Mobilité

  • Attention, risque de fortes perturbations mercredi dans les TEC !

    capture ecran 2017-09-19 à 16.04.51.jpgManifestation de ce mercredi 20 septembre 2017
    Risque de fortes perturbations

    En raison de la participation d’une partie de notre personnel à la manifestation interprofessionnelle organisée en front commun syndical ce mercredi 20 septembre, environ 50% des services du TEC Liège-Verviers seront assurés. La situation estimée est la suivante :

    • Bassenge :                  9% des services assurés
    • Eupen :                       52% des services assurés
    • Jemeppe :                   36% des services assurés
    • Omal :                        50% des services assurés
    • Oreye :                       23% des services assurés
    • Robermont :                50% des services assurés
    • Rocourt :                     20% des services assurés
    • Verlaine :                    50% des services assurés
    • Verviers :                    100% des services assurés
    • Wanze :                      50% des services assurés
    • Warzée :                     100% des services assurés


    capture ecran 2017-09-19 à 16.04.44.jpgNous invitons notre clientèle à prendre ses dispositions pour tout déplacement prévu et à se tenir informée via cette page.
    https://www.infotec.be/fr-be/medeplacer/perturbations/perturbation.aspx?id=15234

    Tous nos services seront à nouveau assurés normalement le jeudi 21 septembre.

    La Direction du TEC Liège-Verviers présente d’ores et déjà ses excuses à sa clientèle pour les désagréments occasionnés.

  • Tinlot agenda. Foire du solaire et de la mobilité électrique le samedi 14 octobre

    Venez présenter vos véhicules ou vos panneaux solaires.
    Ou essayez-vous à bord d’une voiture électrique ou sur un vélo électrique !

    capture ecran 2017-09-06 à 11.29.05.jpg

    Dans le cadre des actions de sensibilisation du GAL Pays des Condruses, une grande foire du Solaire et de la mobilité électrique se déroulera au carrefour de Soheit-Tinlot (N.66 !) le samedi 14 octobre prochain.

    Un grand chapiteau de 10 m sur 30m abritera les exposants et les visiteurs.
    Des véhicules électriques (voitures, vélos) seront exposés et pourront même être essayés !
    Des exposés se feront en salle de 10h30 à midi. Les stands ouvriront ensuite jusque 19h pour vous présenter les nouveautés dans le domaine du solaire et des transports électriques.
    Les deux restaurants voisins ouvriront leurs portes. Bar, restauration.
    La Commune de Tinlot co-organise la Foire. Vous voulez participer aux activités, vous voulez témoigner ou participer à un achat groupé, vous avez des projets,.. alors venez rencontrer les organisateurs et les exposants.

    Sous chapiteau. Entrée gratuite.

    Contact : Marc Wauthelet, GAL Pays des Condruses. GSM : 0474834782. E-mail : marc.wauthelet@galcondruses.be

    EN-Affiche Foire @-1.jpg

    Voir également l'article dans La Meuse H-W du 5 septembre

  • Fraiture. Dégâts, incivilités, alcool, tapage nocturne: l'indignation des riverains place de l'église

    Mardi matin, ils étaient plusieurs devant l'église du village pour constater les dégâts et faire le point sur la pénible nuit qu'ils venaient de passer.
    Il s'agit d'une soirée privée à la salle du d'Zy qui avait débuté en fin d'après-midi et qui a dégénéré. Vers 2h du matin, pétards, casiers de bières, cris, musique ont réveillé plusieurs villageois. Un groupe d'une douzaine de jeunes devant l'église en était la cause. "Les cris de l'un ou l'autre riverain leur demandant de se calmer ne provoquaient que l'effet inverse" affirme un voisin.

    capture ecran 2017-09-05 à 12.32.43.jpg
    Mais ce matin, ce chahut nocturne faisait place à la colère en constatant que le drapeau belge tout neuf avait été arraché et volé. Le mât était couché sur le sol et le socle en béton déterré et basculé. Mais n'est pas tout:

    capture ecran 2017-09-05 à 12.32.27.jpg

    Le panneau de signalisation qui signale l'ilot directionnel en relief au milieu du carrefour est démantelé et le socle sera retrouvé dans la rue d'en face, le tout dans un décor de bouteilles vides.

    capture ecran 2017-09-05 à 12.32.53.jpg

    Même le bus garé devant la place a été la cible des vandales.

    capture ecran 2017-09-05 à 12.33.10.jpg
    Les autorités communales ont été prévenues, mais le ras-le-bol se fait sentir face à des "soirées alcool" qui, au delà des dégâts et des nuisances, constituent un réel danger !

     

    Comment réagir?

    Si tout le monde se dit "il y a bien quelqu'un qui va appeler la police", ce genre de fait restera sans suite et les réparations seront à charge des citoyens!
    Une photo ou une courte vidéo
    même de mauvaise qualité prise avec un GSM peut être très utile.
    Le numéro d'appel de la police, dans ce cas, est toujours  le 101

  • Rentrée scolaire : 3 enfants blessés chaque jour dans un accident de la route – l’AWSR appelle à la vigilance

    Ces trois dernières années, le nombre d’enfants de 3 à 17 ans ayant été victimes d’un accident de la route durant les heures de trajet domicile-école n’a cessé d’augmenter en Wallonie. Avec la rentrée des classes, l’AWSR souhaite rappeler les bonnes pratiques pour un retour à l’école en toute sécurité.

    Augmentation du nombre de blessés

    image003.jpgA l’occasion de la rentrée scolaire, l’AWSR a analysé les accidents impliquant des enfants de 3 à 17 ans se produisant aux heures de trajet domicile-école.
    Au total, ces trois dernières années, de 2014 à 2016, 1.781 enfants de 3 à 17 ans ont été victimes d’un accident de la route sur le trajet de l’école, dont 3 tués et 92 blessés grièvement.
    Quelle que soit la gravité des blessures, le nombre de victimes parmi ces enfants est en augmentation en 2016. En moyenne, 3 enfants sont blessés dans un accident de la route chaque jour d’école ces trois dernières années.

     Nombre d’enfants de 3 à 17 ans victimes d’un accident de la circulation en horaire et période scolaire :

     

    2014

    2015

    2016

    Légèrement blessés

    557

    561

    568

    Grièvement blessés

    28

    27

    37

    Décédés 30 jours

    0

    1

    2

    Total des victimes

    585

    589

    607

    En voiture pour les 3 à 11 ans
    Une analyse plus poussée a été réalisée par tranche d’âge : en 2016, les victimes de 3 à 11 ans sont dans 6 cas sur 10 des occupants de voiture.  

    Davantage à pied pour les 12-17 ans
    La part des passagers de voitures diminue pour les 12-17 ans, avec 33% des victimes en 2016. La part des piétons est la plus importante avec 38% des victimes pour cette tranche d’âge, suivie par les usagers de deux roues (vélos, cyclos : 23%). Les transports en commun enregistrent 5% des victimes de 12 à 17 ans.

    Recommandations

    Au vu de ces constats, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière souhaite donc rappeler quelques conseils utiles.

    En voiture :

    -      Un dispositif de retenue adapté est obligatoire pour les enfants mesurant moins de 1,35m (taille à environ 9-10 ans). Seul 1 enfant sur 3 est transporté en toute sécurité en Belgique ! Avant de démarrer, bien attacher son enfant est vital. Cela veut dire :

    o   Veiller à fixer correctement le siège dans la voiture

    o   Attacher correctement l’enfant dans le siège-auto

    o   S’assurer que le siège soit adapté au poids et à la taille de l’enfant. Par exemple, on passe au rehausseur une fois que l’enfant a atteint le poids de 18 kilos ou lorsque sa tête dépasse du dossier.

    L’AWSR a édité un petit guide complet sur les sièges pour enfants, « Sécurité en voiture », téléchargeable ici, qui est aussi placé dans les boîtes roses que les mamans reçoivent lors de leur séjour à la maternité. De plus, sur le site web www.tousconcernes.be, l’AWSR a publié une FAQ (Foire aux Questions) afin de répondre à toutes les questions que les parents se posent sur les sièges-auto et la ceinture de sécurité pour les enfants.

    -      Veiller à bien attacher la ceinture de sécurité, même pour de courtes distances.

    -   Aux abords des écoles, respecter la limitation de 30 km/h. Les réactions des enfants sont parfois imprévisibles, et cette vitesse augmente les chances de pouvoir s’arrêter à temps (la distance d’arrêt est de 12 m sur route sèche à cette vitesse).

    -      Eviter de vouloir déposer son enfant le plus près possible de l’école. Cela peut parfois mettre en danger d’autres enfants, en masquant par exemple la vue d’un enfant qui veut traverser. Ou en obligeant les jeunes piétons à circuler sur la chaussée pour contourner la voiture stationnée sur le trottoir.

     A pied :

    -      Préparer la rentrée : les parents peuvent effectuer le trajet avec leur enfant avant le jour J, afin de repérer les endroits à risque.

    -      Partir à temps et faire en sorte que votre enfant quitte la maison assez tôt. S’il est pressé, il sera moins attentif et moins prudent en marchant vers l’école.

    -      Prendre l’habitude de marcher du côté de la circulation.

    -      Apprendre à traverser une rue :

    S’arrêter un peu avant le bord du trottoir ou de l’accotement

    • Regarder à gauche, puis à droite, et de nouveau à gauche
    • Une fois qu’on a vérifié qu’aucun véhicule n’arrive, traverser sans courir et en continuant à bien regarder.

    La Cellule EMSR (Education à la Mobilité et à la Sécurité Routière) de la DGO2 publie aussi plusieurs brochures sur la sécurité routière sur le chemin de l’école (http://mobilite.wallonie.be/news/nouveau--brochures-de-securite-routiere)

  • Tinlot. Nettoyage de terre, chaussée de Dinant

    Il était près de 16 heures ce mercredi quand les pompiers de la zone de secours Hemeco ont été appelés pour un nettoyage, chaussée de Dinant à Tinlot. De la terre s’était répandue sur la route, sur environ 30 mètres de long et 2,5 mètres de large. Ils ont dû faire appel à une machine de la commune afin de les aider dans leur travail, vu la densité de la terre présente et les risques de coulées de boue que la situation représentait en cas de pluie.
    (E.D.) La Meuse du 24 août

    capture ecran 2017-08-24 à 12.54.20.jpg

    L'incident s'est produit à la hauteur du carrefour entre la rue de Dinant et la rue Campagne de Bêche.

  • Anthisnes. 300 mètres de boue nauséabonde

    Mauvaise surprise olfactive pour les habitants du hameau de Baugnée, à Anthisnes. Depuis quelques jours, la route de Houchenée qui fait la jonction entre Houchenée et Baugnée, est recouverte d’une épaisse couche de boue, sur près de 300 mètres. Le chemin empierré agricole est devenu impraticable. Et la substance issue d’une station d’épuration dégage une forte odeur, diffusée parles vents dominants.

    capture ecran 2017-08-23 à 08.31.45.jpgL’échevin Michel Evans, bourgmestre ff en l’absence de Marc Tarabella, s’est rendu sur place. Comment cette boue s’est-elle retrouvée là?
    «Ces boues sont stockées non loin, en bordure du bois, pour ensuite être étendues. Cela est tout à fait légal puisqu’elles proviennent de station d’épuration. Le problème, c’est qu’avec les fortes pluies, les boues ont glissé sur le chemin en légère pente qu’elles ont recouvert. Ce qui fait que dans le creux, on se retrouve avec plus de trente centimètres! Cela empêche toute circulation», déplore l’échevin qui a pris des mesures.
    «LA ROUTE DOIT ÊTRE REMISE EN ÉTAT»
    «J’ai fait placer une signalisation pour interdire le passage et j’ai demandé à la police d’entrer en contact avec l’agriculteur pour qu’il remette le chemin en état. La situation s’est depuis améliorée, la route a été raclée, mais la boue est toujours présente dans le creux et déborde de l’assiette de la route. J’ai donc demandé à la police d’intervenir une nouvelle fois lundi matin pour que cette boue soit nettoyée au plus vite.Dans lec as contraire, un p.-v. sera dressé», avertit-il. Un écoulement similaire avait été constaté lors de précédentes intempéries. «Il faudrait que le fermier remonte la terre sur le côté pour empêcher la boue d’épuration de se déverser encore sur la voirie», estime-t-il.
    Ce chemin communal est essentiellement fréquenté par des VTTistes, marcheurs, quelques 4x4 et le charroi agricole.-A.G. La Meuse du 21 août

  • Le nombre de voitures par habitant et par commune

    capture ecran 2017-08-21 à 13.20.58.jpg

    D’année en année, le nombre de voitures personnelles ne cesse d’augmenter sur les routes belges : 5.730.975 en 2016 contre 4.993.403 en 2006.

    La hausse s’explique en partie par l’augmentation du nombre de voitures de société proposées par les employeurs à certains de leurs travailleurs pour qu’ils les utilisent à des fins autres que professionnelles.

    On est ainsi passé de 288.679 voitures de société en 2007 à 445.419 en 2016. Les Belges ne nourrissent pas tous le même amour immodéré pour cette très chère auto.

    capture ecran 2017-08-21 à 13.26.30.jpg

    Liège est ainsi la commune de Wallonie où l’on compte le moins de voitures personnelles : une moyenne de 353 par 1.000 habitants, selon la carte dévoilée par le SPF Mobilité et Transports.
    Charleroi fait un peu plus avec une moyenne de 385, mais on est loin des 552 de Lasne, des 551 d’Olne  ou des 550 de Neupré.
    Y.H (lire la suite dans La Meuse du 16 août)

  • 123.067 EN JUIN ET JUILLET. Forte hausse de Belges flashés en France cet été

    Les vacanciers avaient pourtant été prévenus mais visiblement ceux qui se sont rendus en France en juin et juillet n’ont pas tenu compte des recommandations des autorités belges et françaises. 123.067 Belges ont été flashés pour excès de vitesse sur les routes de nos voisins.
    Comparé à juin et juillet 2016, il s’agit d’une augmentation de 61,5 %.
    MÊME EN FLAMAND!
    Or, les Français ont multiplié les radars ces derniers mois et il est quasi impossible de passer entre les mailles du filet «excès de vitesse». Depuis le début de l’année, les infractions à la vitesse commises par les Belges en France ne cessent d’exploser d’ailleurs: pour les 7 premiers mois de 2017, on remarque une augmentation de 33% par rapport à 2016. Via l’IBSR, les autorités françaises ont d’ailleurs tenu à nous adresser un message: les p.-v. sont vraiment envoyés, y compris pour les infractions liées au stationnement.
    Les Français font même l’effort d’envoyer les p.-v. en néerlandais aux conducteurs résidant en Flandre. Et si vous ne payez pas, vous risquez fort de devoir payer une amende encore plus sévère lors d’un prochain séjour en France. Un conseil si vous partez en France ces prochains jours: levez le pied et respectez les règles. (La Meuse du 10 août)

    capture ecran 2017-08-11 à 17.11.56.jpg

    Les Belges les plus flashés
    De tous les Européens qui ont circulé l’an dernier sur les routes de France, les Belges sont ceux qui ont été le plus verbalisés pour des excès de vitesse, rapporte de son côté Het Nieuwsblad. Le constat émane de la VAB, une société d’assistance-dépannage très présente en Flandre, qui a pu consulter les statistiques de nos voisins.
    En 2016, 446.161 Belges ont été flashés en France, ce qui représente 17% des 2.557.204 amendes qui ont été envoyées aux conducteurs européens résidant en dehors de la France.
    Les Espagnols et les Allemands complètent le podium, avec 406.669 et 386.287 ressortissants verbalisés.
    La VAB estime que les Belges ne tiennent pas assez compte des différentes limitations de vitesse sur le territoire français, et de la présence accrue de radars fixes et mobiles dans l’Hexagone.

    Les Français aussi...
    Mais les Français ne sont pas des anges non plus chez nous: les statistiques de notre police fédérale ont montré, début août, que les Français représentaient 35% des amendes adressées aux conducteurs étrangers pour excès de vitesse. La Meuse du 9/8

  • Tout savoir sur les taxes pour remorques et caravanes (tarifs au 1er juillet 2017) et sur le contrôle attache-remorque

    Si vous possédez une remorque de plus de 751 kilos, vous recevrez une invitation à payer une taxe de 74.38 euros et vous devez l’inscrire à la DIV.
    Si, comme la plupart des particuliers, vous possédez une remorque de moins de 750 kilos, vous devez vous-même la déclarer à la Direction Générale Opérationnelle de la Fiscalité au moyen du formulaire disponible sur le site du Portail de la Wallonie. Une vignette vous sera alors délivrée pour 35.90 euros
    .
    Ci-dessous copie de  la déclaration auprès de la REGION WALLONNE.

    capture ecran 2017-08-11 à 11.33.07.jpg

    Pour une remorque dont la charge maxi est de 750KG, la taxe a payer est de 78,28€.

    Attention en cas de prêt de la remorque a un autre utilisateur de ne pas oublier de mettre le N° d’immatriculation du véhicule tracteur sur la remorque en masquant celle du propriétaire de cette dernière et d’avoir la vignette signalant que la taxe pour cette dernière a bien été payée ; sans oublier d’avoir avec lui les documents de la remorque en question.

    Voir site de la région wallonne sur internet ou "taxe remorque"
    Taxe de circulation non automatisée | Portail de la Wallonie
    Taxe de circulation sur les véhicules dits "non-automatisés"
    PDF]Déclaration remorque
    Taxes remorque : tarif 2017/2018 pour les remorques en Belgique ...

    Attention : obligation supplèmentaire: le contrôle technique

    image004.jpgContrôle attache-remorque
    Quand faut-il effectuer un contrôle attache-remorque ?

    Les véhicules équipés d'une attache-remorque ou d'un porte-vélo avec une Masse Maximale Autorisée (MMA) de ≤ 750 kg

    • avant la première mise en circulation en Belgique
    • dès l'installation de l'équipement
    • lors de la première visite quand le véhicule a atteint quatre ans d'âge
    • lors de chaque contrôle périodique suivant la première visite

    Le véhicule a moins de 4 ans d'âge
    Un contrôle partiel est effectué consistant en la vérification du dispositif d'accouplement et de sa fixation. A l'issue du contrôle, un certificat de visite est délivré avec la mention « usage normal (accouplement) » et une durée de validité jusqu'aux 4 ans d'âge du véhicule.
    Le véhicule a plus de 4 ans d'âge
    Un contrôle complet est effectué lors de la première visite ou des contrôles périodiques suivants. Le dispositif d'accouplement et sa fixation sont toujours contrôlés.
    A l'issue du contrôle un certificat de visite d'une validité de 1 an mentionnant les masses tractables limitées à 750Kg, est délivré avec la mention « usage normal (accouplement) ». Les véhicules équipés d'une attache-remorque ou d'un porte-vélo peuvent bénéficier du système de bonus s'ils satisfont aux conditions requises.

    Les véhicules équipés d'une attache-remorque avec une Masse Maximale Autorisée (MMA) de > 750 kg

    • avant la première mise en circulation en Belgique
    • avant une remise en circulation en Belgique
    • dès l'installation de l'équipement
    • ensuite annuellement suivant le premier contrôle attache-remorque
    • lors de la première visite quand le véhicule a atteint quatre ans d'âge
    • lors de chaque contrôle périodique annuel suivant la première visite.

    Un contrôle complet est effectué lors de la première visite ou des contrôles périodiques suivants. Le dispositif d'accouplement et sa fixation sont toujours contrôlés.
    A l'issue du contrôle un certificat de visite d'une validité de 1 an est délivré avec la mention « véhicule tracteur de remorque ». Les véhicules équipés d'une attache-remorque ne peuvent bénéficier du système de bonus.

    Redevance « contrôle attache-remorque »

     

    BARÈME DES REDEVANCES

    à percevoir par les entreprises agréés pour l’inspection automobile

    en vigueur à partir du 01 janvier 2017

    12€ pour le contrôle de l’attelage (attache-remorque) au 01 janvier 2017.

    Contrôle d’un dispositif d’accouplement pour les véhicules qui ne tirent pas de remorques dont la masse maximale autorisée dépasse 750 kg : € 12,20

    Rappel ! Vous pouvez présenter votre véhicule pour un contrôle attache-remorque dans l'un des 77 centres de contrôle belges de votre choix.

    Transmis par Raymond Massing (Clavier)

    Téléchargez ici la copie du formulaire de déclaration auprès de la REGION WALLONNE
    Page 1
    Page 2

  • Laisser tourner son moteur à l’arrêt à la sortie d'une école: ce sera 50 à 10.000 euros!

    Les parents qui laissent tourner leur moteur alors qu’ils attendent la sortie de leurs enfants de l’école ? Carlo Di Antonio (cdH) les a clairement dans le collimateur. À la dernière rentrée scolaire, le ministre wallon de l’Environnement leur avait dédié une campagne de sensibilisation

    capture ecran 2017-07-17 à 16.55.01.jpgMais il compte aller plus loin. Et frapper là où ça fait mal : au portefeuille. Au Parlement wallon, il vient d’en dévoiler un élément qui risque de faire du bruit : le montant d’une nouvelle amende. Qui oscillera entre 50 et 10.000 euros !

    Tout ceci s’inscrit dans une philosophie bien précise. C’est celle de protéger les enfants. « Par leur petite taille, ils sont en première ligne d’exposition aux gaz d’échappement », expliquait-il à Sudpresse voici un an en nous dévoilant la campagne de sensibilisation. Le décret qu’il prépare s’inscrit dans le cadre plus global d’une lutte accrue contre la pollution atmosphérique liée à la circulation.

    « Le code de la route enjoint à arrêter le moteur en cas d’arrêt de la voiture, sauf en cas de nécessité ou d’urgence », rappelle le citoyen de Dour. « Cette disposition sanctionnable par la police peut être punie d’une amende allant de 10 à 250 euros. Elle est sans impact sur la sécurité des personnes ».

    Son intention est d’aller plus loin et d’« insérer une disposition similaire dans un décret régional, vu qu’elle a avant tout un objectif environnemental, à savoir la réduction des émissions de particules fines et oxydes d’azote ainsi que la consommation de carburant. »

    L’amende administrative à cette « infraction environnementale », sera fixée « en fonction des catégories d’infractions reprises au sein du Code de l’Environnement. À ce stade, ce comportement devrait constituer une infraction de troisième catégorie. Suivant les montants repris, cela correspond à une amende pouvant aller de 50 à 10.000 euros. »  C.C. lire la suite dans l'édition digitale de la Meuse

  • Condroz, bon à savoir. N'oubiez pas de faire appel au T'Condruses, un nouveau service du Pays des Condruses

    capture ecran 2017-07-25 à 16.47.47.jpg

    Le service T'Condruses: une équipe à votre disposition du lundi au vendredi de 8h à 18h à partir de et vers les communes d'Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot...

    N'hésitez pas à appeler pour toute demande d'information et de déplacement au 085/274216
    ou envoyer un mail à info@taxicondruses.be !

    Ce service fonctionne bien sûr, en plus et en complément de bus particuliers déjà en service dans certaines communes, comme le Tinlotbus à Tinlot. Bon à savoir par exemple le vendredi, jour où le Tinlotbus ne fonctionne pas.

    19400560_131775584067525_2217604505664097336_o.jpg

    La présentation des véhicules, par l'équipe du GAL, en juin 2017

    capture ecran 2017-07-25 à 16.54.01.jpg

    Notons aussi, parmi la présentation des véhicules en juin dernier, celui adapté aux PMR

  • Liaison Tihange-Tinlot. Déjà des éboulements sur la nouvelle route. Le point sur les travaux

    capture ecran 2017-07-28 à 16.36.29.jpgEn septembre, un nouveau permis sera déposé pour sécuriser et stabiliser le premier tronçon.
    Depuis deux ans, les riverains des Neuf Bonniers, ce hameau isolé de Tihange situé à la limite des Gottes (Modave), pouvaient emprunter le premier tronçon de la route Tihange-Tinlot. Cet axe démarre au pied du rond-point de la centrale de Tihange et se termine actuellement à hauteur des Neuf Bonniers.
    Il y a une quinzaine de jours, la barrière placée au pied du tronçon a cependant été remplacée par des blocs de béton. Plus question de passer par là. Le SPW (Service Public de Wallonie), responsable du chantier, estime que les risques d’éboulements sont trop importants. Entamé en 2004, le tronçon 1 entre la centrale de Tihange et les 9 Bonniers, a été achevé en 2006.
    C’est le seul maillon de ce chantier à être terminé. Enfin, croyait-on… Des éboulements de pierres surviennent régulièrement sur cette nouvelle voirie. Une étude, récemment commandée par le SPW, a confirmé la dangerosité du site.
    NOUVEAU PERMIS
    «Il existe des risques d’éboulement du talus, confirme Nicolas Yernaux, porte-parole du SPW. La route doit également être stabilisée. Les services étudient actuellement les solutions techniques. Un permis doit être déposé en septembre et les travaux de consolidation seront menés dans la foulée. Ils devraient être terminés pour 2018.»
    Le tronçon 2 (entre les 9 Bonniers et les Gottes) est actuellement en cours de réalisation. «Les travaux de terrassement sont en cours, précise Nicolas Yernaux, l’entrepreneur dispose encore de 175 jours pour les achever. Cette partie devrait être également terminée pour 2018.»
    Restera ensuite le tronçon 3 (entre les Gottes et Saint-Vitu), 7,5 millions ont été débloqués pour sa réalisation en 2016, le permis est accordé et la phase d’adjudication est en cours. Même si de nouveaux travaux doivent être menés sur le tronçon 1, on peut espérer que l’axe Tihange – Les Gottes, où le nouveau rond-point est déjà construit, soit terminé pour 2019.
    Attendra-t-on l’achèvement du dernier tronçon pour l’ouvrir aux usagers, comme le souhaitaient les communes de Tinlot et Modave ? Sans doute pas. La saga routière n’aura alors déjà que trop duré…
    AURÉLIE BOUCHAT (La Meuse du 28 juillet)

    capture ecran 2017-07-28 à 16.36.18.jpg

    En bref
    1981. Le projet de création de la liaison Tihange-Tinlot est inscrit au plan de secteur depuis 1981.
    Le trafic attendu est de l’ordre de 10.000 véhicules par jour.
    L’objectif est d’accueillir le trafic de «transit» en offrant des conditions de sécurité suffisantes et d’éviter le centre de Huy, le Long Thier ou la vallée du Hoyoux. Initialement, le chantier était estimé à 10 millions d’euros.
    2004-2006: Réalisation du premier tronçon Tihange - 9 Bonniers.
    2014-2019:Réalisation du 2e tronçon 9 Bonniers - les Gottes.
    2018-?:Réalisation du 3e tronçon les Gottes-St-Vitu.

    La barrière au pied du tronçon forcée à plusieurs reprises
    Pour permettre aux riverains des Neuf Bonniers de relier plus rapidement le centre de Huy, le bourgmestre et le SPW avaient décidé, il y a deux ans, d’ouvrir le premier tronçon de la liaison. Afin d’éviter que tout le monde s’engouffre par ce passage, une barrière avait été placée au pied de la route. Théoriquement, seuls les habitants du hameau en avaient la clé, mais régulièrement, des Modaviens, voire des poids lourds, passaient par ce nouvel axe. «Le service des travaux était très régulièrement appelé parce que la barrière était vandalisée», confirme l’échevin des travaux, Eric Dosogne. Il précise cependant que la volonté de la Ville était de maintenir l’axe ouvert pour les habitants des Neuf Bonniers. «Nous avions proposé de fermer la route plus haut pour éviter le passage des personnes qui voulaient rejoindre Strée. Le SPW a cependant pris la décision de tout fermer pour raisons de sécurité, nous n’avons donc pas eu le choix…»-A.BT

    Lire la suite

  • Attention si votre plaque d'immatriculation est illisible: l'amende va doubler!

    Sur proposition du ministre de la Mobilité, le gouvernement fédéral a approuvé, ce vendredi, un projet d’arrêté royal concernant l’identification des véhicules via la plaque minéralogique. Une série de pratiques en la matière sont désormais considérées comme des infractions du deuxième degré. L’amende va passer du simple au double !

    capture ecran 2017-07-17 à 16.44.35.jpg

    Cela concernera principalement les personnes qui mettent en circulation un véhicule non immatriculé ou qui ne porte pas de plaque d’immatriculation, ainsi que les plaques minéralogiques qui ne sont pas placées correctement ou qui n’ont pas été reproduites selon les règles en vigueur. Concrètement, vous avez du souci à vous faire si votre plaque ne pend plus qu’à une vis.
    Gare à la boue
    Sont également visés les véhicules dont le numéro d’immatriculation, le sceau en relief ou la couleur ont été altérés, par exemple si la boue macule tellement les chiffres qu’il est impossible de les lire ou si ceux-ci ont été effacés par l’usure du temps… (Voir la suite sur la Meuse en ligne)

  • 23% des Wallons boivent avant de conduire !

    Dans le cadre de la campagne Bob 2016-2017, l’IBSR a interrogé les automobilistes sur leurs habitudes en matière d’alcool. Les résultats que nous publions en primeur interpellent. Premier constat, 44% des femmes jouent les Bob, contre 31% des hommes.
    «D’une manière générale, elles prennent moins de risques en ce qui concerne l’alcool, la vitesse ou la ceinture», explique Benoît Godart. Au niveau des différences régionales, 39% des Flamands affirment être très souvent ou toujours Bob. Les Wallons sont 36% et les Bruxellois 34%. Pire: 23% des Wallons reconnaissent boire trois ou quatre verres d’alcool tout en sachant qu’ils doivent reprendre la route ensuite.

    DÉSAPPROBATION SOCIALE

    capture ecran 2017-07-09 à 19.05.15.jpgLes Flamands ne sont que 14% dans le cas. Les Bruxellois sont 24%. «La désapprobation sociale quant à la consommation d’alcool au volant est plus forte en Flandre. Nous allons devoir travailler sur cet aspect pour les deux autres régions», note le spécialiste de l’IBSR.
    Toujours selon l’enquête, 2% des Wallons admettent boire cinq verres, ce qui est le même pourcentage qu’en Flandre. Concernant les tranches d’âge, ce sont les 35-49 ans (toutes régions confondues) qui estiment naturel de reprendre le volant avec trois ou quatre verres dans le coco (23%).
    Viennent ensuite les 50-65 ans (19%), les plus de 65 ans (17%) et les 17-34 ans (15%).
    Extrait du dossier de Y.H dans La Meuse du 3 juillet

  • Fraiture. Attention aux dispositions prises pour le Beau Vélo de RAVel, ce samedi 29 juillet

    capture ecran 2017-07-24 à 17.34.17.jpgLa circulation de tout véhicule automobile sera interdite le samedi 29 juillet 2017 de 13 h 30 heures à 18 heures à Fraiture : rue de Moulin et rue Notre-Dame au Bois.
    La circulation dans la rue des Tombes, rue Champ des Alouettes et rue d’Houchenée, sera mise en sens unique dans le sens de la rue des Tombes vers la clinique.

    La circulation des riverains, des autobus et véhicules d'organisation et de secours est autorisée uniquement dans le sens du passage de la randonnée, la plus grande prudence est de rigueur, (vitesse réduite).

    Le stationnement sera interdit pendant la même période sur la voie publique le long du circuit soit c'est-à-dire: des deux côtés de la rue de Moulin, rue Notre-Dame-au-Bois et de la rue des Tombes, rue Champ des Alouettes et rue d’Houchenée.

    capture ecran 2017-07-24 à 17.37.13.jpg