Mobilité

  • Un service gratuit pour les victimes de la route: une adresse à retenir

    capture ecran 2017-11-14 à 14.19.22.jpg« La vie ne tient qu’à un fil » … Un grave accident de la route confronte brutalement les personnes impliquées à cette réalité.

     

    À l’occasion de la journée mondiale du souvenir des victimes de la route qui sera célébrée ce dimanche 19 novembre, il faut rappeler que la Wallonie a mis en place un service entièrement dédié aux personnes touchées par un accident de la route.

    Depuis près de 3 ans, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) vient ainsi en aide aux victimes de la route et leurs proches. En voici le bilan. 

     

    Des victimes désemparées

    En 2016, les accidents de la route ont fait plus de 15.000 victimes en Wallonie, dont 302 ont perdu la vie. Entre les séquelles physiques, les démarches administratives et juridiques, « l’après accident » est un véritable parcours du combattant que les victimes fragilisées physiquement et psychologiquement ne sont pas toujours en mesure de mener seules.

    Département « Information et orientation des victimes de la route »
    Depuis janvier 2015, l’AWSR met à la disposition des victimes de la route et de leurs proches, un service unique en Wallonie, destiné à les informer, les accompagner et les orienter pour toutes les démarches qui font suite à l’accident. « Toute personne directement ou indirectement impliquée dans un accident de la route avec dommages corporels peut contacter ce service qui est totalement gratuit » explique le Ministre DI ANTONIO, qui est à l’initiative de la mise en place de l’AWSR.

    Écoute, information et orientation des victimes
    L’équipe de l’AWSR, composée de psychologues et de juristes, peut être contactée tout au long de la procédure, qui s’étend souvent sur plusieurs années après l’accident. Les personnes qui contactent le service bénéficient d’une écoute attentive et d’une information la plus complète possible.
    Le pôle juridique facilite le bon déroulement des démarches à effectuer après l’accident et anticipe les difficultés et les démarches qui n’ont pas encore été réalisées. L’équipe peut répondre aux questions qui concernent le droit des assurances et la réparation du préjudice corporel, les procédures judiciaires pénale et civile ainsi que les questions d’ordre administratif : aide à la lecture de documents complexes, informations sur les étapes qui précèdent l’indemnisation, appui lors des démarches auprès des professionnels…
    Le pôle psychologique est à l’écoute de la personne et de son entourage, les rassure et analyse si une aide psychologique plus poussée devrait être envisagée.
    Lorsque la demande doit être relayée vers un professionnel du secteur, l’AWSR oriente la personne vers le service ou la personne la plus adéquate.

    Collaborations avec le secteur
    L’équipe collabore avec tous les services qui interviennent après un accident de la route : services d’accueil des victimes au sein des maisons de justice, services d’assistance policière aux victimes, assistants sociaux de l’hôpital, policiers, gestionnaires de sinistre, avocats… En 3 ans, l’AWSR est devenue un véritable point central d’information pour les victimes et leurs proches mais également pour les professionnels du secteur.

    400 dossiers
    Depuis la mise en place du service en 2015, l’AWSR a pris en charge 400 dossiers mais derrière une victime de la route, c’est également un entourage qui en subit les répercussions, personnes pour lesquelles le service est également disponible.

    capture ecran 2017-11-14 à 14.38.05.jpg

    Ligne téléphonique
    Les victimes et leurs proches peuvent joindre le service via une ligne téléphonique qui leur est dédiée 081/821.321 ainsi qu’une adresse email : infovictimes@awsr.be et un site internet : www.victimesdelaroute.be.

    Journée mondiale du souvenir des victimes de la route, le 19 novembre

    La journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route a été instaurée en 2005 par l’Organisation des Nations Unies. Depuis lors, elle est commémorée chaque année le 3ème dimanche du mois de novembre dans de nombreux pays sur tous les continents. L’objectif est d’attirer l’attention sur l’ampleur des dégâts émotionnels et économiques causés par les accidents de la route et de rendre hommage aux victimes et aux services de secours et de soutien.

  • Tinlot, 25.863 € de subsides pour la mobilité douce

    image001.jpgLe Ministre de la Mobilité et des Transports Carlo DI ANTONIO a validé un programme de subvention d’un montant de 5.456.600 EUR à destination de 62 villes et communes wallonnes en matière de mobilité douce.
     
    L’objectif de ce programme est de permettre aux villes et communes wallonnes de développer l’usage du vélo sur leur territoire et d’améliorer la sécurité des déplacements cyclables et cyclo-piétons.
     
    Les 62 villes et communes sélectionnées l’ont été suite à un appel à projets. Grâce au montant octroyé, elles vont pouvoir mener des projets visant à:
    -      Renforcer l’utilisation et l’accessibilité du réseau RAVeL par la création de nouveaux raccordements ou l’aménagement de connexions existantes ;
    -      Aménager les liaisons entre les zones d’habitat et avec les pôles locaux d’activités ;
    -      Relier les itinéraires inter-villages ou inter-quartiers par la création de chaînons manquants.
    La subvention accordée par la Wallonie s’élève à un maximum de 100.000 EUR par commune et couvre 75% du coût des projets (TVAC).

    Dans ce cadre, la commune de Tinlot recevra 25.863 €, représentant 75% du coût de son projet.  Dans notre arrondissement, Hannut, Huy, Waremme font également partie des communes sélectionnées.

  • Conduire sans assurance (30.000 infractions) sera puni plus sévèrement

    C’est un véritable fléau auquel ont décidé de s’attaquer conjointement les ministres Koen Geens (Justice) et François Bellot (Mobilité). Leur objectif : réduire le nombre de conducteurs circulant sur nos routes en défaut d’assurance, et qui sont de plus en plus nombreux. Et pour cela, ils ont décidé de sévir !

    capture ecran 2017-10-25 à 10.25.54.jpgLes chiffres 2016 étaient particulièrement interpellants: près de 30.000 infractions, 29.233 précisément, avaient été constatées pour des usagers de la route circulant sans assurance pour leur véhicule. Soit environ 80 infractions constatées chaque jour. Un chiffre dans la moyenne de ce qui avait été constaté durant les deux années précédentes, avec 31.426 infractions en 2014 et 29.743 infractions en 2015.
    Principaux concernés : des jeunes automobilistes âgés de 25 à 34 ans. Les moins de 25 ans étaient aussi fortement représentés. Or, rouler sans assurance représente un risque énorme pour le conducteur et ses victimes potentielles en cas de sinistre.
    Pour l’instant, ces contrevenants s’exposent à des sanctions pouvant aller de l’amende au retrait de permis de maximum 8 jours. Mais cela devrait prochainement changer.

    JUSQU’À 3 MOIS DE PRISON
    Koen Geens a confirmé qu’un nouveau projet de loi était sur la table : si le coupable d’une infraction de défaut d’assurance est à nouveau condamné dans une période de 3 ans, "le juge prononcera la déchéance du droit de conduite d’un véhicule à moteur pour trois mois au lieu des huit jours actuels", a détaillé le ministre de la Justice. "Et il imposera la réussite de quatre examens (théorique, pratique, médical et psychologique) pour récupérer le droit de conduire".
    En cas de deuxième récidive, le minimum sera de six mois de prison et pour la troisième récidive, de neuf mois.
    le projet est actuellement examiné par le Conseil d’État. Son approbation ne devrait donc plus être qu’une question de semaines.
    L.P. La Meuse du 21 octobre

  • Modave,Tinlot. Rallye du Condroz «3.000€ de dégâts dans mes champs!»

    Pour assister à l’une des étapes les plus spectaculaires du Rallye du Condroz, certains n’hésitent pas à laisser leur respect à la maison! De multiples conducteurs de quads et de 4X4 ont ainsi traversé des champs semés: Philippe Collinge, agriculteur de Tinlot, évalue à deux terrains de football la superficie des récoltes détruites par ces incivilités.

    «  Ce qui m’attriste le plus, ce n’est pas tant le côté financier… Cela ne va pas compromettre mon année. Mais c’est sur le plan du respect du travail de l’autre que cela me touche beaucoup.  »

    Philippe Collinge, agriculteur à Tinlot, est dépité face à la situation qu’il traverse chaque année, lors du Rallye du Condroz. «  Cela a été un peu mieux quelques années, maintenant ça recommence… Cette édition, c’est la totale. Ça devient vraiment insupportable  », confie-t-il.

    capture ecran 2017-11-08 à 14.53.37.jpg
    Les quads et les 4X4 ont traversé les champs entre la N636 (Route de Dinant) et la carrière

    En ce week-end de course, malgré la présence de panneaux de signalisation placés spécialement pour l’événement, «  ainsi qu’un engin agricole que j’avais stationné au milieu du chemin, avec l’accord de la commune  », de multiples véhicules se sont servis de ses champs (sur les entités de Strée et de Tinlot) comme d’une voie publique. Des dizaines de 4X4 et de quads ont bravé l’interdiction de circuler près de la course et, sans aucun respect pour les récoltes semées, ont allégrement traversé les récoltes, entre la N636 et la carrière de Strée. «  Les gens ne se posent pas 36 questions : si la route est barrée, pour avoir accès à l’une des étapes les plus spectaculaires, ils roulent à travers les champs !  » Résultat : une importante partie des récoltes de colza et de froment, surtout, a été détruite. «  On ne pouvait pas ignorer que les cultures étaient en place. Le colza fait bien 25-30 cm de haut, le froment a commencé à pousser et le champ est déjà tout vert !  » Au total, les dégâts s’avoisinent sur une superficie de deux terrains de football. «  Il faut se rendre compte que, pour cette année, c’est irrécupérable ! C’est trop tard pour ressemer  », explique Philippe Collinge qui, comble de la situation, avait d’ailleurs laissé une partie de l’un de ses champs sans semence, pour permettre le stationnement de véhicules. «  Une dizaine seulement s’y est garée  », déplore-t-il.

    champ2 (2)

    En bordure du champs, les véhicules se sont créé un chemin à travers les cultures, sur plus d'un km, entre 5 et 15 m de large, pour rejoindre la carrière de Strée ou se déroulait la spéciale.

    Ce dimanche, un hélicoptère de la police a survolé la zone afin de filmer les lieux, notamment pour relever les plaques d’immatriculation des véhicules présents (6 à ce moment-là), mais aussi pour visualiser l’ensemble des ornières et dégâts orchestrés dans les récoltes.

    La zone de police du Condroz va rédiger des procès-verbaux à l’encontre de ces propriétaires de véhicules, notamment pour destruction de cultures et non-respect des arrêtés de police. Pour rappel, il était en effet tout à fait interdit de circuler en quads ou en 4X4 à moins de 250 mètres de l’événement.

    champ1

    Il ne reste rien des semis!

    De son côté, Philippe Collinge espère vraiment obtenir des dédommagements. «  Je réclame 3.000 euros  », dit-il. «  Je ne fais pas ça pour l’argent ni pour embêter pour le plaisir, je suis moi-même amateur de sports moteurs. Mais il est temps que le public, tout comme les organisateurs, soient conscientisés sur cette problématique  », conclut-il.

    Voir l'article complet d'Emilie Depoorter, avec la réaction de Roger Jamoul, dans la Meuse digitale et la Meuse Huy-Waremme du 7 novembre. Photos AL.

  • Ce mercredi, risque d'importantes perturbations sur le réseau TEC

    capture ecran 2017-11-07 à 16.27.47.jpgJournée d'actions syndicales ce 8 novembre - Perturbations sur le réseau TEC

    Ce mercredi 8 novembre, les organisations syndicales participent en front commun à une journée d’actions interprofessionnelles. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d’une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront. 
    Cette manifestation aura un impact sur le fonctionnement du réseau du Groupe TEC.
    Pour plus d'informations :
    TEC Liège-Verviers

  • Insolite, un four à micro-ondes pour faire office de radar répressif !

    C’est une situation plutôt cocasse que l’on peut retrouver sur la chaussée de Waremme à Huy. Un individu, dont l’identité est inconnue, a placé derrière un panneau de signalisation, à hauteur d’un poteau électrique, un radar plutôt original.
    Et pour cause, afin d’imiter l’aspect d’un radar classique, l’auteur a utilisé un four à micro-ondes ! Il n’est certes pas en fonction, mais l’illusion est presque trompeuse. Et n’essayez pas d’y faire cuire quoique ce soit, ce leurre n’est relié à aucun courant.
    Le bouton du milieu a été remplacé par une lampe faisant office de flasheuse.
    Un sacré leurre qui a fait rire et réagir plus d’un internaute sur les réseaux sociaux. Voir l'article complet dans la Meuse digitale.

  • Mobicondroz: Tester un vélo électrique pendant un mois!

    MobiCondroz met à votre disposition 8 vélos électriques de type Raleigh « mixtes ». Des vélos en parfait état de marche, qui vous permettront de tester ce mode de déplacement pendant une période d’un mois à un tarif attractif (50 euros – une caution de 250 € est demandée). Ce service est réservé aux habitants et entreprises des communes du GAL Pays des Condruses soit Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot.

    Pour réserver votre essai, contactez Jean-Benoît GRAAS, chargé de Mission Mobilité qui vous fournira les explications nécessaires pour utiliser au mieux votre vélo : info@mobicondroz.be ou remplissez le formulaire ci-dessous.

    Notre objectif est de toucher un maximum de citoyens. Dès lors, nous limitons les réservations à une période d’un mois par personne.

    Tous les détails sur le site du GAL "Mobicondroz.be"

     

  • Tinlot-Clavier: Appel à la prudence et à la vigilance

    capture ecran 2017-10-27 à 11.51.59.jpgAttention ce vendredi 27 octobre à Tinlot, cortège d'Halloween des élèves de l'école St Reine

    Merci de faire attention et de ralentir dans les rues suivantes de Tinlot :
    - Rue du Centre (à partir de la Séniorie jusqu'au Chemin de Messe),
    - Tout le Chemin de Messe
    - Et toute la rue de l'église entre 18h et 20h20.
    Les adultes seront là avec gilets et/ou vestes fluorescentes, aussi munis de lampes de poches pour encadrer les enfants et dans le pire des cas faire la circulation si il y a vraiment besoin et/ou danger. La police encadrera PEUT-ETRE (en fonction des interventions) aussi le cortège.
    Source: Police de Tinlot - Z P Condroz

    Clavier Appel.  Attention: une arnaque au tarmac
    L’administration communale de Clavier et la zone de police du Condroz lancent un appel à la prudence pour leur population. Il semble qu’un « arnaqueur au tarmac » ait été observé dans la région.
    D’après les témoignages de plusieurs personnes approchées, il semblerait qu’une camionnette blanche, conduite par une personne présentant un accent en provenance des pays de l’est, entre dans des propriétés privées.
    Cet homme donnerait ensuite des coups de klaxon afin de vérifier la présence, ou non, d’une personne sur place. Dans ce premier cas, il propose de vendre du tarmac, en surplus «d’un chantier à proximité ». Il s’agit d’une arnaque: évitez donc de vous laisser tenter!
    E.D. La Meuse du 27 octobre

  • Quelques perturbations dans les TEC ce lundi matin

    Capture d’écran 2017-10-23 à 07.41.13.png

    Ce lundi matin, seulement 65% des bus roulent en Province de Liège.
    N'hésitez pas à consulter Infotec pour plus d'infos.


    Capture d’écran 2017-10-23 à 07.40.10.png

  • Attention le Tinlobus sera en congé du 30 octobre au 2 novembre ! Faites appel à MobiCondroz

    Attention le Tinlobus sera en congé du 30/10/2017 au 02/11/2017 !

    3526460265.jpeg

    Sachez qu'un autre moyen existe:
    faites appel  à MobiCondroz !

  • Tinlot foire du solaire: On a testé la Tesla

    La foire du solaire et de la mobilité électrique, c’était ce samedi à Tinlot. L’initiative, organisée par le GAL, était l’occasion d’observer des véhicules novateurs tels que la Tesla.

    Capture d’écran 2017-10-18 à 21.01.29.pngC’est sans bruit que des véhicules modernes stationnaient ce samedi au carrefour de Soheit-Tinlot.
    Des marques telles que Nissan, Volkswagen ou encore Peugeot se cotoyaient sous un symbole commun : celui de l’électrique.
    La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulait en effet pour la première fois dans la commune. L’événement organisé par le GAL proposait des conférences sur le sujet en matinée, et de longues discussions individualisées pour les plus curieux l’après- midi.
    Des curieux, il y en avait notamment devant le capot d’une voiture contenant non pas un moteur mais des prospectus. Un véhicule pas comme les autres, puisqu’il s’agissait d’une Tesla.
    Petit détail, les poignées, incrustées dans les portières, sortent en passant son index dessus. C’est Xavier Bonjean, responsable commercial pour la société Enersol, qui nous fait le tour du propriétaire.

    « Cette Tesla est capable de passer de 0 à 100km/h en moins de cinq secondes », dit-il. « On ne passe pas de vitesse sur cette voiture », précise-t-il. À ses yeux, une auto électrique a de nombreux avantages: « Il y a peu d’entretien à faire, on est assis plus haut, et la consommation revient forcément moins cher », continue-t-il.

    Une fois à l’intérieur de la Tesla, la première chose qui frappe est l’énorme tablette au centre du tableau de bord. Celle-ci mesure 17 pouces, une taille bien supérieure à ce que l’on peut trouver chez les autres constructeurs. « Meme en prenant les plus grandes options ailleurs, Tesla a pris une avance incroyable par rapport à Mercedes, BMW et les autres marques », lance Xavier Bonjean.
    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Bientôt un nouveau radar répressif dans le Condroz! Il sera placé sur trépied ou dans un véhicule

    Capture d’écran 2017-10-18 à 20.35.52.png"La zone de police du Condroz comptera bientôt un nouveau radar... répressif, sur son territoire", explique Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier et Président du Collège de la police condruzienne. Il vient s’ajouter aux quatre déjà existants mais dont la présence est principalement concentrée autour de la route du Condroz.

    « Nous sommes l’une des zones où il y a le moins de radars, ce qui est lié aussi à sa configuration. Mais nous avons programmé, dans notre politique financière, un cout de 70.000 euros par an, sur une période de cinq années, pour l’achat de radars », ajoute-t-il.
    Après quelques périodes tests et les procédures d’homologation nécessaires, voilà qu’un nouveau radar répressif va arriver dans le Condroz. «
    On compte 10 à 12 préventifs aussi chez nous pour l’instant », précise le président. « Ici, il s’agira d’un répressif mobile, qui pourra donc etre à la fois sur un trépied, ou dans un véhicule en bordure de voirie par exemple.
    À l’inverse des quatre plus anciens de la route du
    Condroz, dits de ‘la génération des argentiques’, celui-ci répond aux dernières technologies du genre. »
    Ce n’est pourtant, a priori, pas, du coté de cette chaussée que vous pourriez le croiser. «
    Je pense que des routes fort accidentogènes, comme celles qui traversent Hamoir-Comblain-Scry-Tinlot, pourraient etre ciblées ici. Il y a aussi du travail à faire du côté de de la vallée du Hoyoux et du Néblon, avec les motos. »
    Et quand arrivera-t-il ? «
    Le bon de mande vient d’être envoyé. »
    En parallèle, l’achat un nouveau véhicule utilitaire, qui servira notamment à transporter ledit radar, a également été approuvé, aux alentours des 17.000€.
    E.D. La Meuse du 17 octobre.

  • Marathon de contrôles de vitesse: 1.295.146 véhicules contrôlés. 2,82 % en infraction

    Bilan du marathon de contrôles de vitesse organisé par la police fédérale de la route du 11 au 12 octobre : 36.561 personnes en infraction ! Des chiffres en légère hausse.

    3822621266.jpegEn 24 heures, la police a contrôlé 1.295.146 véhicules. 36.561 personnes excès de vitesse, cela représente 2,82% des personnes contrôlées qui roulaient trop vite. Quelque 107 permis de conduire ont été retirés.

    Lors de la précédente édition, 2,46 % des conducteurs dépassaient les limitations de vitesse et 78 retraits de permis avaient été décrétés.

    L’annonce de cette action et le film de sensibilisation diffusé par la police n’ont visiblement pas suffi, regrette la police fédérale de la route. Celle-ci se dit d’ailleurs «déçue». «Le nombre de personnes tuées sur les routes est en baisse, mais nous ne pouvons nous satisfaire de cette baisse, encore moins au vu de l’augmentation du nombre de personnes en excès de vitesse. C’est pourquoi des actions de sensibilisation et de répression continueront à être menées dans les mois à venir», avertit Koen Ricour.

    Ce 8e marathon de contrôles de vitesse a été organisé en collaboration avec 151 zones de police locale.

    La Meuse du 13 octobre

  • Tinlot. Buggys et voitures électriques à essayer à la foire du solaire ce samedi

    Solaire et voitures électriques seront à l’honneur ce samedi, à Tinlot. La foire du solaire et de la mobilité électrique se déroulera sur la place du Marché et accueillera bon nombre d’exposants.

    foire du solaire,mobilité électriqueCeux-ci présenteront tout d’abord des voitures électriques. «Il y aura cinq exposants de véhicules, de scooters, un camion et des vélos électriques ou encore des gyropodes», indique Marc Wauthelet, responsable de l’énergie au GAL Pays des Condruses.
    «Il y aura ainsi de tout. Certains viendront même avec des buggys pour le golf ou tout terrain. »
    Des véhicules Nissan, Renault ou encore Tesla seront ainsi installés sur la place du marché. «Les visiteurs pourront les essayer », continue-t-il. «On a notamment prévu un parcours pour les vélos électriques. »

    Outre la présence de garages, des associations et entreprises témoigneront sur l’utilité de ces véhicules à leurs yeux. Des bornes de recharges seront également proposées, notamment par la société marchinoise MD Technology.

    Vous pourrez également converser avec des entreprises locales ayant installé des panneaux solaires, comme la firme Duchesne de Modave et Galvaco à Ouffet.

    «Des conférences sur le solaire seront également données, comme celle du GAL sur la politique du climat au niveau des sept communes que nous couvrons. »

    Le GAL Pays des Condruzes travaille sur cet événement depuis juin. «C’est inédit de combiner solaire et mobilité électrique », indique Marc Wauthelet. «J’aurai souhaité avoir davantage de voitures européennes, mais c’est déjà pas mal. »
    Sur place, de la restauration et des bières locales seront proposées. «Nous organiserons également des concours avec des lots à gagner. Ainsi, il sera possible de décrocher deux week-ends en voiture électrique et des casques bluetooth. Chaque personne qui obtiendra un lot pourra utiliser un vélo électrique pendant un mois gratuitement.»

    L’événement aura lieu ce samedi sur la place du Marché à Tinlot de 10h30 à 19h. L’entrée est gratuite.
    Article de J.G La Meuse du 13 octobre

  • Découvrez le nouveau site et le blog "Mobi Condroz"

    Le GAL Pays des Condruses vient de publier un nouveau site "Mobi Condroz" entièrement dédié à la mobilité.
    Le site du GAL, de son côté va également bientôt faire peau neuve !

    capture ecran 2017-10-12 à 11.34.13.jpg

    Voir le site http://mobicondroz.be/