Histoire locale

  • Abée. Une notice historique publiée par un villageois, Louis Pauquay

    capture ecran 2018-07-01 à 17.27.29.jpg

    Le château et la ferme d'Abée et de Tillesse

    Après une première publication (voir l’article « Sur la voie romaine dans nos villages condrusiens »), l’abéen Louis Pauquay vient d'écrire une notice sur Abée et Scry intitulée: "Abée et Scry avant la Révolution Française"

    1e partie -Abée dans la Principauté de Liège, (du Moyen-Age jusqu'à 1566).
    2e partie -Abée dans les rivalités des états européens (1566 - 1789)
    Cette publication illustrée va ravir les amateurs histoire locale ou simplement ceux qui veulent connaître notre passé. Elle a été mise en ligne sur le site communal à l’occasion de la fête du village d’Abée et bientôt celle de Scry.
    (tinlot.be/ loisirs/notre histoire, notre passé, Abée et Scry avant la Révolution Française)
    vous pouvez également la télécharger ci-dessus.

    Membre de la CCATM de Tinlot et déjà passionné par nos chemins et sentiers, ce licencié en philologie classique à la retraite, nous a déjà présenté un parcours complet sur la Chaussée Romaine depuis Ombret jusqu'à Vervoz à partir de tous les vestiges, les recherches et les publications déjà réalisées mais y ajoutant une touche personnelle et en les présentant sous forme d'un parcours passionnant à découvrir ! Le voici maintenant dans son village d'Abée et ici dans le Château à l'occasion de la messe patriotique de week-end dernier.

    capture ecran 2018-07-01 à 17.40.30.jpg

    Monsieur Pauquay, à gauche, sous le manteau de cheminée orné des blasons de la famille d'Eynatten.
    En bas à droite, en discussion avec le propriétaire du château : Monsieur d'Aspremont.

    En haut à droite, Madame d'Aspremont et Madame Lamarche en compagnie de Mr Hubin
    après la messe dans la cour du château.

     

  • Grand Marchin: "Découverte d’une église hors du commun par les 5 sens", 2 & 3 juin

    Samedi 2 et dimanche 3 juin 2018 « EGLISES OUVERTES »
    « Pour tout voir, il faut tout sentir… Découverte d’une église hors du commun par les 5 sens »
    L’église de Grand Marchin présente un réel caractère insolite avec son clocher tors… Pour notre première participation à « Eglises Ouvertes », nous souhaitons faire découvrir ce bel édifice en sortant des sentiers battus… La vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût seront les lignes conductrices de la visite.
    Plus d’infos : info.sivh@gmail.com – 085/41.29.69 – FACEBOOK « Tourisme Modave Marchin Clavier Tinlot »

    Affiche églises ouvertes.jpg

  • Marchin. Du 9 au 28 avril "Et si demain était hier" (expo + conférences)

    leadImage_leadimage-1.jpg

    L'exposition sera accessible chaque samedi de 14 à 18h et chaque dimanche de 10 à 14h ou sur rendez-vous (085 270 421) au Centre culturel de Marchin (Place de Grand-Marchin, 4) ;
    En marge de l’exposition, la Commission Mémoire du Conseil Communal a le plaisir de vous convier à trois conférences-débats :

    • le mercredi 18 avril, à 20h, à la conférence : « L’effet de l’immigration sur le pouvoir d’achat et les inégalités » par M. Frédéric DOCQUIER, professeur en sciences économiques à l’UCL et chercheur qualifié au FNRS ;
    • le jeudi 19 avril, à 20h, à la conférence : « Réfugiés, migrants, métèques… des hommes en mouvement depuis des millions d’années » de M. Willy DANDOY, inspecteur honoraire de l’enseignement primaire et formateur d’enseignants ;
    • le vendredi 20 avril, à 20h, à la conférence : « Quand c’était les belges qui émigraient » par Mme Anne MORELLI, historienne, professeure honoraire ULB.

    Ces conférences auront lieu au cœur même de l’exposition, au Centre Culturel de Marchin, Place de Grand-Marchin, 4 et la participation en sera gratuite. 

  • Gros succès de foule pour les Médiévales d'Ouffet

    2018 sera une très bonne cuvée pour les Médiévales d'Ouffet qui se déroulent tous les deux ans. 6500 spectateurs ont rallié Ouffet, le week-end dernier sous un soleil magnifique !

    capture ecran 2018-04-09 à 15.14.17.jpg

    Deux journées de spectacles variés avec, en final, le jugement de la sorcière dans la Tour de Justice et le bûcher qui permet de brûler la macrâle. (Photos D.Willemme)

    c77d4a4e-226a-4d56-a9bd-4221394fce55.jpg

    Parmi la quarantaine d’artisans présents aux Médiévales d’Ouffet figurait le Parisien Gilles Charrot (47). Ce dessinateur humoristique présentait une autre de ses passions : faire tenir des pierres en équilibre. «J’ai découvert ça par hasard il y a une dizaine d’années. C’était un jeu à la base, mais c’est rapidement devenu un virus », dit-il. «Il y a une part de hasard, puisque je ne savais pas à quoi ressembleraient les pierres qu’on allait me donner.»
    C’est après avoir été repéré dans un festival par l’un des organisateurs des Médiévales d’Ouffet que Gilles Charrot a été invité à cet événement.
    J.G. (La Meuse H-W du 9 avril)

    capture ecran 2018-04-09 à 15.09.28.jpg

    Cette fête qui nous transporte au Moyen-Age a accueilli pour la première fois la célébration du mariage d'un jeune couple du village. Chantal et David ont été escortés par un cortège de gentes dames et chevaliers et ont assisté à un tournoi d'escrime. Les mariés avaient gardé le secret sur le déroulement de la journée et ils ont agréablement surpris leurs proches.
    Sous les vivats et les félicitations, les jeunes mariés ont parcouru le village artisanal avant de se rendre à la Tour de Justice pour la célébration religieuse de leur union.
    Voir le reportage de RTC

    capture ecran 2018-04-09 à 15.11.26.jpg
    La RTBF a également réalisé une belle séquence aux JT de samedi:
    Voir les 2 séquences ci-dessous sur Auvio

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_la-fete-medievale-a-ouffet?id=2332503

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_la-fete-medievale-a-ouffet?id=2332499

  • Oyez oyez, les médiévales d'Ouffet c'est déjà ce week-end !

    capture ecran 2018-01-17 à 18.15.36.jpg

    capture ecran 2018-01-17 à 18.11.15.jpg

    Oyez oyez, les prochaines médiévales d'Ouffet se dérouleront les 7 & 8 avril 2018 !!!
    Découvrez les différents spectacles qui vous seront proposés !

    capture ecran 2018-01-17 à 18.18.25.jpg

    http://www.ouffetmedieval.be/
    https://www.ouffetmedieval.be/spectacles-2018/
    Infos : www.ouffetmedieval.be

  • A vos agendas. Ouffet, exposition sur la vie d'antan à la ferme et le dur labeur des carriers

    Invitation les 21 et 22 Avril prochain à l'exposition"la vie d'antan à la ferme et le dur labeur des carriers".

    Une organisation des " Passeurs de Mémoire " et du Conseil Communal des Aînés.

    Ne manquez pas cette exposition qui aura lieu à la Maison communautaire.

    expo vieux métier 2018.jpg

  • « La Meuse, au cœur de notre histoire »

    Un livre retrace la longue histoire du trafic fluvial sur la Meuse

    6a2676786918868cc0f7d8124d4411e0-1518712259.jpg

    Lire l'article d'Erik Dagonnier site RTBF
    " La Meuse, au cœur de notre Histoire ", c’est le titre du 26e volume des dossiers publié par l'AWap, l'agence wallonne du patrimoine. Son auteur, le liégeois Marc Suttor est professeur d’histoire médiévale à l’université d’Artois à Arras. Ce passionné de la navigation fluviale a déjà consacré un livre à La Meuse.
    L'ouvrage qui compte environ 150 pages, comporte de nombreuses illustrations en couleurs de l'activité fluviale en région mosane.  "La Meuse est essentielle parce qu’aussi longtemps que l’on remonte dans le temps, on se rend compte que circule sur la Meuse une variété extraordinaire de marchandises" explique Marc Suttor

    capture ecran 2018-02-17 à 16.23.39.jpg

    « La Meuse, au cœur de notre histoire », Voir le reportage vidéo de RTC

  • Oyez oyez, les prochaines médiévales d'Ouffet se dérouleront les 7 & 8 avril

    capture ecran 2018-01-17 à 18.15.36.jpg

    capture ecran 2018-01-17 à 18.11.15.jpg

    Oyez oyez, les prochaines médiévales d'Ouffet se dérouleront les 7 & 8 avril 2018 !!!
    Découvrez les différents spectacles qui vous seront proposés !

    capture ecran 2018-01-17 à 18.18.25.jpg

    http://www.ouffetmedieval.be/
    https://www.ouffetmedieval.be/spectacles-2018/
    Infos : www.ouffetmedieval.be

  • 2 janvier 2018: nouvelle frontière entre Visé et Maastricht

    capture ecran 2018-01-07 à 18.37.54.jpg

    Qui dit nouvelle année, dit changements. Parmi les nouveautés entrées en vigueur ce 1er janvier 2018 en Belgique, une est carrément exceptionnelle et elle concerne directement la Province de Liège. Il s'agit de la modification de la frontière entre notre pays et les Pays-Bas, à hauteur des villes de Visé, d'une part, et de Maastricht ainsi que d'Eijsden-Margraten, d'autre part. 

    Concrètement suite à l’installation de la nouvelle frontière, la Belgique a cédé un peu plus de 16 ha de ses terres aux Pays-Bas, uniquement des zones naturelles, et a hérité de 3 ha. L’Etat belge a aussi reçu la totalité de l'Ecluse de Lanaye, un point de passage stratégique pour le trafic fluvial.

    Avant d'aboutir à la signature d'un traité le 26 novembre 2016 validant cette modification de la frontière, des négociations cordiales avaient eu lieu entre les ministres compétents, la Région wallonne, les provinces, trois communes, les cadastres, la police et les organismes gérant les voies fluviales des deux pays.
    Voir le reportage vidéo de RTC

  • Ouffet. Un public très nombreux et enthousiaste pour la superbe rénovation de la collégiale (album photo)

    C'était l'évènement du week-end dans le Condroz pour les Ouffetois  et un moment très attendu pour toute l'Unité Pastorale du Condroz. Un an après l'incendie, c'est juste avant la fête de Noël que les importants travaux de rénovation ont été terminés.

    capture ecran 2018-01-10 à 13.58.26.jpg

    Le dimanche 7 janvier avait lieu l'inauguration officielle avec une messe festive présidée par  Monseigneur Jean-Pierre Delville dans une ambiance très chaleureuse. Au moins 300 personnes étaient présentes pour cette manifestation.

    Claude Gonnay, secrétaire de la Fabrique d'église  a accueilli les participants et remercié tous les intervenants de cette restauration (texte ci-dessous)

    Caroline Cassart, pour la Commune d'Ouffet, a refait un petit historique très instructif sur les origines de la collégiale Saint-Médard et remercié tous les acteurs et les différents intervenants de cette rénovation spectaculaire rondement menée. (voir le texte de son intervention ci-dessous bien apprécié l'assemblée).
    Les 250.000 € octroyés par l'assurance ont couvert le montant des travaux effectués par entreprises... bien évalués et bien coordonnés à la satisfaction de tous. Il faut bien sûr y ajouter les travaux effectués par les ouvriers communaux qui ont été très présents au cours de cette année de chantier (fabrication d'une nouvelle porte d'entrée, nettoyage et enduisage de cire du mobilier, peinture de la sacristie etc...)

    capture ecran 2018-01-10 à 13.59.17.jpg

    Cette rénovation a nécessité également la réfection des orgues abimés par les suies et les fumées. Ouffet possède en effet des orgues exceptionnels. La restauration a été effectuée par  Jean-Sébastien Thomas et Arnaud Decock de la société Manufacture d'orgues Thomas à Stavelot. C'est le facteur d'orgues Arnaud Decock qui est revenu jouer de cet instrument lors de la célébration et qui ensuite a expliqué tout le travail réalisé au public présent.

    capture ecran 2018-01-10 à 14.00.08.jpg

    Une chorale de 40 chanteurs dirigée par B. Boutay

    DSCN9386recadre.jpg

    Lors du verre de l'amitié offert par la Conseil de Fabrique, les prêtres du Condroz, les différents corps de métier, les ouvriers et les mandataires communaux, ont exprimé leur satisfaction devant la rapidité et la coordination efficace d'un tel chantier. Chacun peut être fier du travail accompli qui fait de St Médard une des plus belles églises du Condroz, explique Armand Franssen, le curé de l'unité pastorale.

    Voir l'album photo
    Merci à Luc Herwats pour le reportage photos

    capture ecran 2018-01-10 à 23.40.55.jpg

    Voir également le reportage de RTC sur la rénovation

    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Liège. Exposition: les résidences prestigieuses des princes-évêques

    L’archéoforum de Liège vient d’inaugurer une nouvelle exposition temporaire sur le thème « Résidences des Princes-Evêques ». Une invitation à voyager à travers le diocèse, du Moyen Age jusqu’au 18e siècle. Un parcours historique à découvrir jusqu’au 4 mars 2018.
    Voir le reportage de RTC sur cette exposition
     
    Voici également un article de Sophie Delhalle publié dans (cathobel.be)

    capture ecran 2017-12-27 à 18.00.26.jpgTous les Liégeois connaissent l’actuel Palais des Princes-Evêques surplombant la place Saint Lambert, sous laquelle se trouve justement l’archéoforum. Mais les évêques de Liège possèdent depuis le Haut Moyen-Age une douzaine de résidences où ils peuvent séjourner en toute sécurité lors de leur déplacement dans le vaste diocèse liégeois.

    Christine Renardy, historienne et commissaire de l’exposition, nous explique comment ce projet est né: « J’avais publié un livre pour l’Institut du Patrimoine Wallon (IPW) sur la château de Seraing (NDLR: ancienne résidence épiscopale) à l’occasion du deux centième anniversaire de l’arrivée de John Cockerill. En collaboration avec Julien Maquet, directeur de l’archéoforum, nous avons réfléchi à une exposition dont le thème serait élargi aux résidences épiscopales et répondre aux questions pourquoi, où et comment. »
    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • RTC. "Vu du ciel", découvrez la ville de Huy (3 vidéos)

    RTC Télé Liège poursuit sa série "vu du ciel". A découvrir en particulier, la ville de Huy (3 vidéos)

    capture ecran 2017-12-21 à 19.51.38.jpg

    « Vu du Ciel" survole la ville de Huy et part à la découverte de ses 4 merveilles séculaires : "Li Tchestia", " Li Rondia", "Li Bassinia" et "Li Pontia". Ces merveilles ne se présentent plus aujourd'hui sous leur aspect d'autrefois, mais c'est avant tout l'occasion de prendre un peu de hauteur pour voir ou revoir le Fort, la Collégiale, la Grand place et la Meuse hutoise. Voir la vidéo

    Après avoir survolé les 4 merveilles de Huy, Eric Ortmans et François Boutay poursuivent leur découverte de la ville avec d'autres endroits remarquables. Au plan de vol : des vignes, un quartier médiéval, un mur cycliste, des otaries et un petit air de Tibet. Voir la vidéo

    Vu du Ciel, pendant 26 minutes, c'est ici.
    - 5 cimetières hors du commun  ( le 3e est vraiment impressionnant).
    - l'intégrale de Huy : les 4 "merveilles", et 7 coups de cœur, ailleurs dans la ville ( le dernier a des airs de voyages lointains).
    - et pour Liège : une rediffusion, rien que pour se faire plaisir, du magazine consacré au quartier Féronstrée Hors-Château, avec 2 survols majestueux : la Batte, et les Coteaux de la Citadelle.

  • Athénée de Marchin. Un livre pour le 75e anniversaire

    L’Athénée Royal Prince Baudouin de Marchin fête son 75ème anniversaire. Une occasion pour le Cercle Royal d’Histoire et de Folklore de Marchin-Vyle de publier un numéro spécial de « Marchin Bia Viyèdje ». Cette édition traite de l’évolution de l’école, depuis sa fondation à aujourd’hui, et notamment de l’histoire du château et de la chapelle du Fourneau qu’elle entoure.

    «Nous avons soumis l’idée de cette publication au président du Cercle Royal, Etienne Grégoire, dont le père était l’un des fondateurs de l’école », explique Richard Bruck, membre du Comité des Anciens de l’Athénée. "Il a bien évidemment accepté". Voir l'article complet dans l'édition de la Meuse digitale.
    capture ecran 2017-11-08 à 09.26.48.jpg
    Ce numéro spécial de 108 pages est disponible aux librairies « Fumal » de Marchin et « La Dérive» de Huy au prix de 15€.
    HUGO THYSE La Meuse du 8 novembre

  • Concours de l'arbre de l'année, votez pour l'arbre de la rue Brihi Tiyou à Ouffet

    L'arbre de la rue Brihi Tiyou, à Ouffet participe au concours de l’arbre de l’année. Ce concours est organisé par la Fondation wallonne pour la Conservation des Habitats avec le soutien du Fonds Baillet Latour. Afin de soutenir cette candidature vous pouvez  vous rendre sur le site du concours http://www.arbredelannee.be/index.php/fr/ et voter pour la Province de Liège.
    Le nombre de votes reçu sera affiché pour chacun des candidats à partir de vendredi et sera mis à jour tous les vendredis. Le vote se clôturant un mercredi, l'évolution des votes sera donc secrète pour les 5 derniers jours, ce qui entretiendra un peu de suspens...
    Le vote se clôture le mercredi 11 octobre à 10h00.
    Merci pour votre mobilisation ! A la clé : 5.000€ pour embellir et entretenir l’arbre.

    capture ecran 2017-09-15 à 09.59.45.jpgLe chêne des mâcrales en compétition
    20 candidatures ont été soumises à la Fondation wallonne pour la conservation des habitats pour espérer être élu l’arbre le plus remarquable de Belgique. Un arbre par province a ainsi été sélectionné par un jury de trois personnes. «La taille et l’âge de l’arbre importaient peu», explique Olivier Noiret, conseiller scientifique à la Fondation. «Les critères de sélection s’orientaient plus autour de l’intérêt historique et de l’accessibilité au public.» Pour la province de Liège, c’est le chêne des mâcrales d’Ouffet qui a été choisi. Un arbre riche en anecdotes, comme le souligne l’échevine Renée Lardot.
    «Il y a plusieurs centaines d’années, c’était notamment un point de repère pour les militaires», dit-elle. Elle ajoute que l’arbre est vieux de 200 à 300 ans. «Dans les années 1900, les riverains portaient un clou ou frottaient un chiffon sur leur dent malade ou leur membre endolori», continue l’échevine. «On plantait alors le clou dans l’arbre, ou on nouait le chiffon autour du trou. En faisant cela, on pensait que l’arbre absorbait les maux.»
    Une autre légende entoure celle de l’arbre: celle, comme son nom l’indique, des mâcrales.
    Au 17e siècle, la cour de justice d’Ouffet a alimenté les procès de sorcellerie. «On les amenait là pour qu’elles soient jugées», dit-elle. «Mais rien n’atteste complètement de cela, c’est une légende.» Michel Focan, passionné par l’histoire d’Ouffet, reste lui aussi dubitatif.
    Article de J.G.  dans la Meuse Huy-Waremme du 15 septembre

  • Fête de Soheit-Tinlot les 8, 9 et 10 septembre 2017

    La fête de village "nouvelle formule" a connu une belle réussite malgré le "temps variable" bien connu chez nous, avec cependant une belle journée dimanche.

    capture ecran 2017-09-10 à 23.33.50.jpg

    Tournoi de belote vendredi soir, une animation musicale très appréciée samedi qui s'est terminée très tôt...
    Dur, dur donc pour les bénévoles du comité pour entamer la journée du dimanche, le moment fort de la fête avec le diner, les forains et toute l'animation à assurer.
    Les activités (sauf le samedi soir) sont maintenant concentrées  sous le chapiteau devant la salle à côté des forains ce qui crée une ambiance beaucoup plus conviviale, surtout sous avec un rayon de soleil.
    Des petits changements et une belle organisation qui permet un bel esprit de fête de village.

    Commémoration patriotique
    Les fêtes de villages sont bien sûr également un moment de souvenir et de mémoire bien ancré maintenant dans l'esprit des villageois qui participent au différentes manifestations grâce aux différents récits de l'histoire locale retrouvés et racontés par Christiane Auwers au fil des années. Ce travail minutieux que vous pouvez retrouver dans l'archivage de ce blog, permet de retracer et de transmettre ces évènements douloureux que le temps ne doit pas effacer.

    capture ecran 2017-09-10 à 16.34.20.jpg

    A soheit-Tinlot, un premier dépôt de gerbes a lieu au monument à la Maison Communale et un deuxième à la stèle des portes-drapeaux au carrefour de la rue de l'église.
    Voici le récit de cette année, raconté par Christiane Auwers Présidente de la FNC locale:

    Fin de l’année 1941, les Allemands mettent en place le marquage des Juifs et le 29 mai 1942, l’étoile jaune est imposée à tous les Juifs de plus de 6 ans. Les arrestations massives suivent. Le gouvernement allemand décide l’extermination des Juifs.
    L’occupant décrète également la mise au travail obligatoire des hommes de 18 à 50 ans et des femmes de 21 à 35 ans non mariées.
    Dès les premières heures de cette ordonnance, la population essaie d’échapper à la déportation. Certains répondent aux convocations de la « Werbestelle » qui est l’organisme recruteur, d’autres refusent d’obéir à l’occupant. Grâce à la résistance, ils sont cachés dans d’autres villages ou dans des fermes, sous une fausse identité qui leur est fournie par quelques fonctionnaires communaux, au risque d’être pris.
    Les gendarmes allemands organisent des contrôles, ils perquisitionnent de jour comme de nuit, aidés par des soldats allemands, et même par la police belge, qui est obligée de remplir certaines missions.
    Malheureusement, certains habitants dénoncent leurs voisins ou connaissances. Quelques lettres de dénonciations, adressées à la Kommandatur de Huy sont interceptées par le personnel des Postes de Soheit-Tinlot et de Seny et cette action courageuse évite des arrestations. Un habitant de Tinlot, de nationalité allemande, refuse son incorporation dans l’armée allemande, étant occupé à la Kommandatur à Huy, prévient les résistants et les réfractaires de la descente de la Gestapo, ils peuvent quitter les lieux où ils sont cachés. Mais tout ne se passe pas toujours bien, Monsieur Degard de Seny, fermier, héberge des réfractaires, il est arrêté et enfermé à la Citadelle à Liège. A Fraiture, la famille Bertho cache deux résistants. La Gestapo vient les arrêter. Après les avoir menottés et sommés de se coucher, un des deux résistants parvient à saisir un révolver suspendu à la botte d’un allemand, il fait feu et le tue. Les deux résistants parviennent à s’échapper. Monsieur Bertho absent au moment des faits, est alerté et obligé de prendre la clandestinité dans une maison à Saint-Vitu. La Commune sera condamnée à payer les funérailles de l’allemand tué, et à déposer des fleurs. Heureusement, personne ne sera pris en otage, ni fusillé ! Une famille juive de 3 personnes se cache à Ramelot. Pour ne pas se faire repérer, elle est obligée de prendre les repas séparément chez l’habitant, et faire tous les jours un véritable jeu de cache-cache.
    Ayons une pensée pour tous ces Juifs qui ont été exterminés, ainsi que tous ceux qui ont perdu la vie pendant cette horrible guerre.