Méteo

  • Météo. Les tendances pour les 3 prochains mois. Profitons bien des belles journées de cette semaine

    DSC_3724.jpgFraiture bois de l'Herberin

    capture ecran 2017-10-12 à 20.45.22.jpg

    Très pluvieux en novembre, doux en décembre

    > Octobre. « Après quelques jours sous influence dépressionnaire, la suite de la première décade sera sous influence à nouveau plus anticyclonique ». Une tendance qui se poursuivra en première partie de seconde décade. « Puis, la tendance s’inversera totalement aux alentours du 15 octobre. La deuxième quinzaine du mois verra le retour de conditions nettement plus dépressionnaires qui influenceront notablement nos régions ». Il pourrait y avoir beaucoup de vent. La toute fin de mois sera plus calme, mais plus fraîche.
    > Novembre. « Le début de mois sera calme, frais… voire froid ». Les premières gelées de l’air sont envisagées et vont probablement se généraliser durant la semaine qui suivra la Toussaint.
    « Mais, vite, dès la fin de la première décade, ce sera à nouveau un temps perturbé avec vent, pluie et relative douceur. » Ce sera le cas jusqu’à la fin du mois. « Mois qui sera très arrosé».
    > Décembre. « Cette tendance à un temps perturbé, trop doux pour la saison, devrait marquer aussi le premier mois de l’hiver météorologique, mais cela reste à confirmer ». Décembre pourrait cependant être plus automnal qu’hivernal avec une température de 1,2° supérieure à la normale.-
    Extrait de l'article de PIERRE NIZET dans La Meuse du 6 octobre.

  • Un mois d’août sans soleil!

    IMG_1806 2.jpg

    Prévisions: une fin de mois d'août assez agréable malgré tout...

    capture ecran 2017-08-21 à 20.18.07.jpg

    C’est l’un des pires mois d’août qu’ait connu notre pays en termes d’ensoleillement depuis 10 ans.

    Vous avez l’impression que ce mois d’août n’est pas formidable? Qu’il serait même un peu pourri? Eh bien vous n’avez pas tort. Les chiffres de l’IRM confirment ce que tout Belge qui a passé le mois d’août en Belgique pense: le soleil n’est pas au rendez-vous. Il a même fait cruellement défaut sur les 19 premiers jours du mois!
    En moyenne, on a relevé 84 heures d’ensoleillement à Uccled epuis le 1er août. Or, en moyenne, à ce moment du mois, l’astre aurait brillé… 190 heures.
    Même lors du pire mois d’août épinglé par l’IRM ces dernières années, on relevait 96 heures d’ensoleillement. C’était en 2006. Une année qui risque fort de voir son triste record battu, même s’il reste encore 10 jours avant le 1er sep-tembre…

    UN TEMPS FRAIS ET HUMIDE
    Pour ce qui est des températures, les résultats ne sont pas terribles non plus.  En août, le mercure dépasse en moyenne la barre des 18oC. Il atteint péniblement les 17,5oC actuellement. Cette météo morose peut éventuellement consoler ceux qui sont coincés au bureau toute la journée mais elle déprime certainement ceux qui ont choisi août pour prendre leurs congés.

    DSC_2708.jpg
    La météo du mois d'août n'a pas perturbé le retour des cigognes, en nombre cette année

    ET EN SEPTEMBRE ?
    Luc Trullemans, météorologe,reste cependant optimiste: «Je peux vous promettre que le mois de septembre sera plus qu’agréable, avec plein de soleil».Ce n’est pas ça qui rendra le sourire à tous ceux qui ont pris leurs congés en août…  CHARLOTTE DEBORSU La Meuse du 21 août

  • Mardi 15 août 2017. Première activation du 1722 (appel en cas d'intempérie)

    capture ecran 2017-08-15 à 13.40.34.jpgL’Institut royal météorologique (IRM) prévoit mardi d’intenses averses orageuses, avec localement beaucoup de précipitations en un court laps de temps, de la grêle et de fortes rafales de vent. Le SPF Intérieur a dès lors décidé d’immédiatement activer le numéro 1722.

    Le numéro 1722 a été mis en place le 1e août afin de désengorger le 112 quand il n’y a pas d’alerte vitale, mais que l’intervention des pompiers est requise. (voir l'article suivant sur ce blog)

    «Appelez le 1722 durant la période d’intempéries si vous avez besoin des pompiers en cas d’inondations et/ou de dégâts liés à la tempête. Appelez le 112 uniquement si vous ou quelqu’un d’autre êtes (potentiellement) dans une situation de danger vital», explique mardi le SPF Intérieur dans un communiqué. «Si vous appelez tout de même le numéro d’urgence 112 pour une intervention non urgente des pompiers, l’opérateur ne vous aidera pas davantage et vous demandera d’appeler le 1722». (Voir l'édition de la Meuse digitale)

  • L’été sera bien beau et plus chaud que la normale. Les tendances de la météo des 3 prochains mois

    Comme prévu par Meteo Belgique, le mois de juin a été plus chaud que la normale et plus sec. Lors des douze derniers mois, il n’y a qu’un mois où il y a eu plus de pluies que d’habitude. C’était en novembre.

    capture ecran 2017-07-04 à 20.19.39.jpgEntre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, le déficit de pluie en mètre carré à Uccle est de 304,9 litres.
    Il aurait dû pleuvoir pendant 200 jours. Nous en avons eu 52,5 de moins! «Les derniers jours de pluie fin juin auront fait du bien aux nappes phréatiques,à nos jardins et surtout à nos cultures», pointe le météorologue Philippe Mievis.
    Celui-ci réitère ce qu’il avait dit il y a un mois: «Même si la Belgique connaît actuellement un répit, la tendance chaude et, sans doute sèche, semble se confirmer pour les trois prochains mois».
    Un seul bémol: la tendance aux orages semble également se confirmer, surtout fin juillet.
    Juillet.
    Après quelques jours soumis à un temps (très) médiocre, une amélioration se dessine déjà.
    «On va rapidement revenir aux valeurs de températures conformes aux valeurs saisonnières, voire même un peu au-delà.
    Mais le temps restera assez variable et les périodes de temps plus ensoleillé devront partager la décade avec des passages nuageux et des averses, parfois orageuses».
    Un temps qui devrait se prolonger pour la seconde décade avant une amélioration sensible en fin de décade. «Le retour d’un temps pleinement estival est ensuite prévu, avec le retour de la chaleur».
    Août.
    Il commencera sous la chaleur… lourde. Les inévitables orages l’accompagneront. «La tendance vers un rafraîchissement sera de plus en plus perceptible au fur et à mesure qu’on arrivera en seconde partie de mois». On aura alors un temps classique d’un été «à la belge».
    Septembre.
    Il s’annonce agréable, surtout dans sa première partie. On aura donc droit à des belles journées de fin d’été.
    «Un temps plus frais et un peu plus perturbé devrait néanmoins concerner la fin de ce mois».
    Un mois qui devrait cependant être bien plus sec que la normale.
    PIERRE NIZET La Meuse du 4 septembre 2017

  • La moyenne des températures maximales a battu un record en juin. Les chiffres de l'IRM

    Le mois de juin a été particulièrement chaud cette année, la moyenne des températures maximales - 23,9° - ayant battu son record de 2003 (23,8°), indique samedi l’IRM.

    DSC_2389.jpg

    Tinlot (Seny), juin 2017, AL

    En raison de la vague de chaleur qui a touché le pays du 18 au 22 juin, les températures moyennes du mois ont été très élevées à Uccle. «La température moyenne mensuelle a ainsi atteint 19,2°C (contre une température normale de 16,2°C), la moyenne des maximas s’élevant à 23,9°C (norm.: 20,6°C) et la moyenne des minimas à 14,0°C (norm.: 11,9°C ). Les deux premières valeurs sont exceptionnellement élevées et la troisième, très anormalement élevée», précise l’institut.

    Au cours du mois passé, la température n’est par ailleurs pas descendue en dessous de 9,8°C à Uccle, ce qui constitue également un record. Dans le reste du pays, les températures les plus élevées ont été mesurées le 22. A Ben-Ahin (Huy), la température a grimpé jusqu’à 35,8°C. La température la plus basse a été mesurée le 10, avec 2,7° à Elsenborn (Bütgenbach).

    On a par ailleurs récolté en juin à Uccle un total de 50,8 mm de précipitations (norm.: 71,8 mm) en 11 jours. «C’est, à l’exception du mois de novembre 2016, le 12e mois d’affilée avec un déficit de précipitations. Cette quantité contraste avec le record absolu de l’année dernière (174,6 mm)», ajoute l’IRM en pointant également les 10 jours d’orage ainsi que les 225h50 min d’ensoleillement à Uccle (norm. 188h05 min).

    Enfin, la vitesse moyenne de vent à Uccle a été anormalement élevée, avec 3,6 m/s, conclut l’IRM.
    La Meuse en ligne

    Une année n'est pas l'autre.
    En 2016:
    le pire mois de juin depuis 177 ans, 174,6 litres d'eau au mètre carré !
    Voir l'article publié sur ce blog il y a un an!

     

  • Vers un mois de juillet caniculaire et orageux. En attendant, retour de la chaleur dès dimanche

    capture ecran 2017-06-16 à 20.14.18.jpgChaud en juillet et 15 jours en juin, selon MeteoBelgique, on va avoir droit à une voire à deux canicules cet été !  Les prévisions de MétéoBelgique de début juin semblent bien se confirmer et nous allons vers un mois de juillet caniculaire.

    Si l’on en croit les tendances saisonnières de MeteoBelgique, notre pays ne va pas échapper à quelques vagues de chaleur. «La sécheresse se poursuit et l’été qui arrive ne s’annonce pas idéal pour combler le déficit hydrique», annonce Philippe Mievis, le météorologue qui ose se mouiller depuis quelques années.
    «Les précipitations, quand elles seront présentes, prendront surtout un caractère orageux, ce qui n’est bon pour personne».
    La fin du mois présentera un temps lourd et… désagréable. Les orages seront, selon MeteoBelgique, plus attendus à l’est et au sud du pays.

    CANICULAIRE ET ORAGEUX
    Le mois de juillet devrait poursuivre sur la lancée de juin. «Le début du mois pourrait être fort chaud, caniculaire, avant une nouvelle dégradation orageuse.
    Mais les températures, si elles fléchissent quelque peu, devraient rester supérieures aux normales durant tout le mois».
    Malheureusement, les orages resteront présents.
    L’indice de confiance est de 60% pour le mois d’août.
    «Il devrait être moins estival que les deux mois qui l’ont précédé. Après une transition orageuse, les températures devraient reprendre leurs valeurs saisonnières».
    La pluie devrait –«enfin», pour les agriculteurs – apparaître de manière continue.
    «Elles perdront progressivement leur caractère orageux».
    Extraits de l'article de PIERRE NIZET. La Meuse du 3 juin

    Des températures records en mai
    Le printemps 2017 a connu une moyenne de maxima «très anormalement élevée» de 15,9° (normale de 14,2°) et peu de précipitations

    capture ecran 2017-06-16 à 20.55.41.jpgDes températures élevées ont été mesurées à Uccle en mai. La température moyenne du mois était de 15,5° (normale de 13,6°), la moyenne des maxima de 20,5° (18,1°) et la moyenne des minima de 10,3° (9,2°). Les deux premières valeurs sont «anormalement élevées».
    Sur la troisième décade, une température moyenne exceptionnellement élevée de 19,3° (normale de 14,6°) a été relevée, battant le record précédent pour la période de référence 1981-2016, qui était de 19,1° en 1992. Une valeur encore plus importante avait toutefois été mesurée en 1922, avec 20,3°.
    Sur l’ensemble du mois de mai, sept jours d’été ont été comptabilisés (maxima de 25° ou plus), pour une normale de trois jours, soit un nombre équivalent au record de 2008, ainsi que deux jours tropicaux (30° ou plus, contre une normale de 0,2 jours).
    Le 29 mai, le mercure a grimpé jusqu’à 33,8° à Korbeek-Lo (Bierbeek - Brabant flamand). Il a fait le plus frais le 10 mai, avec jusqu’à -4,5° à Elsenborn (Bütgenbach).
    De faibles quantités de précipitations ont par ailleurs été mesurées et le nombre de jours d’orage est qualifié de normal. Le soleil, quant à lui, a brillé à Uccle pendant 205 heures et 31 minutes, soit une durée normale.
    Extrait de La Meuse en ligne

    Pour ce week-end et la semaine prochaine, retour de la chaleur et toujours pas de pluie à l'horizon!

    IMG_1297.PNG

  • Météo, les prévisions saisonnières et une belle amélioration dès ce week-end

    capture ecran 2017-04-07 à 20.41.54.jpg

    Mars s’est terminé de bien belle manière. La température moyenne était de 9,6o, soit un record de chaleur puisque le dernier remontait à 1991 (9,5o). On a aussi eu droit à une durée de l’ensoleillement anormale avec 155 heures et 52 minutes enregistrées à Uccle alors que la normale est de 113h et 57minutes. Il n’a plu que 10 jours sur Uccle. Ce qui est considéré comme très anormal par l’IRM, la normale étant de 17,8 jours.
    Le mois d’avril?
    «Le temps plus frais et perturbé de ce tout début d’avril ne sera qu’une parenthèse entre deux périodes de temps doux pour la saison et à l’insolation généreuse», explique Philippe Mievis, le météorologue nous donnant ses incontournables tendances saisonnières. «Le soleil et la douceur vont reprendre leurs droits.
    Pour le plus grand bonheur des amateurs de temps printanier, mais sans doute moins des personnes qui souffrent du rhume des foins». Ces quelques jours vont en effet s’avérer pénibles pour les personnes allergiques au pollen du bouleau.
    La seconde décade s’annonce plus mitigée avec un retour des températures plus fraîches. «La fin de cette seconde décade, de même que la dernière, devrait à nouveau être plus doux et globalement plus sèche». Avec un bémol: l’arrivée des orages. Des orages qui auront tendance à se généraliser dans la seconde partie du mois de mai. «Les quantités de précipitations seront alors parfois importantes».
    GARE AUX ORAGES
    Quant au mois de juin, il devrait,lui aussi, être plus chaud que la normale. «Il devrait commencer sur un mode assez estival avec de belles journées chaudes et ensoleillées. Après une bonne douzaine de jours de ce régime estival, une nette dégradation orageuse pourrait s’affirmer». Les températures resteront assez chaudes mais les orages, et un temps lourd dû à une humidité importante, gâcheront le temps de cette fin juin.
    «Attention, les orages pourraient être sévères avec des précipitations importantes et subites, du vent et de la grêle». Cela reste à confirmer dans les prochaines analyses… PIERRE NIZET (La Meuse du 3 avril)

    Et en attendant, nous profiterons d'une belle embellie ce week-end avec 20 degrés dimanche

    capture ecran 2017-04-07 à 22.49.25.jpg

  • Météo. 2016, nouveau record de chaleur sur Terre. Et pour les prochains jours, enfin le retour à un temps plus doux

    DSC_7868.jpg

    Une magnifique arrière saison chez nous ! (Photo AL Seny)

    Sans surprise, 2016 a été l’année la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880, marquant le troisième record annuel consécutif de chaleur, a annoncé l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).
    Avec une montée record du mercure durant chacun des mois de janvier à août, la température à la surface des terres et des océans a été de 0,94 degré Celsius supérieure à la moyenne du XXe siècle (qui était de 13,9°C), surpassant le précédent record de 2015 de 0,04°C, a précisé la NOAA. Depuis le début du XXIe siècle, la planète a enregistré cinq années de chaleur record, en 2005, 2010, 2014, 2015 et 2016. (La Meuse du 19 janvier)

    DSC_0325.JPG

    Fini le froid polaire (photo AL Ramelot)

    Enfin un retour à un temps plus doux!
    Le froid polaire, c’est fini pour le moment. Au moins jusqu’au 10 février selon certains prévisionnistes.
    Dimanche, le ciel alternera entre nuages et éclaircies. On pourra s’attendre à quelques gouttes. Les températures seront positives surtout le pays: de 1 degré en Hautes Fagnes à 7 degrés en Flandre.
    Dès lundi, l’arrivée d’un flux de sud à sud-ouest avec passage d’un front chaud signifie que les températures vont continuer à grimper avec même 10 degrés dans les régions du centre. Mais malheureusement, le soleil ne sera pas toujours de la partie: la pluie s’invitera régulièrement.
    Il fera assez venteux jeudi et vendredi. Plus de gelées nocturnes excepté dans les Hautes-Fagnes en début de semaine.
    La semaine suivante, on devrait conserver un temps doux mais il fera sans doute très tempétueux. (La Meuse du 28 janvier)

  • Tendances météorologiques. Courage: 15 jours d’hiver à tenir ! Un temps plus doux après le 20 janvier

    Philippe Mievis de la société MeteoBelgique révèle les tendances saisonnières pour les trois premiers mois de l’année. Il s’agit bien de «tendances» pas de «prévisions».

    capture ecran 2017-01-03 à 10.59.50.jpg
    >Janvier.
    Le froid et les conditions un peu hivernales devraient nous concerner cette première décade de janvier. «Même si des journées plus douces s’intercalent ci et là». Les précipitations, parfois hivernales, resteront faibles car elles seront toujours sous dominance anticyclonique.
    «La seconde décade du mois s’annonce intéressante pour ceux qui aiment l’hiver: le froid et les précipitations devraient être plus présents». Des précipitations de neige, surtout sur les hauteurs. Cette décade pourrait être la plus hivernale de cet hiver 2016-2017. Le temps devrait être plus doux à partir du 20 janvier.
    >Février.
    Malgré les incertitudes, MeteoBelgique parie sur le retour d’un temps plus perturbé, globalement très doux. «Les incertitudes expliquent l’indice de confiance de 55%; taux assez faible pour ce mois. Il est le même pour le mois de mars», poursuit Philippe Mievis. «À noter que les quantités de précipitations ont été revues à la baisse par rapport à il y a un mois». Un épisode de temps plus calme et temporairement plus froid pourrait s’intercaler dans le mois.
    >Mars.
    Il devrait continuer sur la lancée de février. Pluie, douceur et pas de giboulée de mars au programme, selon MeteoBelgique. «On devrait plutôt avoir un temps instable, avec toujours cette relative douceur». Cependant, l’excédent thermique devrait être un peu moins prononcé que celui de février.
    Philippe Mievis parle d’une hausse de la température de 1 degré par rapport à un mois de mars «normal» en Belgique.
    PIERRE NIZET. La Meuse du 3 janvier.

  • Météo, les prévisions pour le Rallye du Condroz et les tendances saisonnières

    Les températures continueront à baisser avec des gelées au sol et des averses hivernales la semaine prochaine

    Condroz:  de 3 à 8° le week-end  avec de la pluie dans la nuit de vendredi à samedi et jusqu'au départ de la course. Les routes seront donc bien humides et rendues glissantes par la chute des feuilles.

    IMG_0918.jpg

    capture ecran 2016-11-04 à 08.53.56 - copie.jpg

    «Le soleil généreux et la douceur de la fin octobre ne devraient pas faire long feu», pronostique Philippe Mievis, de MeteoBelgique.be.

    Novembre
    «La grisaille et la fraîcheur devraient s’imposer rapidement lors de cette première décade de novembre. Les premiers flocons de neige devraient faire leur apparition en Hautes Fagnes».
    Le météorologue livre ses nouvelles tendances saisonnières. La seconde décade devrait être plus douce avec un soleil faisant quelques apparitions. «Mais ce ne sera jamais de très longue durée», poursuit Philippe Mievis.«Le temps devrait redevenir nettement plus calme et anticyclonique en fin de seconde décade. Mais les brouillards, parfois givrants, devraient parfois mettre du temps à se dissiper». En cette fin de mois de novembre, nous devrions connaître un changement de temps avec le placement d’une dorsale anticyclonique. «Elle amènera des courants maritimes polaires avec le retour d’averses hivernales.» Bref, vous avez intérêt à chausser votre auto de pneus hiver!
    Le mois de décembre?
    «La première décade devrait voir un temps assez hivernal avec des averses de neige fondante, voire de neige». Ensuite, peut-on encore lire sur le site de MeteoBelgique, un blocage scandinave devrait se mettre en place dans le courant de la seconde décade du mois. «Cela donnera un temps plus froid, mais assez sec. Avec, probablement, de bonnes gelées persistantes»
    Peut-on espérer un Noël blanc?
    «La fin de mois devrait temporairement être plus douce et plus perturbée».
    Pour le mois de janvier, l’indice de confiance n’est que de 55% car c’est encore loin. «Cela reste à confirmer mais le froid, assez humide, cette fois, pourrait vite revenir en force lors de la première partie de janvier.» La neige pourrait concerner l’ensemble de notre territoire avant une lente remontée des températures et un temps de plus en plus perturbé, au fur et à mesure qu’on se rapprochera de la fin du mois de janvier.«Cette tendance à la douceur et au temps perturbé devrait s’intensifier en février, dernier mois de l’hiver météorologique.
    Février serait un mois vraiment peu hivernal», pronostique Philippe Mievis. (La Meuse du 3 novembre)

  • 22 septembre 2016, ...et toujours en été!

    Pour les premières journées de l'automne, nous bénéficions encore d'une belle journée estivale et cela n'est pas fini!

    capture ecran 2016-09-22 à 13.35.50.jpg
    Quelques photos de ce 21 septembre 2016 à Ramelot

    Pour les prochains jours, toujours de belles périodes ensoleillées sur le Condroz, 23 degrés samedi et un temps sec jusqu'au milieu de la semaine prochaine.

    capture ecran 2016-09-22 à 13.37.46.jpg

  • Météo, confirmation : l’automne sera chouette !

    capture ecran 2016-09-07 à 10.29.39.jpg

    Bonne nouvelle: il va faire très beau ces prochains jours. Et cela va durer au moins jusqu’au 17 septembre! «Je confirme que le début du mois de septembre sera baigné par un temps agréable d’arrière-saison, voire estival», se réjouit Philippe Mievis, météorologue qui travaille pour le site MeteoBelgique.«Comme prévu aussi, le mois de septembre s’annonce une nouvelle fois déficitaire en termes de précipitations. Pour le plus grand bonheur de ceux qui veulent encore profiter du beau temps avant l’arrivée de l’automne. Mais c’est sans doute une moins bonne nouvelle pour les agriculteurs». Le mois d’octobre, poursuit Philippe Mievis, s’annonce aussi déficitaire au niveau des précipitations. Depuis le mois de juillet, on est plutôt épargné par la douche belge. Cela contraste avec les six premiers mois de l’année! «Il faudra sans doute attendre novembre pour revoir un mois en excédent pluviométrique. Les trois mois seront plus doux que la normale, surtout septembre et novembre. En résumé, l’automne 2016 devrait être plus doux et un peu plus sec que la normale».
    Septembre. Chaleur et soleil généreux sont au programme des deux premières décades. «La troisième décade s’annonce nettement plus mitigée et, après une transition orageuse, le temps sera plus frais et sensiblement plus perturbé: nuages et pluie devraient être au rendez-vous».
    Octobre. Ici aussi, il y a peu de changement avec ce que MeteoBelgique avait annoncé le mois dernier. «Nous aurons un temps à nouveau plus stable, donc plus sec et souvent ensoleillé et assez doux pour la première partie du mois d’octobre». La seconde moitié du mois devrait voir le retour d’un temps plus variable et sensiblement plus frais. «Mais sans trop s’écarter des normes».>
    Novembre.Il devrait donc marquer le retour d’un mois à la pluviométrie excédentaire. «Mais il s’annonce plus doux que la normale. Il sera quand même nettement plus perturbé». La toute fin de mois pourrait être plus calme, avec la présence de brouillard et d’un temps un peu plus frais. PIERRE NIZET (La Meuse du 7 septembre)

    En attendant, l'été est toujours bien présent au moins encore une bonne semaine!

    capture ecran 2016-09-08 à 16.39.22.jpg

  • Météo. Plan canicule et la vague de chaleur la plus tardive depuis… 1942!

    capture ecran 2016-08-24 à 10.08.52.jpg

    Il va faire chaud! Profitez des piscines comme celle d'Ocquier
    Deux sites utiles pour les piscines en province de Liège
    http://www.liegetourisme.be/fr/bouger/piscines-exterieures.html

    http://www.piscinesliege.be/2013/10/la-piscine-docquier-piscine-exterieure-liege.html

    Hier, à 17h, il faisait 28,9 degrés à Middelkerke, 28,8 à Deurne (Anvers), 28,4  Bierset, 28,2 à Uccle. On vous avait prévenus en début de mois: les 15 derniers jours d’août allaient être ensoleillés et chauds. Cette fois, le beau temps est bien là et cela va tenir, même s’il fera un peu plus frais la semaine prochaine. «Mais ce sera quand même bon, avec des températures entre 21° et 24°», rassure David Dehenauw, le météorologue multitélévisé. Cette semaine, par contre, va battre quelques records avec une vague de chaleur prévue de mercredi à dimanche. Rappelons que pour avoir une vague de chaleur en Belgique, il faut cinq jours d’affilée avec des températures dépassant les 25° dont deux jours à plus de 30 degrés. «Cela devrait le faire», poursuit David Dehenauw, optimiste. «Nous devrions connaître la vague de chaleur la plus tardive dans l’année depuis 1942. Cette année-là, il y avait eu une vague de chaleur entre le 26 et le 31 août.»
    31,6O° LE 20 JUILLET
    Pour retrouver une autre vague de chaleur tardive dans l’année, il faut ensuite remonter à 1930, toujours au mois d’août. «En septembre, en Belgique, il n’y en a jamais eu.»
    Battra-t-on le record du jour le plus chaud de l’année 2016 à Uccle? Il a été enregistré le 20 juillet avec un maximum de 31,6 degrés. «C’est plus que probable. Si ce n’est pas mercredi, ce sera jeudi… voire samedi où on annonce des températures avoisinant les 32 degrés». Bref, que de beau… jusqu’à dimanche soir. «Voire la nuit du dimanche au lundi, des orages étant prévus.» Ce mois d’août pourtant mal parti, avec des températures trop basses et trop peu d’ensoleillement, contraste avec les six premiers mois de l’année. Six mois qui n’avaient pas été avares en précipitations avant d’être suivis par un mois de juillet plutôt sec.
    Depuis le début du mois d’août, il n’est tombé que 50,8 mm sur Uccle alors que la normale, pour les 31 jours d’août, est de 79,3 mm.
    PIERRE NIZET (La Meuse du 24 août)

  • La météo du 15 août 2016 et les températures moyennes annuelles en wallonie

    Même pas seize degrés de moyenne depuis le 1er août ! On ne peut pas dire que la Belgique a connu un temps à mettre un barbecue dehors. On est actuellement deux degrés en dessous de la moyenne pour un mois d’août normal. Cela nous donne l’impression d’être entré de plain pied dans l’automne.
    Et pourtant, l’été va pointer à nouveau le nez, dès aujourd’hui! Avec des températures montant à 24° ce vendredi. 23 degrés et le soleil sont annoncés samedi et dimanche. Lundi, on aura 22°. Puis, on aura droit à un court envol des températures : 26° mardi et une pointe à 30 degrés, voire un peu plus mercredi !
    Nous vous proposons cette carte des températures en Wallonie. Il s’agit des températures, en moyennes annuelles, enregistrées entre 1981 et 2010. Cela couvre donc une période de près de 30 ans. En fait, il s’agit d’un atlas climatique qui a été réalisé par l’IRM. Plus c’est rouge, mieux c’est. Par contre, quand c’est bleu…

    Wallonie: températures moyennes annuelles. 3,5 degrés en plus à Tournai  qu'à Vielsam. Et à Tinlot?

    capture ecran 2016-08-12 à 09.37.41.jpg

    0,6° PAR 100 MÈTRES
    La moyenne belge des températures s’élève à 9,8°. On n’est pas étonné d’apprendre que le mois de juillet est
    le plus chaud avec 17,8° en moyenne sur la Belgique.
    Le plus froid? « Janvier ?» Vous avez tapé dans le mille. En janvier, il fait 2,5 degrés en moyenne. Soit 15,3 degrés de moins qu’en juillet. Les températures les plus élevées sont recensées dans le nord du pays. Normal, l’altitude y est beaucoup plus basse que dans le sud. Les valeurs les plus faibles se retrouvent dans les Hautes Fagnes. En moyenne, on y atteint les 7 voire 8 degrés.
    Il fait, en moyenne, 3,5 degrés de moins à Vielsalm qu’à Tournai ou Mouscron ! Pour un petit pays comme le nôtre, l’écart thermique est d’importance. « La région côtière mise à part, la température diminue en moyenne de 0,6° par
    100m d’altitude. La différence moyenne entre les plaines et les hauts plateaux de l’Ardenne s’élève donc à environ 3
    degrés».
    Les normales présentent des variations de l’ordre de 4° sur le territoire belge, quels que soient le mois ou la saison considérés, nous apprend encore l’IRM. « Leur répartition est principalement déterminée par deux facteurs : la distance de la mer et l’altitude ». PIERRE NIZET (La Meuse du 12 août)