et la facilité d’accès à la N63. Nous n’en sommes qu’au stade des négociations, rien n’est encore fait, nous avons encore une réunion cette semaine », a tempéré le mayeur.
    Du côté de bpost, on évoque quelques visites informelles mais pas encore de décision. La porteparole insiste sur le fait qu’on parle ici d’un centre de distribution, pas de tri.
    Annick Govaers. Voir l'article complet dans La Meuse digitale

  • Offre d'emploi. L'AIS Ourthe-Amblève- Condroz recherche un(e) assistant(e) social(e)

    capture ecran 2018-05-29 à 18.33.40.jpgAssistant (e) social (e) / contrat de remplacement
    Agence immobilière sociale Ourthe-Amblève

    Mission de l'ASBL: 

    En tant qu’Agence Immobilière Sociale, la mission principale est de favoriser la mise  à disposition de biens immobiliers privés ou publics dans la perspective d'assurer un accès à des logements décents.
    Fonctions spécifiques
    Procéder aux inscriptions des candidats locataires 
et tenue et mise à jour du registre des inscriptions 

    Tenue de Permanences sociales 
et Visites des logements à attribuer 

    Rédaction de rapports sociaux /Participation à des comités d'attribution 

    Procéder à la signature des baux avec les futurs locataires (ou conventions d'occupations précaires) 

    Accompagnement social des locataires (visites domiciliaires) 

    Veiller à la bonne occupation du logement et au respect des normes de salubrité
    Promouvoir l’éducation au logement auprès des locataires 

    Travail en réseau et orientation vers les services appropriés en fonction de la problématique 
rencontrée. 

    Accompagnement social dans le cadre de projets d'insertion par le logement
    Accompagnement à la recherche d’un logement.
    Lire la suite sur l'offre d'emploi à télécharger ici