Tinlot - Page 2

  • Le 15 août: fête de l'Assomption. Bonne fête à toutes les Maries

    Un peu d'histoire et quelques explications:
    Avant d'être un dogme instauré par l'Eglise, l'Assomption de Marie était une croyance reposant sur des traditions et non sur des bases écrites reconnues dès les premiers temps de l'Église. Il n'existe donc pas trace dans la Bible qui pourrait fonder cette croyance.
    En 373 [ap. J-C.], Saint Ephrem évoque le concept selon lequel le corps de Marie serait resté, après son décès, intact à savoir non atteint par « l'impureté » de la mort.
    Au IVe siècle, Épiphane de Salamine souligne que nul ne sait ce qu'il est advenu de Marie à la fin de sa vie. La tradition à ce sujet n'est pas attestée avant le Ve siècle.

    C'est ainsi que l'Assomption de Marie est devenu un dogme de l'Église catholique selon lequel, au terme de sa vie terrestre, la mère de Jésus a été « élevée au ciel ». Le terme « assomption » provient du verbe latin assumere, qui signifie « prendre », « enlever ». La fête catholique célébrant l'assomption de Marie a lieu le 15 août.

    Capture d’écran 2013-08-15 à 11.44.10.jpeg
    En Outremeuse à Liège, toutes les Maries sont fleuries ainsi que les "Potalles" repésentant la Vierge Marie

    D'innombrables processions ont lieu dans les paroisses catholiques le jour de l'Assomption, jour férié dans nombre de pays catholiques.
    En France, depuis le vœu de Louis XIII qui place le royaume de France sous la protection de Notre-Dame de l'Assomption, les processions sont traditionnellement suivies et donnent souvent lieu à des festivités, feux d'artifices, etc., comme à Biarritz. Celle de Paris se tient depuis quelques années dans un bateau sur la Seine, où l'on sort la statue d'argent de la Vierge conservée à Notre-Dame. Le sanctuaire de Lourdes connaît ses plus grandes heures d'affluence.
    En Belgique, le 15 août en Outremeuse débute par une procession suivie de trois jours de festivités. (D'après Wikipédia)

  • facebook SÉCURITÉ ROUTIÈRE – STATISTIQUES 2017. Plus de 150 permis retirés chaque jour

    capture ecran 2018-08-03 à 16.17.08.jpg

    27.760 interdictions temporaires de conduire (3, 6 ou 12 heures) en six mois. Interpellant !
    Il y a, chaque jour, 152 retraits temporaires de permis de conduire dans notre pays. Cela signifie que plus de 150 fois, toutes les 24 heures, des policiers retirent un permis pour 3, 6 ou 12 heures, en raison de l’intoxication alcoolique et/ou l’intoxication par des substances illicites du conducteur contrôlé. En Wallonie, c’est dans le Hainaut que les policiers se montrent les plus actifs.
    Plus de 150 retraits de permis par jour, cela signifie plus de 55.000 sur une année et ce sera encore le cas en 2017, si l’on retient les statistiques arrêtées pour la période allant de janvier à fin juin : 27.769 permis ont été confisqués. 6.204 pour une durée de 3 heures, 16.095 pour une durée de 6 heures et 5.470 pour une durée de 12 heures. Plus de 3.500 fois (interdiction de 12 heures), la prise de substances illicites (drogues)...

    La déchéance du droit de conduire ne doit donc pas être confondue avec le retrait (administratif) temporaire du permis de conduire. La déchéance est une condamnation prononcée par un juge alors que le retrait, effectué par la police, ne nécessite pas de jugement. Des déchéances de permis, il y en a, chaque année, bien plus encore que de retraits temporaires : plus de 133.000 en 2016 ! Un condamné sur cinq devait passer un test médical et réussir à nouveau ses examens (théorique et pratique)...
    Lire la suite de ces deux articles dans la Meuse du 3 août

  • facebook Paiements électroniques. Les surcoûts interdits à partir du 9 août

    capture ecran 2018-08-03 à 16.07.44.jpg

    À partir du 9 août, les commerçants ne pourront plus imputer des frais lors d’un paiement électronique, une habitude généralement répandue dans les petits commerces comme les boulangeries, les librairies ou les épiceries. En clair, plus question de demander un surcoût pour des paiements en dessous d’une certaine somme.
    Une bonne nouvelle pour le client mais peut-être pas pour le commerçant. Ces derniers auront cependant encore la possibilité de refuser une transaction électronique en dessous d’un certain montant.
    UNE AIDE ADAPTÉE
    «Une minorité de commerçants répercutent encore aujourd’hui les coûts. La réalité, c’est que ces commerçants s’aliènent des clients et perdent du chiffre d’affaires. Les clients préfèrent payer avec leur carte et sont découragés par certains signaux négatifs, comme celui qui consiste à leur demander de payer pour pouvoir payer », affirme Sam Arckens, responsable de la société de paiement CCV.
    Sam Arckens explique que sa société mettra tout en oeuvre pour accompagner chaque commerçant pour qu’il trouve
    la solution de paiement qui lui convient le mieux. «Pour les commerçants qui acceptent des montants très réduits, nous pouvons même suggérer une solution englobant la gratuité du traitement des petites sommes », ajoute encore Sam Arckens.
    La Belgique est l’un des derniers pays à interdire le surcoût dans les paiements électroniques. Ce surcoût qui était autorisé s’expliquait par le fait que le commerçant perdait tout bénéfice sur ses ventes puisqu’il payait à chaque fois une communication téléphonique. Mais aujourd’hui, le problème ne se pose plus puisque les transactions s’effectuent via internet. Les frais de communication ont donc disparu. Et la société de paiement propose des abonnements adaptés à chaque type de commerces, abonnements qui diminuent le coût des transactions électroniques. CCV croit également que le paiement sans contact va encore se développer, surtout pour les petites sommes.
    La Meuse du 3 août

  • 15 août à Huy: voici le plan de circulation et les conseils pratiques

    Edition numérique des abonnés

    Un plan de circulation a été établi pour la soirée du 15 août et le tir du feu d’artifice qui se fera, sécheresse et risque d’incendie obligent, au départ du pont de l’Europe.

    Outre le champ de foire (quai Dautrebande, quai d’Arona, avenue Joseph-Lebeau, avenue Godin-Parnajon, avenue Charles-et-Léopold-Godin, avenue Delchambre et l’esplanade devant le centre culturel), des voiries seront entièrement fermées à la circulation le 15 août à partir de 20 h. Il s’agit du pont de l’Europe, du quai de Compiègne, de la rue Neuve, du pont Roi Baudouin et de l’avenue des Ardennes. Il est donc impératif que le public vienne tôt (avant 20 h) afin d’assister au feu d’artifice dans de bonnes conditions. Pour rappel, le feu d’artifice sera tiré à 22 h.

    Pour la circulation de transit, il est fortement conseillé de rejoindre sa destination finale via d’autres itinéraires, parfois plus longs, mais autant que faire se peut, il vaut donc mieux éviter la ville de Huy si le but n’est que d’y transiter.

    Les membres des services de police seront très nombreux à être présents dans les différents carrefours pour faciliter la circulation des véhicules et des piétons et feront le maximum pour limiter les embarras de circulation.

    Alors qu’il sera presque impossible de stationner en soirée dans le centre-ville, des parkings à quelques minutes à pied du centre seront accessibles.

    -Pour les usagers qui viennent de la vallée du Hoyoux, il sera possible de stationner sur les parkings du CHRH. Le CHRH a marqué son accord pour que le parking de la rampe d’Orval soit gratuit le 15 août dès midi et jusqu’au 16 août à 6 h.

    -Pour ceux venant de la rive gauche, il est conseillé de stationner son véhicule au port de Statte.

    -Pour ceux venant de Ben-Ahin, il est conseillé de stationner sur les parkings des magasins et de rejoindre le centre de Huy pédestrement en toute sécurité en empruntant le Ravel.

    -Pour ceux venant de Tihange, il est conseillé de stationner le long de la RN 90.

    Le dispositif sera relevé aux alentours de minuit.  Article dans l'édition de la Meuse digitale

  • Province de Liège, c’est à Tinlot que le nombre de chômeurs est le plus faible (91)

    Avec 6,8%, Berloz a le taux de chômage le plus faible de la province de Liège et un des plus bas de Wallonie. C’est à Tinlot que le nombre de chômeurs est le plus faible (91)

    capture ecran 2018-08-13 à 14.15.09.jpg

    Au mois de juillet, la Wallonie comptait 221.694 demandeurs d’emploi inoccupés.
    Par rapport à juillet 2014, la région compte 37.554 chômeurs de moins. Découvrez quelles sont les communes où il y a le moins de chômeurs, en nombre et en pourcentage.

    La commune la moins touchée de la province de Liège est Berloz avec 6,8 % de chômeurs. C’est le même pourcentage qu’Assesse qui est la moins touchée de la province de Namur. Bizarrement, la commune la moins touchée du Brabant wallon affiche un taux de 7,9 %. Il
    s’agit de Walhain. C’est étonnant car cette province talonne le Luxembourg avec une moyenne de 10,7 % de chômeurs. C’est bien moins que Namur (14,9 %), le Hainaut (16 %) ou Liège (16,1 %). Par unités, la commune où il y a le moins de chômeurs est la petite Daverdisse. On y retrouve 55 chômeurs.
    À Liège, c’est Tinlot (91).
    Dans le Hainaut, on retrouve Mont-de-l’Enclus (109). Pour Namur, il s’agit de Bièvre (130) et pour le Brabant wallon, c’est Hélécine avec 166 demandeurs d’emploi inactifs.
    La ville qui compte le plus de chômeurs, par unité ? Ce n’est pas Charleroi (19.053) mais bien Liège avec 21.707 chômeurs par rapport à 84.073 personnes actives.-
    PIERRE NIZET. Lire la suite de l’article dans  La Meuse du 10 août 

    capture ecran 2018-08-13 à 14.15.15.jpg

  • Football. Fraiture Sport, démarrage difficile pour les P3 et P4 !

    Voici les résultats de la première journée de championnat en P3 et P4 ainsi que les prochains matchs le 19 août prochain

    capture ecran 2018-08-13 à 14.24.12.jpg

    capture ecran 2018-08-13 à 14.25.01.jpg

    capture ecran 2018-08-10 à 15.17.34.jpg

    Commentaires des résultats du week-end (page facebook RFS)
    P4
    Défaite à Seraing Athlétique B 4-1 pour notre nouvelle équipe. D’après le Coach, Sébastien Wéry, le score est sévère et il y avait la place pour prendre un point. En effet, un auto-goal, 2 derniers buts tombés en toute fin de match et beaucoup d’occasions ratées laissent des regrets à nos joueurs. Pas de panique pour autant, ce n’est que la premier match, il faut le temps que les choses se mettent en place
    P3
    En déplacement à Wanze/Bas-Oha B, notre équipe fanion a failli aller chercher une 1ère victoire. Deux événements ont contrariés les plans des troupes de Fabrice Pavone : l’exclusion de notre gardien, Carmelo, après 48 minutes de jeu et les renforts de P1 alignés par nos voisins hesbignons. Et dire que nous menions encore 2-3 à 20 minutes de la fin.. Du positif donc malgré cette défaite. Pas de panique non plus malgré la frustration mais il faut continuer à bosser dit encore Fabrice Pavone.

    Réserves
    Reprise amicale et dominicale pour nos deux réserves sur le terrain C de Fraiture Sports. Le score est anecdotique mais victoire 3-1 pour la A. À noter le retour de l’enfant terrible du football condruzien, Clément Vaesen qui a signé en B.

    À dimanche pour supporter nos couleurs et les emmener vers la victoire. Coup d’envoi à 15:00.
    Bonne semaine,
    Le Comité du Royal Fraiture Sports

  • L'Atelier(s). Le programme des ateliers créatifs, Les Avins, saison 2018-2019

    PROG-VERSO-18-19_1-PIXART.gifPROG-VERSO-18-19_2-PIXART.gifPROG-VERSO-18-19_3-PIXART.gif

    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • L'église de Seny fermée pour cause de vandalisme

    capture ecran 2018-08-12 à 16.11.27.jpg

    C'est le ras-le-bol et la colère pour Jean-Marie Kersten, le sacristain, et tous ceux qui assurent l'entretien et le fonctionnement de l'église de Seny. Les actes de vandalisme se sont multipliés les derniers mois, mais ces "gamineries" ont cette fois dépassé les bornes et l'église affiche "fermée" depuis la semaine dernière.

    Dimanche dernier, dans le courant de l'après-midi, la chapelle dédiée à Sainte-Rita a été complétement saccagée.
    Cette chapelle, avec un accès séparé de l'église, est ouverte au public tous les jours. Les fidèles y déposent notamment des fleurs en guise de remerciements. Ils allument également des cierges ou des bougies contenues dans des supports en plastique de différentes formes.
    Ce sont cette fois ces bougies qui ont été vidées par les vandales pour placarder les murs et les statues  avec la cire fondue.

    capture ecran 2018-08-12 à 16.11.04.jpgUn spectacle désolant et un travail de nettoyage conséquent. Ces actes à répétition ont amené le Conseil de Fabrique à fermer l'église et la chapelle en dehors des offices religieux.

  • Tinlot. Un blessé rue de l'Indépendance

    capture ecran 2018-08-11 à 10.11.44.jpg

    La voiture finit dans un champ
    Un accident de la route s’est produit ce jeudi à 13h30, rue de l’Indépendance à Tinlot (Abée croisement avec la N66). Un véhicule (Mazda), seul en cause, est parti en embardée et a fini sa course dans un champ. Le conducteur de la voiture a été légèrement blessé. Il a été emmené par une ambulance des pompiers de la zone de secours Hemeco au CHR de Huy.
    (La Meuse du 10/8)

  • Tinlot. Virginie Delrez avec les 1.000 choristes en concert à Cannes

    38519144_625630051155026_4458656106037641216_n.jpg

    Ce week-end la Fraituroise Virginie Delrez participait, au Palais des Victoires à Cannes, à un concert avec quatre chanteurs et 1.000 choristes.

    38531482_246676759291217_655636614684344320_n.jpg

    capture ecran 2018-08-09 à 10.24.06.jpg

     

  • Tinlot. Retour sur la fièvre du Mondial à Fraiture

    capture ecran 2018-08-10 à 15.28.39.jpg

    Semaines de questionnements mais surtout semaines d’effervescences, d’investissements permanents, de partages, de joies intenses dans un lieu finalement propice voire magique à la rencontre et à l’émergence d’émotions XXXL.

    Le Mondial a créé dans notre royaume un enthousiasme démesuré et il a suscité une résurgence de notre identité nationale. Microcosme de cette dynamique et de cet état d’esprit général, la place de Fraiture a vécu au rythme « endiablé » des exploits des Diables Rouges.

    La fièvre était brûlante mais pas inquiétante ; elle a rassemblé les gens bien au-delà de nos frontières villageoises, elle a accueilli des supporters flamands, présents un w-e dans la région, qui ont goûté à l’hospitalité condruzienne, elle a vu débarquer, un peu perdus, 4 supporters péruviens originaires de la région verviétoise, elle a rassemblé six anciens entraîneurs et délégués de l’équipe première qui venaient refaire une petite immersion dans l’ambiance fraituroise (merci à eux), elle a élargi plus que symboliquement les « résistances » de gens qui se parlaient peu ou ne se côtoyaient pas et c’est assurément une des plus belles victoires, certes potentiellement éphémères, de ce genre de projet.

    Pour rappel, ce projet de Mondial sur écran géant présente un caractère particulier et peut-être unique car il réunit quatre associations du village : la Maison des Jeunes, le Royal Fraiture Sports, le Syndicat d’Initiative et l’asbl le D’zy (les deux dernières soutenant la coordination des deux premières).

    • Grand merci à tous les bénévoles de ces associations qui ont investi sans compter pour être présents match après match, étape victorieuse après étape victorieuse.
    • Merci à la Commune de Tinlot pour son soutien et sa collaboration,
    • Merci à Alain pour son relais fidèle sur le blog
    • Merci à la Police du Condroz pour sa supervision des événements
    • Merci à la Commune de Nandrin pour le prêt de matériel
    • Merci aux sponsors qui ont cru au projet
    • Merci à la Fabrique d’Eglise pour le prêt d’un local de stockage bienvenu
    • Merci bien sûr au voisinage qui a supporté cette animation avec les inconvénients d’une mobilité parfois rendue difficile et d’enthousiasmes souvent débordants
    • Merci évidemment à tout ce public familial enthousiaste, patient, correct et d’humeur festive

    En ces jours de première évaluation, on peut estimer, lors de ce mois de diffusion, le passage sur le site à globalement 4500 à 5000 personnes.

    On y a rencontré les fidèles, les footeux habituels, les curieux, et puis ceux que nous avons découverts match après match toujours plus nombreux, semblant démontrer ainsi que le bouche à oreille était efficace et que des échos positifs se diffusaient bien au-delà de ce que nous imaginions.

    Une seule bagarre initiée par des protagonistes éméchés et vite contrôlée, est à signaler et à regretter lors du premier match.

    Il est évident qu’au-delà de l’investissement global énorme (on considère qu’il y a près d’une centaine de personnes différentes qui ont apporté un petit ou un grand coup de main) et d’une collaboration large et diversifiée, deux facteurs inéluctables et indispensables ont favorisé cette réussite :

    - les conditions climatiques exceptionnelles qui se sont mises au diapason de l’équipe nationale

    - et les résultats fabuleux et enthousiasmants des Diables Rouges.

    Il a manqué ce « tout petit rien »  face au « réalisme cynique » (soyons un peu chauvins) du football français pour terminer un mois de festivités en apothéose lors d’un dimanche caniculaire qui aurait sans doute avancé voire exacerbé notre fête nationale de quelques jours.

    Mais, nous sommes loin de bouder notre satisfaction.

    Satisfaction d’avoir eu les ressources pour tenir avec constance ce projet d’envergure et d’avoir pu montrer qu’unir nos ressources d’acteurs de la vie locale était un atout indéniable,

    Satisfaction d’avoir côtoyé des gens heureux, tout cela à cause d’un ballon rond,

    Satisfaction d’avoir démontré que le dynamisme et la convivialité d’une région rurale étaient une réalité,

    Satisfaction d’avoir contribué à alimenter des souvenirs qui, pour certains, resteront gravés très longtemps.

    Merci à nous tous pour ce partage d’émotions.

    Pour les organisateurs, Paul olivier.

    capture ecran 2018-08-10 à 15.33.38.jpg

  • Le changement d’heure est remis en question par l'Europe: donnez votre avis en ligne jusqu'au 16 août

    capture ecran 2014-10-24 à 21.44.55.jpgLa Commission européenne a donc décidé d’objectiver tout ça en lançant une consultation publique en ligne. Disponible jusqu’au 16 août, le site est très simple d’utilisation. En indiquant un nom, un prénom, une adresse mail et un pays de résidence, vous pouvez ensuite indiquer votre préférence. Le site prend également garde à protéger l’anonymat des participants en leur demandant s’ils souhaitent être identifiés ou non dans l’étude.
    La consultation populaire se décline en 5 questions, à choix multiples. La première vous demande de traduire votre expérience lors des deux changements d’heure. Les réponses vont de très positive à très négative.
    En deux minutes
    Il vous est ensuite demandé si vous souhaitez supprimer ou conserver les règles actuellement en vigueur. Et les raisons de votre choix. Lire la suite de l'article de F.J. dans La Meuse digitale

    A noter que les prochains changements d’heure restent d’actualité.
    Retrouvez l’enquête sur  :
    https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/2018-summertime-arrangements?survey...