Mobilité

  • Attention. A partir du 9 déc., la SNCB adapte son plan de transport

    capture ecran 2018-12-09 à 18.10.44.jpg

     
    A partir du dimanche 9 décembre, la SNCB adapte son plan de transport.
    Certains trains verront donc leur horaire ou leur parcours modifié afin d’une part, améliorer la circulation et l’offre de trains sur certains tronçons mais également d’autre part, afin de minimiser l’impact des nombreux chantiers réalisés par Infrabel sur l’ensemble du réseau.
    Quelles sont les conséquences pour mon train ?
    Regardez ce qui change pour votre train via notre planificateur d'itinéraires (sur cette page) ou via l'app SNCB.

    Résumé des principales adaptations

  • Une bande de co-voiturage sur l'E11, dès mars 2019 (JT RTL-TVI)

    Dès le milieu de l'année prochaine, deux tronçons de l'E411, l'un à l'entrée se Bruxelles et l'autre vers le Luxembourg, seront réservés au covoiturage.
    Le principe est simple : réserver au covoiturage la bande d'arrêt d'urgence. Il n'y a qu'une règle à respecter : à bord, il doit y avoir 3 personnes minimum.
    L'objectif est d'appliquer le principe dans deux zones test sur l'autoroute E411: à l'entrée de la capitale et à l'approche de la frontière grand-ducale. Vers Bruxelles, ils profiteraient de la bande de circulation déjà réservée aux bus.
    Si le véhicule compte moins de 3 personnes, le conducteur risque une amende. Cette bande, dédiée au covoiturage, est une façon d'inciter les usagers à partager leur voiture pour des raisons écologiques, économiques, et pratiques.
    Voir le reportage de RTL-TVI au JT du samedi 1 décembre.

    capture ecran 2018-12-02 à 12.00.18.jpg

    capture ecran 2018-12-02 à 12.04.51.jpg

  • Le point sur la nouvelle route Tihange-Tinlot qui serait ouverte en avril 2019 (?)

    Début novembre, la Meuse a fait le point sur la reprise des travaux de la liaison Tihange-Tinlot et le calendrier avancé. Les communes de Modave et de Tinlot ont également rappelé leur point de vue sur le chantier en cours.

    capture ecran 2018-12-01 à 17.00.22.jpgLes travaux de terrassement ont enfin repris

    La nouvelle route Tihange - Tinlot sera ouverte en avril 2019
    Un maillon essentiel de la jonction Tihange -Tinlot est (enfin) en train de se terminer. Voici deux mois, les travaux ont repris entre les nouveaux ronds-points des Neuf Bonniers et des Gottes à Modave. Le SPW annonce la fin des travaux pour le printemps 2019. On pourra alors relier Tihange à Modave.
    Il y a un an, le chantier était au point mort. La phase 2 entre les 9 Bonniers et les Gottes patinait pour cause de terrain instable et, pire, des éboulements avaient été constatés sur le premier tronçon de la nouvelle voirie Tihange-Tinlot. Après 13 ans de travaux, il fallait déjà réparer une route encore jamais utilisée. La saga routière, entamée en 2004, tournait à la mauvaise blague…
    Depuis cet été cependant, l’éclaircie semble réelle et le bout du tunnel plus très loin. Un nouveau permis a été déposé notamment pour consolider les talus où des éboulements ont été observés. Il y a deux mois, les travaux ont repris entre le rond-point des Neuf Bonniers et celui des Gottes. Cette jonction, réalisée par l’entreprise Colas, est particulièrement difficile à mener notamment à cause d’un terrain assez marécageux. La sécheresse a cependant joué un rôle favorable et le tracé se devine à présent à travers la campagne.« Les travaux préalables de terrassement seront terminés fin 2018, assure Stéphanie Ernoux, porte-parole du SPW (Service Public de Wallonie). Il faudra ensuite couler la dalle de béton. L’ouverture est prévue pour le printemps 2019. »
    En avril 2019, on devrait donc pouvoir relier le rond-point de la centrale nucléaire à celui des Gottes.
    Quinze ans après les premiers coups de pelle, la liaison entre le Condroz et la Hesbaye sans devoir passer par Huy et le Long Thier sera alors possible.
    À moins que les autorités décident d’attendre la fin de la phase 3 et donc la liaison entre le rond-point des Gottes et Saint-Vitu. Une liaison qui permettra d’épargner les villages du Condroz mais qui risque de prendre encore un peu de temps (finalisation en 2020) : « Nous avons lancé les consultations pour cette phase 3, précise encore Stéphanie Ernoux, l’ouverture des offres sera bientôt réalisée. »
    « Il est temps que cette liaison existe »
    Christophe Collignon, le bourgmestre de Huy, se réjouit de l’avancée récente des travaux et estime que la liaison devrait être ouverte, même si le dernier tronçon n’est pas encore terminé : « Si c’est praticable, je pense qu’il faudra ouvrir. Il est temps que cette liaison existe enfin. Lorsqu’elle sera ouverte, ce sera 40 % de charroi en moins pour la Ville de Huy. Il s’agira d’un véritable contournement pour notre ville. Une autre politique de développement de la mobilité pourra être mise en place. »

    Les dates
    Lundi, Octobre 29, 2018 - 16:40
    1981  : Le projet de création de la liaison Tihange-Tinlot est inscrit au plan de secteur depuis 1981. Le trafic attendu est de l’ordre de 10.000 véhicules par jour. L’objectif est d’accueillir le trafic de «transit» en offrant des conditions de sécurité suffisantes et d’éviter le centre de Huy, le Long Thier ou la vallée du Hoyoux. Initialement, le chantier était estimé à 10 millions d’euros.
    2004-2006: Réalisation du premier tronçon Tihange- 9 Bonniers.
    2014-2019: Réalisation du 2e tronçon 9 Bonniers- les Gottes.
    2019-?: Réalisation du 3e tronçon les Gottes-St-Vitu.
    Source: (La Meuse digitale)


    Modave pas favorable
    La réaction de Modave n’a pas tardé suite à cette annonce. La Bourgmestre Jeanne Defays a déclaré avoir reçu un courrier   du ministre et du SPW disant que la route ne sera pas ouverte avant la fin du chantier.
    "Nous ne souhaitons pas que le flot de voitures soit déversé ainsi dans la traversée de Strée sur la RN66. Pas question d’ouvrir tant que tout n’est pas fini". (L’Avenir du 2/11/2018)
    Et à Tinlot ?
    Même son de cloche du côté de la bourgmestre Cilou Louviaux. Il est inconcevable d’ouvrir ces tronçons à la circulation supplémentaire venant de l’autoroute si le rond-point prévu à Soheit-Tinlot n'est pas terminé.
    Sans ce rond-point, l’accès à la Route du Condroz vers Liège et Marche devra se faire par la traversée du village de Soheit-Tinlot. Ce rond-point doit permettre également de canaliser tous les poids lourds venant de l’autoroute de Wallonie vers Liège et leur interdire ainsi la traversée du village de Scry.

    Les travaux d’aménagement chez nous ont été annoncés pour 2019… (AL)

  • Sécurité routière. 13 PV par jour sur la bande d’arrêt d’urgence !

    capture ecran 2018-11-15 à 18.52.45.jpg
    L’année dernière, les forces de l’ordre ont verbalisé 4.809 conducteurs parce qu’ils n’avaient pas de raison valable d’être sur la bande d’arrêt d’urgence (BAU) de l’autoroute. Cela représente un peu plus de 13 procès-verbaux par jour.
    Les trois quarts de ces infractions
    ont été relevées en Flandre (3.672), contre 1.088 en Wallonie et 49 à Bruxelles, selon les statistiques présentées à la Chambre par le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon. Ces chiffres sont en baisse par rapport à 2016, avec respectivement 4.377, 1.307 et 93 verbalisations constatées respectivement au Nord, au Sud et au Centre du pays.

    Pour rappel, il n’y a pas qu’en cas de panne ou d’accident qu’on peut emprunter la bande d’arrêt d’urgence. « Si un enfant est malade à l’arrière, on peut considérer cela comme une urgence. Mais le conducteur veillera à s’arrêter le minimum de temps car c’est un endroit très dangereux », indique Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias. Pas question donc de faire un pit stop pour un pipi pressant ou répondre au téléphone à un coup de fil du patron. « Vu le réseau autoroutier belge, il ne faut pas rouler très longtemps avant de tomber sur une aire de parking », rappelle le spécialiste de la sécurité routière.

    Le montant du p.-v. n’est pas le même selon qu’on roule ou pas. Le fait de s’arrêter à tort sur la BAU est une infraction du deuxième degré, passible d’une amende de 116 euros. L’usage de la BAU pour remonter un bouchon constitue une infraction du premier degré (56 euros).
    La Meuse du 13 novembre

  • Attention. Vérifier les perturbations possibles dans les TEC ce jeudi 29 novembre !

    capture ecran 2018-09-25 à 17.01.34.jpg

    Manifestation interprofessionnelle ce 29 novembre - Risque de légères perturbations

    capture ecran 2018-11-28 à 19.05.11.jpgCe jeudi 29 novembre, la CGSP participera à une journée d’action contre la réforme APE. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d'une action pour laquelle l’organisation syndicale a déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront. Pour plus d'informations : 

    Le TEC présente d'ores et déjà ses excuses pour les désagréments occasionnés.

  • La voiture électrique va devoir faire du bruit !

    capture ecran 2018-11-14 à 20.11.15.jpg

    Moins d’émissions nocives et moins de bruit: l'auto électrique est un plus évident pour l'environnement, surtout en ville. Mais voilà, son silence représente aussi un danger potentiel pour les usagers faibles.
    Explications.
    Les véhicules électriques sont encore largement minoritaires en Belgique (2.055 sur un marché global de 546.142 unités) mais leur part de marché est en croissance constante. Ajoutez-y  les voitures hybrides (plus de 16.000 en 2016 selon la Febiac) et cela représente un nombre conséquent. Ces chiffres devraient encore croître au fur et à mesure que leur prix baissera et que leur autonomie augmentera. Une bonne nouvelle? Pas pour tous les usagers…

    Deux fois plus de risques!
    Car, c'est vrai, l'auto électrique n'émet pas de polluants dans l'atmosphère et elle incite indubitablement à une conduite relaxante. Mais l'auto électrique possède aussi une qualité qui peut devenir un gros problème pour la sécurité routière : elle est très silencieuse. En ville, c’est un danger. Depuis de nombreuses années, l’autorité de sécurité routière aux États-Unis (NHTSA) martèle d’ailleurs ce message inquiétant: une voiture dotée d'un moteur silencieux présente deux fois plus de risques d’entrer en collision avec les piétons et cyclistes qu’une voiture classique !

    Un "bruit" obligatoire dès 2019 aux USA
    Le ministère des transports américain (dont dépend la NHTSA) a donc décidé, dès septembre 2019, d'imposer aux véhicules électriques et hybrides accusant un poids de moins de 4,5 tonnes de signaler leur présence. Concrètement, en dessous de 30 km/h, ils devront pouvoir être entendus par les usagers faibles. Au-dessus de 30 km/h, le bruit des pneus et du vent suffit en effet comme avertisseur sonore. L'organisme américain n'a par contre précisé ni la nature, ni le volume du bruit à émettre. Cela fera l'objet d'une discussion dans les mois qui viennent...

    Et en Europe?
    L'Union européenne s'est également penchée sur ce problème en lançant le projet "eVADER". Ce consortium regroupe des acteurs du secteur tels que des constructeurs automobiles (Nissan, Renault, PSA...) et des équipementiers comme Continental ou Siemens. L'objectif est de mettre au point une "technologie auditive" suffisamment puissante pour alerter les piétons et les autres usagers de la route, tout en limitant au "maximum le niveau de pollution sonore", dixit les autorités européennes.
    Lire la suite sur le site de Touring
    capture ecran 2018-11-14 à 20.11.58.jpg

     

  • Gare aux fouines dans le moteur avec le retour du froid

  • Huy. Attention, 1.000 étudiants attendus à la Saint-Nicolas ce lundi

    capture ecran 2018-11-25 à 15.00.25.jpg

    La traditionnelle Saint-Nicolas des Rhétos se déroulera à Huy ce lundi 26 novembre.
    Cette fête estudiantine, organisation de l’ASBL La Hutoise en collaboration avec la Ville de Huy, rassemble les élèves de 6e et 7e secondaires de Sainte-Marie, de Saint-Quirin, de l’abbaye de Flône, de l’athénée royal de Huy, de l’ITCF de Huy, de l’IPES de Seilles, de l’EP de Huy (Huy 1) et de l’IPES de Huy (Huy 2).
    Dès 8h30, la distribution des bracelets aux rhétos inscrits et en ordre de paiement et la distribution des petits déjeuners débuteront sur le parking de l’avenue Godin. C’est là que saint Nicolas est attendu à 8 h 45.
    À 9h, le cortège folklorique quittera le parking de l’avenue Godin, traversera le pont de l’Europe, passera quai de Compiègne, s’arrêtera au carrefour de la rue Neuve, traversera le pont Baudoin, passera quai d’Arona pour retrouver le parking de l’avenue Godin vers 10 h 30.
    Le bal en plein air se déroulera sur le même site jusqu’à 17 h.
    Des mesures de précaution ont déjà été prises avant les festivités. Le service Prévention de la ville de Huy s’est notamment rendu dans les établissements scolaires afin d’expliquer le déroulement de la journée et afin de sensibiliser les rhétos aux effets des excès de la consommation d’alcool.
    Le parking de l’avenue Godin-Parnajon sera inaccessible du dimanche 25 novembre à 20 h au mardi 27 novembre à 12 h.
    Lire la suite dans la Meuse digitale

  • Trois accidents avant-hier à Tinlot

    Trois accidents sont à signaler ce mardi 20 novembre à Tinlot.

    136159040.jpeg

    Ne négligez pas les panneaux "Attention gibier" sur les nationales qui traversent Tinlot !

    A Soheit-Tinlot, dans l’après-midi un accrochage s’est produit N66 à la hauteur du Zoning (Ets Rulot) et a fait un blessé léger. La police a procédé au constat.
    Soheit-Tinlot toujours, sur la N66 une voiture se dirigeant vers Ouffet a percuté un sanglier durant la nuit. Chaque année, de nombreux cas de collision avec un gibier sont signalés sur cette route entre Tinlot et Seny. Attention donc !
    Fraiture. En début de soirée, rue des Tombes,  un riverain a signalé un potelet  percuté par une voiture à hauteur du rétrécissement sur cette voirie. La police a été appelée.

  • Une voie verte en projet entre Solières et le Condroz

    capture ecran 2018-11-17 à 17.42.39.jpg

    Se balader à vélo ou à pied à travers la vallée de la Solières pour rejoindre le plateau condruzien, voilà le projet séduisant appelé « Vicigal ». Il s’agit d’une voie verte de 41 km qui relierait Yvoir à Huy en empruntant l’ancienne voie de tram.
    Pour la région hutoise, ce projet serait un véritable bonus puisqu’il permettrait de relier le Ravel de Ben-Ahin à cette future voie verte à hauteur de la RN90 et du café L’Elysée Beaufort. La liaison traverserait ensuite la jolie vallée de la Solières pour rejoindre le Condroz. « L’ancienne voie de tram défoncée serait remise en état », a précisé l’échevin de l’urbanisme, Joseph George.
    Mardi (13/11), les conseillers communaux ont décidé d’affilier la ville de Huy à l’INASEP (une intercommunale namuroise) afin de pouvoir être partie prenante du projet.
    Les conseillers ont approuvé à l’unanimité cette procédure. Rodrigue Demeuse a salué le projet en insistant pour que les autres Ravel aboutissant au centre de Huy soient enfin reliés entre eux : « Il faut que le Ravel Ciney – Huy puisse arriver au centre ville via le tunnel du chemin de fer et il faut aussi finaliser l’arrivée du Ravel de bord de Meuse sur le rond-point. » À propos de cette liaison, Alain de Gottal a insisté pour qu’elle puisse bénéficier d’un éclairage.
    Article A.BT dans la Meuse H-W du 14 novembre