Energie

  • Eole Modave, un projet citoyen quasi unique en Belgique. Etat d'avancement des travaux

    Eole Modave scrl est née de la volonté de la Commune de Modave et d’Engie Electrabel de collaborer autour de l’éolien à Modave. Un accord est intervenu dès 2008 sur ce projet, et après une longue phase d’obtention du permis unique pour 5 éoliennes, 1 de ces 5 éoliennes appartiendra et sera exploitée par une coopérative communale et citoyenne. La société a été fondée le 24 janvier 2017. L’éolienne sera construite fin 2017/début 2018 pour une mise en service industrielle avant l’été 2018. En savoir plus: https://www.eolemodave.be/

    capture ecran 2017-12-06 à 18.09.24.jpg

    Le dimanche 26 novembre, une AG extraordinaire était  convoquée à 10h, avec ensuite une visite de chantier pour se rendre compte de l'état d'avancement des travaux! Source:  https://www.facebook.com/blogModave/ (Bruno Dal Molin)

    capture ecran 2017-12-06 à 17.55.07.jpg

    Et la photo publiée ce 6 décembre 2017

  • A partir de ce 3 décembre, la Belgique tourne entièrement grâce aux bioénergies

    Du 3 au 31 décembre 2017, la Belgique pourra compter uniquement sur les bioénergies – énergies produites à partir de biomasse – pour couvrir ses besoins énergétiques.

    1.jpeg
    La station d'Ochain inaugurée le 29/9/2017

    Si l’on convertit l’énergie produite en Belgique en équivalents jours, on comptabilise 29 jours d’autosuffisance grâce aux bioénergies en 2017. Au niveau de l’Europe, on compte 41 jours d’autosuffisance. Ce qui ne veut pas dire que la Belgique est un mauvais élève…  Les bioénergies comptent !

    Les bioénergies – bois-énergie, biométhanisation, miscanthus… – sont la principale source d’énergie renouvelable en Europe, devant l’éolien et le solaire. Leur importance est surtout liée à la production de chaleur dont on parle peu par rapport à l’électricité.
    En Europe, les bioénergies comptent pour 61,3 % de l’énergie renouvelable. Ce chiffre s’élève à 73 % pour la Belgique et plus de 75 % pour la Région wallonne. En Wallonie, le bois participe grandement à ces résultats. Il est à l’origine de la moitié (50,6 %, avec 6.805,4 GWh) de l’énergie renouvelable produite.
    Les bioénergies sont donc incontournables dans la transition énergétique et l’atteinte de l’objectif de 13 % d’énergies renouvelables en Belgique à l’horizon 2020.
    Plus de chiffres dans la publication «La place des bioénergies en Europe, Belgique et Wallonie : focus sur la biomasse solide».
    The European Bioenergy Day
    La journée des bioénergies est un concept amené en Europe par l’Association Européenne pour la Biomasse (AEBIOM). Cette campagne d’information entend sensibiliser le public sur le rôle essentiel des bioénergies dans le processus de transition énergétique et aider à mieux cerner la place des bioénergies au sein des énergies renouvelables. Elle est relayée dans 20 pays différents grâce au soutien de fédérations nationales et internationales. Plus d’infos sur http://www.europeanbioenergyday.eu
    Pour en apprendre davantage sur le rôle de la biomasse en Wallonie : www.labiomasseenwallonie.be

    Télécharger ici le dossier complet 
    " La place des bioénergies en Europe, Belgique et Wallonie"

  • « Se chauffer au bois-bûche, OUI, mais pas n’importe comment ! »

    La maitrise du feu : campagne de sensibilisation 2017
    « Se chauffer au bois-bûche, OUI, mais pas n’importe comment ! »

    Près d’1/4 des wallons utilisent le bois comme source d’énergie chez eux
    Actuellement, près de 25% des ménages wallons utilisent – d’une façon ou d’une autre – le bois comme source énergétique dans leur habitation. Tous types de bois confondus, le combustible « bois bûche » fait figure de favori : en effet, il représente à lui seul plus de 70 % de la consommation totale de bois-énergie (chauffage résidentiel). Le PanoraBois 2017, réalisé par l’Office Economique Wallon du Bois, fait état de 353.700 tonnes de bois bûche consommées annuellement par les wallons, 134.000 tonnes de pellets et 10.300 tonnes d’autres bois (rémanents forestiers, produits connexes, plaquettes, bois recyclés…).
    Il apparait donc essentiel d’inciter ces ménages à adopter une attitude respectueuse de l’environnement vis-à-vis de son appareil de chauffe.
    L’objectif ce cette campagne est d’apporter des conseils utiles et concrets pour une utilisation optimale de son appareil de chauffe.

    La maitrise du feu : des conseils à la portée de tous
    Les conseils utiles et concrets véhiculés durant la campagne de sensibilisation ont pour but de montrer que le bois c’est « sain, écologique et économique » si on suit les bonnes pratiques.
    Un comportement responsable permettra non seulement de réduire les émissions de particules fines et autres polluants atmosphériques, mais aussi d’augmenter l’efficacité de la combustion.

    capture ecran 2017-11-15 à 14.46.20.jpg

    Voir le site

    La relance de cette campagne est marquée par un concours grand public permettant de gagner son bois de chauffage pour tout un hiver.

    Campagne 2017- lamaitrisedufeu - A2Concours-HD.jpg

    capture ecran 2017-11-15 à 14.44.38.jpg

  • GAL & UCM : séance d’information sur le tri des déchets et les économies d’énergie en entreprise ce 24 oct.

    4039584983.jpeg

  • Tinlot foire du solaire: On a testé la Tesla

    La foire du solaire et de la mobilité électrique, c’était ce samedi à Tinlot. L’initiative, organisée par le GAL, était l’occasion d’observer des véhicules novateurs tels que la Tesla.

    Capture d’écran 2017-10-18 à 21.01.29.pngC’est sans bruit que des véhicules modernes stationnaient ce samedi au carrefour de Soheit-Tinlot.
    Des marques telles que Nissan, Volkswagen ou encore Peugeot se cotoyaient sous un symbole commun : celui de l’électrique.
    La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulait en effet pour la première fois dans la commune. L’événement organisé par le GAL proposait des conférences sur le sujet en matinée, et de longues discussions individualisées pour les plus curieux l’après- midi.
    Des curieux, il y en avait notamment devant le capot d’une voiture contenant non pas un moteur mais des prospectus. Un véhicule pas comme les autres, puisqu’il s’agissait d’une Tesla.
    Petit détail, les poignées, incrustées dans les portières, sortent en passant son index dessus. C’est Xavier Bonjean, responsable commercial pour la société Enersol, qui nous fait le tour du propriétaire.

    « Cette Tesla est capable de passer de 0 à 100km/h en moins de cinq secondes », dit-il. « On ne passe pas de vitesse sur cette voiture », précise-t-il. À ses yeux, une auto électrique a de nombreux avantages: « Il y a peu d’entretien à faire, on est assis plus haut, et la consommation revient forcément moins cher », continue-t-il.

    Une fois à l’intérieur de la Tesla, la première chose qui frappe est l’énorme tablette au centre du tableau de bord. Celle-ci mesure 17 pouces, une taille bien supérieure à ce que l’on peut trouver chez les autres constructeurs. « Meme en prenant les plus grandes options ailleurs, Tesla a pris une avance incroyable par rapport à Mercedes, BMW et les autres marques », lance Xavier Bonjean.
    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • G.A.L. Tinlot. Du soleil et des technologies plein la vue pour la première foire du solaire et de la mobilité électrique

    capture ecran 2017-10-15 à 12.52.57.jpg

    Un soleil éclatant était au rendez-vous pour la première foire du solaire organisée le samedi 14 octobre à Tinlot.
    Les organisateurs ne pouvait pas espérer une meilleure météo pour cette journée dédiée à la mobilité électrique: un week-end réellement estival à la mi-octobre.
    La Bourgmestre de Tinlot a ouvert cette manifestation organisée par le GAL "Pays des Condruses", dans le cadre du plan POLLEC 2 , Politique Locale pour l'Energie et le Climat, plan dans lequel se sont engagées les 7 communes du GAL.
    Différents petits exposés très pédagogiques se sont alors succédé jusqu'à 13h. Des sujets très concrets pour les consommateurs: les coûts et les budgets,  les outils de calcul et de comparaison, comment réduire ses dépenses énergétiques, l'avenir des panneaux photovoltaïques, les voitures électriques, les bornes de rechargement, les possibilités d'achats groupés, les innovations technologiques...
    Tout cela non seulement pour les particuliers mais aussi pour les entreprises ou encore les pouvoirs publics comme les communes.

    capture ecran 2017-10-15 à 12.53.15.jpg

    Pourquoi une Foire du solaire et de la mobilité électrique?

    Avec les problème posés par diesel, son interdiction programmée dans plusieurs villes, les pics de pollution, le réchauffement climatique ou encore les interminables bouchons quotidiens sur nos routes, les citoyens commencent à s'interroger. La masse des informations relayées par les médias sur toutes les innovations technologiques créent aussi le besoin de découvrir concrètement de quoi il s'agit.
    "C'est un peu à cette curiosité que le GAL Pays des Condruses a voulu répondre, explique son directeur Jean-François Pêcheur. Pouvoir expliquer ou présenter ces nouveautés est une chose mais pouvoir tester ou essayer, c'est encore autre étape et c'est l'originalité de cette journée.

    capture ecran 2017-10-15 à 13.15.07.jpg

    Vélo de tout type, side-car, tandem, trottinette, gyropodes...

    Les vélos électriques existent depuis de longues années mais peu de personnes les ont déjà essayés. C'est pour cela que le GAL vient d'acquérir 8 vélos (en haut à droite sur le montage photo), qui peuvent être loués pendant 1 mois pour un forfait de 50€. Les réservations ont rencontré un beau succès. "Cette action s'inscrit notamment dans le cadre du programme Pollec 2 qui vise à réduire les émissions de Co2 dans les communes condrusiennes".

    capture ecran 2017-10-15 à 13.10.52.jpg

    Des voitures électriques mais aussi des véhicules utilitaires, des buggys et les systèmes de rechargement comme  les bornes proposées par la Province ou l'entreprise MDTechnology de Marchin.

    La voiture électrique familiale a suscité beaucoup d’intérêt "il faudra quand même changer un jour de voiture", explique un couple, "autant se renseigner maintenant, c'est l'occasion"!

    capture ecran 2017-10-15 à 13.18.30.jpg

    Des stands variés à la disposition de chacun avec des brochures, de la documentation, mais aussi des personnes compétentes qui ont accueilli et pris le temps avec les visiteurs tout au long de la journée.
    Des exposants ont exprimé leur satisfaction en fin de journée pour la qualité et le nombre de participants rencontrés dans un secteur encore trop méconnu !

    capture ecran 2017-10-15 à 14.02.52.jpg

    Une ambiance de vacances avec la "Trouffette" locale et "La belle d'été", une blanche tout-à-fait de circonstance !
    Quant au barbecue, il était assuré par les bénévoles de Fraiture Sport.

    Les mandataires locaux montrent l'exemple

    L'organisation de cette première journée représentait malgré tout un sacré défi pour le GAL. La présence de nombreux mandataires: bourgmestres, échevins, conseillers des communes voisines est à remarquer. Elle témoigne de leur souci pour les économies d'énergie et de leur intérêt pour le développement des technologies alternatives.

    capture ecran 2017-10-15 à 13.52.35.jpg
    Des mandataires motivés qui n'ont pas hésité à tester eux-mêmes les véhicules proposés

    capture ecran 2017-10-15 à 13.53.20.jpg

    capture ecran 2017-10-15 à 14.04.34.jpg

    Sensibiliser le public à l'importance des innovations technologiques qui se combinent maintenant les unes aux autres.

    DSC_4928.jpgEn plus de la grande variété  véhicules présents, Marc Wauthelet, cheville ouvrière et responsable, pour le GAL, de cette journée à Tinlot, insiste de son côté sur les innovations en matière d'énergie présentées aujourd’hui par les exposants ou les intervenants.
    « Si le stockage de l’énergie progresse avec une multitude de batteries de tout type (composants, dimensions, technologies), le moment choisi dans la journée pour utiliser l’électricité peut permettre des économies importantes ». Et de citer la machine à laver ou le boiler qui se met en route automatiquement en fonction de la production fournie par des panneaux photovoltaïques au lieu d’être renvoyée sur le réseau à ce moment.
    « Mais le plus innovant est sans doute l’inter-connectivité entre tous ces systèmes. Certains modèles de voitures, par exemple, sont pourvus de panneaux photovoltaïques. Cela permet un certain nombre de kms gratuits quotidiennement mais leur batterie peut alimenter de l’outillage ou un frigo pour un indépendant. L’énergie stockée peut être également utilisée dans la maison une fois la voiture au garage. »
    Cette foire grand public a attiré non seulement des particuliers mais des entreprises ou des élus responsables de bâtiments publics, sensibles aux économies d’énergie et à la mobilité. La rencontre, les échanges avec de nombreux acteurs du secteur tout au long de la journée a été particulièrement appréciée.

    La Sion de Sono Motors, un bel exemple d’inter-connectivité
    capture ecran 2017-10-15 à 11.53.41.jpg

    - Voiture 100 % électrique mais aussi véhicule solaire.
    - 7,5m2 de panneaux solaires encastrés. Ils permettent 4000 kms gratuits sur l’année.
    - 250 km d’autonomie + le bonus fourni grâce aux panneaux par temps ensoleillé
    - Elle peut tracter une remorque de 750 kg.

    - La batterie permet de connecter à la maison jusqu’à 2700 watts.
    - La batterie (35 kwh) peut alimenter l'habitation en cas de coupure d’électricité.
    - Elle peut stocker l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques de l’habitation.
    - D’autres surprises à l'intérieur comme le filtre en mousse naturelle qui complète le filtre à air classique.

    - Coût: 16.000€
    - En prévente actuellement
    https://sonomotors.com/sion.html/#st-design

     

  • Tinlot. Buggys et voitures électriques à essayer à la foire du solaire ce samedi

    Solaire et voitures électriques seront à l’honneur ce samedi, à Tinlot. La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulera sur la place du Marché et accueillera bon nombre d’exposants.

    foire du solaire,mobilité électriqueCeux-ci présenteront tout d’abord des voitures électriques. «Il y aura cinq exposants de véhicules, de scooters, un camion et des vélos électriques ou encore des gyropodes», indique Marc Wauthelet, responsable de l’énergie au GAL Pays des Condruses.
    «Il y aura ainsi de tout. Certains viendront même avec des buggys pour le golf ou tout terrain. »
    Des véhicules Nissan, Renault ou encore Tesla seront ainsi installés sur la place du marché. «Les visiteurs pourront les essayer », continue-t-il. «On a notamment prévu un parcours pour les vélos électriques. »

    Outre la présence de garages, des associations et entreprises témoigneront sur l’utilité de ces véhicules à leurs yeux. Des bornes de recharges seront également proposées, notamment par la société marchinoise MD Technology.

    Vous pourrez également converser avec des entreprises locales ayant installé des panneaux solaires, comme la firme Duchesne de Modave et Galvaco à Ouffet.

    «Des conférences sur le solaire seront également données, comme celle du GAL sur la politique du climat au niveau des sept communes que nous couvrons. »

    Le GAL Pays des Condruzes travaille sur cet événement depuis juin. «C’est inédit de combiner solaire et mobilité électrique », indique Marc Wauthelet. «J’aurai souhaité avoir davantage de voitures européennes, mais c’est déjà pas mal. »
    Sur place, de la restauration et des bières locales seront proposées. «Nous organiserons également des concours avec des lots à gagner. Ainsi, il sera possible de décrocher deux week-ends en voiture électrique et des casques bluetooth. Chaque personne qui obtiendra un lot pourra utiliser un vélo électrique pendant un mois gratuitement.»

    L’événement aura lieu ce samedi sur la place du Marché à Tinlot de 10h30 à 19h. L’entrée est gratuite.
    Article de J.G La Meuse du 13 octobre

  • Tinlot. Le soleil et une belle météo ce samedi 14, pour la Foire du Solaire et de la Mobilité électrique

    Comme annoncé précédemment, le GAL Pays des Condruses et la Commune de Tinlot organisent une grande foire du Solaire et de la mobilité électrique qui se déroulera au carrefour de Soheit-Tinlot le samedi 14 octobre prochain. (Rue du Centre et route Huy-Hamoir à l'endroit du marché)

    FOIRE DU SOLAIRE ET DE LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : Un événement unique en Wallonie !

      Il fera bon vivre demain…  
     Il fera beau ce week-end !  


    Venez gagner deux week-ends en voitures électriques, des prêts d’un mois de vélos électriques et autres lots insolites (casque avec caméra Bluetooth p.ex.)

    Venez tester des engins insolites et électriques (Buggy, Segway, gyropode, scooters, vélo customisé, voiture et vélo divers). Circuit dans la propriété du château !

    Prenez contact avec des fournisseurs, bureaux d’études, coopératives du secteur de l’énergie solaire.

    20 exposants sur plus de 1200 m².

    Un chapiteau de 300 m² et 4 autres plus petits pour les expos de véhicules.
    Bar, restauration. Entrée gratuite, Parkings
    Où ? Quand ?
    Le 14 octobre à Soheit-Tinlot  (carrefour de la route 66 et de la 63c)

    Un chapiteau de 300 m² et 4 autres plus petits pour les expos de véhicules.

    Le matin (10h30-12h45): Des conférences d’experts sur le solaire et la mobilité électrique par ENGIE,ENERSOL, APERE,…

    10h30 : Mot d’accueil de Mme La Bourgmestre de Tinlot

    10h45 : Introduction sur les perspectives du photovoltaïque et de la mobilité électrique en Wallonie (Ministère Énergie ; sous réserve)

    11h15 : Exposé sur l’énergie solaire en Belgique (M. Huart, APERE)

    11h35 : Actions d’Engie dans le domaine du solaire PV (ENGIE) 

    12h00 : POLLEC et projets ‘Energie’ locaux (GAL Pays des Condruses)

    12h20 : Exposé d’Enersol : innovations dans les domaines du solaire et de la mobilité 

     12h40 : fin des exposés.

    Le matin et l’après-midi : expos et essais de véhicules électriques et expos de panneaux solaires et stockages d’énergie. 

    Stands de bureaux d’étude et de Coopératives.
    Un chapiteau de 300 m² et 4 autres plus petits pour les expos de véhicules.
     
    Contact : Marc Wauthelet, GAL Pays des Condruses.
    GSM : 0474834782.
    E-mail : marc.wauthelet@galcondruses.be 


    Gal Pays des Condruses  sur Internet et Facebook 
    A.s.b.l. Groupe d’Action Locale Pays des Condruses
    Rue de la Charmille, 16  4577 Modave www.galcondruses.be
    « Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural :
    L’Europe investit dans les zones rurales »

    EN-Affiche Foire MW.jpg

  • Condroz. Deux séances d'information par l'UCM: "Tri des déchets & économie d'énergie" dans votre entreprise

    image001.png

    Invitation GAL Pays des condruses.jpg

  • Ochain Energie SCRL, inauguration officielle de l'unité de Biométhanisation

    L'unité de biométhanisation d'Ochain a été inaugurée ce vendredi 29 septembre 2017 après 8 ans d'efforts et d'embûches. Le samedi 1er octobre les installations étaient ouvertes au public. Le dimanche, la coopérative Emissions zéro profitait de l'occasion pour fêter ses 10 ans d'existence. Elle offrait à ses coopérateurs une tournée en car pour visiter successivement les trois installations dans lesquelles la coopérative participe:
 les éoliennes de Dour-Quiévrain - Le projet historique !   La centrale hydraulique de Monceau et l'unité de biométhanisation d'Ochain (Clavier).

    capture ecran 2017-10-02 à 17.52.19.jpg

    capture ecran 2017-10-02 à 17.52.44.jpg

    Des  installations impressionnantes, en parfait état de marche, ainsi que le remarquable aménagement du site ont suscité l'admiration de tous les invités.

    capture ecran 2017-10-02 à 13.20.53.jpg

    Près de 80 personnes étaient ainsi conviées pour visiter le site. Entrepreneurs, partenaires, mandataires publics, riverains, agriculteurs, familles ont pu revivre tout le cheminement et l'aboutissement de ce projet porté à bout de bras par un jeune agriculteur tinlotois, Grégory Racelle.

    capture ecran 2017-10-02 à 13.20.41.jpg

    capture ecran 2017-10-02 à 13.31.23.jpg

    Les principaux intervenants ont retracé l'historique du projet: Marc Wauthelet (GAL Pays des Condruses), Bernard Dubois (BNP Paribas), Marc Installé (Emissions Zéro) et Grégory Racelle (qui a orchestré la réception de main de maître).

    Marc Wauthelet, chargé de mission au GAL, a rappelé le rôle joué par celui-ci au départ de la démarche avec une étude permettant de déterminer les différentes possibilités d’implantation de biométhanisation sur le territoire des 7 communes condrusiennes. C’était en 2011.
    Sur les 19 sites retenus dont le CNRF de Fraiture, c’est finalement avec le home du château Ochain, dont le Groupe ACIS, propriétaire des lieux a financé l’étude de faisabilité, que le projet va aboutir.
    La SCRL Ochain Energie est créée. En 2015 un compromis de vente est signé pour l’achat du terrain ainsi qu’un bail pour la location des terres et les servitudes de passage.
    Marc Installé, de "Emissions Zéro" a expliqué ensuite tout le montage juridique et financier réalisé au cours de ces années. Après les 800.000€ injectés dans le projet par Emissions Zéro (1.500 coopérateurs), il fallait trouver plus de 4 millions pour atteindre les 5 millions d’euros nécessaires au résultat obtenu aujourd’hui et ce budget a bien été respecté. Ces montants ont été trouvés grâce au prêt consenti par BNP Paribas et l’investissement de Meus’Invest qui apporte également les garanties financière tout comme la  Sowalfin.
    A signaler: l’ancrage local de 10.000€, provenant de particuliers, sous la houlette de "Condroz Energies Citoyennes". "Un partenariat exemplaire" précisera Mr Dubois, qui par ailleurs souligne le soutien qu'apporte la BNP aux projets responsables d’énergies renouvelables et au secteur agricole.
    Philippe Herman, ancien "facilitateur biométhanisation" pour La Wallonie a présenté de son côté les différentes réalisations similaires en Wallonie ainsi que les procédures en cours.
    Grégory Racelle termine cette présentation en expliquant que si la station d’Ochain a été mise en route en mai dernier (voir l’article sur ce blog), il faudra cependant attendre la fin octobre pour raccorder le réseau chaleur qui doit chauffer le home d’Ochain. Les derniers travaux sont en cours.
    Philippe Dubois, Bourgmestre de Clavier, et cultivateur de terres à proximité, a bien sûr suivi de très près le dossier depuis le début et est heureux du résultat obtenu. "Le gros défi maintenant, souligne-t-il, sera la rentabilité et l’approvisionnement continu en matières premières. Cela ne doit pas coûter aux agriculteurs et surtout à ceux qui ne sont pas à proximité. Il faudra aussi convaincre et impliquer la population ainsi que tous ceux ceux qui peuvent alimenter l’unité de biométhanisation. C’est une démarche citoyenne globale et économique qu’il faut réussir."

    Articles précédents sur ce blog:
    la biométhanisation d'Ochain a produit ses premiers KWh ce samedi 6 mai 2017
    Condroz Energies Citoyennes, GAL. Le château d'Ochain et 1.500 foyers clavierois alimentés par du... fumier
    Centrale de biométhanisation d’Ochain Énergie. Portes ouvertes du dimanche 20 novembre
    capture ecran 2017-10-02 à 13.31.36.jpg

    Différentes communes du GAL étaient représentées: Christine Guyot (Echevine de l'agriculture à Tinlot), Cilou Louviaux (Bourg. de Tinlot), Philippe Dubois (Bourg. de Clavier), Eric Lomba (Bourg. de Marchin et Président du GAL) et Francis Froidbise (Echevin à Ouffet).
    Photo du bas: Damien Wathelet (Echevin à Clavier), Jean-François Pêcheur (Directeur du GAL)capture ecran 2017-10-02 à 13.36.13.jpg

    Grégory Racelle  et sa maman. "Depuis 12 ans, il ne nous parle que de ça ! Je suis heureuse de voir son rêve se réaliser et de comprendre enfin comment cela fonctionne!"

    Tous les orateurs ont souligné le parcours et le travail remarquable accompli par Grégory. Son opiniâtreté, son professionnalisme et sa disponibilité au cours de ces 8 années ont facilité le travail de tous et ont permis de surmonter les nombreux obstacles sans se décourager.
    Grégory fête ses 30 ans ce 3 octobre, agriculteur à Abée, il est marié à Stéphanie et le papa de 2 enfants.

    capture ecran 2017-10-02 à 17.48.39.jpg

    Un investissement de 5 millions d'euros. Un équivalent de 7 à 8 emplois : 3 directs et 3-4 indirects. L'équivalent de 1400 ménages seront fournis en électricité  ainsi que le chauffage du home d’Ochain.

    DSC_4294.jpg

    Comprendre le projet "Ochain Energie" et la biométhanisation en 6 étapes.

    Pour cette inauguration et la journée portes ouvertes, le lendemain dimanche 1er octobre, quelques panneaux explicatifs très complets ont été réalisés sur le site. Ils présentent l'ensemble du dispositif :
    Voir la suite  ci-dessous:

    Lire la suite

  • Ochain Énergie SCRL. Biométhanisation & Cogénération. Invitation à la journée Portes Ouvertes le 30 septembre

    ochain.png

  • Modave, l'éolienne citoyenne sort de terre

    Mardi matin, la bourgmestre Jeanne Defays et l’échevin des finances, Eric Thomas, avaient chaussé leurs bottes en caoutchouc pour la visite du chantier du futur parc éolien de Modave, au lieu-dit Les Trinitaires, à la frontière avec la commune de Huy.

    capture ecran 2017-09-21 à 11.32.46.jpg

    Jeanne Defays et Eric Thomas devant l’emplacement de la future éolienne d’Eole Modave.

     Cinq éoliennes d’une puissance de 3, 2 MW sont prévues. Elles produiront localement 33.000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation de près de 10.000 ménages.

    Originalité du projet : une des éoliennes sera exploitée par la coopérative Eole Modave dont les actionnaires sont la commune de Modave, des citoyens et des entreprises locales. Les quatre autres éoliennes seront exploitées par la société Wind4Wallonia composée à parts égales par des intercommunales wallonnes et par Engie Electrabel.
    Cette coopérative a vu le jour le 24 janvier 2017. Le conseil d’administration est composé de quatre représentants communaux dont Eric Thomas et Pierre Halut, président du CPAS et de représentants de citoyens et d’entreprises locales. Raphaël Dugailliez, le consultant qui a aidé la commune à monter le projet, en est l’administrateur-délégué.
    «  Chaque administrateur devra justifier d’une formation dans le secteur  », a encore ajouté Eric Thomas.
    Conditions pour devenir coopérateur : être domicilié dans la commune ou dans un rayon de 5 km.

    À ce jour, la coopérative compte 45 coopérateurs, 35 résident à Modave, les 10 autres proviennent de Nandrin, Tinlot et Clavier. Les entreprises locales représentent 5 %.

    Les souscriptions citoyennes restent ouvertes

    L’investissement global pour une éolienne oscille entre 4,2 et 4,3 millions. À ce stade, la commune de Modave a déjà injecté 350.000 euros dans le projet contre 195.000 euros pour les 45 coopérateurs. Parmi ceux-ci, 6 ont souscrit des parts pour de 10.000 euros (sachant qu’une part est vendue 250 euros l’unité).
    Les élus ne désespèrent pas d’obtenir encore d’autres souscriptions citoyennes. Ils recherchent également un investisseur public qui fait défaut pour le moment. «  Sachant que la commune reste le coopérateur majoritaire (60 %), le montant maximum disponible pour les citoyens, entreprises locales et invest public est de 349.750 euros », précise Eric Thomas. Le capital reste donc ouvert. Le solde sera financé par un emprunt estimé à 3,7 millions d’euros.
    Le potentiel rendement pour l’actionnaire est limité à un dividende de 6 % «  de laquelle il faudra retirer le précompte immobilier de 30 % », précise Raphaël Dugailliez.
    Les premiers dividendes ne sont pas attendus avant avril 2021. «  Tous les actionnaires ont été prévenus. Nous les remercions d’avoir pris le parti de se lancer dans ce projet un peu fou dès le départ  », sourit Éric Thomas.
    De son côté, la commune s’attend à un dividende annuelle oscillant entre 60 et 100.000 euros. «  Une rentrée financière substantielle non négligeable  », selon l’échevin des finances.

    M-Cl.G. Extrait des articles de la Meuse H-W du 20 septembre.

    Découvrez l’avancement du chantier en vidéo dans l'article de La Meuse digitale

    capture ecran 2017-09-21 à 11.43.02.jpgVoir le reportage vidéo de RTC Télé Liège

    https://www.rtc.be/video/info/environnement/modave-l-eolienne-citoyenne-sort-de-terre_1496243_325.html

  • Ochain Énergie SCRL. Biométhanisation & Cogénération. Invitation à la journée Portes Ouvertes le 30 septembre

    Après l'inauguration officielle des installations de biométhanisation agricole et de cogénération de la scrl Ochain Énergie, le public est invité à découvrir les installations le samedi 30 septembre de 13 à 18h.

    ochain.png

  • Tinlot agenda. Foire du solaire et de la mobilité électrique le samedi 14 octobre

    Venez présenter vos véhicules ou vos panneaux solaires.
    Ou essayez-vous à bord d’une voiture électrique ou sur un vélo électrique !

    capture ecran 2017-09-06 à 11.29.05.jpg

    Dans le cadre des actions de sensibilisation du GAL Pays des Condruses, une grande foire du Solaire et de la mobilité électrique se déroulera au carrefour de Soheit-Tinlot (N.66 !) le samedi 14 octobre prochain.

    Un grand chapiteau de 10 m sur 30m abritera les exposants et les visiteurs.
    Des véhicules électriques (voitures, vélos) seront exposés et pourront même être essayés !
    Des exposés se feront en salle de 10h30 à midi. Les stands ouvriront ensuite jusque 19h pour vous présenter les nouveautés dans le domaine du solaire et des transports électriques.
    Les deux restaurants voisins ouvriront leurs portes. Bar, restauration.
    La Commune de Tinlot co-organise la Foire. Vous voulez participer aux activités, vous voulez témoigner ou participer à un achat groupé, vous avez des projets,.. alors venez rencontrer les organisateurs et les exposants.

    Sous chapiteau. Entrée gratuite.

    Contact : Marc Wauthelet, GAL Pays des Condruses. GSM : 0474834782. E-mail : marc.wauthelet@galcondruses.be

    EN-Affiche Foire @-1.jpg

    Voir également l'article dans La Meuse H-W du 5 septembre

  • Voitures, ventes 2017: l’essence a dépassé le diesel

    capture ecran 2017-07-06 à 09.02.27.jpgLes ventes de véhicules essence ont dépassé celles de véhicules diesel sur les cinq premiers mois de l’année 2017. C’est une première en 20 ans, rapporte mercredi la VRT, sur la base de données de la Febiac.

    Les voitures équipées de moteur diesel sont devenues moins intéressantes financièrement, appuie le VAB qui a publié une étude sur le sujet.
    De janvier à mai, 254.899 véhicules ont été vendus: 131.161 roulaient à l’essence et 123.738 au diesel. «C’est en 1998 que les véhicules diesel avaient pour la première fois dépassé les voitures essence», a indiqué un porte-parole de Febiac (Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle).
    «Le pic a été atteint en 2008 lorsque 80% des ventes concernaient des véhicules au diesel.»
    Le moteur diesel aura perdu tout intérêt financier fin 2018, même pour les automobilistes parcourant 30.000 kilomètres par an, estime de son côté le VAB.- (LA Meuse du 6 juillet)