Mobilité

  • Neige. quelques rappels

    Pour rappel voici le plan de déneigement mis en place à la commune de Tinlot:
    Plan de déneigement à Tinlot
    Les routes nationales dépendent du SPW. Chez nous, en cas de fortes chutes de neige, la priorité est donnée aux axes empruntés par les bus, et ceux qui permettent l’accès au CNRF de Fraiture. Les ouvriers communaux dégagent ensuite les routes qui relient les villages et enfin les axes les moins empruntés.

    3427489136.4.jpg

    Cliquez pour agrandir.
    En rouge les axes prioritaires; en vert les routes dégagées en second; en bleu les routes dégagées en dernier. Les nationales sont gérées exclusivement par le MET (SPW).

    Attention au panneaux  "Route non dégagée ", c'est à vos risques et périls. Réservons les demandes de coups de main aux fermiers qui se rendent déjà volontiers disponibles pour des situations exceptionnelles.
    C'est aussi l'occasion de remercier tous ceux qui assurent ce service, quelles que soient les circonstances et à toute heure du jour ... et de la nuit!
    (Source Tinlot 4 Saisons)

    Bon à savoir:

    capture ecran 2019-01-22 à 08.55.12.pngDossier offensive hivernale dans la Meuse du 21 janvier: https://www.sudinfo.be/

  • "Week-end sans alcool au volant ", contrôles annoncés dans tout le pays jusque lundi

    capture ecran 2019-01-11 à 17.01.27.jpg

    La police, tant fédérale que locale, organise une nouvelle édition du «week-end sans alcool au volant». Celui-ci débutera ce vendredi à partir de 18h pour se terminer lundi à 6h du matin. 
    «Pendant 60 heures, de nombreux contrôles alcool seront organisés dans tout le pays, aussi bien sur les autoroutes que sur les routes secondaires», avertit la police fédérale. Lire la suite dans la Meuse digitale

  • Fraiture. La route vers Ellemelle est ré-ouverte à la circulation depuis ce vendredi midi. Attention, ce n'est pas terminé!

    capture ecran 2019-01-04 à 14.58.33.jpg

    Attention, ce n'est pas terminé!

    La première phase des travaux réalisés dans le prolongement de la rue Gommeray à Fraiture est terminée.
    La rue est réouverte depuis ce vendredi 04 janvier 2019 à midi.
    Nous demandons toutefois la prudence car les travaux ne sont pas terminés et les abords de la route restent en chantier.
    Lundi, l’entrée de l’aqueduc sera bétonnée et dès que l’achat de tarmac à chaud sera à nouveau possible (mars), la route sera refaite.
    Il faut donc rester prudent car des hommes travailleront encore début de semaine pour le coffrage et bétonnage du mur de soutien.
    Je voudrais souligner que les travaux ont été effectués en un temps record malgré les congés du bâtiment.
    Je tenais également et particulièrement à souligner le travail efficace et réactif de l’Administration communale de Tinlot ainsi que le travail rapide et de qualité réalisé par Jean-Marie Bonfond et son équipe de la société AC Bonfond de Aywaille.

    Denis Craisse, Echevin des travaux et Laurent Walhin responsable du service travaux.

  • Fraiture. Les travaux de voirie vers d'Ellemelle avancent bien !

    capture ecran 2019-01-03 à 17.52.45.jpg

    Comme prévu, les travaux planifiés en urgence sur la route vers Ellemelle, ont bien débuté le 2 janvier (voir l'article précédent). La réfection  de la voirie s'effectue normalement et nous vous préviendrons de l'ouverture de la route dès que possible. Cela ne devrait pas tarder.

    capture ecran 2019-01-03 à 17.54.31.jpg

    Ces travaux permettent de découvrir un ouvrage d'art remarquable signalé par notre expert en petit patrimoine local, Marcel Ponthier. Il s'agit des têtes du ponceau datant de +/- 1887 et qui seront sauvées.
    (Photos Laurent Walhin et MP)

  • Les embouteillages sur nos routes toujours en progression

    Les automobilistes s’en doutaient un peu. Mais le baromètre de Touring Mobilis en apporte la confirmation, statistiques à l’appui. Le nombre d’heures d’embouteillages sur le réseau routier belge a continué d’augmenter en 2018.

    Les « petits » ralentissements structurels – entre 100 et 250 km de files cumulées — progressent. Ils ne sont pas causés par des accidents ou de mauvaises conditions atmosphériques. Ce ne sont pas moins de 1.588 heures qui ont été ainsi perdues dans des bouchons d’une centaine de kilomètres, soit 66 jours complets… et donc huit jours de plus qu’en 2017. Pour les embouteillages cumulés de 150 km, on est à 816 heures, contre 766 en 2017. « Dans le même temps, les très longues files restent identiques ou diminuent », pointe Danny Smagghe, porte-parole de Touring. « L’une des raisons de cette stagnation est que les usagers choisissent consciemment de se déplacer en dehors des heures de pointe. En conséquence, on enregistre plus d’embouteillages pendant les heures creuses », explique le spécialiste de la mobilité.

    Edition numérique des abonnés

    Pour les heures creuses, on est ainsi à 1.041 heures volatilisées (869 en 2017) dans les bouchons de 50 km, 620 dans les bouchons de 75 km et 320 dans les bouchons de 100 km.
    Le Belge cherche donc à éviter les déplacements inutiles au plus fort des heures de pointe, quitte à se rendre plus tôt ou plus tard au bureau, voire de carrément reporter un voyage d’agrément. En conclusion, les trajets tendent désormais à se répartir tout au long de la journée.
    Pour ce qui est des accidents de la circulation ayant bloqué le trafic, il n’y a eu en 2018 qu’un seul bouchon de plus de 400 km sur cinq heures. C’est nettement moins qu’en 2017. Pour Touring, il faut voir un lien avec un hiver relativement clément et des mois secs tout au long de l’année. Lire la suite dans l'édition de la Meuse digitale

     

  • Mobilité. L’auto ne représente plus que 61 % des déplacements

    capture ecran 2018-12-23 à 16.20.55.jpg

    « Même si ce n’est pas encore perceptible à l’entrée des villes, la tendance est claire. Les habitudes de déplacement se modifient.
    On sent que nous sommes à un moment charnière », estime le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR). Le SPF Mobilité et l’Institut Vias ont réalisé une grande enquête, baptisée Monitor, auprès des Belges.
    La voiture demeure le principal mode de déplacement, mais elle est en recul. En 2012, 65 % des déplacements étaient effectués en voiture. Aujourd’hui, ce taux n’est plus que de 61 %.
    Le vélo progresse, passant de 8 % en 2012 à 12 %. « L’augmentation est significative pour les vélos électriques. Entre le 1er octobre 2016 et maintenant, 16.679 speed pedelecs dont l’usage est fiscalement soutenu au même titre que le vélo classique », détaille François Bellot.
    Une étude aux Pays-Bas montre que les usagers de ces engins parcourent de plus longues distances que les cyclistes sans assistance électrique, 14 km au lieu de 4, pour se rendre au travail ou à l’école.

    TRAIN ET TÉLÉTRAVAIL
    Le train a aussi le vent en poupe. Entre 2016 et 2017, le nombre de voyageurs de la SNCB a augmenté de3,5%. «Et la hausse pour les 10 premiers mois de 2018 est de 3,4 % », relève le ministre de la Mobilité. Pour lui, il faut poursuivre les investissements dans le ferroviaire, mais aussi soutenir les bureaux de coworking et le télétravail.
    Sur un échantillon de 125.000 employés, le spécialiste RH Attentia a constaté une hausse de 25 % du télétravail.
    L’enquête Monitor révèle toutefois des points noirs : 17 % des trajets inférieurs à un kilomètre sont toujours réalisés en voiture ! Des solutions existent et se développent, comme le souligne le ministre. Il y a sept mois les trottinettes électriques Troty n’existaient pas à Bruxelles. Désormais, elles sont très prisées à l’heure de pointe du matin. « Des entreprises privées arrivent avec des solutions attractives. Les comportements changement progressivement », conclut François Bellot.
    Y.H. La Meuse du 20 décembre.

  • Route Fraiture-Ellemelle, les travaux débuteront mercredi prochain!

    capture ecran 2018-12-27 à 20.26.46.jpg

    Comme vous le savez, depuis plusieurs mois, il y a un début d’affaissement dans la première partie de la rue Gommeray (côte Fraiture). Celui-ci s’est aggravé il y a quelques jours. Nous avons donc dû, par sécurité pour les usagers, fermer ce tronçon avant Noël, le 21 décembre.
    Voir l’article sur ce blog
    Malgré une période compliquée pour ce genre de situation (congés, intempéries), le nouvel échevin, Denis Craisse, le responsable du service travaux, Laurent Walhin, et le personnel communal ont pris rapidement les choses en mains et conclu un accord pour entamer les travaux de réparations, en urgence, dès le 2 janvier avec l’entreprise Bonfond et Fils.

    capture ecran 2018-12-27 à 13.00.35.jpg"Je comprends la difficulté engendrée par cette déviation, déclare l’échevin des travaux (photo).
    Je trouve important d’expliquer et de communiquer rapidement, car lorsqu’on comprend les données d’une situation, on peut accepter plus facilement les contraintes imposées aux utilisateurs".
    Voici donc un petit historique du problème: "L’ancien collège avait déjà demandé une évaluation de ces travaux au service technique provincial en octobre 2018. L’évaluation nous a été seulement communiquée en date du 18 décembre 2018, nous permettant alors de lancer un appel d’offres pour pouvoir réaliser ces travaux.
    Un bon de commande a été signé ce 27 décembre 2018 afin que les travaux de réparation puissent commencer le mercredi 2 janvier 2019 (pendant les congés du bâtiment !!!) pour une durée approximative de 3 jours. La route pourrait donc être à nouveau accessible à partir du samedi 5 janvier 2019.
    La finition de la réparation (pose à chaud du tarmac) se fera dans le courant du mois de mars 2919.
    Pour rappel, durant l’année 2019, une partie de la rue Gommeray (qui traverse le bois de l'Herberin) sera également rénovée".
    Je suis à votre disposition pour toute information complémentaire."
    Denis Craisse, échevin des travaux:  0496 589311
    ou commune 085 830 911

    capture ecran 2018-12-27 à 20.34.30.jpgPrécision importante quant aux noms de rue !
    A Tinlot, la rue d’Ellemelle est une rue du village de Seny.
    En revanche, la rue qui mène de Fraiture, carrefour de l’église, à Ellemelle est le prolongement de la rue Gommeray et s’appelle donc rue Gommeray, bien que certains l'appellent aussi rue de l'Herberin. A clarifier !
    C’est cette route qui fait l’objet des réparations actuelles.
    Même si le nom d'usage utilisé à Fraiture est parfois "rue d'Ellemelle", si vous deviez appeler les secours pour la rue d’Ellemelle à Tinlot, ceux-ci iraient ...à Seny ! Attention donc !

  • Tout le réseau TEC gratuit les 31 décembre et 1er janvier!

    capture ecran 2017-12-26 à 11.51.57.jpg

    Pensez dès lors au TEC pour réaliser vos derniers achats en toute tranquillité, pour aller souhaiter « la bonne année » à vos proches ou encore pour rejoindre vos lieux de festivités en toute sécurité.

    Bien que le transport à bord des véhicules soit gratuit les 31 décembre et 1er janvier, la validation reste obligatoire.

    – Vous disposez d’un titre valide sur votre carte MOBIB/MOBIB basic ou sur votre ticket sans contact ? Validez-le lors de votre montée dans le bus comme d’habitude : aucun trajet ne sera décompté !

    – Vous ne disposez pas de titre de transport valide ? Adressez-vous au chauffeur qui vous délivrera un billet gratuit.

    Consultez nos horaires et itinéraires sur l’application du TEC ou sur le site infotec.be pour préparer votre déplacement. Le TEC souhaite également à ses clients d’excellentes et joyeuses fêtes de fin d’année !

    La Meuse digitale

  • Fraiture-Ellemelle, n'empruntez plus la route interdite, le danger est sérieux!

    capture ecran 2018-12-25 à 02.20.24.jpg

    Voici une photo des accotements et des trous creusés sous la route entre Fraiture et Ellemelle. Le service technique provincial souligne la gravité du risque d'effondrement de la chaussée !
    Respectez donc la déviation, évitez cette route et soyez conscient du danger signalé!
    Transmis par L.W., responsable du service travaux à Tinlot.

    capture ecran 2018-12-24 à 18.31.40.jpg

     

  • 256 bornes de rechargement supplémentaires en Wallonie

    Dès 2019, 256 bornes, soit 512 nouveaux points de rechargement, seront installés en Wallonie. Le Gouvernement wallon vient en effet de sélectionner neuf projets, issus de l’appel à projets d’avril dernier pour le soutien au déploiement de bornes de rechargement pour véhicules électriques.

    voiture-electrique-522x348-425x283.jpg

    En signant le Pacte énergétique, le Gouvernement wallon s’est engagé à ce que, en 2025, 20% des nouvelles immatriculations soient des véhicules zéro-émission. En 2030, ce seuil devra passer à 50%. Pour 2020, le Gouvernement wallon s’est également engagé à ce que le territoire wallon compte 688 points de rechargement. Mais ce nombre, pour correspondre à l’évolution du marché, devra monter à 6 900 points de rechargement en 2030.

    Appel(s) à projets
    Pour soutenir l’installation de bornes de rechargement pour véhicules électriques, le ministre de l’Energie avait lancé un appel à projet en avril dernier. Un budget de 400.000€ devait permettre le déploiement de 100 bornes de recharge (200 points de rechargement).

    Face à l’engouement rencontré par l’appel à projets, le ministre a souhaité trouver des solutions alternatives pour financer les projets éligibles. Un budget supplémentaire a été dégagé via les fonds Kyoto et neuf projets ont pu être sélectionnés, soit 256 bornes pour un montant total de 768.517€.
    L’installation démarrera dès 2019. Dans un premier temps, elle concernera les zones où la demande de rechargement est potentiellement supérieure à l’offre ; ensuite, l’objectif sera d’assurer la couverture de l’ensemble du territoire wallon. Un nouvel appel à projets sera lancé en début d’année. D’autres appels à projets devraient suivre, à raison d’un par an jusqu’en 2022.
    Source: Portail de Wallonie 30/11

    capture ecran 2018-12-02 à 12.21.29.jpg

  • Route fermée entre Fraiture et Ellemelle

    capture ecran 2018-12-21 à 13.51.25.jpg

    Nous vous informons que, par mesure de sécurité, suite à des dégradations importantes, la route entre Fraiture et Ellemelle est fermée à toute circulation, et ce, pour une période indéterminée.
    Les déviations sont mises en place.

  • Immatriculations : à peine un tiers de moteurs diesel en 2018

    capture ecran 2018-12-17 à 09.51.53.jpgLes voitures diesel continuent de perdre des plumes en Belgique tant pour les véhicules particuliers que pour les voitures d’entreprise.
    Durant les 11 premiers mois de l’année, 35,73 % des nouvelles immatriculations concernaient des voitures diesel, selon les chiffres de la fédération Febiac.
    En 2017, à la même période, 46,6 % des nouvelles immatriculations concernaient des voitures diesel. Il y a dix ans, la part du diesel était de près de 80%.

    Durant les 11 premiers mois de l’année, 43.331 nouvelles voitures diesel ont été immatriculées par des particuliers contre 65.451 en 2017. En comparaison, 192.105 voitures essence ont été immatriculées contre 168.289 l’an dernier.
    Sur le marché des voitures d’entreprise, la part du diesel baisse aussi : 85.017 voitures diesel (106.871 en 2017) et 49.499 voitures essence (31.548 en 2017). 

  • Cartes 'handicapés': une sur huit n'est plus valable!

     

    capture ecran 2018-12-17 à 09.45.46.jpgUn test a été lancé en juillet dernier dans trois villes flamandes. Et il est assez instructif, selon des données que l’ex-secrétaire d’État a livrées à la Chambre. Selon elle, « 440.000 cartes de stationnement valables sont en circulation », à côté desquelles « 220.000 cartes » circulent. Comment le sait-on ? Tout simplement parce qu’il s’agit de cartes officiellement périmées dont l’administration n’a jamais pu reprendre possession.
    Mais revenons à ce petit test grandeur nature mené cet été. Du 1er juillet au 30 septembre, 16.305 contrôles ont été réalisés, grâce à l’application de vérification. Il en ressort que dans 12,5 % des cas contrôles – soit tout de même un sur huit – la carte n’était pas ou plus valable.
    Pourquoi ? L’administration a isolé un échantillon de ces éléments invalidés. Cela lui a permis d’identifier trois raisons de non-validité. La première, c’est le décès du titulaire de la carte, qui représente tout de même 45,33 %. Un de ses parents l’a donc illicitement conservée et continue à l’utiliser.
    Deuxième cause par ordre d’importance : la durée de validité de la carte est dépassée mais elle continue tout de même à être utilisée (32 %). Et puis trois, le document a été signalé perdu ou volé et un duplicata a été délivré (14,67 % des cartes).
    Le projet du Fédéral serait de doter toutes les cartes d’un QR code pour permettre la validation de leur authenticité par un agent constatateur muni d’un logiciel de lecture. Dans la situation politique actuelle c'est maintenant,  Kris Peeters (CD&V) qui devra finaliser le travail.
    Voir l'article de Ch. C. dans la Meuse digitale

  • Mobilité Modave. Tihange-Tinlot : « Huy doit encore patienter » (Suite du feuilleton...)

    Le bourgmestre Eric Thomas s’oppose à l’ouverture de la liaison après la 2e phase des travaux

    capture ecran 2018-12-12 à 10.50.46.jpg

    À l’arrêt depuis un an, les travaux ont enfin repris entre les Neuf Bonniers et le rond-point des Gottes à Modave. Selon le SPW, ils devraient être terminés pour le printemps 2019. On pourra alors relier Tihange à Modave. Même si le 3e et dernier tronçon n’est pas encore réalisé, le bourgmestre de Huy est favorable à l’ouverture de la liaison. Pas question, a déjà prévenu le nouveau bourgmestre de Modave, Eric Thomas (OSE).

    Même si cette liaison entre le Condroz et la Hesbaye est encore partielle (il reste une phase pour qu’elle soit complète), le bourgmestre de Huy, Christophe Collignon, a déjà annoncé qu’il était favorable à son ouverture. « Lorsqu’elle sera ouverte, ce sera 40 % de charroi en moins pour la Ville de Huy. Il s’agira d’un véritable contournement pour notre ville ».
    Eric Thomas ne l’entend pas de cette oreille : « n’en déplaise à la Ville de Huy, nous nous opposerons à cette ouverture », nous a-t-il reconfirmé par téléphone ce mardi. « Il y a un accord signé du ministre Di Antonio qui précise que la liaison ne sera pas ouverte tant que la 3e phase n’est pas terminée » (pas avant 2020), rappelle-t-il.
    Les conséquences de l’ouverture de la liaison après la 2e phase seraient catastrophiques pour la sécurité des Modaviens, affirme-t-il : « tous les camions devraient passer route de Strée, devant le Proxy mais aussi à proximité de l’école primaire St-Louis et, juste à côté, du terrain de foot. »
    Eric Thomas en a encore récemment débattu avec son homologue hutois Christophe Collignon : « Je comprends les arguments des Hutois mais ils doivent encore un peu patienter ». Eric Thomas prône le dialogue afin de trouver un terrain d’entente.
    Lire l'article complet dans la Meuse digitale

  • Verglas, neige, averses hivernales cette nuit. Evitez de prendre le volant !

     

    Capture d’écran 2018-12-15 à 20.23.45.png

    Capture d’écran 2018-12-15 à 20.24.11.png
    Source météobelgique

    Des averses hivernales (chutes de neige) traverseront la Wallonie d’Ouest en Est ce soir et cette nuit. Avec un sol gelé, le verglas sera inévitable. Ces averses se transformeront progressivement en pluie durant la journée de dimanche.
    En Ardenne, ces pluies pourront être verglaçantes et le gel persistera en matinée. Ailleurs, le redoux est annoncé dès la seconde partie de nuit avec des températures positives.
    Les routes risquent donc d’être particulièrement dangereuses, il est conseillé d'éviter de prendre le volant si possible. C'est surtout en province de Namur entre 3h et 6h du matin que la situation devrait être la plus critique. Il est conseillé de se renseigner avant de se mettre en route, en particulier si l'on doit circuler sur le réseau secondaire. 
    Conseils à suivre (Site RTBF)